Trignac : le musée des horreurs de la municipalité communiste

[court extrait] Aux municipales de mars, la mairie de Trignac est passée du PCF à l’UMP. Le nouveau maire met son nez dans les comptes assez opaques de la gestion communiste. Il y a quelques surprises. De taille.

Pendant toutes ces années sous gestion rouge, les Trignacais ont été de bonnes vaches à lait. (…)

« Je comprends bien l’inquiétude des communistes. Une fois Trignac perdue, c’est un château de cartes qui s’écroule » déclare le nouveau maire…

Lire l’article sur Breizh Info

Municipalités FN : Marine Le Pen annonce la fin des menus de substitution au porc dans les écoles (màj)

Addendum

[...] Aussitôt prononcés, les propos de Marine Le Pen ont été vivement critiqués, notamment sur les réseaux sociaux.

«Marine Le Pen fait de la laïcité à l’envers», a pour sa part réagi le PCF dans un communiqué, dénonçant «une offensive anti-musulmans à peine masquée». «Edicter cette règle, c’est priver des enfants de repas pour faire exercer un odieux chantage contre leurs parents», a dénoncé le responsable communiste en charge de la laïcité, Pierre Dharréville.

La polémique enfle donc, certains voyant dans l’annonce de Marine Le Pen la fin pur et simple des menus de substitution sans porc proposés dans certaines écoles… ce que la présidente a réfuté sur Twitter : «Polémique artificielle: il s’agit d’interdire l’interdiction du porc dans les cantines, et polémique inutile car il y a toujours 2 menus !» [...]

Une position martelée par Florian Philippot, le vice-président du FN: «nous somme pour l’interdiction des interdictions» mais «il y a aura toujours le choix comme aujourd’hui» dans les menus, a-t-il précisé sur BFMTV, estimant que les propos de Marine Le Pen avaient été mal interprétés. [...]

Le Figaro

_______________________________

Marine Le Pen a annoncé ce vendredi 4 avril sur RTL que la laïcité serait une priorité dans les municipalités FN. 

Hebergeur d'image

« Nous n’accepterons aucune exigence religieuse dans les menus des écoles », a-t-elle précisé.

Pour la présidente du FN : « il n’y a aucune raison pour que le religieux entre dans la sphère publique. » Marine Le Pen a donc annoncé la fin des menus de substitution au porc dans les écoles. [...]

RTL



Le Parti de gauche et le PCF s’écharpent sur les européennes

Après la dispute des municipales, place à la querelle des européennes. A moins de deux mois du scrutin, le Front de gauche est la seule grande force dont on attende encore les listes. Ses deux principales composantes, le Parti de gauche (PG) et le Parti communiste (PCF), ont pour l’instant échoué à s’entendre sur l’architecture de celles-ci. Le temps presse avant l’élection du 25 mai, et le ton monte : dans un courrier au PCF publié jeudi, le PG déplore «l’échec à ce stade» des négociations, jugeant la dernière proposition communiste «tellement déséquilibrée qu’elle constitue une négation du Front de gauche».

«Vous revendiquez de choisir quatre têtes de liste, dont les trois meilleures régions du pays», s’indigne dans son courrier Eric Coquerel, secrétaire national du parti de Jean-Luc Mélenchon. Quatre, car le PG considère que Marie-Christine Vergiat relève du quota communiste, ce que réfute le PCF. «Comment dans ces conditions voulez-vous trouver un accord avec vos partenaires ?, poursuit la lettre. [Cela] nous conduit à nous demander si vous le voulez réellement tant cette proposition est inacceptable sur le fond comme sur la forme.»

«Nous nous étions entendus en janvier sur une répartition 3/3/1», explique Eric Coquerel à Libération. Soit la reconduction du schéma de 2009, avec trois places pour le PCF, trois pour le PG et une pour une autre sensibilité – ici, Ensemble. Dans ces conditions, la variable d’ajustement la plus évidente semble être Marie-Christine Vergiat Le schéma privilégié par le PG verrait d’ailleurs le parti de Mélenchon obtenir la tête de liste du Sud-Est (où Vergiat figurerait en deuxième place) ainsi celle de l’Est et du Sud-Ouest.

Cette tension témoigne d’un malaise profond entre deux forces dont les élections municipales ont révélé le désaccord stratégique – mais qui pourraient difficilement se passer l’une de l’autre. 

Libération

Vénissieux (69): Les scores de L. Ben Khelifa (PS) aux Minguettes soulèvent la controverse

Arrivé troisième de la quadrangulaire, le candidat socialiste a franchi la barre des 50 % dans deux bureaux de vote du plateau.
Selon nos informations, des habitants des Minguettes ont appelé, dimanche, la mairie de Vénissieux pour alerter sur «des regroupements devant certains bureaux de vote et sur la présence d’un véhicule dont le conducteur, muni d’un micro, appelait à voter Lotfi Ben Khelifa». Des Vénissians ont également reçu la visite de personnes les invitant à se prononcer en faveur du candidat du PS.

Dans le prolongement, la police municipale s’est rendue sur le plateau «pour assurer l’accès à tous les bureaux de vote afin de garantir la conformité des opérations électorales». La mairie de Vénissieux a également sollicité l’intervention de la police nationale.
A cet égard, à la Direction départementale de la sécurité publique (DDSP), on indique : « Des fonctionnaires ont procédé au contrôle d’un véhicule. Cinq individus « perturbateurs » ont également fait l’objet d’un contrôle d’identité car ils « discutaient » avec des personnes se rendant dans un bureau de vote à propos du scrutin. Nous leur avons expliqué qu’au regard de la loi, cette démarche était proscrite. Ils ont alors quitté les lieux, aucune charge n’a été retenue contre eux et aucune procédure n’est en cours. »

Sur le terrain politique, les réactions se succèdent. La section du PCF de Vénissieux évoque « des méthodes mensongères et frauduleuses qui n’ont rien à voir avec le débat démocratique et ont choqué nombre d’habitants. »

Le Progrès (Payant)

Hénin-Beaumont: manifestation contre le FN (vidéo)

L’association SOS Racisme et l’Union des étudiants juifs de France (UEJF) ont appelé lundi 24 mars à la « mise en place d’un comité de vigilance » à Hénin-Beaumont pour lutter contre les idées « profondément toxiques » du Front national

Montreuil, le bastion des bastons (vidéo)

Pour succéder à Dominique Voynet qui ne se représente pas, huit listes s’affrontent… dont sept de gauche. Parmi les candidats, l’ancien maire Jean-Pierre Brard et le jeune député socialiste Razzy Hammadi. Et les échanges d’amabilités ne manquent pas entre les prétendants.

Le PCF veut plus de présence dans les médias

Le Parti communiste français (PCF) qui estime être « quasiment absent des antennes » face à un Front national qui « a table ouverte » a annoncé aujourd’hui avoir alerté le Conseil supérieur de l’audiovisuel (CSA) sur « la discrimination de médiatisation dans l’audiovisuel » dont il se juge victime. [...]

Hebergeur d'imageLe PCF, formation fondatrice du Front de gauche, qui est représenté par un groupe parlementaire à l’Assemblée nationale, au Sénat et au Parlement européen, et qui est la troisième force politique en termes d’élus locaux estime être « quasiment absent des antennes ».

« Il est ainsi inacceptable que le FN, qui n’a aucun groupe parlementaire et qui n’a que cinq maires de petites communes, ait table ouverte permanente sur tous les plateaux de télévision et les radios », ajoute-t-il.

« De la même manière, les débats de fond comme les confrontations d’opinion concernant les enjeux liés aux élections municipales et européennes sont dénaturés ou absolument pas traités. Comment ne pas s’étonner de l’abstention qui risque de favoriser la droite et l’extrême droite ? », interroge le PCF. [...]

Le Figaro

Douai : un élu communiste tabassé par « des gens de la cité » (vidéo)

Gérard Delhaye est élu, adjoint aux affaires sociales à la mairie d’Auby, pas boxeur. Pourtant, à voir sa tête, on jurerait qu’il a été compté par l’arbitre sur un ring. Outre le pansement posé sur neuf points de suture qui lui barre le front, le sexagénaire a les deux yeux au beurre noir. Et la tête comme un compteur à gaz. [...]

Hebergeur d'image« Je suppose qu’ils devaient me connaître car ils ont cité mon nom : Delhaye, bâtard, branleur d’élu », raconte l’élu sortant, candidat sur la liste « Unis pour Auby » conduite par le maire Freddy Kaczmarek. Faut-il y voir un rapport direct avec son mandat ? Gérard Delhaye s’interdit toute conclusion hâtive. Tout juste se permet-il de dire qu’« ils doivent être de la cité » du Bon-Air. [...]

La Voix du Nord et Le Figaro

Election municipale à Montreuil : Razzy Hammadi du PS est annoncé loin derrière à 14% (vidéo)(maj)

mise à jour du 11 mars 2014


source : compilation de l’émission un air de campagne – LCP – 10 03 2014


article d’origine du 5 mars 2014

Il a promis de lâcher son siège de député s’il est élu maire en mars prochain. Razzy Hammadi, tête de liste PS à Montreuil (Seine-Saint-Denis) pourrait peut-être rester à l’Assemblée nationale plus longtemps que prévu à en croire un sondage TNS Sofres/SOPRA Group* publié ce mercredi.

En effet, Jean-Pierre Brard, l’ancien maire de Montreuil apparenté PCF, sort en tête des intentions de vote au 1er tour des municipales, loin devant les autres principaux candidats de gauche, dont Razzy Hammadi. Les alliances qui se feront entre les deux tour détermineront l’issue de ce scrutin incertain.

article complet : Le Parisien

rappel de l’affaire Razzy Hammadi apparue le 19 janvier 2014 :

« L’affaire est terminée enculé de ta race, fils de pute va »

Municipales à Saint-Denis : 82 Roumains à la même adresse

L’inscription de 82 Roumains domiciliés à la même adresse sur les listes électorales de Saint-Denis (Seine-Saint-Denis) a déclenché un bras de fer entre le candidat socialiste Mathieu Hanotin, qui soupçonne une fraude, et le maire communiste Didier Paillard, qui dénonce une stigmatisation.

 

Le député socialiste a annoncé aujourd’hui qu’il déposerait dans la journée un recours au tribunal d’instance pour fraude sur les listes électorales, après avoir été « surpris de constater que sur 206 électeurs de l’Union européenne inscrits à Saint-Denis, 82, tous d’origine roumaine, résident à la même adresse ». « Nous avons de vrais doutes sur les contrôles des domiciles de 48 personnes qui vivent dans ce bidonville. Si des éléments de preuves sont apportés, tant mieux, mais il y a des personnes dont nous n’avons pas réussi à retrouver les preuves de la réalité de la résidence », a-t-il déclaré lors d’un point-presse dans son local de campagne à Saint-Denis.

(…) Le Figaro

Noyon (60) : un ex-PCF rejoint la liste FN

Michel Guiniot, candidat FN à la mairie de Noyon et Claude Sadin, ancien du PCF (1972-2009) et conseiller municipal du maire PS Patrick Deguise, ont signé aujourd’hui une charte d’action municipale.

« En politique, tout est possible… C’est courageux d’oser faire ce que fait Claude, il représente la gauche populaire, non socialiste. Les gens ne se reconnaissent plus dans le discours de gauche de la rue Saint-Honoré de Hollande », lance Michel Guiniot.

(…) Le Parisien