Caroline de Haas : «Pourquoi je quitte le Parti socialiste»

Dans un courrier adressé à Harlem Désir «ou celui (celle?) qui [le] remplacera», Caroline De Haas, une des fondatrices d’Osez le féminisme annonce qu’elle quitte le Parti socialiste «après 13 ans de militantisme».

Voir son parcours

Si je pars, c’est que je constate que le Parti socialiste tel qu’il existe aujourd’hui n’est plus cet outil de transformation de la société. Il suffit d’ailleurs de regarder avec un peu de lucidité ce qui se passe au sein même de cette organisation : j’ai vu pendant des années une reproduction implacable des inégalités (sociales, de sexe, d’origine, etc…) que nous combattons à l’extérieur.

Depuis deux ans que la gauche est au pouvoir, j’ai le sentiment que nous avons plus géré que transformé. […]

Un autre chemin était possible. François Hollande l’avait d’ailleurs dit lors du discours du Bourget : le changement, c’était pour maintenant. Changer la société, changer la vie. Nous aurions pu, fort des 18 millions de voix du 6 mai, imposer ce changement en Europe et renégocier le traité budgétaire. Nous aurions pu nous appuyer sur les nombreux travaux de celles et ceux, parmi lesquels des prix Nobel, qui appellent à refuser le dogme de l’austérité. Nous aurions pu prendre appui sur les manifestations en France et en Europe, syndicales ou associatives, qui revendiquaient plus de justice et de protection sociale. Au lieu de nous nourrir de la force donnée par le suffrage universel et les mouvements sociaux, nous avons choisi de les ignorer.

Nous avons payé le prix fort lors des dernières élections municipales. Avons-nous tiré les leçons de ce scrutin ?

Non, pas plus que nous ne l’avions fait après le 21 avril 2002 ou le 29 mai 2005. La seule chose que nous avons dit, c’est «ne vous inquiétez pas, on va mieux vous expliquer». Comme s’il s’agissait simplement d’un problème de communication ou de casting.

Les citoyennes et citoyens ne sont pas idiots, ils ne sont simplement pas d’accord. Et pour une raison très simple : les politiques que mène actuellement la gauche au pouvoir vont à l’encontre de leurs intérêts. […]

Libération ; Blog de Caroline de Haas

Cambadelis en bref

Jean-Christophe Cambadelis sur les événements de Trappes en 2013 :

« Ce qui court sur la toile [le Web] illustre la dérive des continents entre une partie de la jeunesse d’origine musulmane qui ne supporte plus l’ignorance, la stigmatisation, et une partie de la France qui refuse de se reconnaître dans le métissage.»

Lire la suite cambadelis.net

• Poursuivi pour recel d’abus de biens sociaux dans l’affaire Agos, société gestionnaire de foyers de travailleurs immigrés, car il avait bénéficié d’un emploi fictif qui lui a rapporté plus de 442 000 francs (67 382,466 €), Jean-Christophe Cambadélis a été condamné en 2000 à 5 mois de prison avec sursis et 100 000 francs (15 244,902 €) d’amende.

• Mis en examen en 2000 pour abus de confiance dans l’affaire de la MNEF, soupçonné d’avoir bénéficié d’un emploi fictif entre 1991 et 1995, pour lequel il aurait touché 620 500 francs (94 580 euros). En 2006, reconnu « coupable de recel d’abus de confiance », il est condamné, à six mois de prison avec sursis et 20 000 euros d’amende.
wikipedia.org

En 2012, Jean-Christophe Cambadélis lance une pétition nationale pour le droit de vote des étrangers non communautaires aux élections locales.

« Derrière le refus du droit de vote, il y a la hantise du métissage, de la perte de l’identité française. La France garde son identité quand elle conquiert des droits et la perd quand elle se referme sur une nostalgie (…). Nous n’abandonnerons pas ! Nous voulons le vote des étrangers »

Midi Libre

Lyon, le PS se réunit avec les antifas sous la bannière: « Contre la montée du fascisme et contre la riposte d’Etat: riposte populaire »

A l’occasion de la journée internationale de lutte contre les discriminations raciales organisée par l’ONU, des associations, des organisations syndicales mais aussi des partis politiques comme le PS ont pris part à un rassemblement samedi après-midi sur la place Gabriel Péri.
Objectif : dire stop à la montée du racisme avec pour mot d’ordre à Lyon « Contre la montée du fascisme et contre la riposte d’Etat : riposte populaire ».

Si près des trois quarts des manifestants ont ensuite partis la direction de la place des Terreaux afin de défiler dans les rues de la ville en criant « Violence fasciste, Collomb complice », une cinquantaine, notamment des militants et élus socialistes, est restée sur place sans prendre part à la marche.

LyonMag

Scandale pédophile dans le Parti Socialiste Allemand SPD (vidéo)(maj)

Pornographie infantile, secret de l’instruction, et politique… L’affaire fait scandale en Allemagne. Le ministre de l’Agriculture vient de démissionner : Hans-Peter Friedrich doit ses ennuis à l‘époque où il était ministre de l’Intérieur, l’an dernier. Il avait trahi alors le secret d’une enquête judiciaire:

En octobre 2013, Hans-Peter Friedrich avait prévenu le SPD de l’existence d’une enquête internationale sur un réseau de pornographie infantile dans laquelle un des cadres du SPD pourrait être impliqué. Ce député incriminé, c’est Sebastian Edathy. Selon la justice, il a téléchargé sur internet des dizaines de films et photos d’enfants nus.

Si Hans-Peter Friedrich a donné ces informations, c‘était pour éviter un scandale : la droite et la gauche allemande préparaient à l‘époque un gouvernement de coalition. Y faire entrer un pédophile présumé n’aurait pas été du meilleur effet.

source : euronews.com

Rappel, également en Allemagne, le scandale du programme politique de la pédophilie chez les verts allemands :

Rappel, l‘homme de gauche Daniel Cohn-Bendit, député européen :

Jean-Marc Ayrault extrêmement inquiet par la montée du Front National (vidéos)


[NDLR, la fameuse mesure sur le non cumul des mandats annoncée à la fin de la vidéo ne sera effective qu'à partir de 2017.]


Jean-Marc Ayrault craint également le résultat des municipales 2014 face au Front National

Jean-Marc Ayrault pense pouvoir réduire les dégâts lors des municipales 2014 face au Front National grâce à l’unité de tous les mouvements de gauche, mais également grâce au bilan du gouvernement et notamment le retour récent de la croissance (4’10) et l’inversion de la courbe du chômage (4’20).

Le visage de la politique et de la France sera changé.
Il faut faire barrage à ça !

Occupation de Solférino par Génération Identitaire : les 19 militants condamnés à des amendes

Addendum du 25 juillet : Les 19 militants de Génération Identitaire condamnés à des amendes

Avant le détail exact, les condamnations des militants identitaires qui ont occupé pacifiquement une terrasse de Solférino nous parviennent déjà. Ainsi, en plus du versement de l’euro symbolique : 500€ d’amende en sursis pour quinze, 10€ par jour pendant 90 jours un soit 900 euros d’amende pour un militant et 500€ sans sursis pour trois personnes. Ils sont condamnés pour violation de domicile. De plus, les 19 militants sont condamnés à verser chacun 190 euros pour les frais de justice du PS.

Peines auxquelles il faut ajouter 100€ pour le Parti Socialiste et 90€ de frais de justice.

Novopress

__________________________________

Suivez en temps réel le procès des « 19 de Solférino », 19 jeunes garçons et filles qui le 26 mai sont montés sur la terrasse du siège du Parti Socialiste rue de Solférino pour y déployer une banderole «Hollande Démission !».



Cannabis thérapeutique autorisé par Marisol Touraine. Un pas vers la dépénalisation ?

Décret n°2013-473 du 5 juin 2013 modifiant en ce qui concerne les spécialités pharmaceutiquesles dispositions de l’article R.5132-86 du code de la santé publique relatives à l’interdictiond’opérations portant sur le cannabis ou ses dérivés

Alors qu’au niveau européen leur commercialisation était déjà autorisée, la France continuait de l’interdire. Le cannabis n’est donc plus considéré uniquement comme un stupéfiant. Le ministère de la santé précise néanmoins que l’utilisation de médicaments à base de dérivés du cannabis se fera « pour certains patients bien définis et selon des modalités très encadrées ».

UN PAS VERS LA DÉPÉNALISATION ?
Fin février, la ministre de la santé s’était dite favorable à son utilisation à des fins thérapeutiques, notamment pour les patients atteints de sclérose en plaques, dont il peut soulager les douleurs sévères. Il peut également atténuer le manque d’appétit des malades du sida ou réduire les nausées lors d’une chimiothérapie.

Le sujet fait débat, les opposants à une telle autorisation y voyant un pas vers la dépénalisation du cannabis. Le ministère de la santé rappelle pour sa part que des médicaments à base d’opiacés, donc de stupéfiants, sont déjà autorisés, dont l’utilisation est strictement encadrée.

Le premier dossier évalué par l’ANSM devrait être celui du Sativex. Plusieurs demandes d’autorisation de mise sur le marché avaient été déposées pour ce spray buccal déjà vendu ailleurs en Europe, mais elles n’avaient pu être examinées du fait de la réglementation en vigueur.

Décrète:
[...]
Ne sont pas interdites les opérations de fabrication, de transport, d’importation, d’exportation, dedétention, d’offre, de cession, d’acquisition ou d’emploi, lorsqu’elles portent sur des spécialitéspharmaceutiques contenant l’une des substances mentionnées aux 1° et 2° du présent article et faisant l’objetd’une autorisation de mise sur le marché délivrée en France conformément aux dispositions du chapitre Ier du titre II du présent livre ou par l’Union européenne en application du règlement (CE) n° 726/2004 du Parlementeuropéen et du Conseil du 31 mars 2004 établissant des procédures communautaires pour l’autorisation et lasurveillance en ce qui concerne les médicaments à usage humain et à usage vétérinaire, et instituant une Agence européenne des médicaments.

Journal officiel du 07 juin 2013

joe_20130607_0130_0013

Le Monde

La permanence d’Erwan Binet (PS) vandalisée

La permanence parlementaire du rapporteur de la loi sur le mariage pour tous, Erwann Binet, a été vandalisée cette nuit à Vienne, dans l’Isère. Deux pneus ont été incendiés devant l’entrée du local et des tracts sur lesquels étaient inscrits « Pas de Binet à Lyon 3″ ont été collés sur la devanture. Le député PS participait ce matin à un colloque à l’université de Lyon sur le mariage homosexuel. [...]

Hebergeur d'image

Le Figaro

Législative partielle : Cahuzac obtiendrait 11 % des voix et le FN devancerait le PS (MàJ : Cahuzac ne se représentera pas)

L’ancien ministre du Budget Jérôme Cahuzac a annoncé dans la Dépêche du Midi qu’il renonçait à contrecoeur à se présenter à la législative partielle dans sa circonscription lot-et-garonnaise, en signifiant qu’il avait beaucoup espéré ce « rendez-vous » qui donnait des sueurs froides au Parti socialiste.

« Je ne serai pas candidat. J’espère que chacun comprendra et respectera ce choix douloureux et qui me fut bien difficile à faire », a déclaré M. Cahuzac dans un entretien à paraître dimanche dans la Dépêche. [...] sans M. Cahuzac, le candidat socialiste Bernard Barral accéderait au second tour (23%), derrière l’UMP Jean-Louis Costes (30%). [...]

La Dépêche du Midi

_______________________

Non seulement une candidature de Jérôme Cahuzac à la législative partielle de Villeneuve-sur-Lot mettrait le PS dans l’embarras politiquement, mais aussi électoralement.

[...] Un parti socialiste dans l’embarras électoralement car selon un sondage de l’IFOP (réalisé du 13 au 15 mai), que s’est procuré le Parisien ce vendredi 17 mai, l’ancien ministre du Budget de François Hollande, accusé de blanchiment de fraude fiscale – une faute qu’il a reconnue-, arriverait en quatrième position du premier tour avec 11% des intentions de vote.

S’il était donc candidat et arrivait en quatrième position, le candidat officiel du Parti socialiste, Bernard Barral se positionnerait en troisième position, avec 19%. Il serait alors devancé par le candidat UMP, Jean-Louis Costes (27%) mais aussi par le candidat du Front national Etienne Bousquet-Cassagne (22%). [...]

Le Lab/Europe 1

Le rap, SOS Racisme et le Parti socialiste vus par Cardet

Cela fait des années que certaines stations de radio matraquent du rap pour capter l’auditoire des jeunes des banlieues, mais aussi des jeunes bourgeois qui ont ainsi l’impression de s’encanailler… Tout le monde s’accorde à reconnaître que, sauf de très rares exceptions, le rap a pour effet d’entraîner un appauvrissement du langage, fait l’apologie de la drogue, de la violence, de la prostitution et véhicule des concepts qui contribuent à la haine de la France. (…)

Dans un livre-choc, un jeune essayiste d’origine camerounaise, qui a grandi en banlieue parisienne, dénonce cette effroyable imposture du rap. Pour rédiger cet ouvrage, Cardet est remonté aux origines du rap en France et il a découvert un véritable plan initié par le Parti socialiste, visant à stigmatiser les pauvres entre eux. Ainsi, en empêchant toute cohésion dans la contestation populaire et en divisant les jeunes des banlieues, le PS a déconscientisé les classes populaires afin de masquer son incapacité à résoudre les problèmes économiques.

À cela s’ajoutent les discours de haine contre la France pour diviser la population. Cardet est le premier à pouvoir écrire cela, car il est d’origine africaine et il estime que ce qui empêche toute critique du rap, c’est la peur de passer pour raciste… (…)

Vous expliquez que lorsque le Parti socialiste est arrivé au pouvoir en 1981, il s’est retrouvé dans l’incapacité de gérer la question de l’immigration. Alors que le discours officiel était celui de l’intégration, les dirigeants du PS se doutaient, dès le départ, qu’ils n’y arriveraient pas et ils ont préféré cloisonner ces jeunes dans une sous-culture… C’est terrible comme constat !

Exactement. En 1983, le gouvernement socialiste avait déjà trahi toutes ses promesses. Le prolétariat, voyant les trahisons socialistes, allait évidemment se rebeller contre le pouvoir en place. Face à cela, la seule solution qu’ils ont trouvée consistait à ethniciser les rapports sociaux.

Dans un premier temps, il y a eu SOS Racisme qui a eu pour effet de diviser les quartiers populaires entre eux, les noirs et les Arabes d’un côté, avec un discours victimaire du type : «Tout est de la faute du méchant blanc…» De l’autre, ils ont ostracisé les blancs des quartiers populaires en les traitant de fascistes ou de colonialistes.

Après le deuxième septennat de François Mitterrand, les mêmes qui étaient pour SOS Racisme en 1983 ont voté pour la loi anti voile en 1989. Les gentils beurs sont devenus les méchants barbus… A partir de ce moment, ce qui a pris le relais de SOS Racisme, toujours dans l’objectif d’ethniciser les conflits, c’est le rap. Le rap est devenu le nouvel SOS Racisme, toujours dans l’esprit de diviser pour mieux régner… La récupération totale du vote immigré est passée par le biais du rap. Le rap reprend tout le catéchisme de SOS Racisme sur la repentance, le discours victimaire et la critique totale des corps de métier, notamment la police. Petit à petit, on a assisté à une infiltration de la religion musulmane dans les textes de rap, ce qui me fait dire que le rap a aussi participé à une perversion de la pratique de l’islam. Tout cela a donné un gloubi-boulga idéologique qui a contribué à dépolitiser et à déconscientiser les gens des quartiers populaires. Cela a bénéficié au Parti socialiste, mais aussi aux autres partis car pour le Front National, s’il n’y avait pas eu le rap, il aurait fallu l’inventer ! Le rap regroupe en effet les pires clichés que l’on peut avoir sur les Français issus de l’immigration. Finalement, le rap bénéficie à tout le monde et, au milieu de tout cela, il y a les honnêtes gens, les blancs qui habitent en province et les noirs et les Arabes qui travaillent honnêtement dans les quartiers, qui se trouvent tous pris en otage par cette nouvelle idéologie de l’antiracisme sur disque. Je peux dénoncer cela facilement parce que je suis noir… Je sais, tout le monde pense cela, mais personne n’ose le dénoncer par crainte d’être catalogué comme raciste… (…)

Aux États-Unis, les noirs ont été considérés comme des «sous-hommes» pendant deux siècles, alors qu’en France l’échange avec l’Afrique a été permanent…

Oui, plutôt que de rappeler cela, on nous a divisés. Évidemment, il y a eu la colonisation. Mais les méchants ne sont jamais ceux que l’on croit. La personne qui a prôné la colonisation la plus raciste n’est autre que Jules Ferry, qui estimait qu’il était du devoir des races supérieures d’élever les races inférieures. Ce sont les socialistes qui ont initié cette colonisation et ce sont ces mêmes gens qui ont participé à la division des quartiers populaires, en prétendant ensuite parler au nom de cette communauté.

Il est important de regarder l’histoire. On nous a présenté les Français prolétaires comme des vrais méchants, alors qu’ils n’ont jamais rien demandé, alors que les élites qui sont responsables de cette situation, à l’origine des colonisations les plus horribles en Afrique, sont aujourd’hui responsables de la paupérisation des Français de souche.

Ce sont ces mêmes gens qui prétendent parler aujourd’hui au nom de l’antiracisme. Il faut prendre le temps d’analyser tout cela. Les Français de souche ne sont pas nos ennemis et j’affirme que la France est le pays le moins raciste du monde ! Je ne connais aucun autre pays où les choses se passent de cette manière. Il est temps que les gens des quartiers populaires s’affranchissent de ceux qui prétendent parler en leur nom. (…)

Kernews

Ruquier, Caron et Zemmour : Harlem Désir, placé 1er secrétaire du PS car il est nul (vidéo)

On n’est pas couché, 23 mars 2013

C’était Cambadélis qui devait être choisi.

Il rempli très bien son rôle. Il a été mis là pour ne rien faire, pour ne rien dire.
Il a été mis là parce-qu’il était nul.

Il y a eu un complot des ministres dits Hollandais, Valls, Le Foll, Peillon et un autre qui craignaient que Cambadélis n’en fasse qu’à sa tête, il sera trop fort pour nous, donc mettons le plus nul .

Bronca UMP et Marseillaise censurée à l’Assemblée Nationale (vidéo).

Tension, mardi soir, à l’Assemblée nationale au moment d’un vote sur un article du projet de loi modifiant les modes de scrutin locaux. Le PS a joué la montre pour ne pas se retrouver en minorité. Droite et centre dénoncent un déni de démocratie.

La suspension décidée par la présidente de séance, Laurence Dumont (PS), n’a pas plu aux députés UMP et UDI, qui ont violemment protesté.

La gauche en minorité
Le nombre de députés de droite et du centre présents dans l’hémicycle était alors nettement supérieur à celui de la majorité et notamment du groupe socialiste.

Le ton monte et les députés UMP entonnent la Marseillaise en résistance aux députés PS.

« Il n’est pas normal d’interrompre une séance pour convenance personnelle, c’est-à-dire pour pouvoir faire le rappel de ses parlementaires », a lancé Christian Jacob,

Ouest France