Montargis (45). Une jeune fille saute du 4e étage pour fuir ses bourreaux

Une jeune fille de 17 ans a sauté d’une tour du quartier Kennedy pour échapper aux tortures de ses bourreaux. Souffrant de multiples fractures, elle est toujours hospitalisée. Ses agresseurs ont été interpellés mardi. Vers une heure du matin le 17 juillet, un habitant du quartier voit une femme se jeter dans le vide depuis le quatrième étage d’une des tours du quartier Kennedy, à Montargis. Les policiers concluent d’abord à une tentative de suicide.

Mais lors de son audition par un officier de police judiciaire, l’adolescente révèle qu’elle cherchait à échapper à ses agresseurs, qui la torturaient depuis une heure. Elle a mis fin à son calvaire en profitant d’un moment d’inattention de ses geôliers. Elle s’est dirigée vers une fenêtre, a remarqué un buisson en contrebas, et décidé de sauter. Si elle a survécu à la chute, elle est gravement blessée et souffre de multiples fractures, notamment aux jambes.

Elle avait été attirée sous un faux prétexte dans cet appartement, avant d’être rouée de coups et brûlée avec une cigarette. Dans le groupe des bourreaux, elle reconnaît deux personnes.

(…) La rép’

Merci à SACRIPANT

Montargis : deux mineurs agressent le vigile d’un centre commercial

Mardi soir, deux mineurs, nés en 1995 et 1996, ont été interpellés pour avoir roué de coups de pied et de poing le vigile d’un centre commercial de Montargis.

Les deux garçons, un Amillois et un Montargois, avaient commis dans cette même journée un vol à l’étalage. Le vigile les avait interceptés. C’est alors qu’ils l’ont agressé. [...]

La Rep

Merci à Shaka

Symboles nationaux et culturels : «A quoi faut-il s’attendre après cette affaire de l’école de Montargis ?»

Kabyles.net réagit à la tentative de suppression de la visite du Père Noël dans une école de Montargis (Loiret).

Au rythme ou vont tous ces changements voulus sous les poussée de ces islamistes avec leur peste verte qui envahi peut a peu la France et toute l’Europe, que faire donc avec le nombre croissant des autres musulmans qui eux se laissent faire sans ne rien dire, qui après avoir fait tant d’histoires sur le port du voile pour la femme, sur le fait de pouvoir manger pour ne pas dire imposer le rite halal pour leur viande, aller jusqu’à imposer des prières dans les rues tous les vendredis et qui viennent maintenant s’immiscer dans une fête de Noël bien connue pour être si spéciale d’ailleurs pour les enfants du monde… et en plus qui se déroule dans une école laïque ?

N’est-il pas temps de se demander où tout cela aboutira et commencer a poser certaines questions a tous ces citoyens de l’hexagone … sur le futur et devenir de leurs symboles nationaux tels le coq ou le drapeau tricolore et de devoir les transformer un jour sous ces mêmes pressions et en arriver à des modifications … comme dans cette version de l’hymne national … spécialement conçue pour les muzz-muzz ?

La Marseillaise version islamiste

Allons enfants de la partie
Allah Akbar qu’il soit loué
Sous ce minaret tout blanchi
Entrons tous dans cette petite mosquée (bis)
Pour écouter tous ces grands muftis
Avec sur la tête un turban
Chanter leurs versets du Coran
Pour voiler vos filles et vos compagnes…

… a ne pas suivre …. surtout !

kabyles.net

Montargis (45) : Les enfants de l’école maternelle auront bien la visite du Père Noël (France 2 & France 3 région)

20 Heures France 2

Jt  19/20 locale Orléans

La visite du Père Noël , qui avait été annulée dans une école maternelle de Montargis (Loiret) afin de « respecter les diverses croyances », a finalement été reprogrammée, a-t-on appris auprès du maire de la commune.

« Il n’est pas question de céder aux pressions. Tous les enfants auront le droit à leur Noël », a déclaré mercredi à Sipa Jean-Pierre Door.

La venue du Père Noël dans l’école maternelle du Grand-Clos est désormais fixée au 20 décembre prochain. « La mairie sera présente », a ajouté l’édile, soulignant que « la polémique est close ».

Le Point

LCI JT

… Certains voient dans cette décision une islamisation d’un établissement scolaire

C’est une histoire qui met en ébullition une école maternelle de Montargis, dans le Loiret. Alors que les fêtes de fin d’année approchent, la directrice de l’établissement a décidé de déprogrammer la visite rituelle du Père Noël dans les classes. Officiellement, c’est pour des problèmes financiers. Les parents, abasourdis, dénoncent des motifs religieux.

La directrice a-t-elle cédé ?

Pour certains parents de l’école maternelle du Grand-Clos, cela ne fait aucun doute : la raison de l’annulation de la visite du bonhomme rouge à la barbe blanche est d’ordre « religieuse ». Une maman témoigne, ce mercredi, dans « Le Parisien – Aujourd’hui en France » :

La directrice m’a expliqué qu’elle ne voulait pas se faire taper sur les doigts par certaines familles musulmanes,

dit-elle.

Un problème confirmé par l’adjoint au maire de Montargis, chargé de l’enfance. Il ajoute que « chaque année, des familles menacent de boycotter l’école, le jour de la visite du Père Noël ». La directrice aurait donc cédé. Pour certains, « c’en est trop ». Il s’agit, selon eux, d’une « islamisation d’un établissement scolaire ».

Tradition païenne

« Erreur », répond l’académie d’Orléans-Tours. « Cela n’a aucun sens, c’est une erreur d’interprétation. Officiellement, le motif d’annulation de la venue du Père Noël dans cette petite école est d’ordre financier. La décision a été prise le 26 octobre dernier, lors du conseil d’école.

Reste que face à la polémique, le maire UMP de Montargis demande des explications à l’académie, tout comme à la direction de l’école maternelle. Il rappelle que le Père Noël est une tradition païenne. Aucune connotation religieuse…

La directrice, quand à elle, se confie à « La République du Centre » : « On vit un enfer », dit-elle, les yeux rougit. « Un mal incroyable est fait à l’école et aux enfants ». Elle annonce son intention de porter plainte.

RTL.fr

Montargis (45) : Un quinquagénaire passé à tabac

Lundi soir, un homme d’une cinquantaine d’années a été agressé rue de Crowborough, dans le quartier de la Chaussée à Montargis.

La victime, qui s’est présentée comme un ancien légionnaire, a notamment été touchée au bras par un coup de couteau et à la tête par un morceau de parpaing. Ses blessures lui causent dix jours d’incapacité temporaire totale de travail. L’un des deux agresseurs présumés – ils seraient au moins deux, selon les enquêteurs – un habitant du quartier âgé de 18 ans, a été interpellé. [...]

Le jeune d’homme a mis en cause la victime, qui aurait proféré des injures racistes. [...]

La Rep

(Merci à Shaka)

Montargis : Sequestrée, violée, elle est sauvée par un passant

Addendum du 02/09/2010

Deux jeunes hommes de 19 ans ont été mis en examen  pour “violences accompagnées d’actes de barbarie et de torture” et de “tentative d’assassinat” d’une adolescente de 15 ans, qu’ils sont accusés d’avoir séquestrée pendant 48 heures. Ces deux garçons, ainsi qu’une mineure de 13 ans – mise en examen dimanche pour “complicité” de ces faits – sont également poursuivis pour “violences en réunion” et “séquestration“.

Les deux mineures, qui avaient fugué de la Maison de l’enfance de Montargis (Loiret), s’étaient rendues jeudi au domicile d’un des jeunes hommes, qu’elles connaissaient toutes les deux. “Pour un motif semble-t-il futile, les choses ont dégénéré“. La victime a été séquestrée jeudi, avant de subir des violences vendredi, selon la même source.

Dans la nuit de vendredi à samedi “les deux garçons l’ont transportée ligotée au bord du canal” de Montargis, a affirmé le procureur, notant leur “volonté préméditée de faire disparaître la jeune fille“. Un passant, témoin de la scène, est alors intervenu, mettant en fuite l’un des agresseurs présumés et appréhendant le second.

On ne peut que s’interroger sur ce crescendo” de violence, a déclaré le procureur. “Comment expliquer“, pour une dispute au sujet d’un paquet de cigarettes, “que des jeunes gens sans profil particulier puissent commettre des faits de cette nature, dans une telle durée“, s’est-il demandé. La victime est toujours hospitalisée.

Le Figaro

(Merci à Alain Deloin & à Gauloise Brune)