Européennes : les jeunes du PS vont frapper aux portes

Les Jeunes Socialistes (MJS) lancent cette semaine une grande campagne de porte-à-porte auprès des étudiants de toute la France, en vue des élections européennes du 25 mai, avec l’objectif de frapper à 100.000 portes, ont-ils annoncé aujourd’hui dans un communiqué.

« Chaque jour, plusieurs centaines de militants iront à la rencontre des étudiants de cités universitaires pour atteindre l’objectif de 100.000 portes frappées d’ici la fin de la campagne, et ainsi réduire le taux d’abstention qui avait atteint 70% chez les jeunes lors des dernières élections européennes », selon leur communiqué.

En parallèle, un « Campus Tour » permettra aux jeunes de rencontrer les candidats PS aux élections européennes dans plusieurs grandes villes de France et de s’entretenir avec eux. Lancé jeudi dernier à Strasbourg avec Edouard Martin et Catherine Trautman, il fera notamment étape le 18 avril à Nancy, le 30 avril à Paris et le 5 mai à Evry avant de rejoindre Bordeaux, Montpellier, Perpignan, Tours et Rouen.

Le Figaro (Source de la photo)

A gauche, des bus prêts à partir pour mobiliser contre le FN

Jeunes socialistes d’un côté, UEJF et SOS Racisme de l’autre se préparent à envoyer leurs militants pour empêcher certaines communes de basculer à l’extrême droite

Ils préchauffent les moteurs, vérifient les niveaux et chargent leurs coffres de tracts anti-Front national. Jeunes socialistes d’un côté et associations antiracistes de l’autre se préparent à un entre-deux tours actif dans les villes convoitées par Marine Le Pen. Les premiers font partir dès demain deux minibus, l’un direction le Sud-Est, l’autre le Nord-Est, avec l’objectif de visiter «une vingtaine de villes», selon sa présidente, Laura Slimani.
De leur côté, l’Union des étudiants juifs de France (UEJF) et SOS Racisme conduiront lundi un bus d’une cinquantaine de personnes à Hénin-Beaumont (Pas-de-Calais) avant de rejoindre d’autres communes qui pourraient basculer à l’extrême droite: Béziers, Fréjus, Saint-Gilles, Brignoles…

«On veut pousser les gens à se mobiliser pour voter contre le FN et pousser les partis localement à tenir le front républicain», explique Sacha Reingewirtz, président de l’UEJF. Car si le PS, et son premier secrétaire Harlem Désir, martèle depuis plusieurs jours que «pas une ville ne doit passer au FN», certaines équipes locales refuseront de se désister. Elles ne voudront pas laisser pendant six ans un conseil municipal à la droite et l’extrême droite.

Mais à envoyer de Paris des militants pour expliquer aux électeurs quoi voter, n’y a-t-il pas un risque d’agacer les locaux? «On n’est pas des « Parigots » qui font un simple tour en bus, rétorque Reingewirtz. A chaque étape, on retrouve sur place des militants locaux». «On a pris nos précautions, ajoute Slimani. On a demandé l’autorisation aux candidats et à chaque fois la réponse est positive. On apporte de la visibilité, on vient prêter main forte. On est là pour qu’il y ait plus de boîtage, de tractage, de porte-à-porte. C’est aussi une question de solidarité.»

Libération

Bagarre/insultes : Razzy Hammadi traité de racaille par la droite (màj vidéo)

Addendum du 2 février 2014 à 19H

Julien Rochedy directeur du Front national de la Jeunesse, caricature Razzy Hammadi :

—————————————————
Addendum du 22 janvier 2014 à 19H10

La réaction officielle du PS via David Assouline :

« Razzy Hammadi était victime »


lien direct de la vidéo sur : VK


Addendum du 22 janvier 2014 à 00H40

L’analyse de l’information par iTélé (qui appartient au groupe Canal+) Lire la suite

La Présidente des Jeunes Socialistes l’affirme : « Nous allons enseigner le genre dans les écoles » (Vidéo)

Laura Slimani, présidente du MJS (Mouvement des Jeunes Socialistes) a affirmé clairement le 1er février, lors du rassemblement des secrétaires de section: « Oui le genre ça existe et oui nous allons l’enseigner à l’école ! »

« Socialiste, je suis féministe. Et je le dis ici, tranquillement, parce que nous devons assumer, les différences entre les femmes et les hommes ne sont pas uniquement innées, mais aussi socialement construites. Oui, le genre ça existe, cela change nos manières d’enseigner, et c’est tant mieux, parce que ça veut dire plus d’égalité. »

« La France tranquille » : le nouveau slogan du FNJ qui ne fait pas rire la gauche (màj Séguéla atterré)

Addendum 18/12/13

_______________________________

Cher Tonton, [...]

Tu as dû te retourner dans ta tombe, voici que le Front National te plagie. Pire, plagie à son tour celui qui t’avait plagié

Le nouveau slogan du FNJ vole à ton affiche le « Tranquille » et à celle de Nicolas Sarkozy le « France » qu’il t’avait lui même emprunté sans permission aucune.

Une OPA sans vergogne sur l’imaginaire de la Gauche et de la Droite, un double copier coller.
Normal que le cocktail s’avère incolore, inodore et sans saveur. De l’eau…. Pire de l’eau usée.

C’est toi, cher tonton, qui m’a enseigné la règle de trois de toute communication électorale.

- Un message fort, celui de FN est mollasson.
- Un message frontal, qui regarde l’avenir en face, les yeux dans les yeux. Ici, le visuel est une image fuyante, elle tourne le dos à son électeur, comment espérer le convaincre.
- Un message mobilisateur. Il est champêtre: une partie de campagne pas une campagne de Parti.

Bref une triple faute. Triste à pleurer pour ses auteurs ! [...]

Huffington Post

17/12/13

Le FNJ a dévoilé ce mardi une nouvelle affiche qui plagie le slogan de François Mitterrand, transformant « La Force tranquille » en « La France tranquille ». « La France tranquille, c’est tout le contraire du programme du FN », rétorque le MJS. [...]

Hebergeur d'image

Le directeur national du FNJ, Julien Rochedy, reconnaît ce « petit clin d’oeil à Mitterrand et au socialisme ». Cette affiche, plus sobre que les dernières du FNJ (« Choisis ta France », « On est chez nous », etc.) « inspire une France tranquille, une France apaisée. Manifestement les jeunes n’y ont pas le droit », a précisé Julien Rochedy.

Plagier le slogan de François Mitterrand « montre que le FNJ n‘a pas beaucoup d’imagination », a déclaré Laura Slimani, la présidente du Mouvement des Jeunes Socialistes (MJS). [...]

Julien Rochedy a par ailleurs revendiqué la place de « mouvement jeune politique le plus important » avec 25.000 membres.

« Le FN est devenu le premier mouvement chez les jeunes, comme en témoignent les dernières enquêtes d’opinion et la jeunesse de notre auditoire. Les jeunes représentent plus de 30% de nos adhérents », a affirmé la présidente du FN Marine Le Pen, présente à ses côtés. [...]

TF1 News

Le MJS lance une pétition pour la dissolution des Jeunesses Nationalistes, du GUD et du Bloc Identitaire

Monsieur le Ministre de l’Intérieur,
Poursuites de journalistes, menaces de ministres, interruptions de débats, incitation à la haine, agressions de couples homosexuels, etc. Ces dernières semaines, les groupuscules d’extrême droite se sont illustrés par des actes d’une rare violence :

Ces groupuscules sont aujourd’hui un danger pour la République, c’est pourquoi nous appellons à leur dissolution.

MJS

Campagne du MJS pour «démasquer» le FN : « l’immigration zéro provoquerait la faillite du pays » (MàJ Vidéo)

Addendum 5 mars : Le FN prend au mot le PS et le MJS :

Le PS fait preuve par cette initiative de lucidité, en reconnaissant que le Front National incarne la véritable opposition. Je dis au PS et à M.Bachelay : chiche ! Allons effectivement sur le terrain des idées, ensemble. Confrontons-les.

Je propose ainsi aux auteurs socialistes de cette initiative trois débats : sur l’Europe, sur l’immigration, et sur l’économie. Si le PS n’est pas que dans la communication et l’incantation il répondra favorablement à cette offre de débats. FN

Addendum vidéo : Petite pique du président du MJS contre Fdesouche au passage… Rappelons qu’en 2011 le MJS avait annoncé un site pour « répondre point par point à Fdesouche ». Nous attendons toujours…

Le président des Jeunes Socialistes, Thierry Marchal-Beck, a présenté ce matin la campagne «Démasquons le Front national».


Kit de campagne anti-FN


Lire la suite

Le MJS : «un rempart contre le FN» (+ 2 videos : Préférence nationale, islam et assimilation)

Ajout du 24 février

« Assimiler ? Comme si les individus aux parcours variés qui contribuent à la richesse culturelle de notre pays devaient dissoudre leur héritage pour se fondre dans une France, image d’Epinal des années 50, qui n’a d’ailleurs jamais existé. »

Thierry Marchal-Beck, né en 1985, membre du PS, président du Mouvement des jeunes socialistes depuis 2011. Institut d’études politiques de Lille. Sujet de mémoire : «La racialisation des identités Hutu et Tutsi dans les années 1930 ». Responsable des «Jeunes avec Martine Aubry » lors de la primaire socialiste.

Le bureau national des MJS : Une image surannée d’une France qui n’a jamais existé ? Président : Thierry Marchal-Beck. Bureau National (Par ordre alphabétique : Anthony Aly , Hugo Baillet; Lucie Briatte, Christian Brugerolle, Morgane Caradec, Grégoire Chapuis, Cédric Chenot, Richard Chesneau …
La suite sur MJS

Egalement ci-dessous, trois courts passages qui méritent votre attention…

Lire la suite