Toujours moins de paysages authentiques

Tribune libre de Paysan Savoyard

Toujours plus de béton, de lotissements, de camions et de pesticides. Toujours moins de paysages authentiques. Toujours moins de paysans. »

Nous commençons avec cet article consacré à l’environnement un essai de bilan du quinquennat de M. Sarkozy, qui nous conduira à passer en revue les différents domaines de la politique publique.

Le gouvernement a organisé en 2007 un forum de plusieurs mois intitulé Grenelle de l’environnement qui a donné lieu à 238 engagements. Parmi les principaux, on peut citer ceux portant sur : la mise en place d’une politique de rénovation thermique des bâtiments publics et du parc HLM, la création d’une taxe sur la consommation de carbone, des mesures pour porter la part des énergies renouvelables à 20 % dans la consommation totale, le durcissement des normes d’émission des véhicules, la création d’un système de bonus malus pour les véhicules en fonction de leur impact sur la pollution, la création d’une éco redevance sur les poids lourds

Suite et commentaires sur Fortune

Ce mystérieux déjeuner entre Hulot et Sarkozy

Un certain mystère plane autour d’un déjeuner entre Nicolas Sarkozy et Nicolas Hulot. Certains pensent que le chef de l’État a pu proposer à l’écologiste vedette un poste de représentant de la France à l’ONU pour le sommet de la Terre de juin 2012 à Rio.

Mais Nicolas Hulot l’a lui-même démenti dimanche matin. « J’apprends cette proposition par la presse, ça ne correspond à aucune réalité« , a-t-il dit, soulignant que le président ne lui a « pas proposé quoi que ce soit, en aucun cas« . (…)

Le Point

(Merci à AntéPax)

Le Pen : « Le programme de Hulot est plus proche de celui du FN que de celui des Verts » (vidéo)

LCI, 13/04/11

________________________________________________

Laurent Ozon (FN) : « Nicolas Hulot est « Marino-compatible » ! »

Je connais les idées de Nicolas Hulot. Elles sont, je le crois, largement compatibles avec les orientations de Marine Le Pen pour les présidentielles, même si sa sensibilité et ses mots sont parfois différents.

http://www.dailymotion.com/video/x38dnm

Sur la relocalisation des échanges (décider et produire chez nous ce qui est bon pour nous), la nécessité de protection douanières (contre le libre-échangisme des multinationales et la Loi des marchés financiers), l’impératif de démocratie directe (les comités de citoyens et la pratique de la consultation populaire), la nécessaire maîtrise de l’immigration (vivre et travailler au pays), la primauté d’un Etat vertueux engageant une politique de modération, la dénonciation de la culture-fric, etc. Les idées de Nicolas Hulot, celles que je connais, sont tout à fait Marinocompatibles et parfaitement cohérentes ! L’inverse de Daniel Cohn-Bendit !

Nicolas Hulot pourra t-il s’affranchir des pesanteurs idéologiques d’EELV ? Je l’espère. S’il y parvenait, les conditions d’un Arc démocratique, écologique, national et républicain pour gouverner la France autour de Marine Le Pen seront, en partie, remplies.

Le blog de Laurent Ozon

13 avril 2011 – Nicolas Hulot déclare officiellement à Sevran (93) sa candidature à l’Élection Présidentielle (version intégrale)

http://www.dailymotion.com/video/xi64kl

 

Présidentielle : pour Yves Cochet, Hulot sera candidat

Ira, ira pas. La candidature de Nicolas Hulot à la présidentielle de 2012 est en bonne voie, à en croire le député Yves Cochet. «La probabilité est très forte pour que dans une dizaine de jours, avant la mi-avril, notre ami Nicolas Hulot se porte candidat à la candidature pour représenter les écologistes à la présidentielle», s’est avancé mercredi matin l’élu d’Europe Ecologie Les Verts (EELV) sur BFM TV

Pour l’instant, Nicolas Hulot ne serait que candidat à la candidature écologique car d’autres personnalités ont déjà fait acte de leur volonté de porter les couleurs écologistes. La député-européenne Eva Joly est dores et déjà en campagne. A ses côtés, Yves Cochet a officiellement manifesté son envie mais a toujours indiqué qu’il se rangerait derrière Hulot si ce dernier se déclarait. La notorieté de l’animateur de télévision «dépasse celle de tous les autres écologistes», a expliqué yves Cochet pour expliquer son ralliement sous la bannière du créateur de la fondation Ushaïa. [...]

Le Parisien

L’écologisme est-il l’idiot utile du néolibéralisme ?

L’émergence d’une nouvelle idéologie dans le débat public, que l’on qualifiera d’écologisme apocalyptique, restera probablement comme l’évènement politique majeur de ce début de siècle. Les interrogations sur la soutenabilité de notre modèle de développement, jusque là circonscrites aux milieux verts et alternatifs, ont pris une toute autre dimension ces dernières années.

Le mouvement est venu des États-Unis avec la sortie du film de Al Gore « Une vérité qui dérange » en 2006 et très vite, le traditionnel programme « précautionniste » mâtiné de gauchisme libertarien des Verts, a évolué sous l’influence de Nicolas Hulot en discours catastrophiste décrétant la mobilisation générale pour la planète en danger !

Ce nouveau phénomène politique a atteint sa maturité aux élections européennes de 2009 avec l’inattendu succès des listes d’Europe Écologie. Plus qu’un phénomène électoral pouvant s’expliquer par le charisme de sa tête de liste et la piètre campagne de ses concurrents, on a véritablement assisté à l’intégration du discours écologique le plus radical dans la pensée « politiquement correct », ainsi que l’atteste la diffusion par le service public avant le scrutin du film « Home » de Yann Arthus Bertrand, l’évolution de la ligne éditoriale du Monde, organe officiel de la bien pensance, relayant ouvertement un discours catastrophiste dans ses pages « planète » ou l’ostracisation systématique de toute pensée un tant soi peu dissidente.

Chez les écologistes, l’occident ne saurait être victime. Il est par essence coupable d’être repus de trop richesse et s’adonner aux plaisirs faciles de la surconsommation, quand ce n’est pas de pillage des ressources des pays pauvres. Les vraies victimes de la crise ne sont pas à chercher dans les catégories populaires des pays développés ou des systèmes sociaux en voie de démantèlement, mais dans les pays les plus pauvres à travers la nouvelle figure de l’opprimé universel que sont les « réfugiés climatiques » !

Suite et commentaires sur Fortune

Nicolas Hulot : « un devoir de riches » envers le Sud

Nicolas Hulot, invité hier de deux radios nationales, a affirmé qu’il existerait un « devoir des riches », sociétés ou individus « qui ont un peu de marge de manoeuvre », d’aider les pays pauvres du Sud.

« L’idée qu’on puisse, nous en Europe, en Occident, raisonner derrière nos frontières et s’affranchir des réalités au Sud, ça ne marche plus dans un monde mobile, dans un monde nomade », a-t-il déclaré sur France Inter.

Rédacteur en chef du « journal inattendu » de RTL, il a insisté sur la nécessité d’un partage des richesses entre le Nord et le Sud, prônant une « Europe ouverte, vers le Sud ».

L’écologiste, dont le film « Le syndrome du Titanic » sort en salle mercredi, a mis en garde contre le risque, selon lui, de « condamner ceux que le système oublie à une double peine, être exclu et, en plus, condamné à rester les bras croisés, si possible avec le sourire ».

La crise écologique va « aggraver les difficultés » de cette « humanité qui souffre », entraînant humiliations et frustrations, a-t-il prétendu.

« Si nous, on ne fait pas en sorte de partager nos richesses plus efficacement, cette palette de l’humanité-là réagira », a-t-il insisté, estimant qu’on « n’a pas le choix, au début du 21ème siècle » face aux « deux priorités à prendre en charge ».

Il faut, selon lui, « régler simultanément » les problèmes posés par « les contraintes physiques imposées à la planète », des contraintes qui sont aussi « climatiques », d’autre part les « contraintes sociales ».

Relevant la nécessité de « mutations profondes » alors que « la marche triomphante du progrès a pris du plomb dans l’aile », il a estimé que nous nous sommes « condamnés à être créatifs », pour « réinventer » une économie qui « passera par la régulation des Etats ».

(Source)

Pour Claude Allègre, Nicolas Hulot est un imbécile

L’ancien ministre Claude Allègre affirme dans une interview que Nicolas Hulot est « un imbécile ». « C’est une honte qu’il soit devenu le gourou de l’écologie. Il envoie les gens rouler à vélo et fait ses affaires en hélicoptère. »

Interrogé sur la taxe carbone, Claude Allègre la qualifie de « gadget injuste et inutile ». « La France est la seule à l’instaurer. Aujourd’hui 100 euros, 1.000 euros dans quelques années. Vous savez, l’essence chère, les familles connaissent déjà. » Il raille aussi, comme il l’a déjà fait, les théories sur le réchauffement climatique, qualifiées de « vaste plaisanterie » dont les promoteurs apportent « des réponses simplistes à un système complexe et prétendent prédire le climat dans cent ans, alors qu’on a du mal à obtenir une météo fiable à plus de trois jours. Eux-mêmes ne croient pas ce qu’ils racontent mais c’est une aubaine pour, par exemple, récolter des financements publics ». (Le Parisien)