Mantes la Jolie (78). La main arrachée en voulant tendre un guet-apens aux pompiers

Un jeune homme de 19 ans est hospitalisé ce samedi matin à l’hôpital de Mantes-la-Jolie. Il aurait participé vendredi soir à un guet-apens visant les pompiers dans le quartier du Val-Fourré. Appelés pour un incendie imaginaire, les hommes du feu ont été attaqués par une bande et visés par des tirs de mortier, ces tubes qui tirent des feux d’artifice. Les policiers ont été appelés à la rescousse mais, à leur arrivée, la cité avait retrouvé son calme.

Quelques minutes plus tard, un jeune homme du même quartier était admis aux urgences avec la main arrachée. Devant les médecins, il a reconnu être avec le groupe qui a attaqué les pompiers mais a expliqué avoir voulu se défendre d’un mortier. Une version qui, selon les premiers éléments de l’enquête, ne correspondrait pas aux blessures constatées.

(…) Le Parisien

Vénissieux : deux « jeunes » à scooter tirent sur des policiers avec un mortier

Mardi soir, à 20h58, trois policiers qui se tenaient devant l’esplanade du commissariat de Vénissieux ont été pris pour cible par un tir de mortier.

Ce dernier était tiré par deux jeunes à scooter qui ont pris la fuite. Les policiers ont simplement été incommodés par le bruit de l’explosion et leurs ITT restent à déterminer. [...]

LyonMag
(Merci à Alpine)

Paris : à 12 ans, ils tirent au mortier sur une caserne CRS

Samedi en milieu d’après-midi, dans le XXe arrondissement, «deux mineurs de douze ans ont jeté un gros pétard au mortier à l’intérieur du bâtiment abritant la caserne Labrousse, un cantonnement de CRS», a indiqué une source policière. Une forte détonation est entendue et des débris atterrissent dans une chambre occupée par un CRS, dont la fenêtre est ouverte. Le CRS n’a pas été blessé.

«Cette affaire est scandaleuse. Elle démontre que ces jeunes n’ont plus peur de la police», a réagi Frédéric Lagache, du syndicat policier Alliance.

L’usage de ces engins pyrotechniques augmente dans les jours qui précèdent la fête nationale. Ils occasionnent de nombreuses blessures (doigts et mains arrachés) chez ceux qui les manipulent et sont souvent utilisés pour viser les forces de l’ordre.

LeParisien.fr

Elbeuf (76). Des policiers attaqués au mortier

C’est un véritable guet-apens. Trois policiers en patrouille repèrent un scooter non immatriculé et le suivent afin d’interpeller le conducteur. Mais, au détour d’un immeuble et avant qu’ils ne puissent faire quoique ce soit, les policiers sont pris à partie par une vingtaine de jeunes du quartier.

Le véhicule des policiers est immobilisé et devient la cible de toute sorte de projectiles. Les assaillants fabriquent même « un mortier » qu’ils lancent en direction du véhicule, relatent les forces de l’ordre. Le choc est tellement violent que les airbags de la voiture se déclenchent, contraignant les policiers à sortir. À nouveau pris à partie, les policiers sortent flashball, Taser et bombes lacrymogènes pour se défendre. Un tir de flashball en direction des assaillants et l’arrivée de renforts permettent de disperser les jeunes.

Aucun individu n’a été interpellé. Un peu plus tôt dans la journée, aux alentours de 14h, les services de police avaient découvert 258 grammes de cocaïne dans une cave du quartier du Puchot, dans le cadre d’une opération annuelle de contrôle et de vérification renforcée. Accompagnés de chiens renifleurs, les fonctionnaires avaient découvert de la résine de cannabis, des instruments de pesée, des pochons en plastique ainsi qu’un petit sachet rempli de poudre, qui s’est avéré être de la cocaïne.

Existe-t-il un lien entre cette saisie et l’échauffourée à l’encontre des policiers ?

(…) 76 actu

Merci à Seb

Bondy (93) : une adolescente brûlée dans sa chambre par un tir de mortier

Une fille de 11 ans a été atteinte à la carotide par un tir de mortier mardi soir à Bondy, indique mercredi la préfecture de police de Paris.

L’enfant se trouvait dans sa chambre, au 5e étage d’un immeuble, fenêtre ouverte, lorsqu’elle a été touchée par un tir provenant de la rue. (…)

Europe 1

Tirs de mortiers/pétards contre la police à Champigny (94) et Paris

Plusieurs individus ont été interpellés dans la nuit de mardi à mercredi, à Charmpigny-sur-Marne et à Paris, après avoir visé la police avec des tirs de mortiers. Une fillette a été blessée à Bondy (Seine-Saint-Denis).

Deux personnes ont été interpellées vers 0h50 dans la nuit de mardi à mercredi après avoir jeté des pétards sur des policiers et pour « provocation à un attroupement armé » à Paris, dans le XXe arrondissement [...]

D’autres faits le même soir
Mardi soir, vers 23 heures, le commissariat de Champigny-sur-Marne (Val-de-Marne) a également été la cible de deux tirs de mortier, dont deux impacts sont visibles sur la façade. La brigade anticriminalité a interpellé sur place deux hommes après avoir essuyé des tirs.

Un peu plus tôt à Bondy (Seine-Saint-Denis), vers 22h45, une fillette de 11 ans a été atteinte à la carotide par un tir de mortier provenant de la rue alors qu’elle se trouvait à la fenêtre de sa chambre, au cinquième étage d’un immeuble.

Metro-France

(NDLR: Le commissariat de Champigny déjà attaqué en 2011 – vidéo BFM)

Image de prévisualisation YouTube

Hauts-de-Seine : tirs de mortier de feux d’artifice contre une voiture de police

A Fontenay-aux-Roses (Hauts-de-Seine), une voiture de police a été visée par deux tirs de mortier de feux d’artifice, qui n’ont pas atteint le véhicule.

Vers minuit et demi dans la nuit de samedi à dimanche, les fonctionnaires sont intervenus pour calmer un groupe d’une trentaine de personnes, dont une partie était ivre, dans la rue des Paradis. Les policiers pris pour cible auraient demandé des renforts pour pouvoir intervenir.

Le ministre de l’Intérieur Brice Hortefeux avait demandé en septembre 2009 que soit interdite la vente de «tous les mortiers de feux d’artifice» après plusieurs attaques contre les forces de l’ordre réalisées à l’aide de ces engins, notamment en Seine-Saint-Denis et dans le Val-d’Oise. Les mortiers pyrotechniques servent normalement à lancer des feux d’artifice mais peuvent s’avérer très dangereux lorsqu’ils sont lancés à tir tendu en visant des personnes.

Le Parisien

Feux d’artifice : une nouvelle arme dans les cités

Pour la deuxième fois de l’année au même endroit, des policiers ont été pris pour cible à Grigny par des jeunes armés de mortiers de feux d’artifice. Un phénomène nouveau qui a tendance à se propager.

Le 28 juin déjà, les forces de l’ordre avaient été visées par des feux d’artifice à Tremblay-en-France (Seine-Saint-Denis). « Nous demandons l’interdiction de vente aux particuliers de ce type d’engins, a réagi le syndicat de police Alliance. C’est beaucoup plus dangereux encore que des pierres, parce que l’on peut prendre feu si on est touché par cet objet. »

Les faits se sont déroulés dans la nuit. Des policiers en patrouille dans le quartier de Grigny 2 sont attirés par un regroupement d’une trentaine d’habitants turbulents. Masqués par leurs vêtements, ces derniers jettent alors des mortiers de feux d’artifice et des pierres en direction des policiers. Lire la suite