La faucille et le marteau ont disparu au PCF

A la surprise de certains militants réunis en Congrès, le sigle du Parti communiste n’est plus sur la nouvelle carte des adhésions. Le patron du PCF répond sur LCI.

Les communistes font parler d’eux. Rajeuni avec de nouveaux délégués, de nouveaux adhérents et « un communisme de nouvelle génération », c’est un PCF regonflé qui a lancé jeudi son 36e congrès, prêt à répondre aux critiques venues du PS et à défendre sa politique au sein du Front de gauche. [...]

Mais vendredi matin, des militants se  sont dits surpris de ne plus voir le symbole de la faucille et du marteau sur les cartes d’adhérents. Comme l’affirme France Info, le secrétaire de section de Paris est choqué.  Invité vendredi matin de LCI, le patron du parti communiste Pierre Laurent a répondu sur cette question symbolique mais bien politique : « ce sigle ne résume pas ce que l’on est aujourd’hui ».  [...]

TF1 News

Pierre Moscovici saisi « par les démons de cette gauche qui réécrit l’histoire »

En évoquant le « parti des fusillés » pour parler du Parti communiste, Pierre Moscovici prend des libertés avec l’histoire. Le passé du PC n’est pas des plus reluisants : négation des goulags, connivence avec le régime nazi et dénonciation des héros résistants … de mauvais souvenirs pas évidents à effacer.

On croit qu’on a un gouvernement social-démocrate, que ses rapports avec les communistes sont clairs, même si cela n’a pas été formalisé dans un Bad Godesberg français. Ségolène Royal va être battue et on n’entendra plus de sa part des discours comme l’inquiétante envolée de la Bastille, avant l’arrivée de François Hollande de Tulle, le soir de son élection : les banques commandaient, elles allaient obéir…

On croit aussi que parmi les ministres se dégage une large majorité de gens sensés, et voilà quels vieux démons resurgissent ! L’éloge du Parti communiste (PC) par Pierre Moscovici est proprement incroyable. Le « parti des fusillés », dit-il ! Il n’a pas osé reprendre le mensonge énorme des 75 000 fusillés, mais l’esprit y était.

Pierre Moscovici, un ancien trotskiste, a quand même bien appris jadis, à la Ligue communiste de Krivine, qu’un pacte d’amitié germano-soviétique a été signé en 1939 et que le PC, parce qu’il l’approuvait, a été interdit par un gouvernement de centre gauche. Il doit savoir qu’en 1940, le même PC a essayé de refaire paraître légalement L’Humanité et que celle-ci, restée clandestine dénonçait le général de Gaulle comme un agent de la haute finance britannique. Il doit savoir que la Résistance anti-nazie est venue après que l’URSS ait été agressée par Hitler. (…)

Atlantico

Les banlieues, ces grandes oubliées de la campagne présidentielle

La Fondapol a organisé un débat sur la question des banlieues mercredi, « Nos banlieues, mieux les comprendre, pour mieux les aimer ». Les discussions se sont cristallisées autour des livres de Gilles Kepel, « Banlieue de la République » et « Quatre-vingt-treize »,en présence de Huê Trinh Nguyên, rédactrice en chef de SalamNews, Dominique Reynié Directeur de la Fondapol et Anasthasie Tudieshe, journaliste à Africa n°1.

Discussion débat avec Gilles Kepel en… par fondapol

(…) Autre révélateur des études conduites par Gilles Kepel : la place de plus en plus prépondérante occupée par l’Islam en banlieue (ici Clichy-sous-Bois et Montfermeil). Aux émeutes elles-mêmes correspond « une dimension islamique ».

Autrement dit, la « solidarité communautaire » aurait constitué un levier puissant dans le déclenchement des émeutes, survenues dès lors en réaction à l’intervention musclée (gaz lacrymogène) des forces de l’ordre à la mosquée Bilal (30 octobre 2005).

L’Islam, par la diffusion d’un certain nombre de valeurs et de pratiques, entrave et facilite dans le même temps l’intégration aux normes de la société française. Par extension, la référence à l’Islam participe désormais de la caractérisation de l’agglomération, par le biais des logiques de « construction communautaire » inhérentes à celle-ci.

Sur le plan de la vie politique locale, le passage par différents lieux de cultes islamiques devient donc un passage obligé pour les candidats, qui ne peuvent faire l’impasse sur les électeurs musulmans.

La place occupée par l’Islam est donc passée de référent culturel à référent socioculturel, place qu’occupait auparavant le Parti communiste dans les communes de Clichy-sous-Bois et Montfermeil. S’en suit inéluctablement la disparition des structures d’encadrement culturel, sportif et militant, qui conduit en partie à la faillite du système scolaire. (…)

Atlantico

Le PCF dénonce des attaques du FN

Le Parti communiste français a dénoncé aujourd’hui des « attaques ignobles » portées contre lui et contre les Verts la veille par des soutiens de Marine Le Pen, accusant ces deux formations de n’aimer « les juifs que morts ».

« Cette attaque est ignoble, digne de la fange dans laquelle le Front national n’hésite pas à se vautrer », s’insurge le PCF. « La manoeuvre, en plus d’être misérable, est grossière. Elle aura du mal à faire oublier à quel point antisémitisme et extrême droite française sont les deux faces de la même pièce ».

Le PCF se dit « déterminé à ne pas céder un pouce de terrain devant le discours de haine de Marine Le Pen et de ses amis ». Hier, lors de la présentation par la candidate frontiste de son comité de soutien sur une péniche parisienne, l’un d’eux, Michel Ciardi, qui s’est présenté comme l’un des fondateurs d’une association « Union des Français juifs », a attaqué « les communistes et les Verts (qui) soutiennent le Hamas, qui veut terminer le travail qu’Hitler a commencé ». « Ce sont de braves gens qui n’aiment les Juifs que morts et ne veulent pas les voir vivants », avait-il lancé.

Le Figaro

Hebergeur d'image

NDLR : en effet, le gratin de l’extrême-gauche s’est compromis en janvier 2009 dans une manifestation pro-Hamas et anti-sioniste, comme le rapportait en autre le journaliste Ivan Rioufol : Quand l’alliance islamo-gauchiste s’affiche à Paris

Jean-Luc Mano, du Parti communiste à la «com» des riches et des puissants

Jean-Luc Mano, ancien communiste, s’est reconvertit dans le conseil en communication pour les politiques. Il conseille aujourd’hui le président du Crif, Benoist Apparu, Nora Berra, Nathalie Kosciusko-Morizet…

Mano préférerait évoquer sa judéité, son combat pour le soldat Gilad Shalit, mais il faut bien tartiner un peu sur les noces : la Principauté est l’un de ses meilleurs clients. Des années de collaboration grassement payée pour redorer l’image du gouvernement. Grâce à Mano, Monaco, l’eldorado du bling et de l’argent sale, est devenu clean et écolo. De retour de mission, le communicant fait souvent halte à Nice, chez Christian Estrosi, l’un de ses clients, comme nombre d’entreprises et de politiques… «Les clients, c’est comme les femmes avec qui on a passé une nuit, on n’en parle pas» , prévient Mano.

Fils de deux communistes dévoués au Parti, l’étudiant brillant de l’Unef recruté à L’Humanité puis à TF1 en 1981 sur les quotas du PC, a rapidement renoncé à changer le monde. Mitterrand, qu’il a suivi – et bien servi -, trône en photo dans sa cuisine. Mais le «maître» est mort. Et l’ex-coco s’est converti à Sarkozy et aux chaussures Berlutti. «J’aime les belles choses», assume-t-il. Ses notes de frais rondelettes, notamment à France 2, lorsqu’il était patron de la rédaction, font partie de la légende Mano, comme sa décision d’envoyer, en 1995, Benoît Duquesne suivre à moto la traversée de Paris du nouveau président Chirac. […]

Le Nouvel Obs

Vienne (38) : Une quatrième attaque en moins de trois mois au local du Parti communiste

Qui peut bien en vouloir aux membres de la section viennoise du Parti communiste français ?Dans la nuit de vendredi à hier, leur local de la rue Boson, dans le centre-ville de Vienne, a été victime de dégradations pour la quatrième fois en moins de trois mois.

Les premiers faits remontent au début du mois de décembre. De nouveaux bris de vitre, arrachages de tracts ou de drapeaux et autres tags se sont produits durant le dernier week-end de janvier, puis les deux week-ends suivant, dont celui-ci. Le député-maire de Vienne Jacques Remiller a une nouvelle fois condamné ces incivilités :

Ces actes, qu’ils soient de nature politique ou non, sont des actes dont la gravité et la barbarie vont au-delà d’un simple refus de la démocratie. Ils renvoient leurs auteurs à un comportement dénué de tout respect et ne peuvent que mener à une condamnation bien méritée”. Il a demandé à ce que ”tous les moyens soient engagés pour faire aboutir cette enquête“ et a même fait remonter l’information au ministère de l’Intérieur.

Le Dauphiné

Mélenchon face aux anciens militants de gauche passés au FN (Vidéo)

Jean-Luc Mélenchon réagit à un reportage de Farida Setiti, qui s’est entretenue avec des anciens ouvriers du Pas-de-Calais, déçus du parti communiste et du parti socialiste et désormais militants de Marine Le Pen.

Ils ne m’ont pas l’air très brillant…»

Image de prévisualisation YouTube

(Merci à Francis)

Congrès du FN: «Les idées d’extrême droite n’ont pas leur place à Tours»

La tenue du congrès Front National à Tours (Indre-et-Loire) à la mi-janvier 2011 au centre de congrès du Vinci est dénoncée par un collectif regroupant associations, syndicats et partis politiques «progressistes et altermondialistes».

« Notre culture de l’accueil et de l’ouverture sur le monde ne sera pas empoisonnée par les peurs et les fantasmes identitaires »

Dans un communiqué commun, ils dénoncent point par point le projet de société du FN. «Nous affirmons que le Front National propose des non-réponses aux problèmes sociaux de la majorité de la population», expriment-ils, pointant du doigt «l’extrême droite, FN ennemis des travailleurs (…) ennemis des jeunes (…) ennemis des droits des femmes (…) ennemis des immigrés».

Depuis plusieurs semaines, les contacts se multiplient entre ces différentes organisations qui se réunissent régulièrement sur Tours. «Face aux idées d’extrême droite, nous affirmons notre unité pour dire qu’elles n’ont pas leur place au sein de notre société, ni au sein de nos entreprises, ni au sein de nos quartiers et encore moins à Tours», concluent-elles dans leur appel commun

Ce mois de janvier 2011 sera marqué par d’autres festivités comme celles qui célébreront l’anniversaire de la naissance du Parti Communiste Français à Tours, lle 25 décembre 1920.

Suite sur Libération

La « révolution » capitaliste chinoise : un « grand bluff »

L’URSS était ce colosse aux pieds d’argile, dont les prétendues réussites édifiaient ceux qui, très nombreux, voulaient y croire. Il se pourrait bien que la Chine soit, elle aussi, un dragon de papier.

A y regarder de plus près, la Chine demeure un pays du tiers-monde. En réalité, seuls 150 millions de Chinois profitent de la croissance économique, une goutte d’eau dans cette masse humaine. D’ailleurs, si le pays exporte autant, c’est que son marché intérieur est trop faible pour absorber la production, ce qui l’économie fortement dépendante de la conjoncture internationale et des investissements étrangers. La croissance chinoise, n’est pas si extraordinaire que cela. D’une part, les statistiques sont allègrement truquées par le gouvernement. D’autre part, la croissance moyenne de l’économie chinoise, entre 1978 et 2004, n’est que de 6,4% par an. Pâle résultat comparé aux performances du Japon (8,2%) et de la Corée du Sud (7,6%) sur la même période…

Suite et commentaires sur Fortune

Lu dans la presse

• Dôle : le journal le Progrès rapporte les commentaires de deux adolescents après les émeutes et incendies d’il y a dix jours (relire ici) : « La vérité, c’est que personne ne trouve de boulot. Et pourquoi ? À cause du racisme. Les Français n’aiment pas les Arabes. C’est ça le problème (…) Dites bien que les jeunes des quartiers ne sont pas des casseurs. C’est une minorité ».  Parfaite maîtrise de la rhétorique victimaire …   Source

• Montauban : le Parti Communiste dénonce le couvre-feu imposé aux jeunes de moins de 16 ans par la municipalité (relire ici). La section locale du parti s’indigne de la nature évidemment discriminatoire de l’arrêté, le couvre-feu ne s’appliquant qu’à six quartiers de la ville (caractérisés par une aggravation notable de la violence et de la délinquance, NDLR), et non aux autres. Argument final des communistes : « ce n’est pas en augmentant la répression que l’insécurité sera résolue». Sources  12

• Béthune : le presbytère d’Annequin ravagé par un incendie dont la police confirme « l’origine criminelle« .  Source

Quand la gauche luttait contre l’immigration

Image de prévisualisation YouTube

Vidéo du 04/07/1991 (via Jules G.) – Le lecteur qui possède un exemplaire du tract et fournit un scan gagne un séjour à Sarcelles.

Texte du tract

IMMIGRATION – L’opinion des communistes [1991]

Explosions de colère dans les villes, croissance du sentiment d’insécurité, résurgence du racisme,… La droite et l’extrême droite que nous combattons résolument, cherchent à attiser la haine contre les immigrés. Au-delà, l’immigration est-elle devenue aujourd’hui un vrai problème ? Notre réponse est OUI.

Pourquoi tant d’immigrés viennent-ils dans notre pays ?
Depuis toujours et pour des raisons très diverses, il y a des immigrés en France, dont beaucoup ont choisi de rester dans notre pays. De nombreuses familles, immigrées à l’origine, sont devenues partie intégrante du peuple français. Aujourd’hui c’est essentiellement l’effroyable misère du Tiers-Monde qui contraint des hommes, des femmes, des jeunes à venir tenter de vivre dans un pays développé comme le nôtre.

Cette immigration est d’autant plus forte qu’elle est organisée : les patrons y trouvent une main d’œuvre à bon marché. La politique suivie par les gouvernements Lire la suite