Nantes (44) : gens du voyage et habitants manifestent ensemble pour plus d’aires d’accueil

Une manifestation rassemblant pour la première fois des représentants de gens du voyage et une centaine de salariés et chefs d’entreprise, gênés par le stationnement de dizaines de caravanes sur leurs parkings, s’est déroulée aujourd’hui dans la banlieue nantaise pour réclamer plus de places dans les aires d’accueil.

Les manifestants réclamaient des pouvoirs publics l’application de la loi, à savoir la création d’un nombre suffisant de places en aires d’accueil pour les gens du voyage travaillant et scolarisant leurs enfants sur l’agglomération, où il manque 40% des places prévues par la loi.

Après avoir bloqué pendant un peu plus d’une heure la circulation sur une voie de la zone d’activité de Saint-Herblain, les organisateurs ont annoncé la tenue rapide d’une table ronde pour trouver une solution.

« Ce n’est pas contre les gens du voyage, le débat c’est de faire prendre conscience à la collectivité que sur le plan économique on a une situation difficile à gérer: le fait que les parkings ne soient plus accessibles pour les salariés, mais aussi les clients, les fournisseurs, crée une gêne », a expliqué Christian Dufour, vice-président de l’association des entreprises du parc d’Ar Mor.

« Il faut qu’on trouve une solution pour que les gens du voyage puissent être accueillis dans de meilleures conditions, un parking public c’est pas la solution idéale », a-t-il ajouté. « Je ne sens pas trop de haine, aujourd’hui, parce qu’on a pris le temps de discuter, de se connaître: c’est un bel effort des citoyens, quels qu’ils soient, voyageurs ou sédentaires… », s’est réjoui Christophe Sauvé, président de l’Association départementale des gens du voyage citoyens.

Il manquait en 2013 sur l’agglomération nantaise 168 places en aire d’accueil par rapport à l’obligation du schéma départemental. Cette situation a été aggravée fin 2013 par la fermeture pour plus d’un an, à des fins de réfection, d’une aire de 42 places.

Les familles de voyageurs se sont rabattues sur la zone d’activité de Saint-Herblain, qui rassemble 35 entreprises et quelques 3.500 salariés au nord de Nantes. Au coeur de l’hiver, jusqu’à 150 caravanes ont stationné au pied des entreprises.

Le Figaro

Dictée : et si on ne sanctionnait plus les fautes d’orthographe ? (vidéo)

La fin des mauvaises notes en dictée ? Le ministère de l’Education nationale travaille actuellement sur un nouveau barème de notation pour cet exercice scolaire. Le principe : valoriser plutôt que sanctionner. Il s’agirait ici de ne plus compter le nombre de fautes mais plutôt le nombre de mots qui sont bien orthographiés. C’est ce qu’on appelle « l’évaluation positive ». Une nécessité pour le ministère qui a écrit, dans une note révélée par le site RTL, que l’actuel système de notation de la dictée ne permettait pas « de bien cerner » les « difficultés orthographiques » d’un élève ni « les remèdes » qu’on pouvait lui apporter.

Hebergeur d'imageCertains enseignants appliquent d’ores et déjà un autre mode de notation, dans leurs établissements. Comme Albane Grunchec, enseignante en CE2 à l’école Saint-Jacques de Compostelle à Nantes, qui a choisi de noter ses élèves selon « un pourcentage de réussite ». « Je ne m’attends pas à ce que l’enfant ait 100% de réussite, moi ce que je veux c’est qu’il y ait une progression ». De l’autre côté de la cour, dans le collège du même nom, Chantal Favreau, professeur de français, explique qu’il est « compliqué de trouver la bonne solution, de ne pas trop sanctionner ». « Parce qu’on arrive très vite à zéro sinon » explique-t-elle. C’est pour cette raison qu’elle et ses collègues réfléchissent « sur de nouvelles façons de noter l’orthographe ». [...]

TF1 News

20 fast-foods orientaux nantais écoulaient chaque jour 1000 pains périmés

Aliments périmés, salariés non déclarés : la police est intervenue dans une boulangerie clandestine près de Nantes.

Mercredi, à l’aube, les policiers de la brigade mobile des recherches de la police aux frontières ont mis les pieds dans un commerce clandestin établi à l’arrière d’une entreprise d’une zone industrielle des Sorinières, près de Nantes.

Selon l’enquête des policiers, le responsable de cette boulangerie, ou plutôt de ce petit local de fabrication de pains à kebab, alimentait des marchés et une vingtaine de fast-foods orientaux nantais. Environ 1 000 pains auraient été écoulés chaque jour. Deux boulangers tunisiens, en situation irrégulière, ont été contrôlés lors de la descente de police. Le responsable des lieux, un homme d’une soixantaine d’années, a été placé en garde à vue. Il est convoqué au palais de justice de Nantes pour être jugé.

Ouest France, merci à Montblanc

Nantes (44) : la police découvre un fusil à pompe après les violences du week-end

Suite aux trois épisodes de violence successifs qui ont éclaté le week-end dernier quartier Malakoff à Nantes, la police a mené une vaste opération de fouille des caves et des communs lundi en fin d’après-midi. 45 fonctionnaires ont investi la rue d’Angleterre où une barricade avait commencé à être érigée au milieu de la chaussée, dimanche à 20h.

Opération payante puisqu’un fusil à pompe a notamment été découvert dans des gaines techniques d’un immeuble. L’arme, munie d’une crosse d’assaut pour être facilement dissimulée sous une veste, possède « une puissance de feu redoutable », selon un enquêteur. « Elle a été retrouvée approvisionnée, prête à tirer. »

Des analyses vont être diligentées pour savoir si c’est cette arme qui a été utilisée dimanche soir dans la rue. Par ailleurs, quatre personnes ont été interpellées au cours de l’opération pour infraction à la législation sur les stupéfiants, rébellion et port d’arme prohibé.

Press Océan

Arnaud Kongolo, candidat surprise à Nantes (vidéo)

Arnaud Kongolo, père de famille enseignant en lycée de 40 ans, en formation à l’Institut d’Administration des Entreprises, est le dernier candidat à avoir déposé sa liste en préfecture ce jeudi après-midi avant la clôture des inscriptions. Ce candidat surprise, indépendant et sans étiquette, veut proposer un projet différent aux Nantais : « Nous voulons que la ville puisse avancer. Mon slogan est, « je suis là et je compte ». Nous ne voulons pas faire de clientèlisme. Nous voulons représenter tous les Nantais, nous privilégions les compétences, faire en sorte que toute la population se reconnaisse. Dans la gestion de la ville nous voulons une répartition équitable des choses. Il n’y a pas que le centre ville… ».

Presse Océan

(Merci à Templiers)

Emeutes #NDDL : Que s’est-il vraiment passé samedi 22 février à Nantes ? (MàJ)

MAJ : première condamnation

Une seule des 5 personnes interpellées lors des affrontements en marge de la manifestation contre l’aéroport, comparaissait cet après-midi devant le tribunal correctionnel de Nantes. Un jeune homme de 28 ans a été condamné à 5 mois de prison ferme. (…) À 28 ans, cet habitant de Rezé, fait figure de multi-récidiviste. Il a déjà été condamné 24 fois.

France 3

Selon la préfecture, « 1.000 manifestants radicaux prêts pour le combat n’ont pu être contrôlés par les organisateurs ». Dix personnes ont été interpellées, a-t-on ajouté de même source.

« Il existe différentes manières de s’exprimer dans ce mouvement », ont rétorqué les organisateurs. « Le gouvernement est sourd à la contestation anti-aéroport, il n’est pas étonnant qu’une certaine colère s’exprime« .

« Le gouvernement n’a pas d’autre choix que d’abandonner le projet d’aéroport! », ont-ils ajouté.

Le Figaro

Lire la suite

Nantes : Philippot accuse Valls de «complaisance avec l’extrême gauche antifasciste»

Vice-président du Front national, Florian Philippot est candidat aux municipales à Forbach (Moselle) et tête de liste aux européennes dans la région Grand Est.

(…) Sur le fond, le Front national s’est toujours prononcé contre de Notre-Dame-des-Landes, car on peut agrandir l’aéroport actuel de Nantes Atlantique (…).

Cet aéroport est, donc, un caprice mégalo et très coûteux de M. Ayrault.

(…) Une large majorité des gens qui ont manifesté hier était sincère. Mais on doit, bien évidemment, prendre en compte qu’à la fin il y a eu une casse violente et inadmissible.

C’est le fait de groupes d’extrême gauche antifascistes qui agissent ainsi depuis des mois, car ils bénéficient, de la part de M. Valls, d’une véritable complaisance. Il faut que cela cesse.

Le Parisien.

Coups de fusil dans un kebab à Nantes : deux blessés

Un homme a fait feu mardi en début d’après-midi avec un fusil chargé de plombs près d’un centre commercial du quartier populaire Malakoff de Nantes, blessant deux hommes. L’une des victimes souffre de blessures légères mais la seconde a été plus grièvement touchée. L’homme n’a cependant « pas d’organe vital atteint », a précisé la procureure de la République de Nantes, Brigitte Lamy.

La fusillade a eu lieu vers 13 h 30 dans une sandwicherie kebab installée dans une tente, devant l’entrée d’un supermarché, au coeur du quartier Malakoff. Un individu y aurait fait irruption avec un fusil et tiré sur un autre homme. La deuxième victime a possiblement été touchée par un plomb égaré.

(…) Le Parisien

Nantes : un cadavre découvert dans un coffre. Màj : La victime identifiée, l’incompréhension dans l’entourage

Addendum 25 décembre : Le maire de cette ville de Vendée ne comprend toujours pas le meurtre de Roland Touzeau, ce fonctionnaire et conseiller municipal d’opposition. Son corps, criblé de coups de couteau, a été retrouvé samedi à Nantes dans sa voiture calcinée.

(…) France 3 Pays de Loire

————————————-

Addendum 24 décembre : Le Procureur confirme l’identification du corps retrouvé samedi dans une Audi incendiée à Nantes samedi. Il s’agit de celui de Roland Touzeau, fonctionnaire à l’inspection académique de Vendée et conseiller municipal à Aizenay. Il était candidat sur la liste de gauche de Joël Blanchard pour les prochaines municipales de mars.

(…) France 3 Pays de Loire

————————————–

Le cadavre d’un homme a été découvert samedi à Nantes par les pompiers, dans le coffre d’une voiture en feu. Le corps de l’homme présentait des plaies causées par une arme blanche.

Une autopsie, pratiquée dimanche, a montré que l’homme était mort d’un coup porté au thorax avec cette arme blanche, et avant l’incendie de la voiture. Le corps n’avait pas été identifié dimanche soir.

(…) Le Figaro