Des associations juives de Belgique critiquent les propos de Kris Peeters au Proche-Orient

Le Forum des organisations juives a déploré mercredi les propos tenus par le ministre-président flamand, Kris Peeters, lors de sa récente mission en Israël et dans les territoires palestiniens.

M. Peeters avait associé la barrière de sécurité construite par Israël aux ghettos juifs. « Ce mur me fait penser aux ghettos de la seconde Guerre mondiale. C’est étrange, car à l’époque, ce sont les Juifs qui en furent victimes », avait commenté le ministre-président flamand lors de son voyage, en début de semaine, dans la région.

Pour les organisations juives, cette comparaison est « malheureuse » et « inadaptée ». [...]

RTL.be

Grèce : des barbelés contre l’immigration

Le ministère de la Protection du citoyen a annoncé cet après-midi le lancement de la procédure pour la construction d’une clôture en fil barbelé sur la frontière gréco-turque pour réduire le flux migratoire, un projet sous discussion depuis plusieurs mois. « Co-financé par le fonds européen protection des frontières de l’Union européenne (UE) », l’ouvrage coûtera 5,498 millions d’euros et un appel sera lancé d’ici fin septembre, a indiqué à l’AFP Efstathia Latifi, une ingénieur du département technique du ministère.

La clôture, « comprendra deux barrières parallèles en fil barbelé longues de 10,3 km chacune et d’une hauteur de 2,5 à 3 mètres et sera construite sur la ligne frontalière près de Kastanies », le passage le plus frequenté par les migrants pour traverser le fleuve Evros, qui sépare la Grèce et la Turquie, a indiqué le communiqué ministériel. La frontière terrestre gréco-turque, qui court sur quelque 150 km, est devenue le principal point de passage des sans-papiers dans l’UE avec près de la moitié des entrées illégales détectées. [...]

Le Figaro

Mur en Grèce: soutien de la France

La France « soutient » le projet grec de bâtir une clôture à la frontière gréco-turque, et se prononcera « dans les prochains jours » sur une éventuelle suspension du renvoi des réfugiés vers la Grèce, a indiqué aujourd’hui à Athènes le ministre français de l’Intérieur Brice Hortefeux.

Le Figaro

A Billère, le Mur des expulsés repeint

Addendum 10 mai : Selon France bleu Béarn, le maire socialiste de la ville, Jean-Yves Lalanne, devait porter plainte aujourd’hui contre la « dégradation » de la fresque. Ce matin, les services techniques de la ville de Billère ont remis la fresque en état.

Clip audio : Le lecteur Adobe Flash (version 9 ou plus) est nécessaire pour la lecture de ce clip audio. Téléchargez la dernière version ici. Vous devez aussi avoir JavaScript activé dans votre navigateur.

Interrogé par Sud-Ouest, qui consacre ce matin un long article au badigeonnage du Mur des expulsés, Fabrice Robert, président du Bloc identitaire, explique : « Pour nous, c’était une action coup de poing pour rappeler qu’il faut exécuter la décision de justice. Le maire de Billère se met doublement dans l’illégalité : le fait de défendre ouvertement l’immigration clandestine et le fait de ne pas respecter les décisions de justice. » (via Sud-Ouest et Novopress)

Ce matin, le Mur des expulsés situé à Billère, près de Pau, a été entièrement recouvert de peinture. A l’eau. Une opération effectuée par des militants identitaires du Béarn, qui trouvaient que la décision du tribunal administratif ordonnant la disparition de la fresque tardait un peu trop à être exécutée…

Le 12 janvier dernier, le tribunal administratif de Pau, saisi par le préfet des Pyrénées-Atlantiques, avait en effet annulé la décision de Jean-Yves Lalanne, le maire socialiste de la commune, de faire peindre, sur un bâtiment public, cette immense fresque en l’honneur des immigrés clandestins expulsés de France. La décision du maire étant illégale, la fresque l’était aussi et devait donc être supprimée. Ce qui tardait… D’où la décision de ces identitaires du Béarn d’« aider à faire appliquer la loi comme tout bon citoyen en a le devoir »… Et d’où la phrase : « C’est fait, M. le préfet ! »

suite
Lire la suite

La dette publique menace de relancer la crise financière mondiale, selon le FMI

Le Fonds monétaire international a prévenu que la crise financière mondiale pourrait entrer « dans une nouvelle phase, » nourrie par un gonflement de la dette des États qui risque de raréfier le crédit nécessaire à la croissance.

« L’attention s’est tournée vers les risques liés aux dettes des États qui pourraient saper les progrès dans la stabilité et faire entrer la crise du crédit dans une nouvelle phase« , a affirmé le FMI dans son rapport semestriel sur la stabilité financière dans le monde.

Dans cette nouvelle phase, si les États continuent d’emprunter des montants aussi élevés pour combler leurs déficits, les fonds disponibles pour le reste de l’économie seront limités.

« La demande croissante du secteur public risque d’évincer le secteur privé du crédit« , et « une hausse des primes de risque pour les États pourrait faire monter les coûts des emprunts pour le secteur privé« , a expliqué le Fonds.

Suite et commentaires sur Fortune

Billère : le « Mur des expulsés »

Addendum du 12/01/2010 :

Victoire identitaire à Billère : le Mur des expulsés devra être effacé

Mur des expulsés, inauguré le 5 septembre dernier à Billère, près de Pau, devra être effacé. Le tribunal administratif de Pau a donné raison ce matin au préfet des Pyrénées-Atlantiques qui contestait la décision du maire, Jean-Yves Lalanne (PS), d’avoir fait réaliser une fresque sur le mur d’une salle municipale.

suite

Lire la suite

Israël : construction d’une barrière anti-clandestins

Le gouvernement israélien a approuvé la construction d’une barrière destinée à combattre l’immigration clandestine à sa frontière avec l’Egypte, a déclaré hier dimanche un responsable gouvernemental.

Selon ce responsable, qui a requis l’anonymat, trois barrières seront construites le long des 250 km de frontières au coeur du désert qui bloqueraient les principales voies d’entrée des clandestins. Le projet, présenté par l’armée, devrait coûter entre 1 et 1,5 milliard de dollars.

Le premier ministre israélien Benyamin Nétanyahou a souligné que l’Etat hébreu continuerait à accueillir les demandeurs d’asile, en provenance majoritairement du Darfour. «Israël autorisera l’entrée de réfugiés en provenance de zones de conflit mais ne permettra pas que ses frontières soient utilisées pour inonder le pays de travailleurs illégaux», a déclaré un haut responsable gouvernemental, citant le premier ministre.
Lire la suite

Quand les Français de souche disent non au vivre-ensemble

Interviews sans langue de bois dans deux cités voisines toulonnaises : l’une peuplée majoritairement de Français de souche et l’autre d’immigrés. Le reportage date de 1991. Des lecteurs toulonnais peuvent-ils nous donner des nouvelles de la situation aujourd’hui : le mur est-il toujours debout et les opinions toujours aussi tranchées ?

Image de prévisualisation YouTube (merci à JP)
Revoir : « La télé d’avant la langue de bois » (1) + (2)