Les injures de Valérie Trierweiler contre son employeur : « Journal de merde. Photos de merde ! »

Ça faisait longtemps qu’on n’avait pas eu droit à un coup d’éclat de Valérie Trierweiler. Le dernier en date est particulièrement incroyable : c’est à la direction de Paris Match que la première dame s’est attaquée.

Valérie Trierweiler elle, ne se prend visiblement pas trop la tête avec ces histoires de hiérarchie. Salariée de Paris Match, la journaliste a appelé mercredi dernier Olivier Royant, le directeur de la rédaction, pour lui exprimer tout le bien qu’elle pensait du numéro du 7 février du magazine.

« Je viens de découvrir ton journal de merde ! », lui a-t-elle assené selon le Canard Enchaîné en tombant sur sa boîte vocale,  avant de criser contre « ses photos de merde » et ce « Match » qui ne fait « que de la merde. »

La raison de cette grosse colère : une photo du couple présidentiel bras dessus, bras dessous avec ce titre « Parenthèse amoureuse » en une de l’hebdo suivie de quatre pages sur leur promenade  au jardin du Luxembourg. On a connu plus dérangeant.

Sur le coup, raconte le Canard, Royant est « tellement choqué » qu’il raconte tout à ses proches, puis à sa hiérarchie. Selon un salarié, le directeur de rédaction a beau « être habitué aux éruptions » de Valérie Trierweiler, il n’avait jamais reçu « de coup de canon aussi puissant. »

La situation particulière de Valérie Trierweiler, à la fois journaliste maison et première dame, ne semble plus tenable du côté de Paris Match.

Un journaliste du magazine confie en off : « Il y a de la paranoïa, de la peur même, chez certains qu’elle terrorise ». (…)

Voici

Affaire de l’ophtalmo « raciste » : Mohamed Mazoir et les directeurs de Rue89 et Match mis en examen pour diffamation

C’est l’arroseur arrosé. Et le patient qui a dénoncé à la police, puis devant la justice pour racisme et violence, en 2010, un ophtalmologue d’Aix-en-Provence (13) qui l’aurait insulté et jeté hors de son cabinet, vient de se voir rattraper par ses allégations. Selon l’enquête de police, le médecin n’aurait jamais dit : “sale Arabe, dégage, tu salis mon cabinet !”, mais au contraire, aurait été agressé par lui…

Mis en examen, le patient accusateur devra répondre de ses allégations devant le tribunal correctionnel, pour des faits présumés de “dénonciation de faits totalement ou partiellement inexacts auprès des fonctionnaires de police et de dénonciation mensongère à l’autorité judiciaire, d’injures publiques à caractère racial et de violences mensongères”. Quant aux deux sites Internet, Rue 89 et Match, qui avaient relayé les faits et les propos supposés relatés par le patient accusateur, ils se voient accusés en la personne de leurs directeurs de publication, Pierre Haski et Emmanuel Vacher – tous deux mis en examen – de délit de diffamation publique à l’encontre du médecin blanchi. Et ils se retrouveront également devant le tribunal correctionnel.

Cette histoire avait fait la une, en octobre 2010. Et ils ont été nombreux, ceux qui ont montré du doigt l’horrible Dr Jean-Christophe Pinelli, un ophtalmologue d’Aix-en-Provence, qualifié de raciste et violent, qui se serait rendu coupable d’avoir jeté hors de son cabinet un patient et sa fille qui s’impatientaient en attendant leurs tours, leur lançant: “sale Arabe, dégage, tu salis mon cabinet !”… Lire la suite

« Colère » de Valérie Trierweiler après la une de « Paris Match »

Valérie Trierweiler, compagne de François Hollande, a tweeté jeudi 8 mars sa http://img33.imageshack.us/img33/5322/16541405ae10launedepari.jpg« colère » de s’être découverte en photo à la une de l’hebdomadaire Paris Match, « son propre journal », qui lui a aussitôt opposé son « indépendance ».

« Quel choc de se découvrir à la une de son propre journal. Colère de découvrir l’utilisation de photos sans mon accord ni même être prévenue », a tweeté la journaliste qui, depuis le début de la campagne, se cantonne aux pages culturelles du magazine. « Bravo à Paris Match pour son sexisme en cette journée des droits des femmes… Pensées à toutes les femmes en colère », ajoutait-elle peu après.

Valérie Trierweiler, compagne de François Hollande, a tweeté jeudi 8 mars sa "colère" de s'être découverte en photo à la Une de l'hebdomadaire Paris Match, "son propre journal".

Valérie Trierweiler, compagne de François Hollande, a tweeté jeudi 8 mars sa « colère » de s’être découverte en photo à la Une de l’hebdomadaire Paris Match, « son propre journal ».DR

« C’est vrai, Valérie on n’a pas discuté avec toi de la couv’. C’est l’indépendance de Match. Tu es la mieux placée pour le comprendre », lui a répondu via Twitter Paris Match.

Sous le titre « L’atout charme de François Hollande, Naissance de leur amour. Récit », Paris Match consacre plusieurs pages à Valérie Trierweiler et à sa relation avec le dirigeant socialiste, à l’occasion de la sortie d’un livre sur les compagnes des candidats, écrit par la journaliste Constance Vergara. (…)

Le Monde

 

Le fils d’Alain Minc nommé à la direction de Paris Match

A l’approche des élections présidentielles de juin 2012, les remaniements font rage au sein des grands médias français. Le fils d’Alain Minc, Edouard Minc, âgé de 33 ans, vient ainsi d’être nommé éditeur de Paris Match, rapporte Le Nouvel Observateur. Une nomination qui crée la polémique, son père étant un des fidèles conseillers de Nicolas Sarkozy.

Ozap

(Merci à Luc)

Fdesouche au niveau de Paris-Match ?

Addendum : Le Post a supprimé le texte

Le motif de retrait de votre article est : Propos potentiellement racistes« 

Médiamétrie a récemment publié les résultats d’audience du web pour Octobre 2010. Il est un absent de taille, c’est le blog de revue de presse fdesouche.com. Pourtant, une rapide consultation du moteur de webanalytics Alexa permet de découvrir le pot aux roses.

Médiamétrie classe les sites les plus visités de France, et le rapport de ce mois d’Octobre 2010 commence par un élément pour le moins surprenant : le « site » classé N°1 est en fait une plateforme de blogs : over-blog. Idem pour le site N° 3 : skyrock.com, assemblage hétéroclite d »écrits » de « jeunes« .

J’avoue ne pas bien saisir comment ces plateformes obtiennent le statut de « site », mais, glissons, là n’est pas le sujet le plus amusant. Non, le plus amusant, c’est que le classement omet (tiens, c’est étonnant !) le site fdesouche.com.

Mais, grâce à Médiamétrie couplé avec Alexa, il est désormais possible de voir où se situe Fdesouche dans la webosphère française. Et je pense que vous allez être surpris !

Une rapide consultation d’Alexa permet de constater que fdesouche est désormais au niveau de…. roulement de tambour… Paris Match !

Or, Médiamétrie attribue à Parismatch.com un total (mois normé) de 1.913.649 visites en octobre, et classe le site 25ème des sites français. Il est donc désormais établi (malgré le black-out officiel) que le site de revue de presse fdesouche.com est l’un des 25 premiers sites de France, tous sites confondus. Bien loin devant virginradio.fr, lesinrocks.com, ou autre France4.fr !

Mais, bien évidemment, ce site « n’existe pas« . Cet article non plus, d’ailleurs.

Le Post

(Merci à marccohen)

Rectificatif…

Vu dans Paris Match de cette semaine :

« Suite à un arrêt rendu le 17 septembre 2009 par la cours d’Appel de Bordeaux, nous publions de nouveau cette photographie parue dans Paris Match N°3015 dans le sujet « Banlieue : 15 mois après la crise, retour à Clichy-sous-Bois » avec une légende modifiée. »