Nigeria : Plus de cent lycéennes enlevées par des islamistes

Une centaine de jeunes filles, qui s’apprêtaient à passer un examen scolaire à Chibok, au nord-est du Nigéria ont été enlevé par islamistes qui pourraient appartenir au groupe Boko Haram − dont le nom signifie «l’éducation occidentale est un péché» en langue haoussa.

«De nombreuses jeunes filles ont été enlevées par des islamistes armés qui ont attaqué leur établissement», a déclaré Emmanuel Sam, responsable de l’éducation à Chibok, une ville de l’Etat du Borno au nord-est du Nigeria, où l’attaque a eu lieu lundi soir. Il a ajouté avoir fui à Maiduguri, la capitale de l’Etat de Borno, après l’attaque. Des habitants de Chibok ont déclaré sous couvert d’anonymat que les jeunes filles devaient passer cette semaine un examen annuel donnant accès à un diplôme commun à plusieurs pays d’Afrique anglophone, le WAEC. D’après un responsable de la sécurité nigériane, les lycéennes seraient plus de cent.

Selon un habitant, les hommes armés sont arrivés «dans des camions et sur des motos et ils se sont dirigés vers l’école». Des soldats avaient été déployés dans la ville afin d’assurer la sécurité des lycéens pendant la durée de l’examen, mais les hommes armés «ont maîtrisé les soldats et ils ont emmené les jeunes filles». […]

Libération

Attentats islamistes au Nigéria : 100 morts en moins d’une semaine

Dans un village du nord-ouest du Nigéria, 39 personnes sont mortes dans une nouvelle attaque probablement due au groupe islamiste Boko-Haram. Cette dernière attaque fait monter le bilan des victimes à plus de 100 personnes en moins d’une semaine.

La veille, un double-attentat a eu lieu dans la ville de Maiduguri, le berceau des terroristes de Boko-Haram. Cette attaque avait fait au moins 35 morts dans un quartier animé de cette ville du nord-est du Nigera. Jeudi, ce sont au moins 32 personnes qui sont mortes lors de trois attaques menées par Boko-Haram.

Les extrémistes de Boko-Haram disent vouloir imposer un Etat islamique dans la moitié nord du Nigeria à majorité musulmane et y multiplient les attaques meurtrières. Elles y sont devenues quasi quotidiennes malgré l’imposition de l’état d’urgence et une offensive de l’armée en cours depuis mai dernier dans les Etats de Borno, Yobe et Adamawa.

Le conflit a fait des milliers de victimes, lors des raids et des attentats sanglants de Boko Haram mais également des opérations de représailles de l’armée. Il a aussi entraîné la fuite de leurs foyers de quelque 300.000 personnes, dont la moitié d’enfants, dans le nord-est du Nigeria depuis mai 2013, selon des chiffres fournis jeudi par les Nations unies.

Le JDD

Auxerre. Jugement de Slimane, prof de lettres, accusé d’avoir fait agresser à l’acide le proviseur. Màj vidéo

Addendum vidéo :

———————

Un professeur de philosophie comparaît depuis lundi matin devant les assises de l’Yonne à Auxerre pour avoir commandité l’agression à l’acide en 2010 du proviseur du lycée français de Lagos (Nigeria) originaire de l’Yonen, avec qui il était en conflit, ce qu’il nie.

Le 19 novembre 2010, vers 16H45, un inconnu se présente au lycée français Louis-Pasteur de Lagos. Il jette alors un verre d’acide au visage du proviseur de l’établissement, avant de prendre la fuite. Brûlée sur la moitié du visage, la victime, originaire de l’Yonne et rapatriée en France pour y subir des soins, perdra l’usage d’un oeil après cette agression.

Une enquête est ouverte et les soupçons se portent sur Slimane Salhi, professeur de français et de philosophie, en conflit avec une partie du personnel de l’établissement. Cet homme à la personnalité complexe roulait sans autorisation avec des plaques d’immatriculation diplomatiques et prêtait de l’argent à des collègues. Originaire de Roubaix (Nord), Slimane Salhi, 41 ans, est accusé de « complicité » de violences volontaires aggravées.

Selon l’accusation, la volonté du proviseur de ne pas reconduire son contrat constituerait le mobile de cette agression, commanditée pour 50.000 nairas (soit 250 euros) par l’enseignant à un Nigérian. Ce dernier n’a pas pu être identifié. Cinq jours avant l’agression, M. Salhi avait jeté de l’acide sur les pneus de la voiture du proviseur. « Une blague de potache », a assuré le professeur au premier jour de son procès, affirmant n’avoir « aucune animosité » envers la victime.

(…) France 3 Bourgogne

Nigeria : 22.000 immigrés clandestins expulsés

Le Nigeria a expulsé ces derniers mois quelque 22.000 immigrés illégaux, susceptibles d’être enrôlés par les islamistes contre lesquels le gouvernement a lancé une vaste offensive dans le Nord-Est, a annoncé le ministre de l’Intérieur.

La plupart des expulsés, dépourvus d’autorisations de séjour ou de papiers d’identité, provenaient des pays voisins – Cameroun, Niger et Tchad-, a précisé aujourd’hui le ministre Abba Moro au cours d’une conférence de presse à Kano (nord).

Selon lui, les autorités fédérales nigérianes ont procédé à ces expulsions car les immigrés illégaux «étaient prêts à servir dans l’insurrection» du groupe islamiste Boko Haram contre lequel l’armée mène une offensive depuis mi-mai.

Le Figaro

Nigéria : des islamistes attaquent un lycée, au moins 42 morts, 20 chrétiens tués dans une autre attaque

Un groupe islamiste a mené un raid contre un lycée, ce samedi, dans le nord-est du Nigéria, massacrant des étudiants et un enseignant. L’attaque, lancée avant l’aube, a visé l’école de Mamudo, dans l’Etat de Yobe. Un enseignant et plusieurs dizaines d’étudiants ont été massacrés.

«Nous avons reçu les cadavres de 42 élèves et membres du personnel de l’établissement public d’enseignement secondaire Mamudo, la nuit dernière.

Certains avaient des blessures par balle et beaucoup des marques de brûlures», a déclaré Haliru Aliyu, de l’hôpital général de Potsikum, la ville la plus proche de l’établissementr. Un habitant a confirmé le bilan de l’attaque attribuée à Boko Haram.

Le gouvernement nigérian a décrété l’état d’urgence et déployé des troupes dans les trois états du nord-est, où des dizaines d’écoles ont été incendiées par les islamistes. On déplore 1.600 victimes d’attaques similaires depuis 2010, dont de nombreux écoliers et étudiants. Selon les proches des victimes, l’école de Mamudo ne bénéficiait d’aucune protection particulière.

Le Parisien
(Merci à Buridan)

————————-

Autre attaque dans le centre du pays:

Des hommes armés, présentés comme des éleveurs peul, ont attaqué un village du centre du Nigeria et y ont incendié « de nombreuses maisons », a annoncé samedi la police locale, tandis que des médias faisaient état d’au moins vingt morts.

« Des hommes qui seraient des éleveurs fulani (peul) ont attaqué hier, vers 11 heures du matin, le village de Iyordye Akaahena dans le district de Guma (Etat de Benue, ndlr). De nombreuses maisons ont été brûlées », a déclaré à l’AFP le porte-parole de la police de l’Etat, Daniel Ezeala.

[...] Selon les médias locaux, au moins 20 personnes, principalement des chrétiens de l’ethnie Tiv, ont perdu la vie.Les conflits entre éleveurs nomades et agriculteurs sont souvent la cause de violences dans cette région du centre du Nigeria marquant la séparation entre le nord à majorité musulmane et le sud principalement chrétien.

Des affrontements entre fidèles des deux religions ont fait des milliers de morts au cours des dernières années dans le centre du Nigeria.

Le 27 juin, au moins 48 personnes, selon l’armée, avaient été tuées par des hommes armés qui avaient attaqué trois villages dans la région reculée de Langlang, dans l’Etat du Plateau (centre).

Des dizaines d’habitations avaient aussi été incendiées. Puis l’armée avait annoncé avoir tué plus de 100 personnes responsables de raids meurtriers liés à des rivalités ethniques et des vols de bétail dans le centre.

L’orient le Jour
(Merci à Buridan)

Un responsable d’Al-Azhar suggère au pape de dire que «l’islam est pacifique»

Entre le Vatican et l’université cairote d’Al-Azhar, centre spirituel de l’islam sunnite et interlocuteur musulman important aux yeux de Rome, «les portes sont ouvertes» mais le dialogue encore apparemment difficile. Deux ans après la rupture de leurs relations à l’initiative des musulmans, les deux parties se parlent toujours par médias interposés.

Ce serait un peu difficile à avaler pour les chrétiens du Nigeria ou du Pakistan [en butte aux attaques de groupes musulmans] », juge un spécialiste des relations islamo-chrétiennes, qui ne voit pas le pape répondre à une telle « injonction ».

Dans un entretien au quotidien italien Il Messagero du 7 juin, le conseiller de l’imam Ahmed Al-Tayeb ne mâche pas ses mots. Il assure attendre «un pas en avant» du nouveau pape François. «Les problèmes que nous avons eus n’étaient pas avec le Vatican mais avec l’ex-pape», insiste-t-il. Durant le pontificat de Benoît XVI les rapports ont de fait été chahutés. En septembre 2006, le discours de Ratisbonne du pape établissant un lien entre islam et violence avait une première fois provoqué la rupture des relations entre Vatican et Al Azhar. […]

De manière plutôt directe, le conseiller diplomatique d’Al Azhar, Mahmoud Abdel Gawad, estime donc que le pape François devrait saisir l’occasion du ramadan, qui débute le 9 juillet, pour dire que «l’islam est une religion pacifique, que les musulmans ne cherchent ni la guerre ni la violence». Jusqu’à présent, le pape François, qui s’est peu exprimé sur le sujet des relations islamo-chrétiennes, s’est attaché à ménager les musulmans. […]

Le Monde

Strasbourg : Un pasteur originaire du Nigeria interpellé pour proxénétisme

Nouvelles séries d’interpellations dans le dossier du réseau de proxénétisme de Strasbourg (Bas Rhin). Un pasteur originaire du Nigeria âgé de 33 ans a été arrêté le 4 juin dans la ville.

Deux femmes de 26 et 34 ans, soupçonnées de jouer les «mamas» nigérianes, et un homme de 36 ans ont également été interpellés dans la métropole et ses environs.

Les enquêteurs mettent au jour l’existence de liens structurels entre les responsables du réseau et les dirigeants des églises Béthel et Reedem-Church implantées à Strasbourg, influentes dans la communauté nigériane.

Les investigations permettent de comprendre que ces églises sont des points de convergence des prostituées nigérianes.

Ces femmes se voyaient contraintes de verser une contribution financière alimentant une comptabilité parallèle destinée à soutenir les membres de la communauté. L’argent des filles était perçu par le pasteur de l’église Béthel.  [...]

Le Parisien

Nigeria : 39 morts dans de nouvelles violences entre chrétiens et musulmans

Trente-neuf personnes ont été tuées et 30 gravement blessées dans des affrontements entre chrétiens et musulmans dans le centre du Nigeria, un pays régulièrement meurtri par des violences religieuses.

Les affrontements se sont produits vendredi dans la localité de Wukari, située à 200 kilomètres de Jalingo, capitale de l’Etat de Taraba. Les participants au cortège funèbre d’un chef traditionnel de l’ethnie Jukun, à majorité chrétienne, ont traversé un quartier musulman en criant des slogans que des musulmans ont jugé provocants, ont expliqué des habitants.

«32 maisons ont été détruites dans les violences», a ajouté le porte-parole de la police, précisant qu’un couvre-feu avait été décrété et que 40 suspects avaient été arrêtés. [..]

Ces violences se produisent deux semaines après un bain de sang dans la localité de Baga, dans le nord-est du pays, où l’armée a affronté des membres présumés du groupe islamiste radical Boko Haram, les combats faisant environ 200 morts. [...]

Le Point

L’auteur nigérian du best-seller « Le Monde s’effondre » s’est éteint

(…) Chinua Achebe, père de la littérature nigériane, auteur du livre légendaire Le Monde s’effondre, est mort à l’âge de 82 ans, à Boston, où il enseignait.

Selon la presse nigériane, Achebe, dont les causes de la mort n’ont pour le moment pas été dévoilées, avait été hospitalisé en début de semaine.

Dans Le Monde s’effondre, livre traduit en plus de 50 langues, Achebe proposait une des premières critiques de la colonisation et des entreprises d’évangélisation qui la précédèrent, en narrant l’histoire d’un village Igbo (ethnie du sud-est du Nigeria) au XIXe siècle, confronté à l’arrivée de missionnaires blancs.

«L’homme blanc est très intelligent. Il est venu sans bruit et de manière pacifique dans la région. Sa bêtise nous amusait et nous l’avons autorisé à rester. Aujourd’hui, il a gagné les cœurs de nos frères et notre clan ne peut plus faire comme s’il était uni et indivisible», dit l’ami du personnage principal du Monde s’effondre, dans un extrait cité par The Guardian. (…)

Slate Afrique

Nigeria : 7 otages étrangers auraient été exécutés par un groupe islamiste

Le groupe islamiste nigérian Ansaru annonce aujourd’hui avoir tué sept étrangers, employés d’une société de construction, enlevés le 16 février dans le nord du Nigeria, indique le SITE, service de surveillance des sites islamistes.

Trois Libanais, un Anglais, un Grec, un Italien et un Philippin, tous employés de la société libanaise Setraco, avaient été enlevés sur le site de leur entreprise, à Jama’are, par des assaillants qui avaient tué un garde.

L’organisation Ansaru, issue d’une scission avec le groupe islamiste Boko Haram, a diffusé un communiqué en arabe et en anglais accompagné de captures d’écran d’une vidéo censée montrer les corps, précise le SITE.

Dans ce communiqué, le groupe islamiste dit avoir décidé d’exécuter les otages en raison de tentatives menées par la Grande-Bretagne et le Nigeria pour leur porter secours.
Le Foreign office britannique se refuse pour le moment à commenter la nouvelle.

Le Figaro (Merci à Zatch)

En Côte d’Ivoire, des escrocs pourrissent le Net

Depuis plus de dix ans, des cyber-criminels ivoiriens sévissent sur la toile et extorquent des milliers d’euros à des internautes essentiellement européens et francophones. [...]

Hebergeur d'image

Le Nigéria et la Côte d’Ivoire sont les pays d’Afrique de l’Ouest où se concentrent ces fraudeurs. Ici, en 2011, 39 % des arnaques l’ont été à l’héritage, 21 % au love tchat (des sites de rencontre), 14 % à la loterie et 9 % par des spams sur les messageries électroniques, comme l’arnaque qui sévit en ce moment sur EDF. [...]

« Les jeunes considèrent malheureusement cette activité comme noble, remarque Yao N’cho, un hacker. Beaucoup veulent devenir des cyber-escrocs car ils gagnent de l’argent et ils ne vont pas en prison. Il leur suffit d’aller dans un cybercafé, de rencontrer un de ces hommes et ce dernier leur explique les techniques. »

Ouest France

Merci à anargyre

Des terroristes nigérians menacent la France

La France a déclaré lundi avoir reçu des menaces directes par « des groupes terroristes nigérians » en représailles de son intervention au Mali, et a formellement déconseillé à ses ressortissants de se rendre dans le nord du Nigeria.

C’est l’une des conséquences de l’intervention française au Mali : la France déclare lundi avoir reçu des menaces directes de « groupes terroristes nigérians ». Elle déconseille formellement aux ressortissants français de se rendre dans le nord du Nigéria. [...]

BFMTV

Merci à Zatch