Tribune De Laurent Obertone à Taubira «Gare à la colère des victimes»

Tribune exclusive de Laurent Obertone sur Le Figaro, extraits:

Le succès de la France Orange mécanique, paru en janvier 2013, n’y a rien changé. 200 viols, 2000 agressions, 13.000 vols, en France, tous les jours, selon les chiffres de l’Observatoire national de la délinquance. Ces chiffres se sont aggravés depuis, pendant que nos médias et nos politiques s’interrogeaient gravement sur le mariage pour tous, sur le genre, sur l’affaire Gayet, sur les viols commis… en Inde.

Personne ne semble se préoccuper du délitement de la cohésion sociale, de l’ultraviolence impunie, et surtout de l’indifférence réservée aux victimes.
Des victimes les politiciens parlent, sur les plateaux, du bout des lèvres, de temps en temps, avant les élections, quand ils n’ont pas le choix. Face à la mère de l’une d’entre elles, Taubira, d’ordinaire si volubile, n’avait que le silence. Et Valls, de se vanter d’un nombre de détenus record, alors que les prisons débordent malgré un taux d’incarcération très faible, alors qu’il n’est jamais question de construire massivement des prisons pour préserver les honnêtes gens de cette ultraviolence inédite, qui a explosé avec le multiculturalisme et la culture de l’excuse.

L’État, sciemment, n’assure plus la sécurité de ses citoyens. Le plus sacré de ses devoirs. Complices, les médias font croire que Valls, chef de la police, peut lutter contre l’insécurité, quand Taubira, qui a le mérite de ne faire aucun mystère de son idéologie, est réellement aux manettes, puisque c’est la justice le problème, non la police. Assistez donc aux audiences: jamais une infraction, même aggravée, n’est punie par la moitié de ce que prévoit le Code pénal. Quand aux condamnés, ceux qui effectuent ne serait-ce que la moitié de leur peine sont des oiseaux rares.

Les prisons ? Les détenus ont souvent accès à Internet, à des téléphones, à des produits illégaux. Au nom des droits de l’Homme, on ne les fouille plus, on les laisse jouer à la console ou regarder la télévision. On les autorise à forniquer lors des parloirs (ce qui a notamment permis le viol d’un enfant de quatre ans par son prisonnier de beau-père, «à l’initiative de sa mère», en février 2010).
Les gens ne sont pas aveugles: ils n’ont plus confiance en la justice, en les médias, ils se méfient de Taubira et de ses «experts», ils se prononcent massivement pour l’application rigoureuse de la loi, contre le laxisme et le multiculturalisme. Ils le font dans les sondages, puisque sur ces thèmes fondamentaux, c’est le seul endroit où on leur demande jamais leur avis. Nous sommes en démocratie.

Tout ce qui faisait notre société et sa douceur de vivre, s’est effondré en quelques années.

Face au mépris, face aux menaces, face aux injures, face aux diversions, face à la négation de leur réalité, de leur volonté, de leur souveraineté, il reste aux victimes et aux honnêtes citoyens quelque chose d’incontrôlable, quelque chose qui peut tout engendrer aussi bien que tout détruire, quelque chose qu’il serait bon de prendre au sérieux et de devancer. Cette chose s’appelle la colère.

 Laurent Obertone.

Parution de Utøya, livre de Laurent Obertone. (Maj. Interview Obertone)

Maj: UTØYA : Laurent Obertone répond aux questions du Figaro Magazine

Qu’est-ce qui vous a poussé à écrire ce livre ?

Le procès de Breivik a conclu qu’il avait massacré 77 personnes et qu’il n’était pas fou. La Norvège ne pouvait pas se contenter de ça, et moi non plus.

Selon vous, Breivik est-il un produit de son époque et de sa société occidentale ?

Breivik est son propre produit. La société occidentale, le multiculturalisme, c’est la toile de fond. Le fait que nos sociétés dites démocratiques interdisent leur remise en cause peut favoriser les actions violentes. Pour autant, si quantité de gens haïssent nos sociétés, ils ne tuent personne. Breivik est un cas très particulier. Sa mégalomanie criminelle n’est déterminée ni par son idéologie, ni par son enfance, ni par des « discours », comme je le montre dans mon livre.

Breivik a un appétit de pouvoir féroce, qui dépasse les notions de bien et de mal. À l’âge de l’information, il a pris le chemin le plus court vers la notoriété.

Pensez-vous que l’agression dont il a été victime jeune ait été un véritable déclencheur de ce qu’il est devenu par la suite ?

Je ne le crois pas. Des milliers de jeunes européens sont agressés, chaque jour. Ils ne deviendront jamais Breivik. Ce n’est qu’une brique de plus dans sa structure mentale.

Est-ce vrai que vous avez dit que « tous les journalistes sont de gauche, y compris au Figaro » ? Si oui, pouvez-vous développer ?

Les journalistes sont largement soumis à l’influence morale de la gauche. Je base cette affirmation sur plusieurs études montrant que les journalistes se disent de gauche à 94% (IFOP), votent à gauche à 74% (Harris) et sont perçus comme étant de gauche à 86% (OJIM). Les rares médias dits « de droite » sont en réalité pluriels.

J’ai rencontré beaucoup de journalistes secrètement « de droite », qui m’ont expliqué n’avoir d’autre choix que de suivre le mouvement dominant pour faire carrière…

Pourquoi utilisez-vous un pseudonyme ?

Pour ma part, j’ai fait le même calcul que Philippe Sollers : compte tenu des sujets que j’aborde, je suis partisan de n’y mêler que moi et de préserver la tranquillité de ma famille. C’est un droit défendu par la loi, et les attaques dont j’ai été l’objet m’ont conforté dans ce choix.

Entretien complet sur Ring.fr

——————————————————————————————————————–

Sortie aujourd’hui du nouveau livre de Laurent Obertone: Utøya

Le Trailer officiel du livre


TRAILER OFFICIEL D’UTØYA de LAURENT OBERTONE par Editions_Ring

Un entretien exclusif de Laurent Obertone:

Pour vous, les sociétés occidentales sont très pacifiées. Le multiculturalisme que vous montrez du doigt ne serait pas pacifié ?
J’ai constaté, et beaucoup d’autres l’ont fait avant moi, que le multiculturalisme générait automatiquement des frictions, parfois des affrontements, en tout cas un effondrement du capital social. Pourtant il est interdit de débattre de sa pertinence.

Eu égard à votre étude du terrain en France et en Norvège, quelles formes d’avenir voyez-vous pour la France et pour l’Europe ?
Hyper médiatisation, multiculturalisme, effondrement du capital social, compétition morale, négation des réalités, terreur démocratique… Sans créer des individus comme Breivik, un tel terreau favorise leur essor.
Si le multiculturalisme continue, nous deviendrons tranquillement une sorte de Brésil. Ça en réjouira certains, ça en inquiètera d’autres.
Les choses peuvent évoluer très vite dans une autre direction, mais suffit-il de l’espérer ? Les sociétés doivent décider de leur avenir. Les Français constatent depuis des décennies qu’il y a « trop » d’immigration, que les politiciens ne tiennent pas leurs promesses, que les médias sont des menteurs… L’immigration, les médias et les politiciens sont toujours là.
C’est un effet secondaire de l’effondrement du capital social. Les gens n’ont pas conscience de constituer un tout, ni qu’ils ont le devoir de faire respecter leur souveraineté.
C’est à eux de décider. Un système démocratique a vocation à être dominé par une élite (pas seulement politique) aux intérêts propres. Si les citoyens la laissent en place, c’est sans doute qu’ils en approuvent les décisions et les principes.

Quelle est l’utilité du multiculturalisme ?
Il est utile à l’élite. C’est la matière première de sa compétition morale.

Lire la suite: La Voix de la Russie

 

Obertone sur France 3 : « 2/3 des crimes et délits sont commis par des gens issus de l’immigration » (+audio conf. Marseille)

France 3 Provence-Alpes, 13/03/13

« On ne peut pas enfermer les gens qui croquent les policiers au pays des Droits de l’Homme mais on euthanasie bien les chiens qui mordent les gens. Et encore, les chiens ont-ils des circonstances atténuantes ? »

Laurent Obertone hier en dédicace au Virgin Megastore de Marseille.

EXCLUSIF Fdesouche.com : Laurent Obertone était aussi l’invité des « Mardis Littéraires » le mardi 12 mars au restaurant Don Corleone, à Marseille, à propos de son premier livre « La France Orange Mécanique ». Audio :

(merci à Benjamin pour l’enregistrement)

Canal+ vs Obertone : « Le problème c’est que les gens achètent ce livre ! » (vidéo)

Canal+, « La Matinale », 11/03/13

NB : Laurent Obertone sera en dédicace le mardi 12 mars à partir de 18h au Virgin Megastore de Marseille (75 rue Saint-Ferréol), puis dîner-débat à 20h au Don Corleone (résa au 0491338524).

Les éditions Ring annoncent la réimpression de 20.000 exemplaires supplémentaires dès demain, soit près de 100.000 exemplaires au total.

Facebook

Endiguer la délinquance serait pourtant très simple…

Tribune libre de Paysan Savoyard

Le livre de Laurent Obertone vient de mettre en avant l’ampleur du phénomène : la délinquance s’accroît continûment ; elle s’étend progressivement à tout le territoire ou presque ; elle devient de plus en plus spectaculaire et violente.

Il existe pourtant des solutions très simples pour réduire fortement la délinquance, et ce en quelques mois.

Lire la suite

Ivan Rioufol : Les médias et le «poids de la diversité dans l’insécurité»

Bloc-notes d’Ivan Rioufol intitulé «Ce que les médias n’osent dire sur l’état réel de la France».

Ce que ce journaliste de télévision n’a pas voulu entendre, c’est-à-dire le poids de la «diversité» dans l’insécurité, est ce que le conformisme de sa profession redoute de décrire. Les carriéristes en font le plus souvent une interdiction de dire. Elle est un non-sens.

Parce qu’un journaliste, Laurent Obertone, aligne des faits dans un livre décrivant l’ensauvagement de la société (La France, orange mécanique), voilà les autocenseurs qui se déchaînent. Invité samedi dernier sur France 2, le jeune auteur a notamment été accusé, par un confrère siégeant derrière sa table, d’avoir écrit un manifeste raciste. En fait, ce dernier a surtout laissé voir la supériorité morale qui habite ceux qui, comme lui, ont choisi de juger les relaps. Or, cet exercice manichéen d’autocontentement et de diabolisation de l’autre ne suffit pas pour décrédibiliser une thèse qui dérange. […]

La défiance des Français vis-à-vis des journalistes (trois sondés sur quatre les jugent coupés des réalités) vient en partie de ces procureurs que produit le système médiatique. Les gardiens de la pensée canalisée – Canal + est une pouponnière qui vient même de fournir le nouveau directeur de Sciences Po Paris – voient une profanation du vivre ensemble dans la description de ses échecs. Ils usent de l’insulte ou de la moquerie pour tenter de faire taire le salaud qui ne respecte par leurs croyances. Ils chassent en meute et exhibent leur vertu. […]

Le Figaro. Bloc notes d’Ivan Rioufol

FNAC/ventes de livres : Le livre d’Obertone a-t-il disparu du classement général ? (MàJ)

Addendum 7/03/13 : Le livre d’Obertone vient d’apparaître soudainement aujourd’hui à la 3e place du classement général de la FNAC (derrière Hessel et Musso).

Le livre d’Obertone est également en 3è position chez Amazon. « La France Orange mécanique » aurait été écoulé à 35 000 exemplaires depuis sa sortie et réédité à 40 000 exemplaires cette semaine.
________________________________________

1/03/13 – Un lecteur nous fait remarquer que le livre de Laurent Obertone, « La France Orange mécanique », ne figure plus dans le classement général des 100 meilleures ventes de livres de la FNAC alors que hier encore il figurait dans le Top 10 (comme sur Amazon).

Pourtant le livre est toujours disponible à la vente sur fnac.com.

(merci à SPQR)

Laurent Obertone comparé à Hitler chez Ruquier (MàJ)

Add. 6 mars – Un reportage de France 2 diffusé hier soir confirme les chiffres d’Obertone sur les viols et explique qu’ils seraient même en-dessous de la réalité… Clémentine Autain raconte le viol dont elle a été victime près de la gare RER de Stains.

« En France, 75 000 femmes sont violées chaque année, soit en moyenne, 200 chaque jour, ou encore une toutes les huit minutes.
Un chiffre loin de refléter la réalité, car il ne comptabilise ni les mineures, ni celles, majeures, qui n’ont jamais déclaré le viol qu’elles ont subi. » France 2

Extraits :

NB : « La France Orange mécanique » aurait été écoulé à 35 000 exemplaires depuis sa sortie et réédité à 40 000 exemplaires cette semaine. Les éditions Ring promettent un nouveau livre « scandaleux » de Laurent Obertone, qui sortira le 22 août 2013.

Lire la suite

Laurent Obertone déprogrammé de « Ce Soir ou Jamais » « pour raisons éditoriales »

« A notre grand regret, l’émission Ce soir où jamais sur France 2 vient de déprogrammer Laurent Obertone pour raisons éditoriales. Cette invitation pourrait être repoussée à 3 semaines ou un mois. »

« Il ne s’agit pas d’une censure mais qu’ils ne peuvent pas, « selon leur ligne éditoriale », recevoir un auteur deux fois sur une même chaîne, à une semaine d’intervalle (après son passage dans « On n’est pas couché ») »

Page Facebook des éditions Ring

NB : En revanche, Laurent Obertone est toujours annoncé le mardi 12 mars à partir de 18h au Virgin Megastore de Marseille pour une séance de dédicaces et de rencontre avec ses lecteurs.