Les maghrébins flippent : les filles nord-africaines sortent de plus en plus avec des Noirs

[Quelques extraits traduits de l'anglais]

Les cités se déchirent depuis quelques temps, parce que les filles arabes sortent avec des Noirs. Et les Arabes n’aiment pas ca. Nous avons interviewé Haissam, qui travaille pour une association pour jeunes dans la banlieue-Est de Paris.

En parcourant les réseaux sociaux, on assiste à une chasse aux sorcières moderne : ces filles arabes sont très critiquées parce qu’elles s’éloigneraient des traditions musulmanes.

Il y a toujours eu une rivalité ente les jeunes Noirs et les jeunes maghrébins. Mais ca n’était pas trop sérieux. Aujourd’hui, les insultes fusent. Ces filles arabes sont accusées d’être trop maquillées, de sortir tard le soir, de boire, de fumer, et de prendre l’islam comme excuse ou comme paravent. Les filles maghrébines sortiraient avec des Noirs parce qu’elles trouvent les jeunes de leur communauté trop bornés et trop autoritaires.

On entend souvent ces filles dire qu’elle veulent avoir des enfants métissés à cause de célébrités comme Angelina Jolie et Brad Pitt. Le métissage, c’est à la mode. Et les Noirs ont la cote en France grace au rap et au hip-hop.

Quand une nord-africaine sort avec un noir, elle est montrée du doigt, et insultée. Certains jeunes arabes voient ça comme une trahison. Quelques années plus tôt, c’était les Français le problème : les filles étaient accusées de s’occidentaliser. Aujourd’hui, c’est de pire en pire : on voit des Noirs qui balancent des phrases comme : « on va engrosser vos soeurs, et dans quelques temps, les arabes n’existeront plus ».

(…) Ca devient même une obsession pour certains. On voit ces photos de filles balancées sur les réseaux, « parce qu’elles ont trahi les leurs ». Et j’en rencontre beaucoup dans la vie réelle de ces jeunes. Ils sont sur cette ligne à 100%.

Vice.com (en anglais) -  merci kentinbrooklynny –  [L'article existe en fait en français : « La chasse aux « beurettes à renoi » est ouverte sur Facebook » ]

Complément : Des pages Facebook appellent à châtier des « beurettes  »

——- Complément vidéo:

«Nous vivons dans des sociétés dans lesquelles chacun vit au détriment de l’autre, où chacun rencontre à chaque instant la culture de l’autre non pas comme un enrichissement, mais comme une agression permanente (…) Une société multiculturelle est une société multi-conflictuelle, multi-raciste et multi-agressive. Ça n’est pas une société durable. Et ca n’est pas une société dans laquelle il fait bon vivre.»

Pour le reste de la conférence, voir l’article de Fortune qui présente la vidéo complète.

Brésil : 20% des places aux concours publics seront réservés aux Noirs et aux métis

Les députés brésiliens ont approuvé un projet de loi qui réserve 20 % des places aux Noirs et métis dans les concours de l’administration publique, dans ce pays où plus de la moitié de la population est de descendance africaine.

Le gouvernement explique qu’il s’agit d’une «discrimination positive» nécessaire pour résoudre le problème de la sous-représentation des Noirs et métis dans le service public.

Lapresse.ca

————– Rappels :

1) Le Brésil appliquera une discrimination positive à l’université basée sur la composition raciale (2012)
Le Sénat a approuvé un projet de loi de discrimination positive qui distribue les places à l’université selon la composition raciale de chaque État. Les places réservées seront distribuées proportionnellement parmi les étudiants noirs, métis et autochtones. Lire l’article

2) Au Brésil, un racisme cordial
Le Brésil offre l’image, trompeuse, d’une société si métissée que la couleur de peau ne compte pas. Mais les discriminations envers les Noirs sont aujourd’hui telles que des quotas sont mis en place. Lire l’article

3) Brésil, un modèle de pays multiracial ?
La célébration du métissage brésilien masque mal l’officieux apartheid racial et social qui régit les grandes villes. La démocratie brésilienne multiraciale est un mythe. Lire : article 1 - article 2 -

4) Les médias et le « conte de fées » brésilien (Xavier Raufer) Lire l’article…

Dilma Rousseff juge inadmissible le racisme dans le foot brésilien

La présidente Dilma Rousseff a jugé «inadmissible» les actes de racisme contre un joueur et un arbitre de race noire alors que le Brésil est «la plus grande nation noire en dehors de l’Afrique».

«Le football brésilien a été touché par des scènes de racisme contre l’arbitre Marcio Chagas da Silva et le joueur Arouca. C’est inadmissible parce que le Brésil est la plus grande nation noire en dehors de l’Afrique», a écrit la présidente sur sa page Twitter.

Mercredi, le milieu de terrain de Santos, Arouca, avait été traité de «singe» selon le joueur et la presse brésilienne après la victoire de son équipe (5-2) face à Mogi Mirim dans le Championnat de Sao Paulo. Le terrain de Mogi Mirim, dont le Ballon d’Or 1999 Rivaldo est président-joueur, a été suspendu à titre conservatoire deux jours plus tard. Arouca a été victime «d’actes de racisme», a dénoncé le Tribunal de justice sportive de l’Etat de Sao Paulo, l’organe judiciaire dans le football pauliste. «Cette décision (de suspension) est nécessaire sachant que les actes des supporteurs de Mogi Mirim entachent de manière indélébile la discipline sportive mais aussi les principes basiques de civilité et d’humanisme», écrit la FPF sur son site Internet.

Un autre acte de racisme s’était par ailleurs produit cette semaine. Dans le Championnat gaucho (de l’Etat du Rio Grande do Sul) mercredi, c’est l’arbitre du match Esportivo-Veranopolis (3-2), lui aussi noir, qui a été victime d’insultes comme «Singe !», «Retourne dans ta jungle !», «Retourne au cirque !». Après le match, Marcio Chagas da Silva a retrouvé sa voiture cabossée avec deux bananes sur le pare-brise et une dans le pot d’échappement. «Marcio et Arouca peuvent compter sur ma solidarité ainsi que sur celle de tout le peuple brésilien», a ajouté Mme Rousseff. Le Brésil accueille la Coupe du monde 2014 du 12 juin au 13 juillet.

20 minutes
———————-
Complément :

« La célébration du métissage brésilien masque mal l’officieux apartheid racial et social qui régit les grandes villes.

La démocratie brésilienne multiraciale est un mythe.

Au Brésil, il n’existe pas de lois ou de règles racistes mais une hiérarchie des couleurs dans l’inconscient ». Lire l’article

 

Canal+ transforme un « hispanic » acquitté en un blanc assassin d’un adolescent noir innocent (vidéo)

Affaire Trayvon Martin sur wikipédia : L’affaire Trayvon Martin est une polémique médiatique et judiciaire issue de la mort par balle de Trayvon Martin, un jeune Afro-Américain de 17 ans, non armé. L’auteur du coup de feu, George Zimmerman, un Latino-Américain de 28 ans, était le coordinateur de la surveillance de voisinage de la résidence fermée où est mort Trayvon Martin qui y résidait temporairement.
La décision initiale de ne pas inculper Zimmerman, et le débat sur la remise en question de la loi de Floride nommée Stand your ground (Défendez-vous) reçurent une attention toute particulière aussi bien aux États-Unis que dans le monde entier. Des accusations de racisme à l’encontre de Zimmerman et de l’attitude de la police dans l’affaire, accompagné de l’intense couverture médiatique — qui parfois rapportait des faits inexacts — contribuèrent à ce que l’opinion publique exige l’arrestation de George Zimmerman.
Le 13 juillet 2013, le jury, composé de six femmes, déclara Zimmerman non coupable de toutes les charges retenues contre lui, après 16 heures de délibérations.

wikipédia en anglais : George Zimmerman had identified himself as Hispanic on voter registration forms [George Zimmerman s'était identifié comme hispanique sur les formulaires d'inscription des électeurs]

La vision de Canal Plus dans l’Effet Papillon du 8 mars 2014 :

57s « l’idée est de profiter du meurtre d’un jeune noir par un blanc pour se faire de l’argent sans aucun état d’âme »

2mn50s « à l’époque on pouvait imaginer que Zimmerman marquait ainsi son respect pour l’ado innocent qu’il avait abattu. »

lien direct de la vidéo sur : VK

Un bailleur social jugé pour « fichage ethnique »

L’un des plus gros bailleurs sociaux d’Ile-de-France, Logirep, accusé d’avoir, en 2005, refusé un logement à un homme au motif qu’il était noir et d’avoir procédé à un « fichage ethnique » de ses locataires, comparaît demain devant le tribunal correctionnel de Nanterre.

Hebergeur d'imageLa société HLM, qui gère quelque 36.000 logements, avait été visée par une enquête après le dépôt de plainte pour « discrimination raciale » d’un homme d’origine ivoirienne qui s’était vu refuser, en juillet 2005, un trois pièces dans une tour de Nanterre. [...]

Une employée de Logirep lui avait alors expliqué qu’il était « d’origine africaine et qu’il y avait déjà assez de Noirs dans cette tour ». [...]

Mais au cours des investigations, des documents avaient ensuite montré que Logirep conservait informatiquement un fichier comportant des informations sur les origines raciales de leur locataires, comme « Alg » pour Algérie ou « Gy » pour Guyane, ce qu’interdit la loi.

Le Figaro

Marseille : « Je ne serai jamais le nègre du Parti socialiste »

Nassurdine Haidari est l’adjoint à la jeunesse et aux sports de Patrick Mennucci à la mairie des 1er et 7e arrondissements.

Agressé très violemment par des nervis se revendiquant de Guérini durant les législatives de 2012, il a eu la désagréable surprise de constater que les hommes du système qu’il combattait figurent sur les listes de Mennucci aux municipales.

Convaincu de l’implication de François Hollande dans la campagne du candidat socialiste à la mairie de Marseille, il lui adresse une lettre ouverte pour lui révéler les méthodes et le fonctionnement du challenger de Jean-Claude Gaudin.

Hebergeur d'imageMonsieur le président de la République,

J’ai failli perdre la vie pour vous, le 3 février 2012, au coeur de Félix-Pyat, en pleine campagne des primaires, dans le troisième arrondissement de Marseille. J’ai été le seul élu marseillais à avoir eu le courage d’affronter frontalement « le système » et j’ai été violemment puni en conséquence.

Oui ! Comme vous le savez, j’ai été agressé physiquement par une dizaine de personnes qui se sont déchaînées sur moi en me rouant de coups. D’interminables minutes où j’ai vu l’ombre de la mort s’abattre sur moi, parce que j’avais dit non à la voyoucratie, non à la loi des caïds, non à la loi des sans-loi. [...]

J’ai gardé enfoui en moi des déclarations inacceptables du candidat que j’ai accompagné durant toutes ces années, M. Patrick Mennucci. Ces déclarations qui me rongent jour après jour l’âme et l’esprit. Des Noirs, il y en aura sur les listes, mais toi, je ne sais pas si tu seras conseiller municipal (sic). Oubliant de fait mon engagement à ses côtés, mes prises de position écoutées localement et nationalement en me réduisant à une simple couleur de peau. Mais aujourd’hui je ne peux plus me taire.

Monsieur le président, je ne serai jamais le nègre du Parti socialiste. [...]

Le Point

Dieudonné : «Toi ‘l’humoriste breton noir de Fontenay-aux-Roses’ tu n’es que noir»

Le Monde publie la lettre d’un de ses lecteurs déçu par Dieudonné.

Je t’aime encore bien, comme un ami qui m’aurait déçu, comme quelqu’un qui s’est tellement trompé qu’il en devient attendrissant.

Car, il faut que je te le dise, tu risques tout dans l’affaire et nous presque rien. Pour ma part je suis un Français moyen et, avantage suprême, d’origine bretonne… Alors que toi − il faut bien, enfin, que quelqu’un te le dise − tu es noir… Si, je t’assure ! Même si tu es à moitié breton, tu es noir !

Même si tu es né, comme moi, à Fontenay-aux-Roses, tu restes noir ! Tu vois, dans mon pays, il y a des hommes qui se moquent de tout ce que tu es. Toi «l’humoriste breton noir de Fontenay-aux-Roses» tu n’es que noir. Et tu as dû en croiser quelques-uns, des hommes comme ça, dans tes week-ends au Front ou lors de tes remises de prix au Zénith !

Il y a dans chaque démarche extrémiste la recherche d’un faire-valoir, d’un alibi; tu pourrais le devenir. […] Fais donc attention aux tiens, aux nôtres.

Vous savez Monsieur M’bala M’bala, parfois l’histoire n’est pas drôle…

mediateur.blog.lemonde

«Jésus était-il blanc ?»

Article de l’hebdomadaire catholique La Vie sur l’apparence physique de Jésus. Un débat qui agite les médias américains.

Il arrive que certaines questions idiotes attirent l’attention sur d’autres questions intelligentes. Prenons par exemple celle-ci : « Jésus était-il blanc ? ». A première vue, nous sommes en présence d’un débat au mieux sans intérêt, au pire douteux. Mais est-ce si simple ?

Tout a donc commencé sur la chaîne Fox News, quand une présentatrice, Megyn Kelly, a cru bon de se moquer d’un article paru dans Slate et appelant (en anglais) à cesser de représenter le Père Noël comme un vieil homme blanc. «Le fait que ça vous mette mal à l’aise ne veut pas dire qu’il faut que ça change ! a ainsi lancé la journaliste, avant de s’engager sur un terrain plus dangereux encore : Jésus était un homme blanc lui aussi. C’est comme ça, il est une figure historique, c’est un fait vérifiable. Pareil pour le Père Noël, et je veux simplement que les enfants le sachent.»

Ces quelques mots n’ont pas tardé à déclencher Outre-Atlantique une polémique à l’ampleur saisissante. Car le problème, c’est que l’Amérique qui a élu Barack Obama président ne verse pas tant que cela dans le bon vieux cliché WASP du Jésus façon surfer californien, aux longs cheveux blonds et aux yeux bleus comme les robes de sa mère. Megyn Kelly s’est donc vu rappeler, massivement, que « non, non, Jésus n’était pas un homme blanc » (voir par exemple cette chronique, en anglais, du Christian Post). […]

Il est compréhensible, dans ces conditions, que le choix d’une représentation du Christ la plus ressemblante possible au « type » dominant dans une société soit un moyen de se sentir plus proche de lui. Dans un univers européen, ou de colons américains principalement venus d’Europe, Jésus est donc représenté comme blanc en toute logique. Mais dans une Amérique métissée, cela a-t-il encore du sens ? Et à l’inverse : serait-il pertinent que chaque communauté ait «son» Jésus ?

La Vie

Tranche de vie aux Etats-Unis : le passager d’un bus désarme son braqueur (vidéo)

A Seattle, le passager d’un bus s’est jeté sur son braqueur en s’emparant de l’arme de l’agresseur avant d’être aidé par d’autres voyageurs. La vidéo surveillance du véhicule a capturé la scène le novembre 2013. – TF1 News

Selon les médias américains, le voyou s’appelle Trevonnte Brown, 19 ans.

Hebergeur d'image

« Peut-on éradiquer le racisme ? » vu de Suisse (vidéo)

On parle beaucoup du racisme noir blanc et cetera mais entre les minorités il y a beaucoup, beaucoup de préjugés, on le remarque tout de suite dans les cités suburbaines ou dans les grandes villes, les minorités ne s’acceptent pas toutes

A l’extérieur on dit qu’on n’est pas raciste mais c’est quand même mieux de se marier avec quelqu’un de sa communauté

les jeunes des cités suburbaines qui ont des gros préjugés sur ceux de la campagne : ils sont riches, ils sont racistes


lien direct de la vidéo sur VK : http://vk.com/video231636035_167033725
source : rts.ch