Copé lance une « grande souscription nationale » : plus de 4 millions d’euros déjà récoltés et un coût élevé pour l’Etat (MàJ N°5)

Addendum 10.07.2013 : Quatre millions de dons récoltés

L’UMP avait recueilli mercredi plus de quatre millions d’euros de dons pour renflouer ses caisses après l’invalidation des comptes de campagne de Nicolas Sarkozy, qui représente un manque à gagner de 11 millions d’euros.

Le parti d’opposition, qui est endetté à hauteur de 55 millions d’euros et se voit contraint de donner des gages aux banques sur sa solvabilité, a lancé la semaine dernière une souscription nationale à la suite de la décision du Conseil constitutionnel.

« Nous avons dépassé les 4 millions d’euros de dons. Merci à tous! La mobilisation continue », a écrit mercredi Jean-François Copé, le président du parti, sur son compte Twitter.

Yahoo

____________________________

Addendum 08.07.2013 : Plus de deux millions d’euros récoltés

La souscription lancée par l’UMP pour renflouer ses caisses se poursuit, grâce à la forte mobilisation médiatique du parti d’opposition.

Où en est la collecte ?

Ce lundi matin, la trésorière de l’UMP, Catherine Vautrin, affirmait sur Europe 1 que 2,1 millions d’euros avaient déjà été récoltés. Au siège de l’UMP, on précise qu’il ne s’agit que des dons effectués par virement, en ligne, «déjà crédités sur le compte de l’UMP». Les chèques reçus par la Poste ne sont donc pas encore comptabilisés. [...]

Libération

__________________________

Addendum 06.07.2013 : Près d’un million d’euros déjà récoltés

Les dons semblent affluer au siège de l’UMP, deux jours après le rejet par le Conseil constitutionnel des comptes de campagne pour la présidentielle 2012 de Nicolas Sarkozy.

Interrogé par RTL alors qu’il se trouve à la première édition de la Fête de la Violette à la Ferté-Imbault (Loir-et-Cher), Guillaume Peltier, vice-président de l’UMP, a affirmé qu’«on approche probablement le million d’euros ce matin.»

Selon une source de l’entourage de Jean-François Copé, «samedi à 8 heures on avait dépassé les 900 000 euros.» Ce montant, correspondant à ce qui a déjà été réglé par internet via le site de l’UMP, exclut les dons par courrier que le parti devrait commencer à récolter dans les prochains jours. [...]

Le Parisien

__________________________

Addendum 06.07.2013 : L’appel aux dons de l’UMP va coûter cher à l’État

La souscription nationale de l’UMP ne sera pas sans coût pour l’État. Si le Conseil constitutionnel a rejeté le compte de campagne de Nicolas Sarkozy et prive donc l’UMP de 11 millions d’euros de remboursement étatique, l’ouverture de la souscription entraîne automatiquement le droit à des réductions d’impôts pour les particuliers et qui sera donc supportée par l’État durant plusieurs années.

C’est la loi: tout citoyen faisant un don à une association se voit gratifié d’un coup de pouce fiscal. Dans le cas des partis politiques, le versement d’un don à une association agréée de financement d’un parti (ici, l’Association nationale de financement de l’UMP) ouvre le droit à une réduction d’impôt égale à 66% du montant du don. Par exemple, une personne donnant 50€ à l’UMP n’en paiera en réalité que 17€.

Si l’UMP réussit à récolter ses 11 millions d’euros, il en coûtera donc à l’État 7,26 millions de cadeau fiscal. Il s’agit toutefois de la somme maximale. De nombreux mécanismes font que l’addition finale devrait être moins élevée. Il suffit que les personnes donnant à l’UMP décident, en contrepartie, de donner moins aux associations caritatives qu’elles financent habituellement pour que la facture pour l’État baisse mécaniquement.

La loi prévoit également des limites aux dons et au montant du remboursement. Un citoyen ne peut pas donner plus de 7500€ par an à un parti politique, soit une limite de 15.000 € par foyer fiscal. En donnant la somme maximale, le contribuable se voit donc offrir une réduction d’impôt de 4950€, soit 2550€ réellement sortis de sa poche. […]

Le Figaro

Les sympathisants de l’UMP répondent positivement à l’appel aux dons lancés hier soir par le président du parti Jean-François Copé.

A la mi-journée, aujourd’hui, le montant des versements recueillis via Internet atteignait 330.706 euros. « Et encore, précise-t-on rue de Vaugirard, le serveur a planté pendant une heure et demie ce midi. » [...]

Le Figaro

__________________________

Addendum 05.07.2013 : Nicolas Sarkozy demande à ses «amis» de l’aider

Au lendemain de l’invalidation de son compte de campagne par le Conseil constitutionnel, l’ancien chef de l’État dénonce sur Facebook une «situation inédite» et promet de «s’engager» pour son parti. Il devrait être présent lundi lors du bureau politique extraordiinaire de l’UMP.

Comme il l’a annoncé par communiqué jeudi après-midi, Nicolas Sarkozy retrouve donc sa «liberté de parole». Il a critiqué ce vendredi matin, dans un message sur Facebook, la décision rendue par le Conseil constitutionnel [...]. « Je dois assumer mes responsabilités en m’engageant pour la garantie d’une expression démocratique libre dans notre pays. Je vous demande de m’aider en vous mobilisant, comme je vais le faire, à cette fin», écrit Sarkozy dans ce message. Il insiste aussi sur le caractère, à ses yeux disproportionné, de la sanction [...].

Le Figaro

__________________________



Jean-François Copé a annoncé jeudi soir le lancement d’une « grande souscription nationale » après la confirmation par le Conseil constitutionnel du rejet du compte de campagne présidentielle 2012 de Nicolas Sarkozy

L’initiative sera-t-elle suffisante pour sauver l’UMP?

Jean-François Copé a appelé « les militants », « sympathisants » et tous les Français à répondre à cette campagne de dons « afin de barrer la route » à ceux qui rêvent de « voir l’espace politique français monopolisé par la gauche et par les partis extrémistes« . « La voix de l’UMP ne s’éteindra pas », a-t-il promis, dans une déclaration au siège de l’UMP.

JDD

Souvenirs, souvenirs …

Sondage présidentielles : Marine Le Pen au second tour dans tous les cas de figure

Les principaux résultats du sondage « Intention de vote auprès des Français un an après le premier tour de l’élection présidentielle »

Un an après la Présidentielle, Nicolas Sarkozy serait au second tour avec Marine Le Pen, si les élections devaient se rejouer dimanche prochain.

En cas de candidature de François Fillon ou Jean-François Copé, Marine Le Pen affronterait François Hollande au second tour.

Ainsi, un an plus tard, l’actuel chef de l’Etat, François Hollande, ne serait pas présent au second tour, avec les candidats de 2012.
Seuls 15% des Français voteraient pour François Hollande, 32% choisiraient Nicolas Sarkozy et 22% Marine Le Pen, selon ce sondage Future Thinking-SSI. [...]

Consulter le PDF

(Merci à Colbert)

Arnaque sur Internet : la police refuse les plaintes

Pour masquer l’explosion des escroqueries à la carte bancaire sur Internet, la Chancellerie maintient une circulaire visant à dissuader les services de police et de gendarmerie de prendre les plaintes des victimes.

Florence se souviendra de son passage au commissariat du VIIIe arrondissement de Paris. Le 3 juin dernier, après s’être fait prélever frauduleusement 8.000 euros par des pirates d’Internet qui avaient volé son numéro de carte bancaire, elle s’est vu refuser son dépôt de plainte par l’officier de police. Réponse du commissariat, selon elle : «Le procureur de la République de Paris a donné des consignes pour ne plus faire de procès-verbaux sur ces faits tant ils englueraient les services d’enquête». [...]

Hebergeur d'image

Le 2 août 2011, sous Nicolas Sarkozy, la directrice des affaires criminelles et des grâces, Maryvonne Caillibotte, ex-conseillère justice de François Fillon, avait produit une circulaire aux procureurs généraux recommandant cette pratique. Motif invoqué : les banques remboursent les victimes et peuvent porter plainte à leur place. Mais refuse-t-on de prendre les plaintes des vols de voitures au prétexte que les propriétaires sont assurés ? [...]

Christiane Taubira n’est pas revenue sur ce texte. Et Manuel Valls, qui prétend tout assumer en matière de chiffres, au nom de la transparence, demeure étrangement silencieux sur le sujet.

Il avait pourtant reconnu, en marge de sa première conférence statistique en janvier dernier, place Beauvau, que cette pratique de non-prise de plainte posait question. [...]

Le Figaro

500.000 euros découverts chez Claude Guéant

Des juges s’interrogent, selon Le Canard enchaîné à paraître demain, sur le versement de plus de 500.000 euros depuis l’étranger sur un compte de Claude Guéant, qui a démenti aujourd’hui tout lien entre cet argent et un éventuel financement libyen de la campagne de Nicolas Sarkozy en 2007.

L’hebdomadaire satirique révèle que les enquêteurs avaient découvert ces versements d’argent à la faveur d’une perquisition en février dans le cadre de l’enquête, alors conduite par le parquet de Paris, sur les accusations de financement libyen de cette campagne. [...] Le parquet n’a fait aucun commentaire. De son côté, M. Guéant justifie le demi-million d’euros reçus par une vente de tableaux en 2008. [...]

Le Figaro / AFP

Quand Nicolas Sarkozy draguait Christiane Taubira (rediff)

BACK TO 2007 – L’UMP n’a pas toujours été si critique vis-à-vis de la nouvelle ministre de la Justice. La preuve : en 2007, Nicolas Sarkozy avait « approché » l’ancienne candidate à la présidentielle de 2002, comme se fait un plaisir de le souligner le FN à présent.

(…)

Christiane Taubira [...] a confirmé sur Radio Guyane (RFO), « avoir été approchée » par l’entourage de Nicolas Sarkozy en vue d’entrer au gouvernement de François Fillon.
La députée guyanaise, candidate à sa propre succession, a même précisé avoir été contactée « avant la fin de la présidentielle« , mais « avoir alors décliné l’offre« .

(…) Le Lab

Ziad Takieddine accuse Nicolas Sarkozy d’avoir perçu des financements occultes du Qatar

FRANCE 24 diffuse un document exclusif dans lequel l’homme d’affaires franco-libanais Ziad Takieddine accuse le président sortant Nicolas Sarkozy d’avoir perçu des financements occultes du Qatar, notamment lors de la fameuse affaire des infirmières bulgares détenues en Libye.

Sarkozy mis en examen : l’UMP y voit « un acte politique »

Nicolas Sarkozy est dans « l’incompréhension », a déclaré vendredi matin Jean-François Copé, président de l’UMP, disant l’avoir eu la veille au téléphone. « Comme vous pouvez l’imaginer il est lui-même dans le même état d’esprit d’incompréhension », a dit le député-maire de Meaux sur France 2 qui venait d’expliquer longuement être lui-même dans une totale incompréhension après la mise en examen de l’ex-président.

François Fillon a réagi vendredi matin sur Twitter pour faire part de sa stupéfaction face à une décision « injuste » et « extravagante », en souhaitant que « la vérité triomphera ».

(…)Le Monde