Parlement européen : un élu italien brandit le drapeau suisse et se fait expulser

En soutien au peuple suisse, l’Italien Mario Borghezio a sorti un drapeau helvétique au Parlement européen lors d’un débat sur les relations Suisse-UE après le vote sur l’immigration.

Après le vote suisse, la Commission européenne a suspendu les négociations sur la participation suisse aux programmes «Horizon 2020» et «Erasmus plus».

«Nous ne pouvons pas accepter que la libre circulation des personnes soit remise en cause», a insisté Hannes Swoboda, chef de file des socialistes au Parlement.

M. Cohn-Bendit a prédit qu’ils «reviendront à genoux parce qu’ils ont besoin de l’Europe».

La séance a été houleuse. Le scandale est venu de Mario Borghezio, eurodéputé italien de la Ligue du Nord (droite populiste).

Un drapeau suisse à la main, l’homme a interrompu le discours du commissaire européen à l’Emploi, aux Affaires sociales et à l’Inclusion.

Borghezio a agité l’étendard aux cris de «respectez le vote du peuple. Stop à la dictature».

L’eurodéputé a finalement été expulsé de la séance et le drapeau saisi.

20 min.ch

Dès 2010, peu après l’élection de Ianoukovitch, une réaction de l’opposition au parlement Ukrainien (vidéo)

Viktor Ianoukovitch est élu en février 2010. En avril 2010, une bagarre éclate entre politiciens au parlement ukrainien à propos d’un vote sur le maintien jusqu’en 2042 de la flotte russe en Ukraine.

Confirmation de l’information : Le Parisien

Israël : A force d’être utilisé tout le temps, le parlement veut interdire le mot ‘nazi’ (vidéo)

« Nazi », est-ce toujours une insulte en Israël ?

[...] L’un des gags les plus répandus sur Twitter en Israël parmi les militants radicaux, des journalistes et une partie des universitaires – est l’utilisation du mot-clé #InterditDeComparer. Cet additif ironique est utilisé à chaque fois que la situation d’Israël en 2013 est comparée à celle à celle de l’Allemagne de 1933. En fait, les Israéliens le font tout le temps, quelle que soit leur idéologie. Même le Premier ministre Benyamin Netanyahou déclare souvent que « nous sommes en 1938″.

L’Allemagne nazie est toujours très présente dans la mémoire collective du pays et les Israéliens font référence à cette sombre période de l’histoire presque quotidiennement. Pour justifier et/ou la dimension militaire et religieuse du pays- adoptée depuis 1967 – ou au contraire, la condamner et la critiquer. L’utilisation de cette comparaison est très répandue, tant dans le milieu politique que dans la rue israélienne. Les radicaux – à gauche comme à droite – sont heureux de qualifier le camp adverse de « nazi ». Ils l’utilisaient déjà lorsque Roger Waters était encore un membre du groupe Pink Floyd.

Cela peut sembler étrange pour des étrangers, mais le terme «nazi» est très populaire en Israël. Il ne s’agit pas seulement d’une insulte. « Nazi » est aussi utilisé en argo pour se moquer des gens obsédés par l’ordre («Mon professeur me crie dessus tous les jours, c’est un vrai nazi »). En Israël, traiter quelqu’un de nazi ou comparer quelque chose à l’Allemagne d’Hitler n’a rien de radical. Une grande partie de l’humour noir est basé là-dessus. Mais ceci cache un mal plus profond.[...]

article complet : i24news


Israël: vif débat sur l’interdiction du mot ‘nazi’

Le parlement israélien (Knesset) a approuvé mercredi en lecture préliminaire la proposition de loi visant à criminaliser l’utilisation du mot ‘nazi’, malgré les objections du procureur général Yehuda Weinstein. Le projet de loi, approuvé dimanche par le comité ministériel à ​44 voix contre 17 interdira l’utilisation du mot ‘nazi ‘ ou des mots à consonance proches. L’utilisation du mot ‘nazi’ ne serait autorisée que si elle a une finalité éducative, où si elle s’inscrit dans le cadre de travaux de documentation pour des recherches historiques ou scientifiques, selon ce projet de loi.

Les contrevants à la loi s’exposeront à une peine de six ans de prison et à une amende pouvant aller jusqu’à 100.000 shekel (environ 20.000 euros).

S’il est adopté, le projet de loi interdira également le port de l’étoile jaune et de la croix gammée, déjà interdits en Allemagne et dans d’autres pays européens.

Le député de la Knesset Shimon Ohayon (Israël Beitenou) initiateur du projet du loi a expliqué qu’il souhaitait « interdire l’utilisation de symboles et la terminologie nazie ».

Au cours d’un débat tendu, les députés de l’opposition ont durement critiqué ce projet de loi.

« Nous faisons face à des propos surréalistes et délirants tenus par des personnes qui ont oublié que la liberté d’expression est un droit constitutionnel », a déclaré Zahava Gal-On, membre du parti de gauche Meretz.

article complet : i24news


source : euronews

Elections européennes : «Le pire n’aura pas lieu»

Contrairement à ce qu’affirment plusieurs observateurs, les partis anti-européens ne devraient pas faire la percée attendue lors des élections européennes de mai prochain, assurent les experts. Mais cela ne change rien à la désaffection des Européens vis-à-vis d’un Parlement qu’ils sentent éloigné de leurs soucis.
A six mois des élections européennes, ne nous laissons pas intimider par Marine Le Pen, qui claironne qu’elle sortira premier parti du scrutin. De France, peut-être. D’Europe, certainement pas si l’on en croit le président du Parlement européen, Martin Schulz, qui fait et refait ses petits calculs.[…]

Les extrémistes de droite atteindraient 90 députés. […] Quant à l’extrême gauche, elle serait constituée de non-inscrits (15 à 20 députés) et des amis de Jean-Luc Mélenchon et de Die Linke (50 députés). Au total, les anti-européens passeraient d’une centaine à 160 députés maximum. […]

Le Monde

GB : Une figure de «la lutte antiraciste» nommée à la Chambre haute du parlement

La mère d’un adolescent noir, dont l’assassinat en 1993 à Londres avait marqué un tournant dans les relations interraciales au Royaume-Uni, a été nommée aujourd’hui membre à vie de la prestigieuse chambre haute du parlement britannique.

Doreen Lawrence, mère de Stephen Lawrence, s’est battue pendant près de vingt ans afin que justice soit rendue à la suite du meurtre de son fils, poignardé à un arrêt d’autobus : en 2012, deux hommes blancs de 36 et 35 ans avaient finalement été condamnés à la prison à vie, avec des peines incompressibles de 15 et 14 ans.

Preuve de sa notoriété, elle avait fait partie des personnes qui avaient porté le drapeau des JO jusqu’au parc olympique l’an dernier.

Elle figure parmi la trentaine de nouveaux membres nommés à la Chambre haute du parlement, sur proposition des responsables des partis. Elle siégera dans les rangs du parti d’opposition travailliste. La Chambre des Lords compte plus de 750 membres, la plupart nommés.

Le Figaro

Un Parlement loin d’être à l’image du pays : «Une dizaine de députés ont été ouvriers ou employés»

La politologue Céline Braconnier commente la montée de l’abstention, sur fond de crise et d’affaires et la montée du vote FN.

Le scepticisme sur la capacité des politiques à améliorer la vie en période de crise n’est pas nouveau. Depuis le début des années 80, la succession d’alternances gauche/droite, qui n’a pas débouché sur une amélioration de la vie des plus fragiles, renforce le sentiment que voter ne sert plus à grand-chose.

La démobilisation électorale touche d’abord les catégories populaires…

Aujourd’hui que les milieux populaires – avec le déclin du PCF et de la politisation syndicale – ne bénéficient plus de formes d’encadrement politique au travail ou là où ils résident, rien ne vient plus compenser leurs prédispositions à demeurer en retrait du vote. Comme les abstentionnistes, les votants les plus intermittents appartiennent aux catégories les plus jeunes, les plus fragiles économiquement et les moins diplômées. Aux dernières municipales, plus d’un jeune de 18-25 ans sur deux n’a pas voté, alors que c’était le cas de moins de deux citoyens âgés de 55 à 65 ans sur dix. L’abstention était aussi deux fois plus forte dans la catégorie des chômeurs et des travailleurs intermittents que chez les fonctionnaires. A chaque fois que l’abstention est forte, les citoyens les plus âgés et les plus stables sont surreprésentés dans les urnes.

La hausse du vote frontiste est de plus en plus plausible. Les indicateurs de la porosité des frontières entre vote de gauche – et notamment vote PS – et vote FN se multiplient. Des enquêtes qualitatives menées à l’occasion de la présidentielle de 2012 montraient déjà qu’une partie des électeurs de Hollande éprouvait de l’attirance pour la candidature Le Pen.

Avec un Parlement loin d’être à l’image du pays…

On ne peut pas comprendre l’éloignement des milieux populaires des partis de gauche sans tenir compte du fait que de moins en moins d’élus sont issus de ces milieux. Et ont donc expérimenté leurs conditions d’existence. Actuellement, une dizaine de députés seulement ont été ouvriers ou employés ! La politique renvoie de plus en plus à un monde autre, radicalement étranger, composé de gens riches et surdiplômés qui ne comprennent rien aux difficultés de la vie quotidienne. Il n’est du coup pas très étonnant de constater que 71% des Français – et 64% des électeurs de Hollande – pensent que les responsables politiques ne se préoccupent pas de ce que pensent les gens comme eux. […]

Libération

Monaco : « le parlement est élu par les 8.000 Monégasques de souche, minoritaires dans la principauté »

[extrait] MONACO – La Société des Bains de Mer cherche un nouveau directeur international des jeux.

Née en avril 1893, la SBM, qui transforma un village de pêcheurs en lieu de villégiature chic, fait partie du patrimoine national monégasque. « La SBM c’est dans le sang, c’est quasiment génétique, mon arrière-grand-père ouvrait les portes des calèches », confie une employée des jeux qui aimerait que ses « enfants puissent faire la même chose ».

L’entreprise est jalousement gardé par le Conseil national, le parlement élu par les 8.000 Monégasques de souche, minoritaires dans la principauté de 35.000 habitants.

L’expansion

Canada – naissance du prophète Mahomet : les musulmans ont pu organiser les célébrations dans l’enceinte du Parlement

Lorsque les Canadiens musulmans ont célébré le Mawlid An-Nabawi (l’anniversaire de la naissance du prophète Mahomet), le 12 février 2013, quelque chose de remarquablement différent était à relever lors des célébrations organisées à Ottawa, la capitale du Canada.

Rompant avec la pratique qui consiste à s’asseoir parmi les spectateurs, parfois derrière les rideaux, et à écouter les intervenants de sexe masculin, les musulmanes ont occupé une place centrale.De maîtresses de cérémonies à oratrices principales, les musulmanes ont captivé la salle entière – composée de législateurs, de diplomates, de responsables communautaires et de Canadiens de toutes les confessions – dans le centre de conférences du gouvernement. La vague de réactions positives faisant suite à cet événement s’est révélée sans précédent en 30 ans d’histoire de célébrations à Ottawa. Les célébrations du Mawlid An-Nabawi ont joué un rôle essentiel en aidant la communauté musulmane constituée en grande partie d’immigrés à s’intégrer dans la société canadienne.

Auparavant, elles étaient organisées dans des lieux de culte musulmans et elles n’attiraient guère d’individus d’autres confessions. Cependant, en 2002, grâce aux efforts de responsables communautaires et au soutien de quelques membres du Parlement canadien, les musulmans ont pu organiser les célébrations dans l’enceinte du Parlement. (…)

Le Soir

Italie : A peine élu, Khalid Chaouki veut réformer la loi sur la citoyenneté (MàJ)

Deux «nouveaux Italiens» candidats du Parti Démocrate ont été élus au Parlement, Cécile Kyenge Kashetu et Khalid Chaouki. Des candidats qualifiés «d’étrangers» par le site africanouvelles.

Addendum 04/03 : Interview de Khalid Chaouki par le site marocain yabiladi

AU Parti Démocrate, on m’a chargé du dossier des «Nouveaux Italiens» pour apporter des réformes au Code de la nationalité. L’Italie ne reconnait pas le droit au sol. Des enfants nés de parents immigrés ne sont pas considérés comme Italiens, même s’ils sont nés en Italie.

Quel sera, désormais, votre principal cheval de bataille ?

Mon objectif sera d’abord de réformer la loi sur la citoyenneté, remplacer des lois établies par la droite qui était trop injuste envers les immigrés, et œuvrer pour la mise en place d’une nouvelle loi plus juste qui défendra les intérêts des immigrés, ou des personnes issues de l’immigration. J’aimerai également l’instauration d’une loi pour l’intégration des immigrés, et de la femme immigrée en particulier, dans la société et dans le marché de l’emploi aussi.

yabiladi

(Affiche du Parti démocrate : Khalid Chaouki, Fernando Biague, Cécile Kyenge Kashetu et Nona Evghenie)

Cécile Kyenge Kashetu (48 ans) est une ophtalmologiste d’origine congolaise, née à Kambove (RDC) élue dans la Région Emilia Romagna, déjà Conseillère de la Province de Modena. Elle est la promotrice et coordinatrice du projet AFIA pour la formation des médecins spécialistes au Congo, en collaboration avec l’Université de Lubumbashi.

Elle souligne combien « le travail d’équipe du Forum immigration a été essentiel pour donner voix aux étrangers » et, à telle enseigne, elle a tenu à remercier l’honorable Livia Turco, Responsable nationale Immigration du Parti Démocratique.

Actuellement, Kyenge Kashetu est engagée dans des campagnes nationales sur les droits de la nationalité italienne.

Khalid Chaouki est un journaliste et Responsable des Nouveaux Italiens du Parti Démocrate. Né à Casablanca, il a grandi en Emila Romagna. Premier non-élu de la Campanie 2, il entrera néanmoins à Montecitorio parce que le chef de liste Enrico Letta a opté pour l’élection dans les Marches.

Khalid Chaouki est connu pour son activisme en faveur d’un Islam modéré et ouvert, participe souvent à des débats télévisés en Italie sur l’Islam et les Musulmans.

Journaliste professionnel, Khalid Chaouki est natif de Casablanca en 1983, il est arrivé en Italie en 1992 et a grandi à Parme et à Reggio Emilia. Il a fondé et présidé l’Association nationale des jeunes Musulmans en Italie et a siégé au sein du Conseil de l’Islam, dépendant du ministère de l’Intérieur italien. Il est depuis 2008 actif et responsable au sein du mouvement de la jeunesse de son parti.

africanouvelles 1 ; africanouvelles 2; bladi

Italie. Le «populiste et démagogue» Beppe Grillo fait une entrée fracassante au Parlement : 25% (MàJ vidéo)

Marc Lazar, professeur à Sciences-Po, nous en dit un peu plus sur Beppe Grillo :

« Des revendications quasiment d’extrême-droite contre l’immigration »

——————————-

Addendum 25 /02 : Les élections italiennes n’ont pas dégagé de majorité mais avec plus de 25 % au Sénat et à la chambre, Le Mouvement 5 Etoiles (M5S) du comique populiste Beppe Grillo, qui a pris davantage de voix à gauche qu’à droite, dépasse les plus folles espérances de ses partisans. Il se place derrière les deux coalitions du Parti démocrate(PD) et du Peuple de la liberté (PdL), mais est désormais le second parti italien après le Parti démocrate. Un score de 20% aurait déjà été un exploit. Pierluigi Bersani, secrétaire du PD, devrait payer lourdement cette défaite et abandonner le leadership de la gauche.

Le Point

Devinette : quelle phrase Beppe Grillo n’a-t-il pas prononcée ?

- « Donner la nationalité italienne à ceux qui sont nés dans le pays, sans que leurs parents aient une nationalité italienne, n’a aucun sens. »

- « L’immigration, c’est une bombe à retardement. »

- « [Les Français] vont bombarder les Touaregs et les musulmans pour aider un gouvernement né d’un coup d’Etat au Mali, un pays riche en uranium et en or. Ils sont impérialistes. Et nous sommes contre tout type de guerre. »

Réponse : il est l’auteur des trois phrases, alors que son côté contestataire le fait passer le plus souvent pour un candidat de l’extrême gauche, comme ici dans Paris Match. « D’un côté il se positionne à l’extrême gauche, défendant un discours anti-impérialiste, anti-establishment et pacifiste, explique Giuliano Santoro. De l’autre, il s’attaque à l’immigration. On observe aussi que son discours change en fonction de la région où il le prononce. »

Francetvinfo

—————————–

Ratissant de l’extrême gauche à l’extrême droite, le comique Beppe Grillo devrait faire une entrée fracassante au Parlement italien avec un score de l’ordre de 20%. Un véritable «tsunami politique» selon Le Point.

Quel sera lundi soir le score du Mouvement 5 étoiles, 17 % ? 20 % ? 25 % ? Le quotidien La Repubblica prévoit jusqu’à 200 «Grillini» – les partisans de Grillo – dans le nouveau Parlement.

Il l’avait promis et il l’a fait. Pour son dernier meeting électoral, Beppe Grillo a rempli de plus de 500 000 supporteurs la Piazza San Giovanni, la plus grande place de la Ville éternelle, qui accueille depuis un siècle les rassemblements du peuple de gauche. Durant les mêmes heures, Silvio Berlusconi déclarait forfait à la manifestation prévue à Naples et Pier Luigi Bersani réunissait ses fidèles… dans un théâtre de quatre cents places. Les leaders censés faire la course en tête n’ont pas osé affronter le comique populiste dans la traditionnelle démonstration de force de clôture de campagne. Un aveu de faiblesse qui alimente les craintes et les spéculations. […]

Puis Grillo évoque son programme. Il promet tour à tour la démocratie directe via Internet et la semaine de 30 heures. Avant de se reprendre : «Non, pas 30 heures de travail hebdomadaires, mais 20 heures ! » Suivent le mariage des prêtres, un revenu minimum de 1 000 euros, la fin des missions militaires de paix «qui sont en réalité des missions de guerre». On croit alors pouvoir situer politiquement Grillo à gauche, mais le Coluche italien prend son auditoire à contre-pied. Abolition d’Equitalia, l’organisme de recouvrement des impôts, abolition de la taxe foncière, interdiction de saisir les habitations principales, condamnation de l’euro, attaque contre Angela Merkel et la politique de rigueur : c’est la moitié du programme de Berlusconi qui vient de défiler. […]

Le Point

Au parlement grec : «Fiche le camp, espèce de salope»

Toutes les normes s’effondrent au Parlement grec, où les débats sur les épuisantes mesures d’austérité depuis quatre ans sont pimentés et parfois rendus explosifs par l’arrivée de flopées de députés novices au sang chaud.

Quelques jours avant, c’est un autre député débutant, du parti de gauche radicale Syriza, qui a fait les gros titres en semblant appeler le peuple grec au combat armé contre les mesures d’austérité lors d’une interview. «Ils sont en train de dire au gens, acceptez de mourir ou prenez les armes», avait dit Vanguélis Diamantopoulos, avant de donner une interview à la télévision vêtu d’un tee-shirt orné d’un fusil d’assaut AK-47

Aux législatives de juin, le parlement grec a connu un renouvellement radical, après l’effondrement du vieux système bipartite socialiste-droite, et l’avènement de partis plus extrêmes, à gauche comme à droite, dont pour la première fois un parti néo-nazi ouvertement raciste, antisémite et xénophobe.

En chassant les élus de la vieille garde, punie pour des années d’inaction et de corruption, les électeurs ont aussi considérablement ranimé la vigueur des débats au sein de l’hémicycle qui accueille 300 députés.

Deux députées du parti conservateur et d’un parti nationaliste en sont presque venues aux mains la semaine dernière, après une insulte lancée en séance. «Fiche le camp, espèce de salope», a répondu la députée attaquée, membre du parti de la droite de Nouvelle Démocratie dirigé par l’actuel Premier ministre Antonis Samaras, avant que la séance ne soit prestement ajournée par le président. […]

En séance, le député Kassidiaris a poussé la provocation jusqu’à lire en public un passage du célèbre faux antisémite «Les protocoles des sages de Sion», sans être inquiété, ni condamné. […]

20 minutes