Paris : l’incroyable scénario de l’éjection ratée de Franck Margain de la liste UMP du 12e

Vous pensiez en avoir terminé avec les dissensions, les imbroglios et les coups bas de la droite à Paris ? Détrompez-vous.

Ce 25 mars s’est joué dans le 12e arrondissement un épisode inédit et particulièrement insolite. Après avoir voulu éjecter de sa liste du 12e arrondissement un éminent membre de la Manif pour tous, l’équipe de NKM s’est heurté à un imbroglio juridique qui la contraint à maintenir le candidat désavoué. Pour quelle raison ? Parce que l’UMP a déposé sa liste avec 45 petites minutes de retard.

Dans la journée du 25 mars, la décision est prise par l’équipe de NKM: Frank Margain, membre du parti Chrétien-démocrate, proche de Christine Boutin, et membre fervent de la Manif pour tous, est éjecté de la liste du 12e arrondissement, pour faire la place à un centriste, Benoît Pernin. Il figurait en quatrième position de ladite liste, il en sera tout bonnement éliminé.

L’information paraît chez Valeurs actuelles mais n’est pas confirmée, en coulisses, par le camp NKM. Dans la foulée, Franck Margain confirme avoir reçu un coup de fil de l’équipe, quarante minutes avant l’heure limite du dépôt des listes en préfecture, l’informant de son éviction.

Sur la première liste de droite dans le 12e, Franck Margain conserve sa place de numéro 4. Sur la seconde liste, Franck Margain est éjecté. Problème: cette dernière a été déposée à 18h45 en préfecture, soit 45 minutes après l’heure limite. Et de nombreuses irrégularités administratives compliqueraient la validation par la préfecture de cette deuxième liste.

Sur les coups de 22h30, la décision de la préfecture tombe: la deuxième liste est refusée et c’est la première liste, avec Franck Margain, qui est maintenue. La liste retenue est mise en ligne, et Franck Margain figure bien en quatrième place,

Europe 1

Paris 19e : «La Communauté Juive, un atout pour notre arrondissement» et pour l’UMP ?

Subventions, crèches religieuses, serrures pour shabbat… Le candidat UMP, Jean-Jacques Giannesini, dans le 19e arrondissement mise sur les 40000 juifs de l’arrondissement pour éviter de se prendre une claque au premier tour des municipales.

«[On veut montrer] que la communauté juive est une communauté qui cherche à s’intégrer et qui (…) est prête à jouer le jeu du vivre ensemble.» (Jack-Yves Bohbot, numéro 3 sur la liste UMP et vice-président du Consistoire central )

Le tract de campagne pique les yeux. Il annonce un meeting organisé pour séduire l’électorat juif religieux. Jeudi 20 mars dans une école confessionnelle, le candidat UMP à la mairie du 19e Jean-Jacques Giannesini sera la vedette «d’une grande réunion publique» avec comme titre : «la Communauté Juive, un atout pour notre arrondissement».

A l’école Merkaz Ohr Joseph, Jean-Jacques Giannesini doit tenir meeting devant les membres de la communauté juive de l’arrondissement, en présence de ses colistiers de confession juive, starring le champion de krav-maga Avi Attlan. Egalement sur l’estrade : Claude Barouch, responsable de l’Union des Patrons Juifs de France, et le député maire du 16e arrondissement Claude Goasguen, habitué des estrades communautaires. […]

A StreetPress, Bohbot promet que son candidat va «demander aux bailleurs sociaux de poser des verrous à l’entrée des HLM». Objectif : permettre aux religieux d’aller et sortir de leur immeuble les soirs de shabbat, sans être en contact avec des objets électrifiés comme des interphones ou des digicodes.

Sur les plateaux télé, le président de l’UMP Jean-François Copé piaffe régulièrement contre la montée du communautarisme. Mais à Paris dans le 19e, l’équipe de Jean-Jacques Giannesini dénonce la pénurie de crèches religieuses et même les digicodes dans les HLM qui empêchent les pratiquants de rentrer chez eux les soirs de shabbat. […]

streetpress

Acteur de « Plus belle la vie » et candidat UMP à Paris : « il y a une continuité dans mon engagement pour Bertrand Delanoë »

Vous l’avez peut-être vu dans « les Vacances de l’amour » ou « Plus belle la vie ». Aujourd’hui, Benoît Solès mène un nouveau combat : il est candidat (non encarté) sur la liste UMP-UDI-MoDem du IIIe arrondissement de Paris. Et pourtant, le comédien a soutenu l’actuel maire PS, Bertrand Delanoë.Il nous explique son engagement.

J’ai rencontré Nathalie Kosciusko-Morizet il y a un an et demi, quelques mois avant qu’elle ne se lance dans la bataille de Paris. Nous avons beaucoup parlé des artistes en général et des comédiens en particulier, de nos difficultés dans le monde du travail.

J’ai avant tout été frappé par sa capacité d’écoute et par l’intérêt qu’elle portait à toutes les questions culturelles. Dès lors, nous avons poursuivi ces échanges.

Quand elle a décidé d’être candidate à la mairie de Paris, elle m’a proposé de participer à l’élaboration de son programme culturel. Elle l’a fait tout en sachant que j’étais plutôt engagé à gauche, bien que non encarté. J’avais participé aux deux campagnes de Bertrand Delanoë, en animant son comité de soutien. Cela ne l’a pas arrêtée. (…)

Je m’engage à ses côtés en tant que numéro 2, avec la certitude de ne pas trahir pas mes valeurs : son engagement en faveur du mariage pour tous et son rejet clair du Front national, entres autres, nous rassemblent.

Finalement, il y a une continuité dans mon engagement pour Bertrand Delanoë, Nathalie Kosciusko-Morizet ou Marie-Laure Harel : chaque fois, j’ai fait le choix du candidat le plus courageux. Et puisqu’être un candidat issu de la société civile (non encarté) est possible, pourquoi rester frileux ? Alors, je me « mouille », moi aussi. Je m’inspire de leur courage.

Bien sûr, parmi mes amis comédiens, je suis un peu à part. Beaucoup votent à gauche par tradition, même si certains reconnaissent que Nathalie est une candidate plus rock’n’roll qu’Anne Hidalgo. Le clivage gauche-droite a peu de sens pour moi, il est dépassé. Je vote avant tout pour une personne, plus que pour un parti ou un clan…

Le Plus nouvel obs

BHL a présenté, chez lui, l’opposition ukrainienne à des artistes, des patrons de presse et aux candidates à la mairie de Paris

À quoi sert Bernard-Henri Lévy ? Quand on le voit grimper les marches du perron de l’Élysée vendredi 7 mars en compagnie de Vitali Klitschko, candidat à la présidence ukrainienne, et Petro Porochenko, lui aussi candidat et ancien ministre des Affaires étrangères de l’Ukraine ainsi que figure très atlantiste et pro-américaine de la révolution de la place Maïdan, médias et observateurs se posent des questions.

À quoi sert Bernard-Henri Lévy ? Quand on le voit grimper les marches du perron de l’Élysée vendredi 7 mars en compagnie de Vitali Klitschko, candidat à la présidence ukrainienne, et Petro Porochenko, lui aussi candidat et ancien ministre des Affaires étrangères de l’Ukraine ainsi que figure très atlantiste et pro-américaine de la révolution de la place Maïdan, médias et observateurs se posent des questions. Récupération ? Volonté de se faire de la pub ? De provoquer le buzz ? Pas du tout, il est l’homme sans qui cette rencontre n’aurait pas eu lieu. C’est à son initiative que les deux frères ennemis de la révolte ukrainienne sont venus à Paris. L’ancien boxeur en provenance de Dublin et l’ex-homme d’affaires venu de Kiev sont arrivés en milieu de journée au salon Signature de l’aéroport du Bourget. BHL leur a ensuite organisé une série de rencontres avec les hommes et des femmes qui comptent pour populariser leurs causes.

L’après-midi, des artistes, des patrons de presse et les candidates à la mairie de Paris Anne Hidalgo, Nathalie Kosciusko-Morizet et Marielle de Sarnez ont pu discuter au domicile de l’écrivain avec ces visages de l’opposition. Le soir, le cinéma Le Saint-Germain était archi-comble pour un grand meeting populaire. Entre-temps, François Hollande a reçu le trio. La rencontre a duré 1 h 30. Les Ukrainiens en sont sortis rassurés et heureux, avec le sentiment d’avoir – enfin – été écoutés et peut-être même entendus.

Comme avec le président bosniaque Alija Izetbegovic et François Mitterrand, comme avec les figures de l’opposition libyenne et Nicolas Sarkozy, BHL a joué le rôle de « diplomate pirate ». Il est l’auteur du premier acte de la pièce. Les autres scènes appartiennent désormais à l’histoire…

 Le Point

Création du collectif «Franco-Algériens Républicains Rassemblés» «pour lutter contre le communautarisme»

Le collectif appelé FARR (Franco-Algériens Républicains Rassemblés), un nouveau mouvement constitué de citoyens franco-algériens est lancé en grande pompe, jeudi 6 février, au Pavillon Dauphine, à Paris, en présence notamment de Nathalie Kosciusko-Morizet (UMP), candidate à la mairie de Paris et de Yamina Benguigui (PS).

Ce mouvement, qui se veut «au-dessus du clivage gauche-droite», rassemble des individus «aux origines communes quel que soit leur choix politique», dont le but est de «défendre les valeurs républicaines et par conséquent lutter contre le communautarisme».

La candidate socialiste de Paris, Anne Hidalgo, qui devait se rendre à ce rendez-vous inaugural, s’est désistée, de même que le sénateur Jean-Pierre Chevènement, apprend-t-on à Saphirnews.

Fondé en décembre 2013, le collectif entend, à l’approche des élections municipales, faire entendre la voix de la communauté algérienne établie en France, la première en terme de nombre dans le pays, auprès de tous les partis politiques.

Nous voulons rassurer nos concitoyens et leur prouver que, majoritairement, nous ne reconnaissons qu’une seule communauté, la communauté nationale, que nous travaillons et que nous payons nos impôts, nos taxes et nos cotisations sociales en France, et à ce titre faisons partie intégrante du peuple français.

«Dans un contexte difficile de mondialisation, de crise économique, de rejet de l’Europe et de peur de l’islam, les Franco-Algériens républicains, parfaitement intégrés en France, prenant une part active à la vie économique et culturelle française, les FARR, souhaitent éclairer les esprits pour favoriser le dialogue», mais aussi «valoriser» l’image des musulmans et des Algériens et renforcer les relations entre leur patrie d’origine et la France, fait savoir le mouvement, présidé par Ferial Furon, directrice de clientèle pour Médical Education Corpus, société d’édition et de communication scientifique.

Le philosophe et théologien Ghaleb Bencheikh, également président de la Conférence mondiale des religions pour la paix, est le président d’honneur des FARR.

saphirnews ; selectmaghreb

NKM invitée d’un dîner de francs-maçons «de toutes obédiences»

Lu sur le site de François Koch, «La Lumière».

Paris vaut bien une « messe »… maçonnique. Nathalie Kosciusko-Morizet (dite NKM), la tête de liste UMP aux municipales parisiennes, ne néglige pas du tout les réseaux francs-maçons. J’avais déjà révélé qu’elle planchait le 11 juin 2013 devant les frères du GODF, obédience classée à gauche, et voilà qu’elle récidive dans d’autres sphères maçonnico-politiques.

NKM doit donc être l’invitée d’honneur, le mercredi 12 février, d’un dîner de sœurs et de frères de toutes obédiences au restaurant très politique «Chez Françoise» , à Paris.

L’initiative en revient à la «militante gaulliste» Farida Schera Bakhouche. Elle a associé à sa démarche, Patrice Hernu et Michel Maffesoli, qui devraient introduire la soirée. Les deux premiers appartiennent à la Grande Loge des Cultures et de la Spiritualité (GLCS), le troisième a été initié au GODF depuis plus de quatre décennies.

Farida Schera Bakhouche a signé son invitation « Le collectif privé «one shot» une façon de dire qu’il s’agit d’une initiative unique… et pas l’œuvre d’une fraternelle. «Nathalie s’était déjà très bien défendue au GODF, confie son ami Michel Maffesoli. Elle a également été brillante, le 22 janvier dernier, devant Les Enfants de Cambacérès [la fraternelle des francs-maçons homosexuels]. »

Anne Hidalgo, la tête de liste PS, «dispose», elle, de sa propre fraternelle, que j’avais révélée ici en juillet 2013 : Une quarantaine d’élus de Paris (et d’Ile-de-France) egroupés dans la Fraternelle CAUSE COMMUNE. L’initiative revient à Éric Algrain, adjoint PS au maire du Xème arrondissement de Paris et membre du GODF.

La Lumière : 1 ;
2

Paris. Municipales : NKM et Hidalgo battues dans leur arrondissement, progression du FN

Le JDD publie dimanche deux sondages sur les scores obtenus par Nathalie Kosciusko-Morizet (UMP) et Anne Hidalgo (PS) aux municipales parisiennes dans leurs arrondissements respectifs.

C’est un autre enseignement de ce sondage : l’ombre du Front national continue de grossir sur la capitale. Le parti de Marine Le Pen ne dépasse pas encore la barre des 10% (dans ces deux arrondissements sondés), seuil qui permet de maintenir une liste au second tour. Mais il s’en rapproche.

Dans le 14e, la liste conduite par NKM est battue par celle de la socialiste Carine Petit, pourtant peu connue. Ce n’est pas de très bon augure pour gagner Paris, car il s’agit d’un arrondissement clé, sans lequel l’UMP ne peut espérer reconquérir la capitale. Dans le 15e, où l’enjeu est moindre pour la gauche, la première adjointe de Bertrand Delanoë résiste, dans un contexte national difficile. Mais elle n’est pas en mesure d’inquiéter le député-maire sortant, Philippe Goujon, responsable de la fédération UMP de Paris. Même en cas de triangulaire avec le Front national, l’UMP l’emporte… mais avec un résultat beaucoup plus serré, qui laisse la porte ouverte à d’éventuelles surprises si la campagne se durcit.

Les écologistes de Christophe Najdovski (EELV) tirent leur épingle du jeu, notamment dans le 14e, malgré un début de campagne jugé timide. Les listes mélenchonistes, elles, ne percent pas, ou peu

Le JDD

Municipales à Paris : Le duel Hidalgo-NKM perturbé par le FN. Hidalgo dénonce le «poison» du FN (MàJ)

Anne Hidalgo, première adjointe du maire de Paris et candidate à sa succession, a répondu aux questions du quotidien gratuit Métro. Extraits.

La polémique autour de la fiscalité à Paris :

«Il suffit de savoir compter pour voir qu’il n’y a pas eu 40% d’augmentation des impôts (entre 2001 et 2013, ndlr). (…) Paris est une des villes les mieux gérées en France. (…) Sur la mandature qui vient, je veux réformer sans augmenter les impôts. »

La montée du FN (sondage JDD) :

«C’est inquiétant car le Front national ne s’inscrit pas dans le champ républicain. Je veux inscrire ma candidature comme un rempart contre ce poison qui est porté par le FN.»

La sécurité :

«Ce n’est pas le maire de Paris qui a les pouvoir de police. (…) Je veux généraliser les correspondants de nuit, c’est la phase de prévention qui relève de la Ville.»

Métro (Merci à Simon_McKay)

Un sondage donne des scores serrés entre la socialiste Anne Hidalgo (à gauche) et l’UMP Nathalie Kosciusko-Morizet dans la course à la mairie de Paris.

Alors que Nathalie Kosciusko-Morizet préfère plutôt élargir son discours au centre, convaincre les électeurs frontistes pourrait s’avérer décisif dans la quête de la mairie de Paris.

La socialiste Anne Hidalgo obtiendrait 36,5% des voix contre 35% à l’UMP Nathalie Kosciusko-Morizet au 1er tour des élections municipales à Paris si le scrutin se déroulait ce dimanche, d’après un sondage* Ifop pour le JDD. Dans la perspective d’un second tour qui opposerait les deux femmes, Anne Hidalgo l’emporterait par 52,5% des voix contre 47,5% à son adversaire de l’UMP. […]

L’autre enseignement du sondage du JDD est la montée du Front national, dont les scores sont traditionnellement bas à Paris. Avec 8% d’intentions de vote, Wallerand de Saint-Just s’imposerait comme le troisième homme de ce scrutin. Il devancerait les candidatures MoDem de Marielle de Sarnez (6,5%), Front de gauche de Ian Brossat (6%), verte de Christophe Najdovski (6%) et UDI de Christian Saint-Etienne (3%). […]

Dans certains arrondissements de l’ouest parisien, comme le 16e ou le 15e, le FN enregistre des intentions de vote supérieures à 10%. Si de tels chiffres se traduisaient dans les urnes, voire s’amplifiaient, des triangulaires pourraient avoir lieu dans quelques arrondissements. Un tel scénario pourrait avoir une influence sur la tonalité de la campagne municipale.

Le Parisien ; Le JDD (Merci à La Brioche)

Nathalie Kosciusko-Morizet veut une fête du métro (màj)

Addendum 17/08/13

La candidate UMP à la mairie de Paris indique dans Le Parisien de ce samedi vouloir réhabiliter des stations fantômes de la RATP.

Nathalie Kosciusko-Morizet estime, en s’appuyant sur l’avis d’experts non nommés, qu’il serait possible d’aménager au moins 7 stations : Haxo, Porte-des-Lilas, Champs-de-Mars, Porte-Molitor, Arsenal, Croix-Rouge et Saint-Martin. « Ces stations pourraient abriter des entraînements d’escrime ou des cours d’arts martiaux. J’imagine ensuite une fonction culturelle, avec des espaces de création. Je pense enfin à des lieux de convivialité branchés et surtout des boîtes de nuit. les problèmes de voisinage seraient forcément évités », énumère la candidate. [...]

Le Figaro

03/08/13

[...] NKM souhaite que l’on utilise certaines stations de métro fermées depuis des décennies – les fameuses stations « fantômes » – pour faire la fête tandis qu’Anne Hidalgo juge cette proposition absurde.

Hebergeur d'image

« Une ville a besoin de vivre la nuit, mais en même temps, ça pose des problèmes de voisinage. Les stations de métro ne posent pas ce problème », a jugé NKM qui, à l’inverse, n’adhère pas à la proposition d’Anne Hidalgo d’ouvrir le périphérique aux piétons une fois par an.

RTL

Merci à Stormisbrewing

Paris : Quand NKM charme la «communauté asiatique»

La candidate de l’UMP a rencontré jeudi soir la communauté asiatique du XIIIème arrondissement de Paris lors d’un grand dîner.

«La communauté asiatique entend désormais peser sur les décisions politiques», rappelle-t-on dans l’entourage de la candidate.

Elle passe de table en table un verre de vin rouge à la main. Machinalement, ils se lèvent tous et trinquent avec elle. Jeudi soir, devant plus de 600 personnes, NKM s’est appliquée pendant plus de deux heures à séduire la communauté asiatique du XIIIème arrondissement de Paris, rassemblée lors d’un dîner dans un restaurant chinois.

«Pour des raisons personnelles, j’ai toujours eu des liens avec la communauté asiatique», a déclaré la députée UMP, qui a annoncé mercredi sa candidature dans le XIVème arrondissement, citant son stage dans l’humanitaire au Cambodge dans sa jeunesse et ses voyages en Chine, au Vietnam ou en Birmanie.

Devant les différents responsables de la communauté asiatique, NKM a insisté sur deux sujets qui tiennent particulièrement à cœur à la diaspora : la lutte contre l’insécurité et l’ouverture des commerces le dimanche. «J’ai honte de penser que les images du Trocadéro avec la Tour Eiffel derrière aient fait le tour du monde. J’ai honte que des touristes chinois se soient faits détrousser», s’est-elle exclamée sous les nombreux applaudissements de la salle. […]

Un peu plus tôt, devant une dizaine de journalistes asiatiques, la députée UMP avait déjà évoqué «le goût commun pour l’activité» de cette communauté particulièrement courtisée. Et pour cause : avec 10% des électeurs du XIIIème arrondissement, cet électorat d’habitude peu enclin à voter pourrait cette fois se mobiliser en mars prochain lors des municipales.

Paris Match

NKM désignée candidate UMP pour les municipales à Paris

Avec 58% des voix, NKM est élue dès le premier tour candidate UMP pour les municipales 2014 à Paris. Elle a recueilli 11.675 voix. Les militants et les membres de l’UMP n’ont pas tardé à réagir sur Twitter :

 

(…) france 3 Île de France