L’euro de la République

Appelées les « euros de la République », ces pièces sont distribuées depuis le mardi 21 mai 2013 dans les 2.800 bureaux de poste. Au total, ce seront 6 millions de pièces à tirage limité qui seront fabriquées, soit 2 millions par type de pièce.

Monnaie de Paris: nouvelles pièces de 5, 25 et 250 euro – Valeurs de la République

Cette nouvelle série appelé « Valeurs de la République » remplace la série des pièces des régions mise en vente tous les ans.

Avec sa très faible teneur en argent, le thème « Valeurs de la République » est galvaudé par la Monnaie de Paris.

Suite et commentaires sur Fortune

Marseille : agression en bande, des « jeunes » tentent de poignarder un policier

Il s’en est fallu de peu pour qu’un vol avec violences tourne au drame cet après-midi vers 15h30 aux abords du stade Vélodrome, sur le boulevard Michelet (Marseille 9e).

Des fonctionnaires du Groupe de voie publique (Gvp) du secteur Sud ont d’abord remarqué plusieurs jeunes gens manifestement animés de mauvaises intentions. Quelques minutes plus tard, plusieurs se sont dirigés vers un homme de 40 ans. L’un deux a soudain tiré sur son collier en or et la victime s’est débattue.

Voyant son complice en difficulté, un autre garçon a alors sorti un couteau pour menacer le quadragénaire. Il s’est de nouveau protégé et a tenté de s’emparer de l’arme blanche en se blessant assez gravement aux mains.

Les policiers sont intervenus dans la foulée, mais les agresseurs ne se sont pas calmés. L’un d’eux a même tenté de donner un coup de couteau au fonctionnaire dans le dos.

Ses collègues ont sorti leur arme pour éviter le drame. Toujours aussi déterminés, les voleurs ont encore résisté. [...]

La Provence
(Merci à Fds84 /Julien271)

Marseille : Deux mamies mettent en déroute leur agresseur

Petites choses fragiles et apeurées, les mémés ? Méfi. Hier matin à Marseille, Claude et sa copine Huguette, alertes retraitées, rentraient chez elles, à Saint-Mauront, après une réunion publique organisée par la mairie des 2e et 3e arrondissements.

Quand soudain, rue Junot (entre les boulevards de Strasbourg et National), « un jeune de 14-15 ans s’est jeté sur Huguette, l’a prise à la gorge pour lui voler sa chaînette en argent. Un collier si fin que je ne l’avais, moi, même pas vu ! » raconte Claude.

C’est là que la scène, malheureusement banale, a pris un tour pour le moins… surprenant.

Sans réfléchir, Claude, pourtant pas particulièrement taillée comme Teddy Riner, « coince » alors l’agresseur contre un mur, « ce qui a permis à Huguette de lui mordre la main. Je l’ai achevé en lui donnant un coup sur la tête, ce qui l’a déstabilisé et fait fuir… sans le bijou ». [...]

Fières de leur coup, les deux copines ont eu envie de raconter leur (més)aventure. Pas sûr que leur agresseur se soit, lui, répandu auprès de ses amis façon « Bouh, la méchante mamie elle m’a mordu ma main ! » …

La Provence
(Merci à Stormisbrewing)

Le franc à l’épreuve de la Première Guerre mondiale

La déclaration de la guerre, en août 1914, ne prend pas totalement au dépourvu les autorités monétaires françaises. Dès le début des années 1910, la Banque de France s’est préparée à l’éventualité d’un conflit. Dans un contexte international où l’or occupe une place dominante, elle s’est efforcée d’accroître le montant de son encaisse or qui atteint 4,1 milliards de francs à la veille de la guerre.

Des conventions ont en outre été passées avec le gouvernement, qui prévoient la suspension de la convertibilité des billets et un relèvement du plafond d’émission en relation avec un relèvement des avances au gouvernement.

Mais on n’avait pas prévu que la guerre durerait quatre ans. La facture extérieure s’envole. On fait largement appel à l’emprunt pour financer les dépenses de guerre. Pour enrayer l’érosion des réserves en or qui menace d’atteindre la crédibilité du franc, une « campagne de l’or  » est lancée. Elle permettra de compenser les ventes de métal précieux.

Ces actions permettent d’éviter une érosion des réserves d’or de la France et un effondrement de la valeur extérieure du franc. Mais le prix à payer pour un endettement particulièrement élevé sera lourd après la guerre.

Suite et commentaires sur Fortune

Toulouse : Des arracheurs de colliers interpellés et incarcérés

La police vient de marquer un point contre les voleurs de colliers. Trois individus ont été interpellés. Deux suspects ont été mis en examen et incarcérés. La justice leur reproche une quinzaine de vols.

En quelques secondes et un coup sec, le collier disparaît. Avec l’été, ces vols «à l’arraché» se sont accumulés dans Toulouse comme les grandes villes, dopés par la hausse du prix de l’or. «Une bonne cinquantaine de faits sur Toulouse», prévient le procureur Michel Valet.

[...] la sûreté départementale a mobilisé quarante policiers pour remonter la piste de ses complices et les appréhender. Deux d’entre eux ont été arrêtés mardi soir derrière le commissariat central. Si le plus jeune a rapidement été mis hors de cause, un Franco-Tunisien de 24 ans intéressait beaucoup les enquêteurs. Outre un passé judiciaire chargé avec une dernière condamnation criminelle pour des attaques à main armée à Paris (7 ans de prison), cet homme est soupçonné d’au moins douze vols. Avec un bénéfice de «plusieurs milliers d’euros», estime le parquet. [...]

La Dépêche du Midi

(Merci à Julien271)

Toulouse : Une octogénaire victime d’un arrachage de colliers

Une vieille dame de 88 ans a été victime d’un vol de colliers à l’arraché dimanche, dans le quartier Rangueil, à Toulouse, alors qu’elle revenait du marché.

La plainte a été déposée hier au commissariat de police. Deux malfaiteurs lui ont arraché ses deux bijoux en or, qu’elle portait autour du cou, avant de prendre la fuite. [...] En moins de trois semaines, ces vols traumatisants ont tendance à se multiplier, à Toulouse, selon un mode opératoire bien rodé. Des vols crapuleux boostés par la flambée du cour de l’or. Chaque gramme revendu dans des officines spécialisées, peu scrupuleuses sur la provenance du précieux métal, peut rapporter jusqu’à 30 € pour du 24 carats. [...]

La Dépêche du Midi

(Merci à chris3818919)

Vaucluse: 3 ans de prison pour le jeune Fouad qui arrachait les bijoux des dames

Un Avignonnais de 19 ans a été condamné pour 18 vols à l’arraché de colliers

« Est-ce bien raisonnable de juger maintenant ce dossier ? », demande Me Lemaire au président du tribunal correctionnel d’Avignon. L’audience a débuté à 14 heures et il est 19 h 50. Dans la salle où se tient un public clairsemé, six dames âgées protestent vivement. [...]

Le tribunal estime que l’instruction a été complète et que le dossier peut raisonnablement être retenu : il va durer près de quatre heures… Il est reproché à Fouad Bouferkouch, 19 ans, d’avoir commis à Avignon, entre le 24 juillet et le 22 novembre 2011, pas moins de 23 vols à l’arraché.

Ces vols ont été commis à onze reprises avec violence, occasionnant des blessures aux victimes. Toutes des femmes. « La plus jeune a 43 ans, trois ont moins de 60 ans et les autres sont plus proches de 80 ans« , détaille le président De Romefort en notant que « la plus âgée à 96 ans »

À chaque fois, la même technique opératoire est décrite par les victimes : un jeune homme s’approche, prétexte une demande de renseignement. Puis il arrache colliers et bracelets. Parfois le sac à main avant de s’enfuir.

Des moments douloureux pour certaines de ces femmes d’un grand âge. Leurs paroles font mal : « Il m’a tabassée, m’a tapé la tête contre le portail. Vous savez, j’ai 72 ans« . « Il a beau nier, je le reconnais »affirme une autre en lui faisant face. « Il m’a tout arraché »,  » je ne peux plus me baisser« , poursuit une autre victime . Toutes restent marquées par l’agression qu’elles ont subie

Il devra verser un total de près de 17 000 € à dix victimes reçues en leur constitution de parties civiles. Il est 23 h 45. Les vieilles dames applaudissent. « Mesdames, nous ne sommes pas dans une salle de théâtre », tempère Gilles Accomando, président du TGI et assesseur à l’audience.

La Provence

Montpellier : collier en or arraché par 2 jeunes : 1 personne âgée atteinte d’une tétraplégie permanente (France 2). MàJ

Addendum 07/07/2012 : Mort de l’octogénaire blessé lors d’un vol de collier en or

L’octogénaire grièvement blessé mercredi dernier alors qu’il tentait de protéger sa femme, victime d’un vol de collier, est décédé dans la nuit de vendredi à samedi au CHRU de Montpellier.

Le procureur de la République à Montpellier Brice Robin a annoncé qu’une information judiciaire contre X « pour coups et blessures volontaires ayant entraîné la mort sans intention de la donner » allait être ouverte.

La Dépêche

Addendum 07/07/2012 : La victime âgée de 83 ans restera atteinte d’une tétraplégie permanente

Agressé par trois adolescents âgés de 15 et 16 ans, l’octogénaire, victime d’un arrêt cardiaque et sauvé par les secours, ne peut plus respirer seul et est maintenu en vie grâce à un appareil respiratoire, a-t-on indiqué de même source, précisant que les examens médicaux ont permis de diagnostiquer une fracture de la première vertèbre cervicale qui entraîne une tétraplégie permanente.
Le Midi Libre (Merci à ruru)

France 2 JT 5/7/2012

Agression/collier en or : l’octogénaire est mort (màj)

Addendum 07/07/2012

L’octogénaire, grièvement blessé et victime d’un arrêt cardiaque mercredi, alors qu’il tentait d’empêcher le vol à l’arraché du collier de sa femme, est mort la nuit dernière au CHRU de Montpellier, selon des sources policière et judiciaire.

Le procureur de la République à Montpellier Brice Robin a annoncé qu’une information judiciaire contre X « pour coups et blessures volontaires ayant entraîné la mort sans intention de la donner » allait être ouverte.

Le Figaro

Lire la suite

Paris : alerte au vol de colliers en or (MàJ Vidéo)

Addendum 29 juin 2012 :

Deux voleurs de colliers en or ont été interpellés jeudi, alors que ce type de délinquance est en pleine explosion dans l’agglomération parisienne, a annoncé vendredi la préfecture de police de Paris (PP).

Vers 13 heures, à Vitry-sur-seine (Val-de-Marne), un jeune homme de 16 ans plaque une femme contre un mur, lui arrache son collier plaqué or et prend la fuite.
Mais le voleur perd son téléphone portable dans l’action, ce qui permet aux enquêteurs de remonter sa trace et de l’interpeller trois heures plus tard. Il a été placé en garde à vue.

Vers 18 heures le même jour, à Paris, une femme se fait arracher son collier en or dans un parking du Xe arrondissement. Grâce au signalement donnée aux enquêteurs, son agresseur est arrêté «vingt minutes après» au niveau de la gare de l’Est.

Le Parisien

Addendum 28 juin 2012 :

France 3 Régions – 28 juin 2012

« La hausse des cours de l’or aiguise l’appétit des délinquants. A Paris, les vols de bijoux à l’arraché se multiplient. »

____________________________
Si vous avez prévu de vous balader dans les rues de la capitale, éviter de porter vos colliers de valeur ! Les vols de colliers en or ont littéralement explosé ces dernières semaines dans l’agglomération parisienne, avec plus de dix vols par jour enregistrés en mai.

La préfecture de police (PP) explique que ces colliers sont faciles à dérober et à revendre. Les voleurs n’hésitent pas à utiliser la violence à l’encontre de personnes âgées ou particulièrement vulnérables. «De plus, précise la PP, l’effet de surprise combiné à la violence physique déployée pour rompre l’objet convoité, contribue à laisser les victimes particulièrement traumatisées, même plusieurs mois après.»

La PP précise avoir recensé 154 vols de ces colliers en or sur la voie publique en avril 2012, un chiffre qui a atteint 400 en mai, soit une augmentation en un mois de près de 260 %. «Cela devient vraiment problématique», estime une source policière.

Le Parisien

Guyane : deux militaires tués

Deux militaires des commandos du 9e RIMa ont trouvé la mort en Guyane, dans la région de Dorlin, dans une opération conjointe entre l’armée et la gendarmerie contre l’orpaillage clandestin. Deux gendarmes ont été grièvement blessés lors de cet accrochage.

Un peu plus tôt, vers 10 heures locales, un hélicoptère de la gendarmerie avait été pris sous un feu nourri qui avait blessé un gendarme à la cuisse.
Cet appareil participait à une opération de sécurisation de la zone devant permettre l’installation progressive d’une société minière légale dans cette région. «C’est comme si quelqu’un avait vidé le chargeur de son pistolet sur l’hélicoptère», a rapporté un témoin. Il y a eu au moins six impacts de tir sur l’appareil.

«Ils sont tombés dans une embuscade»

Vers 13 heures locales, les autorités décidaient de déposer à quelque 2 km de l’incident une douzaine de gendarmes et 18 à 20 militaires. Après avoir marché une centaine de mètres sur un sentier bordé de forêts, ils ont essuyé un feu nourri. «Ils sont tombés dans une embuscade», a assuré la préfecture. Les deux militaires et les deux gendarmes touchés étaient en tête du groupe.

Un premier militaire est mort sur place durant l’opération et un deuxième des suites de ses blessures. L’un est un caporal-chef de 32 ans, père d’un enfant, l’autre un adjudant de 29 ans. Le pronostic vital des deux gendarmes blessés n’est pas engagé, a assuré le colonel Didier Laumont, commandant de gendarmerie de la région. Le ministre des Outre-mer, Victorin Lurel, se rendra sur place jeudi matin pour «rendre hommage aux deux militaires tués et se rendre au chevet des blessés», selon son ministère.

Un dispositif visant à éradiquer l’orpaillage clandestin

Dorlin est un haut lieu isolé de l’orpaillage clandestin de Guyane, depuis près de vingt ans, sans accès terrestre depuis le littoral. Il se situe sur l’immense territoire de la commune de Maripasoula (18.000 km carrés). Le dispositif Harpie, mis en place en 2008 et faisant suite à l’opération Anaconda, a pour mission d’éradiquer l’orpaillage clandestin et associe le parquet, la gendarmerie, l’armée, la police aux frontières, la douane et l’Office national des Forêts.

En janvier dernier, dans cette même région, de Guyane quelques heures avant la visite de Nicolas Sarkozy, des heurts entre bandes armées avaient fait cinq morts avérés – leurs corps ont été retrouvés – et « vraisemblablement un 6e », avait indiqué le parquet sur la base de « témoignages concordants ». Le sixième corps aurait été jeté à Dorlin au fond d’un puits clandestin de l’orpaillage et n’en a, depuis, jamais été extirpé.

Le Parisien