Espagne: Une localité catalane interdit le port du Niqab

L’Espagne commence, apparemment, à prendre exemple de la France et de la Belgique et tend petit à petit à interdire le voile intégral ou Niqab.

Ainsi, la localité catalane de Reus, dans le nord-est de l’Espagne, a interdit le port du voile intégral dans les lieux publics, deux ans après une décision similaire dans une autre ville, annulée par la justice.

En fait, réglementation à Reus empêchait déjà la dissimulation du visage dans les locaux municipaux. A présent, cette loi s’étend à la voie publique et aux autobus municipaux”, a affirmé à la presse l’ajointe au maire chargé de la sécurité Alicia Alegret; rapporte le site IslamInfo.

La communauté musulmane a réagi à cette interdiction en dénonçant une “interdiction de la liberté religieuse” et une violation des droits fondamentaux.

Rappelons qu’en Espagne, la communauté musulmane représente 1,2 million de personnes et que le port du voile intégral est très minoritaire.

Le Mag

Dounia Bouzar : «Le wahhabisme est une secte, le niqab n’est pas l’islam»

Dounia Bouzar, anthropologue du fait religieux et également membre de l’Observatoire de la laïcité,veut prévenir le radicalisme sur le terrain. Elle défend le port du voile tout en refusant celui du niqab et considère le wahhabisme comme une secte. Le wahhabisme est la doctrine du régime saoudien.

Plus il y a des comportements de rupture, plus cela illustre les représentations négatives des gens : selon eux, l’islam apparaît bien comme une religion archaïque, incompatible avec l’égalité hommes-femmes… Quand on sait combien cette notion est, au contraire, au cœur de l’islam, c’est le comble !

Quelles sont les actions à mettre en place pour faire œuvre de prévention auprès de ces jeunes ?

Il faut travailler sur les représentations négatives de l’islam, puisque la majorité de la société le perçoit comme une religion par essence archaïque, qui invite à ne pas réfléchir… Il y a une forte notion de soumission dans les représentations qu’on se fait de l’islam dans les relations hommes/femmes, musulmans/non- musulmans, croyants/non-croyants. Les représentations négatives sont tellement partagées par l’ensemble de la société que, du coup, on ne s’étonne plus de rien. […]

Je vais continuer à former les institutions pour qu’ils arrêtent de penser l’islam négativement, ce qui mène à la discrimination, voire au harcèlement, des pratiquants mais aussi au laxisme envers les radicaux, mais je ne peux rien faire de plus. C’est maintenant à la communauté de croyants connaissant bien la théologie, qui n’est pas mon domaine, de trouver le moyen pour prendre le relais et parvenir à faire ce travail-là avec leurs propres mots, leur propre culture, leur propre mémoire de l’exil. […]

saphirnews

« Agression islamophobe sur une maman voilée en Moselle » ? (vidéo)

Addendum vidéo :

Les faits se sont déroulés dans la soirée de mardi 18 février aux alentours de 18h15.

La victime, une jeune maman accompagnée de son enfant en bas âge, a été violemment agressée alors qu’elle rentrait tranquillement en direction de son domicile après avoir fait des courses.

L’agresseur a brusquement arrêté son véhicule avant de s’en prendre verbalement à la jeune femme, à qui il reproche de porter le voile intégral :  » Le conducteur m’a hurlé : Il faut aller en Irak hein!!! […]En France, on ne s’habille pas comme ça! » […]« Retournez dans votre pays… « .

Très agité, l’individu est reparti à bord de son véhicule, s’est éloigné, puis a fini par faire demi-tour pour s’attaquer de nouveau à sa victime et lui arracher son voile en lui criant : « C’est interdit par la loi […] ici, on respecte les femmes » (agresser une femme en raison de sa religion et de son origine est-ce là sa définition du respect de la femme ?: ndlr).

Un homme ayant assisté à la scène est aussitôt intervenu pour venir en aide à la victime et mettre fin à l’agression.

La victime est encore très choquée et a eu très peur pour son enfant : « J’ai ramassé les courses tombées à terre et repris ma poussette, qui sous le choc de l’agression physique, avait roulé jusqu’au bord du trottoir…Je l’ai retrouvée bancale contre la roue d’une voiture garée. Il aurait pu arriver quelque chose à mon fils…la poussette aurait pu être complétement renversée. »

Notre équipe juridique est actuellement en contact avec la victime pour l’encourager à porter plainte et lui apporter toute l’aide psychologique nécessaire.

CCIF

Elle se convertit à l’islam et le cache à ses parents (vidéo)

Hier, le magazine  » 66 minutes  » était diffusé sur M6 . L’émission, présentée par Xavier de Moulins, a suivi Laure, une jeune femme qui souhaite se convertir à l’islam. [...]

Quelques minutes plus tard, grâce à une phrase issue du Coran, Laure se convertit à l’islam.

Morandini

Montréal : une femme meurt étranglée par son hijab dans le métro. (vidéo, MàJ N°2 )

Addendum 03.02.2014 :

Le site oumma revient sur le décès de Naima Rharouity.

Comme si cette tragédie n’était pas suffisamment insoutenable pour une seule et même famille, alors même que la police est incapable de reconstituer le déroulement précis des faits, certaines zones d’ombre n’étant pas encore dissipées, il aura fallu qu’une déferlante de haine enflamme la Toile après que la presse ait indiqué que la victime portait le hijab.

La Belle province est, en effet, à son tour, polluée par des joutes politiciennes houleuses, certains grands cousins s’inspirant de la laïcité répressive à la française, érigée en modèle, pour faire voter aux forceps une charte des valeurs québécoises très peu consensuelle et franchement hostile à la visibilité musulmane.

Un climat hautement délétère qui a donné la pleine mesure de sa toxicité en n’ayant aucune compassion pour une famille très éprouvée, mais au contraire en redoublant d’animosité à son encontre, à la seule évocation du voile qui cristallise des passions ignobles.

oumma


Tandis que la presse canadienne parle bel et bien de hijab, l’intègre presse française métropolitaine parle quant à elle de … foulard. A vous de tirer les conclusions  sur le niveau de désinformation qui règne dans notre pays.

Le 1er février : journée internationale du hijab pour lutter contre l’islamophobie (màj vidéo)

Mise à Jour du 1/2/2014 :

——————————————-

Le 1er février, musulmanes et non-musulmanes sont invitées à porter le voile islamique pour quelques heures, à l’occasion de la Journée mondiale du hijab.

Pour la deuxième année consécutive, des musulmanes habituées à porter le voile islamique se mobiliseront à l’occasion de la Journée mondiale du Hijab, le 1er février prochain. Objectif de ce rassemblement : lutter contre les préjugés qui entourent la pratique de l’islam.

Cette initiative trouve son origine chez une femme, Nazma Khan, Américaine d’origine du Bangladesh qui, arrivée à 11 ans aux Etats-Unis, a longtemps été la cible de moqueries pour sa tenue. Durant cette journée, musulmanes et non musulmanes seront invitées à tester le port du voile. Une expérience qu’elles seront ensuite amenées à partager ensemble.

L’idée est de faire passer l’idée selon laquelle le voile islamique est un habit religieux, et non un vêtement qui incite à la soumission de la femme vis-à-vis de l’homme et ce pour travailler à une meilleure entente entre les communautés religieuses.(…)

« Cette journée représente un véritable appel à la tolérance, elle vise à rapprocher les communautés en dépit de leurs différences et à faire accepter le voile dans le champ social sans qu’il ne soit entouré d’autant de préjugés », explique le blog Algérie Focus Elles, qui relaie cette initiative.

« Le World Hijab Day est enfin l’occasion pour ceux qui désirent porter le voile de le faire sans aucune peur et pour les non musulmans de comprendre les raisons du port du voile chez les musulmanes et les difficultés qu’elles vivent au quotidien en raison du rejet et du racisme », explique encore le blog Algérie Focus Elles.[...]

JOL Press

Québec : l’université Concordia autorise le voile intégral

L’Université Concordia permet aux étudiantes de porter le voile intégral en classe.

Lors de son passage en commission parlementaire sur le projet de charte des valeurs, le vice-recteur a expliqué que Concordia n’était pas à l’aise de refuser l’accès à l’éducation à des étudiantes en raison de leur tenue vestimentaire.

«Notre priorité, c’est l’enseignement. On n’est pas confortable à refuser l’enseignement pour des étudiants qui en ont la capacité.»

Journal de Québec

Mères voilées en sortie scolaire : le Conseil d’Etat n’impose pas la neutralité religieuse

Les mères voilées accompagnant leurs enfants en sortie scolaire ne sont pas soumises, par défaut, à la neutralité religieuse, a estimé le Conseil d’Etat, dans une étude publiée lundi par le Défenseur du droit, qui l’avait saisi fin septembre.

Pour autant, « les exigences liées au bon fonctionnement du service public de l’éducation peuvent conduire l’autorité compétente, s’agissant des parents qui participent à des déplacements ou des activités scolaires, à recommander de s’abstenir de manifester leur appartenance ou leurs croyances religieuses », précise le Conseil d’Etat.

(…) Libération

Argenteuil : Affrontements après le contrôle de police d’une femme voilée : deux policiers blessés Màj : 2 hommes devant la justice

Addendum 3 septembre : Ils comparaîtront mardi devant le tribunal correctionnel de Pontoise pour des violences sur des policiers commises en juin dernier à Argenteuil (Val-d’Oise).

(…) le figaro

—————————————————

La situation a dégénéré mardi soir à Argenteuil. Il est environ 20 h 30, devant la Basilique, entre les rues de l’Eglise et Paul-Vaillant-Couturier, au centre-ville, quand une patrouille de police souhaite procéder au contrôle d’une femme portant le niqab. « La loi interdit le port du voile intégral sur la voie publique », précise une source proche du dossier.

Des projectiles sont lancés sur les policiers qui essuient également des insultes. Les fonctionnaires utilisent des bombes lacrymogènes et tirent au flash-ball pour disperser la foule. En vain. La scène a duré plus d’une heure.

Alors que le début du contrôle d’identité se déroule normalement, un passant s’en mêle.

«L’homme de 23 ans est très agressif et fait des amalgames en rapport avec la religion», précise une source policière.

Le ton monte. « Cette femme de 25 ans a alors changé de ton », insiste cette même source. [...] Un attroupement d’environ 80 personnes se forme autour de la jeune femme et des fonctionnaires. [...]

Le Parisien et Le Figaro

«De nombreux Français assistent avec rage et impuissance au changement de leur pays»

Altana Otovic, étudiante et fille d’immigrés, dénonce l’incohérence de la classe politique sur des sujets comme l’immigration ou l’islam.

De nombreux Français subissent ce qu’ils n’ont pas choisi, s’accommodent souvent des décisions prises sans eux et résistent parfois, quand ils s’arment de courage ou sont débordés par le ras-le-bol. Ils ont l’aigreur légitime de la majorité ignorée qui essuie ses plaies dans l’ombre.

Mercredi 7 août, garde à vue pour un jeune sergent de l’armée de l’air qui projetait de célébrer d’une façon un peu douteuse la fin du ramadan en tirant sur les fidèles de la mosquée des Minguettes (Vénissieux). Mis en examen le 11, il est actuellement en détention provisoire.

Jeudi 8 août, sur la place du Capitole à Toulouse, un groupe de femmes qui fêtaient un enterrement de vie de jeune fille ont été agressées par un troupeau d’âmes sensibles Lire la suite

Hervé Mariton (UMP) opposé à une loi interdisant le port du foulard islamique à l’Université

Le député Hervé Mariton (UMP) s’est dit, mardi 6 août, défavorable à l’interdiction du foulard islamique ou d’autres signes religieux dans les universités françaises. Cet élu Drômois avait pourtant milité pour l’interdiction de port de signes ostensibles de religion à l’école.

(…) « L’interdiction de tout signe ostensible ne me paraît pas pouvoir s’appliquer à l’université comme au collège, à l’école ou au lycée. D’une part, on est avec des adultes, qui prennent leurs responsabilité, d’autre part il faut trouver, c’est la vie politique et c’est la vie tout court, le bon équilibre entre l’exigence de laïcité, de neutralité de l’espace public et le choix des personnes d’exprimer une conviction religieuse » a détaillé le député, citant aussi le port d’une kippa ou d’une croix. « Oui à la laïcité et oui au respect des convictions des personnes, c’est un équilibre subtil, il est de notre responsabilité de le respecter » a-t-il résumé.

(…) france 3 Rhône Alpes