Narbonne (11) : trois mois ferme pour les siphonneurs roumains

Les routiers roumains indéliquats avaient volé 800 litres de carburant dans la nuit du 1er avril sur l’aire de Fitou. Ils comparaissaient hier, jeudi.

L’action n’a duré que 25 minutes. Il est 1h 25 du matin sur l’aire d’autoroute de Fitou, la nuit du 1er avril. Deux hommes, âgés de 32 et 43 ans, à bord d’un semi-remorque espagnol se garent entre deux camions. « Sans aucune nervosité » (pv des gendarmes), avec une attitude « quasi professionnelle », l’un d’eux fracture le bouchon du réservoir du poids lourd voisin (« j’ai juste eu à tourner le bouchon », dira le prévenu), et ensemble ils déploient le dispositif de tuyaux accessible grâce à une découpe de la tôle sur leur camion, actionnent la pompe scellée dans un coffre sur le côté du semi-remorque et se servent. « 800 litres », dira la société victime du vol. « 400 litres », diront les prévenus.

Les gendarmes du peloton autoroutier de Narbonne sont là, ils voient tout. Attendent que le poids lourd reparte, l’arrêtent et interpellent les deux hommes.

Ce n’est pas la première fois que cela arrive, même si, dans ce cas précis, il s’agit de « primo-délinquants ». « C’est un phénomène qui prend une ampleur effrayante », constatera le procureur. Phénomène que les gendarmes prennent très au sérieux effectuant des surveillances renforcées sur l’axe Narbonne – frontière espagnole. Depuis, les flagrants délits s’accumulent et finissent en comparution immédiate.

Les deux chauffeurs routiers roumains ont écopé, pour le plus jeune d’un an d’emprisonnement dont 9 mois de sursis avec mandat de dépôt. Le plus âgé a été condamné à 8 mois de prison dont 5 mois avec sursis, avec mandat de dépôt. Leur poids lourd a été confisqué. Le ministère public avait requis 8 mois ferme et la confiscation du camion ainsi que de la carte grise.

L’indépendant

Narbonne : une femme de 76 ans blessée par balle par des cambrioleurs

Les faits se sont produits vers 3 h du matin dans la nuit de mardi à mercredi au domaine de Creissel, situé à Narbonne dans le secteur de Bonne Source. Les circonstances restent encore floues, la victime, hospitalisée, n’ayant pas encore été entendue par les enquêteurs.

Selon les premiers éléments dont dispose actuellement le parquet, une femme de 76 ans a été blessée par balle à une jambe par un ou plusieurs individus qui s’étaient introduits dans son domicile. [...]

La police judiciaire a été immédiatement saisie pour mener les investigations : l’hypothèse d’un cambriolage qui a mal tourné est envisagée, même si elle reste encore à confirmer. La victime, pour sa part, a été prise en charge dans la nuit : ses jours ne sont pas en danger.

L’Indépendant

(Merci à Julien271)

Ahmed à sa belle-sœur : « Tu vois, ce que tu entends c’est le bruit de la pelle dans la terre, je suis en train d’enterrer ton mari »

Ahmed est parti, hier, pour 15 mois de prison ferme à la fin de l’audience pour des menaces de mort.

« Tu vois, ce que tu entends c’est le bruit de la pelle dans la terre, je suis en train d’enterrer ton mari ».

Lorsque la belle-sœur d’Ahmed a reçu ce coup de téléphone, le 23 juin dernier à 20 h 45, son sang s’est glacé de la tête au pied. Cela faisait une heure et demie que son mari était parti avec Ahmed, ce soir-là, pour une explication de famille.

Hier, Amhed comparaissait détenu, entouré de deux gendarmes, au tribunal. Il devait répondre de violences conjugales sur son épouse – qui a retiré sa plainte – de menaces de mort répétées et autres dégradations sur une période d’avril à juillet dernier. [...]

La lecture du dossier fait froid dans le dos. « Vous avez stoppé la voiture, a repris la présidente, vous avez pris un couteau de 30 centimètres de la boîte à gants. Vous êtes sorti avec votre beau-frère à l’extérieur. Vous lui avez maintenu les épaules avec vos pieds et lui avez mis le couteau sous la gorge ».

Le prévenu : « Sur le Coran, je jure que non ». La présidente n’en démord pas. L’entaille et la marque au cou constatées par les gendarmes et par le médecin sont formelles.

[...] Le tribunal ira au-delà avec une peine de 15 mois ferme assortie d’un sursis mise à l’épreuve de 2 ans et obligation d’indemniser les victimes pour 1 000 euros et 1 700 euros.

L’Indépendant

Un Narbonnais tué sur l’A.9 durant l’interpellation d’un go-fast. Màj : Un homme retrouvé menotté dans la voiture

Addendum 25 juin : L’accident de go-fast, qui a fait un mort, lundi sur l’A.9 à hauteur de Narbonne, a permis également, à la grande surprise des forces de l’ordre, l’arrestation d’un autre trafiquant de drogue. L’homme était retenu, contre son gré, menotté dans le coffre de la voiture qui ouvrait le go-fast.

(…) France 3 Languedoc RoussillonMerci à anargyre

————————————————

L’accident s’est produit vers 13h sur l’A.9 entre Narbonne-sud et Narbonne-est. Un trafiquant de drogue héraultais, revenant d’Espagne qui cherchait à échapper aux douaniers a percuté un 4X4. L’automobiliste, âgé de 48 ans, éjecté de la voiture a été tué sur le coup.

Les explications du procureur de Narbonne.

(…) France 3 languedoc Roussillon

Narbonne : une tête de porc dans la mosquée en construction

Une tête de porc et les pattes coupées ont été découvertes, lundi, dans la mosquée en chantier sur l’avenue de Bordeaux à Narbonne. Et cette profanation n’est pas la première…

Une large flaque de sang dans la grande pièce du rez-de-chaussée, future salle de prière. Voilà ce qu’il restait, hier matin, de la profanation de la petite mosquée en construction sur l’avenue de Bordeaux, en bas du pont enjambant la voie SNCF.

Le bâtiment, à deux niveaux, est en construction depuis environ deux ans. Le gros œuvre est achevé. Actuellement, c’est la phase de finition. Ce sont essentiellement les bénévoles de l’Association cultuelle et éducative, dont le siège est dans l’ancienne cité Sonacotra à St -Jean St -Pierre, qui effectuent les travaux.

Hier matin, l’un d’entre eux a fait la sanguinolente découverte : « Il y avait une tête de porc coupée en deux, avec la cervelle enlevée et posée à côté. Et les pattes étaient jetées aux quatre coins. J’ai tout ramassé, mis dans un sac et jeté à la poubelle ».

Un autre fidèle, arrivé plus tard à la mosquée de l’avenue de Bordeaux, lundi, pense que « le porc a sans doute été égorgé sur place. Car, non seulement il y avait beaucoup de sang sur le sol, mais il y avait aussi de grandes giclures sur les murs ».

Le cadavre de l’animal, dépourvu de sa tête et de ses pattes, a été emporté par le, ou les individus. L’acte a sans doute été commis au cours du week-end alors que les travaux étaient en suspend. Aucune inscription ou tag n’est venu le revendiquer. Auparavant, aucune menace, non plus, ne l’avait annoncé.

Déjà, fin 2012, une tête de porc dans un sac-poubelle avait été déposée sur les lieux. L’affaire n’avait pas été ébruitée à l’époque. La communauté musulmane, qui se sent déjà stigmatisée, en partie à juste titre du fait d’une islamophobie grandissante, ne semble pas vouloir attirer encore l’attention. Même lorsqu’elle est victime.

Mais le procureur a demandé l’ouverture d’une enquête pour “dégradations” et “provocation à la haine raciale”. « Cet acte imbécile a évidemment pour but de faire monter l’agressivité entre les communautés », s’insurge David Charmatz.

Midi Libre

Narbonne. Un ado de 13 ans tente de braquer une bijouterie avec un pistolet factice

Un garçon de 13 ans a tenté vendredi de braquer une bijouterie de Narbonne à l’aide d’une arme qui était sans doute factice, avant d’être mis en fuite par le gérant des lieux, d’après les policiers. L’adolescent est entré dans le magasin, le visage masqué par une cagoule et réclamant « de l’or » en brandissant une arme de poing. Le gérant de la bijouterie a refusé d’obtempérer et a tenté d’attraper le garçon, qui a réussi à prendre la fuite.

(…) France 3 Languedoc Roussillon

Insécurité à Narbonne : « des résultats inquiétants »

Pour lutter contre l’insécurité à Narbonne, le maire J. Bascou a pris quelques décisions : doubler l’effectif des policiers municipaux, armer ces mêmes policiers, augmenter le parc automobile. Il a aussi créé une brigade d’une demi-douzaine de médiateurs (…) À cela, il faut ajouter la mise en place de la vidéosurveillance.

Au regard du déploiement de tous ces moyens, coûteux au demeurant, les contribuables narbonnais sont en droit d’attendre un maximum de retour sur investissement.

La réalité est toute autre. Narbonne, qui ne représente que 15 % de la population audoise, concentre 40 % du vandalisme dans l’Aude, 30 % de violence sexuelle, 25 % des attaques armées… 

La presse ne cesse de se faire l’écho de la triste réalité que représentent les multiples agressions, braquages, vols dans de nombreux quartiers, casse de magasins…

Plus récemment, c’est le quartier de St-Jean St-Pierre qui a été le théâtre de troubles graves caractérisés par des caillassages de voitures de police et de bus.

Mais que se passe-t-il à Narbonne ? Que fait notre maire ? À cette question, il répond : « Je pense qu’à long terme, c’est par l’urbanisme que nous réglerons le problème ».

L’indépendant

Narbonne: Tentative d’incendie dans un immeuble, deux-roues et voiture en feu, un homme roué de coups, la police caillassée…

Tentative d’incendie dans un immeuble, deux-roues et voiture en feu, un homme roué de coups… Les riverains se disent excédés face à la série noire dont Saint-Jean Saint-Pierre est le théâtre.

Dimanche après-midi, le quartier de Saint-Jean a été le cadre d’une série d’incidents, qui a culminé avec le caillassage d’un véhicule de police et l’agression d’un homme. Selon nos informations, tout a commencé vers 16 h, rue de la Jourre. Après avoir enfoncé la porte d’un immeuble, un groupe de jeunes a envahi les parties communes, où il aurait tenté d’allumer un incendie, sur un palier.

Des caves auraient également été endommagées. Quelques instants après, c’est un deux-roues qui était incendié, rue du Verdouble, à proximité immédiate.

Alors qu’une patrouille de trois policiers en tenue arrivait sur place, peu après, les fonctionnaires ont été copieusement insultés par une vingtaine de jeunes, groupés à une trentaine de mètres du bâtiment où s’activaient les sapeurs-pompiers.

[...] Mais, lorsque les policiers s’apprêtaient à repartir, ils ont été à nouveau pris à partie par le groupe de jeunes, puis insultés à nouveau, avant d’être la cible de jets de pierres, dont l’une a impacté la carrosserie du véhicule sérigraphié, sans dommages pour ses occupants.

[...] Enfin, vers 19 h 45, avenue Pompidor, c’est un homme qui a été agressé par un groupe de cinq ou six jeunes, dont on ignore, à ce stade, s’ils font partie de la même bande que celle qui s’est livrée aux méfaits précédents. Alors qu’il rentrait chez lui, l’homme a été roué de coups, notamment au visage [...]

Midi Libre

Narbonne: visite du quartier sensible « Saint-Jean / Saint-Pierre » (en musique)

Des « jeunes » lancent un cocktail molotov sur la voiture d’un couple âgé à Narbonne

Dimanche en fin d’après-midi, un habitant du quartier Saint Jean-Saint Pierre n’en croit pas ses yeux : rue du Mont Tauch, une rue paisible de la partie pavillonnaire du quartier, il aperçoit des jeunes qui lancent un cocktail molotov sur une voiture. [...]

Le cocktail molotov a sérieusement endommagé la voiture stationnée, une C3 appartenant à un couple âgé du quartier. [...]

L’Indépendant

Narbonne : le Belgo-Marocain interpellé avec 20 kg de cannabis est un gosse de riche

Arrêté le 26 février avec plus de 20 kg de cannabis dans un luxueux 4X4 BMW X5, ce jeune homme de 25 ans est officiellement sans emploi. Il a été condamné à deux ans de prison ferme et 41 120 € d’amende.

Officiellement, Jaouad, Belgo-Marocain de 25 ans, jugé hier par le tribunal correctionnel de Narbonne, est sans emploi et vit chez sa mère en Belgique. Celle-ci ne travaille pas et perçoit une pension d’invalidité. En revanche, le père vit aisément au Maroc où il possède plusieurs boulangeries.

[...] Alors que Jaouad reconnaît lui-même qu’il n’a pas besoin d’argent, ayant une existence de gosse de riches, possédant un appartement à Tanger et un jet-ski, faisant souvent la fête avec les amis en Espagne… « Je ne veux pas vivre tout le temps sur le dos de mes parents », répond le jeune homme. [...]

Le Midi-Libre

Un commerçant narbonnais : « Maintenant, je suis armé. Si ça continue, il y a une sorte de milice qui va se mettre en place ».

Victime d’un nouvel acte de vandalisme, le patron de la station de lavage exprime sa colère. Il déclare : « Maintenant, je suis armé. J’ai un revolver. Si ça continue comme ça, il y a une sorte de milice, une surveillance privée, qui va se mettre en place ».

Le ras-le-bol. Aujourd’hui, le patron de l’Astation est amer : « Je n’en veux pas aux policiers, qui font comme ils peuvent. Mais, plutôt que de construire des prisons dorées, il faudrait peut-être que l’État leur donne davantage de moyens… »[...]

« S’il le faut, je vais venir faire des rondes, la nuit, armé ».

Un risque qu’il assure prendre en connaissance de cause : « Je n’ai pas de permis de port d’arme. Mais ceux qui viennent me voler, la nuit, ils n’ont pas de permis de cambrioler. Ce n’est pas ce qui les empêche de le faire… ».

Source

Merci Dany

Narbonne. Une jeune femme victime d’un viol et d’une tentative d’enlèvement

C’est une enquête difficile et minutieuse qu’ont ouverte les enquêteurs. Samedi matin, alors qu’elle rentre à son domicile après une soirée entre amis, une jeune Narbonnaise d’une trentaine d’années a été victime d’un viol et d’une tentative d’enlèvement. Elle marchait sur le trottoir de l’avenue Carnot en direction de la gare SNCF, lorsqu’un homme, encagoulé, l’a forcée à monter par la porte latérale dans un véhicule utilitaire. Le kidnappeur soumet alors sa victime à un viol avec violence. Son crime accompli, il repasse à l’avant du véhicule où se trouve le conducteur. Le véhicule part alors à vive allure. N’écoutant que son courage, la victime ouvre la porte et saute du véhicule au rond-point du Moulin. Le véhicule ne s’arrête pas et prend la direction de la sortie de la ville vers Coursan. Désemparée, et cherchant du secours, la jeune femme voit un véhicule, qui arrive quelques minutes après, lui prête secours et l’amène choquée au commissariat de police.

(…) La Dépêche

Merci à chris3818919