Espagne : 1.600 clandestins tentent d’entrer

Plus de 1.600 migrants ont tenté en vain, ce matin, d’entrer dans l’enclave espagnole de Ceuta depuis le Maroc, en quatre groupes différents qui ont finalement renoncé face au dispositif policier marocain et espagnol, a annoncé la préfecture de la ville.

Hebergeur d'imageA l’aube, environ 1.200 migrants se sont approchés de la frontière, un premier groupe tentant de pénétrer sur le sol espagnol par le poste-frontière de Tarajal, un autre un kilomètre plus loin tandis qu’un troisième groupe rebroussait chemin, a indiqué un porte-parole de la préfecture.  »Aucun n’a réussi à passer », a-t-il précisé. [...]

Le Figaro

Une image de migrants au clair de lune remporte le World Press Photo

La photo de John Stanmeyer montre des migrants africains, téléphones tendus vers le ciel dans l’espoir de capter une dernière fois du réseau.

Une photo de migrants africains, téléphones tendus vers le ciel dans l’espoir de capter une dernière fois du réseau, a gagné le premier prix du plus prestigieux concours de photojournalisme, ont annoncé les organisateurs du World Press Photo. La photo de l’Américain John Stanmeyer, illuminée uniquement par le clair de lune et les écrans de téléphones portables de ceux qui sont sur le point de partir chercher « une vie meilleure », a été prise en février 2013 sur une plage de Djibouti, lieu de transit des migrants en provenance de la Somalie, de l’Éthiopie ou de l’Érythrée.

La photo de John Stanmeyer « est connectée à tant d’autres sujets : elle ouvre la discussion au sujet des technologies, de la mondialisation, des migrations, de la pauvreté, de l’aliénation, d’humanité », a déclaré un membre du jury, Jillian Edelstein.

(…) Le Point

Accident mortel sur l’A16 à Marck vendredi: un migrant de 17 ans ?

Un homme est mort dans la nuit de jeudi à vendredi dernier après avoir été percuté par un véhicule sur l’A16. Alors que le parquet se refuse à tout commentaire, un blog consacré aux migrants de Calais affirme que la victime est un migrant de 17 ans qui avait tenté de monter dans un camion…

Un article concernant ce décès tragique a toutefois été publié ce mardi sur le blog « Calais Migrants Solidarity » consacré aux migrants de Calais : d’après ce blog, la victime serait un mineur de 17 ans, provenant d’Iran et qui cherchait à rejoindre l’Angleterre. Le jeune homme, qui se trouvait avec deux autres migrants, aurait sauté d’un poids lourd dans lequel il s’était caché, après avoir été démasqué par le conducteur. Il aurait alors été percuté par un deuxième camion. Le parquet de Boulogne-sur-Mer a indiqué de son côté n’avoir « aucun retour » sur cette affaire.

La Voix du Nord

Secours catholique : « En route avec les migrants » : à partir d’histoires vraies, un jeu sur la fermeture des frontières et ses conséquences.

Que parcourt une personne migrante sur la route de l’exil ? Quels obstacles va-t-elle devoir franchir, quelles rencontres va-t-elle faire, quelles souffrances ou quelles solidarités va-t-elle vivre ? Comment imaginer ce périple sans l’avoir vécu ?

C’est en tentant de répondre à ces questions que l’Association des Cités du Secours Catholique (ACSC) et le Secours Catholique ont créé un jeu sur la fermeture des frontières et ses conséquences intitulé « En route avec les migrants ».

Animé à l’occasion du Forum social mondial 2011 de Dakar, ce jeu est né dans le cadre de la préparation d’un atelier sur les entraves à la liberté de circulation et ses conséquences sur le parcours des migrants. Ont participé à l’élaboration de ce jeu différents acteurs de nos deux associations : migrants ou non, accueillis, bénévoles, volontaires ou encore salariés.

Les seize parcours retracés dans ce jeu sont directement inspirés de témoignages de personnes migrantes, dont certaines sont accompagnées par le Secours Catholique ou l’ACSC. Alvaro, Natacha, Zhu… et les autres existent, et nous sommes partis de leurs témoignages pour raconter chacune de leur histoire.

Chaque continent (Afrique, Amérique, Asie et Europe) est représenté par un plateau de jeu sur lequel sont disposés quatre pions, représentant chaque personnage. Le joueur se met dans la peau d’un(e) migrant(e) et doit le faire avancer jusqu’à sa destination finale. Vous suivrez Juanita et ses enfants à travers leur traversée du Mexique, vous suivrez Roman, l’Ukrainien, qui veut rejoindre l’Europe pour gagner sa vie, vous suivrez Sukanta, le Bangladais, qui veut sauver sa peau. Aux côtés de ces « aventuriers »

vous ferez de mauvaises rencontres : vous vous ferez abuser par des passeurs touaregs, extorquer par des douaniers biélorusses, vous tomberez entre les mains de proxénètes serbes. Vous échouerez dans les prisons sordides d’Algérie ou de Corée,

mais vous vous ferez aussi des amis aux quatre coins de la planète, vous rencontrerez la générosité des habitants de Nioro du Sahel ou des moines indiens, vous trouverez une oasis d’humanité dans les foyers mexicains ou à Gao, au Mali. Vous vivrez les bons et les mauvais coups du hasard, qui vous mèneront peut-être jusqu’à l’arrivée ou vous ramèneront au point de départ…

Sensibiliser sur ce que vivent les migrants à partir de témoignages réels.
Comprendre le système et analyser les conséquences de la fermeture des frontières.
Inciter à réfléchir et à proposer des alternatives à la politique de fermeture des frontières.
Promouvoir la solidarité à l’égard des organisations qui mènent des actions de soutien en faveur des migrants dans les pays de transit et d’origine.

Secours catholique, merci à cerisecerise69

Une majorité d’Anglais pense que l’immigration dessert la Grande-Bretagne

Une enquête réalisée auprès de 20.000 personnes démontre l’étendue de l’insatisfaction de la population : 60 % des Britanniques estiment que la présence des immigrés est plus nocive que bénéfique au Royaume-Uni

Seule une personne sur six pense que l’immigration est une bonne chose pour la Grande-Bretagne, d’après cette étude commandée par l’ancien député et vice-président du Parti conservateur, Lord Ashcroft.

La préoccupation la plus courante concernant l’immigration est la pression que font porter les immigrés sur le système de prestations sociales et sur les services publics, car ils en profiteraient sans y contribuer en retour. Cette idée l’emporte d’ailleurs sur la crainte de voir les étrangers prendre les emplois que devraient occuper les travailleurs britanniques, ou sur la crainte que l’immigration modifie le caractère et la culture des zones à forte densité immigrée.

Dans l’ensemble, 77 % des personnes interrogées ont estimé qu’une réduction drastique de l’immigration serait bénéfique à l’ économie du pays.

Un peu plus d’un tiers des personnes interrogées se déclare préoccupé par le fait qu’un ami proche ou un parent ait dû lutter pour obtenir un travail en raison de la concurrence des migrants , tandis qu’un quart des sondés a dit qu’ils s’étaient vus refuser l’accès à un logement parce que la priorité semble avoir été donnée à un étranger .

En ce qui concerne les avantages attribués à l’ immigration, le plus récurrent est l’idée selon laquelle les immigrés occupent des emplois dont les Britanniques ne veulent pas , et qu’ils travailleraient plus dur pour des salaires inférieurs à la moyenne.

La dernière campagne publicitaire du ministère de l’Intérieur  » Rentrez chez vous ou prenez le risque d’être arrêté » a été perçue comme un cas d’école permettant d’évaluer l’opinion générale concernant les politiques migratoires.

Près de 80 % de la population est favorable à l’utilisation de ces affiches, et représente l’opinion majoritaire des sondés, quelle que soit leur orientation politique [...]

Traduction (résumée) FDS de The Independent

Calais : Neuf migrants clandestins retrouvés dans un camion-citerne

Ils ont été découverts à l’aube par les agents de sécurité de l’entreprise de chimie devant laquelle le camion était garé, a expliqué une porte-parole de la
préfecture du Pas-de-Calais.

« Ils ont été vus par un médecin et ils vont bien », a précisé cette source. La citerne était quasiment vide, à l’exception d’un fond de poudre d’aluminium. On ne sait pas combien de temps les migrants ont passé dans le camion. Les clandestins ont été « entendus puis remis en liberté », selon la préfecture, qui a recensé un Égyptien, un Palestinien, un Koweïtien, deux Syriens et quatre Vietnamiens.

Une place en centre d’hébergement a été proposée aux mineurs (deux Vietnamiens et deux Syriens), mais ils ont refusé, a précisé la préfecture.

France 3

Les migrants indispensables pour assurer le «bien-être futur des Européens»

L’Europe serait «perdante sans les talents des minorités ethniques» d’après le rapport réseau européen contre le racisme (ENAR) publié le 9 avril.

Le rapport évoque ainsi une étude parue en 2010 selon laquelle les migrants génèrent 12,4 milliards d’euros chaque année pour l’Etat français. Ils sont «des contributeurs directs aux programmes de protection sociale des États membres » par le paiement des impôts « en tant que travailleurs et consommateurs », contrairement aux idées préconçues.

«En ne reconnaissant et ne valorisant pas cette contribution – ou pire, en dressant des obstacles à la participation des migrants à la société – nombre de ces talents finissent par être gâchés. Avec pour résultat un impact néfaste sur la résistance de l’Europe à la crise économique, sur sa créativité, et sur le bien-être des résidents européens».

«Les migrants jouent également un rôle crucial dans le secteur des soins/de garde (…) et dans le maintien des systèmes de santé dans l’ensemble de l’Europe», indique l’ENAR, citant le cas du Royaume-Uni où 19 % des professionnels des soins et 35 % des infirmiers offrant des soins de longue durée sont des travailleurs issus de l’immigration. […]

«Les politiques restrictives en matière d’immigration, d’éducation et d’emploi ont un coût économique direct et social […].Ils nuisent considérablement aux perspectives d’une sortie rapide de la crise économique actuelle. »[…]

saphirnews

Calais : les seize migrants interpellés après des rixes armées ont tous été libérés (màj)

Les seize personnes qui avaient été interpellées à la suite de violents affrontements entre diverses communautés de migrants, à Calais à Noël, ont été remises en liberté, a-t-on appris jeudi auprès de la préfecture du Pas-de-Calais.

Source

—————-

De violents affrontements entre diverses communautés de migrants à Calais, lors de Noël, ont mené à l’interpellation de 16 personnes qui étaient toujours en garde à vue mercredi 26 décembre, a indiqué la préfecture du Pas-de-Calais.

Mardi vers 18 h 40, une rixe s’est déclenchée entre des Afghans et des Albanais, impliquant une petite centaine de personnes, sur un lieu de distribution de repas aux migrants à Calais, avant de s’étendre dans les rues adjacentes. Sept personnes ont été blessées légèrement, dont plusieurs par arme blanche, a précisé la préfecture.

La veille déjà, en début de soirée, une première rixe avait opposé aux alentours du même endroit une centaine de personnes de nationalité afghane et égyptienne, qui s’étaient présentées armées de bâtons et de barres de fer. (…)

Le Monde

Italie : Une «invasion providentielle» d’immigrants

L’afflux d’immigrants venus du Liban, de Somalie, d’Ethiopie, d’Erythrée, de Turquie, d’Irak ou d’Afghanistan a «ressuscité» Riace, un «village moribond» d’Italie du Sud.

Le modèle a ses limites, les membres de Citta Futura le savent. « Nous ne pouvons pas offrir du travail à tous les migrants qui passent par Riace. Et il serait impossible de reproduire la même chose dans une grande ville ».

Elle a un visage de madone et des doigts de fée. A l’ombre de son petit atelier situé tout en haut d’une rue escarpée, Lubaba, une Ethiopienne de 29 ans, peint des statuettes africaines destinées à la vente aux touristes. Des gestes mécaniques qu’elle répète depuis 2008, lorsqu’elle et son mari, Selan, sont arrivés à Riace. Des gestes qui lui font oublier le passé : leur départ soudain causé par les persécutions contre les chrétiens en Ethiopie ; leur arrivée en Libye, puis l’administration qui ­refuse de renouveler leurs papiers. Impossible de rentrer chez eux. Ils décident alors d’embarquer avec 500 autres fuyants à bord d’un rafiot. Direction l’Europe. […]

Des garde-côtes italiens ­finissent par les repérer et les conduisent jusqu’au camp d’accueil provisoire de Lampedusa. C’est là que le couple entend parler de Riace pour la première fois, un village qui a fait le pari de l’immigration. «Vous verrez, tout est fait pour vous aider», expliquent les travailleurs sociaux. La contrepartie ? S’intégrer à la société italienne et redonner vie au village victime de l’exode rural. Leur titre de séjour en poche, ils décident d’aller voir.

Quatre ans plus tard, ils y sont toujours. […]

Paris Match

Racisme en Grèce: les touristes américains mis en garde

L’ambassade des États-Unis en Grèce a mis en garde vendredi les ressortissants américains qui voyagent en Grèce contre un sursaut d’attaques racistes, que les ONG imputent au parti néonazi Aube dorée.

«Il y a une hausse des harcèlements et des attaques violentes contre des personnes qui en raison de leur couleur de peau sont perçues comme des migrants»,

a indiqué l’ambassade dans un communiqué qui met à jour la page «de sécurité» des touristes américains en Grèce.

Les Américains les plus exposés, «à Athènes et dans les grandes villes» du pays, sont «ceux ayant des origines africaines, asiatiques, hispaniques ou moyen-orientales», poursuit le texte.

L’ambassade recommande aux ressortissants américains de «faire preuve d’un haut niveau de vigilance et (de) prendre les mesures adéquates pour assurer leur propre sécurité (…) à Athènes et dans d’autres principales villes du pays». (…)

La Presse

Pacé/Rennes : Sept blessés dans une bagarre au squat des migrants

« Couteau, barre de fer, extincteurs, tout y est passé », n’en revient pas un pompier. Sept personnes, ressortissants tchétchènes et mongoles, ont été blessées dans une bagarre au squat des migrants de Pacé, près de Rennes (Ille-et-Vilaine).

Pour rappel, environ 250 demandeurs d’asile occupent une ancienne maison de retraite de 2000 m2 dans cette commune du Nord Ouest de Rennes depuis le 6 mai dernier.

La rixe a éclaté un peu après 15 h. Le motif ? « Il semblerait qu’il s’agisse d’un souci de cohabitation entre les communautés tchétchènes et mongoles.

Sept personnes ont été blessées, dont deux très sérieusement. Leur pronostic vital n’est cependant pas engagé. « Il s’agit de cinq hommes et de deux femmes.

La justice a donné jusqu’au 15 novembre aux 250 demandeurs d’asile qui occupent la résidence du Parc, à Pacé, pour libérer les locaux.

Source

merci chris3818919