Dominique Strauss-Kahn en proie à un nouveau scandale sexuel ?

 Dominique Strauss-Kahn est aujourd’hui impliqué dans un nouveau scandale sexuel, . Il aurait essayé de violer une journaliste de la télévision italienne dans les années 1990.

Myrta Merlino aurait été forcée de repousser l’ancien patron du FMI dans une chambre d’hôtel à Davos.

Daily Mail

Welcome to New-York : premier trailer cru et sulfureux (màj vidéo)

Initialement attendu en exclusivité pendant le Festival de Cannes, la bande-annonce du film sur l’affaire DSK avec Gérard Depardieu, a été partagée par le chef-opérateur d’Abel Ferrara sur la Toile.

Les premières images du film Welcome to New-York d’Abel Ferrara, dévoilées par le chef-opérateur Ken Kelsch, annoncent un drame rythmé par des scènes de sexe et de violence. [...]

Un personnage demande en anglais à DSK, interprété par Gérard Depardieu : «Et ça valait le coup ?». Celui-ci, avec un regard franc et goguenard, lui répond en français : «Oui, ça valait quand même la peine». D’autres traits d’humour grinçant émaillent de la bande-annonce, comme quand on lui demande : «Pourquoi baisez autant ? » et que le personnage répond : «Qu’est ce que tu préfères, jouer au golf ?». La vidéo s’achève quand la femme de ménage Nafissatou Diallo entre dans la chambre du Sofitel au moment où DSK, serviette autour de la taille, sort de la salle de bain et lui demande : «Tu sais qui je suis ?» [...]

Le Figaro

Eviction de Menthon : la mise au point d’Alain Marschall et d’Olivier Truchot (MàJ)

Addendum 05/02/13

Dans les GG de RMC, Alain Marschall et Olivier Truchot font une mise au point sur le cas Sophie de Menthon.

« Ce que nous n’avons pas accepté, c’est l’attitude de Sophie de Menthon qui s’est désolidarisée de l’émission en jouant perso, en voulant sauver sa peau au détriment de cette émission. » – Olivier Truchot

_________________________________

Mise à pied, Sophie de Menthon répond à RMC 

(…) Elle s’estime bouleversée par cette mise à l’index de la part des deux animateurs. «Sont-ils en train d’essayer d’avoir ma peau? Dans cette affaire je suis la seule à être chargée de tous les pêchés du monde. On me reproche des excuses tardives. Mais Franck Tanguy a été invité à l’antenne pour s’excuser, et pas moi»

On m’a interdit de parler de cette affaire pour me protéger» en me précisant que je n’avais pas à m’excuser n’ayant pas tenu de propos injurieux pour ma part. Ce sont les mêmes qui m’ont interdit d’en parler qui m’accusent aujourd’hui de ne pas m’être excusée plus tôt (…)

l’article complet Le Figaro

 _______________________________

 Direct 8 Le Grand 8  4/02/2013

Veuillez installer Flash Player pour lire la vidéo

 

______________________________________

Selon nos informations , Sophie de Menthon a été virée cet après-midi de RMC, et des « Grandes Gueules » où elle était chroniqueuse.

Rappelons que mercredi, le CSA a mis en demeure RMC pour les « propos injurieux, misogynes, attentatoires à la dignité de la personne et à connotation raciste » tenus à l’antenne sur Nafissatou Diallo, le 21 janvier lors de l’émission « Les grandes gueules ».

Morandini

relire : Sophie de Menthon (Les Grandes Gueules) privée de micro à RMC 

_______________________________________

le procureur Frank Tanguy dans ses œuvres (montage* réalisé au lendemain des timides excuses du personnage) :

*bien trop rapide

Sophie de Menthon (Les Grandes Gueules) privée de micro à RMC

La présidente de l’association patronale Ethic et par ailleurs chroniqueuse des «Grandes Gueules» à RMC est sur la sellette après ses déclarations sur Nafissatou Diallo.

Non seulement Sophie de Menthon a tenu des propos injurieux, misogynes et racistes envers Nafissatou Diallo au micro des «Grandes Gueules» de RMC, mais en plus, elle ne les a pas assumé et en a rejeté la faute sur les deux animateurs de l’émission : Alain Marschall et Olivier Truchot. «La condamnation (du CSA) ne s’exerce pas à mes dépens. Elle est bien celle de l’émission et de l’animateur», se défausse Sophie de Menthon, présidente de l’association patronale Ethic. «Je regrette cette phrase, mais en aucun cas cette phrase n’est misogyne, ni raciste, ni insultante». [...]

Le Figaro

Merci à Lilib

DSK / Nafissatou Diallo : un accord à 4,6 millions d’euros ?

A en croire des confidences de Dominique Strauss-Khan à des proches rapportées par Le Monde, ce dernier devrait verser « 6 millions de dollars » à son accusatrice Nafissatou Diallo. Des informations qualifiées de « fantaisistes et erronées » par DSK et ses avocats. [...]

L’ex-directeur général du FMI a confié également à ses proches, selon le quotidien, qu’il « contracterait un emprunt bancaire de 3 millions de dollars », son épouse, Anne Sinclair, dont il est séparé, lui prêtant les « 3 millions restant ». [...]

TF1 News

Anne Sinclair a quitté Dominique Strauss-Kahn

Elle y a cru jusqu’au bout, mais aujourd’hui, tout est terminé entre eux. Depuis près d’un mois, Anne Sinclair et Dominique Strauss-Kahn font appartements et vies séparés. Et c’est la journaliste qui a exigé qu’il parte…

Vivement critiquée pour son indéfectible soutien à son mari volage, Anne Sinclair vient de claquer le clapet de tous ses détracteurs en se séparant de DSK. Ils auraient fêté leurs 21 ans mariage le 26 novembre prochain, mais la directrice éditoriale du site français du « Huffington Post » n’a plus le cœur à faire semblant. Elle a tout fait pour défendre son mari, coûte que coûte et avait même demandé qu’on ne juge pas son couple. Anne Sinclair s’est engagée corps et âme pour s’ériger en rempart face aux accusations qui n’ont cessé de pleuvoir depuis l’arrestation de l’ancien patron du FMI le 14 mai 2011 à New York. Mais désormais, tout cela est derrière elle, fini. Anne Sinclair a tourné la page de son mariage avec Dominique Strauss-Kahn.

« Dom », comme elle l’appelait affectueusement, a quitté le domicile conjugal de la place des Vosges. C’est certainement une situation qu’il n’avait jamais envisagée. Dominique Strauss-Kahn s’est donc installé dans un appartement parisien et est depuis « démoli , déprimé », comme l’a confié l’un de ses proches à « Paris Match ». Alors qu’il se morfond, Anne Sinclair renoue avec son ancienne vie trépidante de journaliste. Entourée d’une équipe très soudée, elle se régénère, vit pleinement -enfin !- pour elle seule, après avoir été, durant treize mois, un soutien sans faille pour son mari.

Si Anne Sinclair était à l’anniversaire parisien de Patrick Bruel au moment de l’arrestation de DSK aux Etats-Unis, elle l’avait aussitôt rejoint pour ne plus le quitter. Comme le 25 mai, lorsque le juge a assigné à résidence Dominique Strauss-Kahn, c’est elle qui avait loué la maison de TriBeCa. Elle n’avait pas non plus raté une seule audience, jusqu’à ce que le juge abandonne les poursuites pénales pour agression sexuelle.

Le couple est rentré à Paris le 4 septembre dernier, mais le 16 octobre, le nom de DSK a soudain été cité dans l’affaire du Carlton de Lille. Depuis le 27 mars, DSK, toujours présumé innocent, est mis en examen pour « proxénétisme aggravé en bande organisée » dans cette affaire actuellement en instruction. Par ailleurs, une enquête préliminaire a été ouverte pour « viol en réunion » à la suite des révélations d’une escort-girl belge, Anne-Marie S. Pour autant, le 28 avril, c’est toujours ensemble que Dominique Strauss-Kahn et Anne Sinclair sont arrivés à la soirée d’anniversaire de Julien Dray. Mais le 5 juin, la journaliste est allée seule à l’avant-première du documentaire de Bernard-Henri Lévy. Et pour cause : le couple avait rompu.

Closer

(Merci à Wisigoth et Force bleue)

DSK dépose plainte et réclame un million de dollars à Nafissatou Diallo

Tout juste un an après l’épisode qui a causé sa chute, Dominique Strauss-Kahn a déposé une plainte contre celle qui l’accuse, Nafissatou Diallo. Il lui réclame au moins un million de dollars.

Déposée alors que la procédure civile – celle qui pourrait coûter cher à DSK – n’est pas terminée, la plainte porte sur cinq chefs :

  • « poursuites calomnieuses » ;
  • « abus de procédure » ;
  • « emprisonnement déloyal » ;
  • « diffamation » ;
  • « provocation volontaire d’une souffrance émotionnelle ».

Tout cela parce que, DSK et ses avocats le répètent, les accusations de la femme de chambre du Sofitel de New York seraient fausses, la relation sexuelle étant selon eux consentie. (…)

Rue 89

Affaire DSK-Diallo : 2ème round

A partir du 28 mars la femme de ménage du Sofitel qui affirme avoir été l’objet d’une agression sexuelle va tenter d’obtenir le plus de dommages et intérêts possible.

Selon le juge Douglas McKeon, chargé du dossier, la motion des avocats de DSK demandant que la plainte pour agression sexuelle soit classée fera l’objet d’une première audience. Ses avocats affirment que M. Strauss-Kahn, en tant que directeur général du FMI, ne peut pas être poursuivi au civil, car il bénéficiait au moment des faits d’une immunité diplomatique totale.

S’il décide que M. Strauss-Kahn ne peut pas être poursuivi, « c’est la fin de l’affaire » selon ses termes. Si, à l’inverse, il retient les arguments des avocats de Nafissatou Diallo, selon lesquels DSK ne peut prétendre à cette immunité diplomatique, il devra ensuite se prononcer sur d’autres motions : notamment celle des avocats de l’ancien ministre français pour que soit retiré un paragraphe de la plainte de Mme Diallo évoquant d’autres agressions sexuelles présumées.

Commencera alors une phase dite de « discovery » (découverte). Habituellement, dans un procès civil, c’est le moment où sont recueillis les témoignages sous serment, « au minimum des deux parties », et éventuellement de témoins.

Une fois cette période terminée, le dossier est presque prêt pour le procès.

« Il y aura une période durant laquelle il y aura des discussions, peut-être sur un règlement amiable, et une date de procès sera fixée », ajoute le juge. (…)

Est républicain

Cambridge: accrochages entre la police et des protestataires anti-DSK

Des échauffourées ont opposé vendredi soir à l’université de Cambridge la police et des étudiants protestant contre la conférence de Dominique Strauss-Kahn aux cris de « honte à toi, honte à toi ».

http://img571.imageshack.us/img571/3277/lesmanifestantsantidska.jpg

Des protestataires ont tenté d’escalader les barrières métalliques entourant les locaux de l’université dans lesquels l’ancien patron du FMI donnait une conférence sur l’état de l’économie mondiale, et se sont affrontés avec la police. Une personne a été interpellée. Dans la matinée, deux autres personnes avaient été arrêtées, en lien avec ce mouvement de protestation anti-DSK.

Environ 200 manifestants s’étaient rassemblés en début de soirée près des locaux de l’association estudiantine Cambridge Union, organisatrice de la conférence, en scandant « DSK, va t’en, justice pour (Nafissatou) Diallo », en référence à la femme de chambre new-yorkaise qui l’accuse d’agression sexuelle.

Dominique Strauss-Kahn était entré par une porte latérale des locaux de l’université, escorté par des gardes de sécurité. Des centains d’étudiants, tirés au sort, assistaient à la conférence de Dominique Strauss-Kahn, à laquelle la presse n’était pas admise.

Dans l’après-midi, l’avocat de Nafissatou Diallo, Douglas Wigdor, invité à Cambridge par un groupe d’étudiantes féministes, avait dénoncé comme un « affront » la présence de DSK.

La section femmes du syndicat étudiant CUSU avait organisé la manifestation anti-DSK ainsi qu’une contre-réunion, avec des interventions sur les droits des femmes et la violence sexuelle.

Midi Libre

Et si Nafissatou avait été blonde aux yeux bleus ?

Slate Afrique a posé la même question à différentes personnes, à Paris, New York et Conakry, qui ont défendu Nafissatou ou été proches du dossier.

Thierno Diallo, cousin de Nafissatou Diallo :  » Si Nafi avait eu les yeux bleus ou verts et si elle avait été Américaine, il y aurait eu une suite, cela ne fait aucun doute!  » [...]

Blake Diallo, Sénégalais installé à New York, gérant du Café 2115 à Harlem, ami proche de Nafissatou Diallo : [...] « Tout le lobby juif est derrière: ils veulent le pousser à prendre la direction de la France. »

« Aux Etats-Unis, elle a bénéficié d’une solidarité ethno-raciale intéressante à observer. » — Rokhaya Diallo

Sanaba Coné Camara, Guinéenne installée en France, co-fondatrice du comité de soutien Justice pour Nafissatou Diallo :  » Nous ne nous posons pas la question en ces termes, pour ne pas rentrer dans le schéma noir-blanc. [...] Je suis amère pour ma soeur, qui n’a pas eu de chance. Elle est d’abord tombée sur des avocats véreux qui l’ont obligée à mentir pour avoir ses papiers « .

Mamadou Niang, journaliste sénégalais, ancien producteur du bureau de France 2 à New York : [...] « S’il fallait fouiller dans les dossiers des immigrés, qu’ils soient Africains, Mexicains, Asiatiques, on se rendrait compte que dans 70% des cas, les gens sont obligés de mentir parce que ça paye. » [...]