Taubira a dîné avec l’imam de Drancy

La ministre de la Justice Christiane Taubira a loué le dialogue entre les religions et la tolérance lors du dîner annuel organisé mardi à Montreuil (Seine-Saint-Denis) par l’imam de Drancy avec des dizaines de représentants des cultes, juifs, chrétiens et musulmans notamment.

Hebergeur d'image« La République française est une République laïque, une république qui dit qu’elle est capable de contenir en son sein toutes les croyances du monde, toutes les philosophies du monde« , a notamment lancé la ministre. La ministre de la Justice avait auparavant déposé une gerbe au mémorial de la Déportation à Drancy. [...]

Le Figaro

Nottingham (G.B.) : Inauguration de la première mosquée de la ville (avec son minaret)

Les musulmans de Nottingham vont inaugurer leur première mosquée avec son minaret.

C’est un air de fête qui règne à Nottingham, de l’autre côté de la Manche, alors que l’effervescence est à son comble au sein de la communauté musulmane et que les préparatifs battent leur plein pour inaugurer dignement, et dans la liesse générale, la première mosquée de la ville, flanquée de son magnifique minaret en fibre de verre de 14 mètres de haut, après des années de tractations qui ont finalement porté leurs fruits.

A J-8 de la coupe d’un ruban à marquer d’une pierre blanche, en présence des plus hautes personnalités de la localité qui ont approuvé l’édification de cette enceinte sacrée de l’islam au cœur de la vieille ville, tout un symbole, sans craindre que son minaret soit celui de la discorde, le président de la mosquée Jamia Masjid Sultania, Aurangzeb Khan, 79 ans, est aux anges, transporté de joie à l’idée d’assister à la matérialisation d’un rêve qui, longtemps, lui a fait l’effet de construire des châteaux en Espagne…

Révolues les trente dernières années au cours desquelles les musulmans de Nottingham étaient contraints de prier chez eux ! Dès le 13 avril, les fidèles pourront désormais franchir le seuil de leur mosquée si fébrilement attendue, pour s’y recueillir avec une ferveur immense, dans une atmosphère chargée d’émotion.

oumma

Vénissieux (69): Les scores de L. Ben Khelifa (PS) aux Minguettes soulèvent la controverse

Arrivé troisième de la quadrangulaire, le candidat socialiste a franchi la barre des 50 % dans deux bureaux de vote du plateau.
Selon nos informations, des habitants des Minguettes ont appelé, dimanche, la mairie de Vénissieux pour alerter sur «des regroupements devant certains bureaux de vote et sur la présence d’un véhicule dont le conducteur, muni d’un micro, appelait à voter Lotfi Ben Khelifa». Des Vénissians ont également reçu la visite de personnes les invitant à se prononcer en faveur du candidat du PS.

Dans le prolongement, la police municipale s’est rendue sur le plateau «pour assurer l’accès à tous les bureaux de vote afin de garantir la conformité des opérations électorales». La mairie de Vénissieux a également sollicité l’intervention de la police nationale.
A cet égard, à la Direction départementale de la sécurité publique (DDSP), on indique : « Des fonctionnaires ont procédé au contrôle d’un véhicule. Cinq individus « perturbateurs » ont également fait l’objet d’un contrôle d’identité car ils « discutaient » avec des personnes se rendant dans un bureau de vote à propos du scrutin. Nous leur avons expliqué qu’au regard de la loi, cette démarche était proscrite. Ils ont alors quitté les lieux, aucune charge n’a été retenue contre eux et aucune procédure n’est en cours. »

Sur le terrain politique, les réactions se succèdent. La section du PCF de Vénissieux évoque « des méthodes mensongères et frauduleuses qui n’ont rien à voir avec le débat démocratique et ont choqué nombre d’habitants. »

Le Progrès (Payant)

Théorie du genre : l’alliance extrême

Alain Soral, Farida Belghoul ou Salim Laibi, figures du complotisme et théoriciens d’une alliance catholico- musulmane, ont multiplié les actions à l’aube des municipales. [...]

Après avoir accueilli trois semaines auparavant Alain Soral, théoricien d’extrême-droite aux discours antisémites, le Diamant Palace, salle de mariage du 16e arrondissement de Marseille, affiche à nouveau complet. Dans l’assistance, quelques jeunes d’Action Française, des radicaux catholiques et musulmans, mais aussi des parents d’élèves. Une bande d’ados en survêtements grignote même des bonbons dans un coin. Comme au cinéma.

Hebergeur d'imageLa séance, qui coûte 5 euros, est des plus épicées… Si la thématique annoncée sur les flyers tend plutôt vers la petite enfance et la scolarité, le champ lexical des intervenants verse davantage dans Full Metal Jacket que dans Le Cercle des poètes disparus. « Prenez mille personnes, d’un côté ou de l’autre d’une bataille, ce sont les plus organisées qui vont gagner, c’est aussi simple que ça. Organisons-nous ! », lance en préambule Salim Laibi, président de l’association Cobema (Communauté arabo-berbère de Marseille), qui fut notamment candidat aux législatives 2012. « La solution pour nos enfants ne se trouvent pas dans les urnes, mais dans la mission sacrée des parents, embraye Farida Belghoul, que ses disciples surnomment « Tata Farida ». [...]

Satan, Sodome et Gomorrhe, les références bibliques, comme les termes guerriers, sont légion dans le discours musclé des différents intervenants. Les ennemis à pourfendre aussi : « Le parti socialiste, même si l’UMP n’est pas en reste, Christiane Taubira et sa loi hérétique, Vincent Peillon… » [...]

Habile oratrice, Farida Belghoul va alors flatter son public, en appelant à « des alliances authentiques de principe entre catholiques et musulmans. La convergence islamo-catholique doit être une locomotive. Nous en recueillerons des fruits insoupçonnables. »

Avec un clin d’oeil au passage à Christine Boutin, dont elle est proche.« Je viens de recevoir un texto de Mme Boutin. Elle me dit que ce matin, à la sortie de la messe, les catholiques qui l’ont croisée l’ont félicitée d’être dans cette convergence avec les musulmans ». Sourires béats de ses confrères Salim Laibi et Albert Ali.

Ce dernier poursuit : « Un abbé parisien a dit récemment que Jeanne d’Arc était de retour, et qu’elle s’appelait Farida ! » [...]

La Provence

Merci à DANY

Grande-Bretagne : Les musulmans s’engagent en nombre dans l’armée

Selon le site saphirnews, les musulmans de Grande-Bretagne sont de plus en plus nombreux à s’engager dans l’armée.

Engagez-vous ! Les musulmans britanniques sont de plus en plus nombreux à répondre spontanément à l’appel du devoir lancé par la « Grande Muette », qui ne l’est plus trop d’ailleurs quand il s’agit de battre le rappel des troupes, leur désir de servir sous les drapeaux traduisant un patriotisme renforcé, ainsi que l’espoir, chevillé au corps, d’éradiquer les préjugés islamophobes sous l’uniforme de la loyauté par excellence à une nation.

Ces enrôlements volontaires, sur la courbe ascendante depuis 2007, ont augmenté de 40% notamment dans la Royal Air Force et la Royal Navy, constituant un phénomène de société qui fait l’objet de toutes les attentions et décryptages au sein de la communauté musulmane, très divisée sur le sujet, mais aussi en-dehors.

« Le nombre croissant de musulmans dans les forces armées est une évolution naturelle, parce que la société britannique est de plus en plus tolérante et, en conséquence, les jeunes hommes et femmes de confession musulmane se sentent plus légitimes qu’auparavant à rejoindre l’armée pour y faire carrière », analyse l’Imam Asim Hafiz, conseiller islamique du ministère de la Défense et premier aumônier musulman à avoir officié dans l’armée, fraîchement auréolé d’un insigne titre de gloire en récompense de ses bons et loyaux services. Celui-ci a été en effet élevé au rang d’Officier de l’Ordre de l’Empire britannique, au cours d’une cérémonie solennelle qui a coïncidé avec la grande semaine nationale de la sensibilisation à l’islam. […]

oumma

Les «musulmans de gauche», une nouvelle famille politique ?

Dans une étude qui vient de paraître, le directeur de la Fondation Jean-Jaurès, Gilles Finchelstein, révèle la naissance d’une nouvelle famille dans le paysage politique français. Un groupe favorable à l’immigration et au droit de vote des étrangers mais «conservateur» sur les questions de société.

Pourquoi «de gauche» ? Parce qu’ils ont massivement voté pour François Hollande (72%) en mai 2012.

Vous dites avoir hésité à publier cette étude. Est-ce l’expression d’un doute sur les conclusions auxquelles vous êtes parvenu ? Ce qui expliquerait d’ailleurs le point d’interrogation qui accompagne le titre de votre note : « Des musulmans de gauche ? » Ou avez-vous craint les interprétations auxquelles elle pouvait donner lieu ?

- La question des musulmans est instrumentalisée à tort et à travers dans le débat public. Alors, oui, je me suis demandé si cette étude qui manipule des objets explosifs et bouscule beaucoup d’idées reçues ne risquait pas d’être utilisée dans je ne sais quel combat douteux. Mais la réalité doit être regardée en face et la connaissance étayée des mouvements qui traversent la société française ne saurait être un handicap pour ceux qui, comme moi, croient à la République. |…]

Je ne vous étonnerai guère en vous disant que des groupes idéologiquement cohérents ont émergé et, pour certains d’entre eux, ont confirmé des stéréotypes traditionnels : je pense aux «bobos de gauche», mais aussi aux « mondialisés libéraux » ou aux «conservateurs assumés» de droite ou encore à ceux que l’on peut appeler «les anxieux désorientés» et qui sont proches de l’extrême droite. […]

Mais alors pourquoi […] qualifier ce groupe comme vous le faites ?

- […]Pourquoi «musulmans » ? Parce que ce groupe se distingue des autres en ce qu’il rassemble des populations fragilisées socialement – c’est très important – mais aussi parce que sa véritable singularité tient dans le fait que la moitié des musulmans appartiennent à cette famille et que cette famille est composée à moitié de personnes qui se déclarent elles-mêmes de religion musulmane. C’est une surreprésentation que l’on ne constate dans aucune autre famille pour aucune autre catégorie… […]

Quant à la gauche, ce que montre cette étude, c’est l’impasse de la stratégie électorale qui avait été portée, il y a deux ans, par mes amis de Terra Nova. L’alliance privilégiée des bobos et des populations issues de l’immigration – le plus souvent musulmanes – ne serait pas seulement une erreur politique grave parce qu’elle négligerait le poids des seniors et des milieux populaires, elle se heurterait en outre, on le voit, à la difficulté de rassembler durablement des familles diamétralement opposées sur les questions culturelles. En politique, il y a une seule façon de surmonter ces clivages : c’est de porter un projet qui sache transcender les différentes familles, groupes ou communautés, et s’adresse à chacun. C’est cela la République !

Nouvel Obs

Municipales 2014 : la question ethnique

Papier de Charles Rojzman, écrivain

Les commentaires et les explications pleuvent après la percée spectaculaire du Front national dans de nombreuses villes et le chiffre record de l’abstention: un pouvoir socialiste qui a déçu, une UMP secouée par les affaires, une population qui ne sent pas représentée par ses élites politiques et médiatiques, le chômage… Toutes ces explications sont justes et valables.

Hebergeur d'imageUne seule n’a pas suffisamment, à mon sens, retenu l’attention ou plutôt reste embarrassante : le facteur « ethnique ». Je constate l’augmentation de l’abstention dans des quartiers populaires où habitent beaucoup de musulmans (majoritairement parfois) comme à Roubaix. Et à l’écoute de ce que se dit couramment dans les quartiers populaires, aussi bien chez des jeunes que des adultes, à la lecture de quelques sites sur la toile, j’ai une impression forte qui ne peut évidemment pas être confirmée par des prises de positions officielles ou des sondages, que Nicolas Sarkozy n’a pas seulement été rejeté par les habitants des cités parce qu’il a parlé de « racailles » mais parce qu’il était considéré comme un « juif », alors même qu’il ne l’est pas.

Par ailleurs, toujours dans cette logique de savoir qui est juif, qui ne l’est pas, le juif étant l’ennemi, puisque, par définition pro-israélien, selon eux, le vote pour Hollande a été massif aux présidentielles. Mais, peu à peu, en raison de la présence de ministres perçus comme « juifs » dans son gouvernement, soit parce qu’ils le sont réellement, soit parce qu’ils sont tout simplement imaginés comme tels, François Hollande a été considéré comme président sioniste et ainsi rejeté.  [...]

Hebergeur d'imageJ’ai le souvenir d’avoir assisté un jour à un grand meeting de Le Pen père à Rouen. Lorsque ce dernier parlait de l’Europe et de la corruption, il était chaleureusement applaudi mais ces applaudissements devenaient frénétiques lorsqu’il mettait en cause l’immigration maghrébine. « Arabi fora », « les arabes dehors », ce slogan corse a depuis toujours été la devise des partisans du Front national dans le Sud, le Nord et l’Est du pays.

Comme dans d’autres pays d’Europe, le rejet du multiculturalisme considéré comme le cheval de Troie d’un Islam envahissant et de la criminalité « des racailles de cités » a suscité le rejet des partis en place jugés favorables à ce multiculturalisme et une propension à élire les représentants de partis dits populistes. [...]

Il serait dommage de se tromper d’analyse et de ne pas accepter de voir l’importance de plus en plus grande des questions ethniques dans ce climat de désespérance des sociétés modernes. [...]

Huffington Post

« On s’en prend à nos compatriotes d’origine, de culture ou de foi musulmane et il faut en finir avec ça ! » (Plenel/RMC)

Edwy Plenel est l’invité de Jean-Jacques Bourdin. Il s’en prend vivement au Front National et loue la diversité.

« Qu’est-ce que le piège du Front National ? C’est de dire aux gens ‘Comme vous êtes malheureux, prenez-vous en  à votre voisin, à celui qui n’a pas la même religion que vous, la même identité, la même apparence etc.’ Quand les pauvres se font la guerre, quand les pauvres dans la diversité de notre peuple (qui est un peuple  de brassage, de mélanges) se font la guerre, les riches et les oligarques ont la paix. Le Front National ne fait pas la politique du peuple. » – Edwy Plenel

—————— Complément (2009)

Edwy Plenel [vidéo : à 3'30"]
« Je crois que [Christophe Colomb] est vraiment métissé… C’est la résonance avec notre époque. Avec la Reconquista, avec la fin de cette Espagne métissée, c’est un moment de clôture, de crispation, de l’Europe. Il n’y a pas des résonances avec notre époque ? Où on a peur, où l’Occident se crispe ?  Une époque de crispation identitaire ? »

via groutard

Municipales à Aulnay : quand UMP et PS font du clientélisme auprès des musulmans

Les associations cultuelles ont officiellement pris position pour les candidats UMP ou PS, qui les écoutent mais se défendent pourtant de tout clientélisme religieux.

« Pourquoi nous ne soutenons pas Gérard Ségura. » Tel est l’intitulé du communiqué publié juste avant le premier tour des municipales par l’association Espérance musulmane de la jeunesse française (EMJF) à Aulnay-sous-Bois. [...]

L’élu (PS) avait selon elle pris des engagements, notamment sur la vente d’un terrain pour y construire une école privée. Le terrain a bien été vendu, mais avec des clauses qui déplaisent à l’association, laquelle dénonce d’un ton acerbe la condescendance et l’arrogance de la majorité sortante.

A l’approche du second tour, le président de l’EMJF, Hassen Farsadou, vient de franchir un nouveau pas : « Je le dis publiquement. A titre personnel, je soutiens Bruno Beschizza », le challengeur UMP arrivé en tête dimanche. Hassen Farsadou devait hier assister au meeting de campagne du candidat de droite et promettait d’y entraîner « 70 à 100 personnes ». « Il m’a dit qu’on pouvait revoir les clauses de la vente du terrain », affirme-t-il.

Si celle-ci a pu installer dès 2010 ses cours d’arabe dans une ancienne école de la Rose-des-Vents, c’est une autre structure, l’Association culturelle des musulmans d’Aulnay, qui a pu faire construire sa mosquée sur un terre-plein de la N 2. Une troisième association, des Musulmans de la Rose-des-Vents, a bénéficié de l’aide de la ville pour remettre aux normes le bâtiment industriel abritant ses salles de prière. « Il a fait avancer les choses pour nous, on soutient Gérard Ségura », indique d’ailleurs son président Mohamed Aït Hammou.

Mais le maire sortant le répète : « Je ne chasse pas les voix des associations religieuses. » Et d’accuser son rival de droite d’avoir fait « une proposition plus intéressante » à l’EMJF, qui expliquerait le revirement de cette dernière.

Le Parisien

Le quotidien de jihadistes « français » en Syrie (vidéo)

C’est un document rare que s’est procuré BFMTV. Deux journalistes français ont pu récupérer, auprès de sympathisants de l’Armée syrienne libre, qui combat les jihadistes en Syrie, des vidéos filmées par des jihadistes français et belges engagés depuis plusieurs mois dans le pays. [...]

Pendant plusieurs jours, à la mi-février, ces jeunes gens ont filmé leur quotidien, celui du jihad. Le sourire aux lèvres, ils semblent prendre cette guerre sainte comme un jeu. Mais les images témoignent de l’atrocité de la situation: on y voit notamment de jeunes jihadistes parlant français traîner, jusqu’à une fosse commune, les corps de civils et de rebelles tués lors de violents combats. [...]

Vidéo choquante

BFMTV