En cas de victoire de Ménard, « Béziers serait-elle coupée du monde ? »

C’est l’une des ritournelles de campagne. Si Robert Ménard remporte les municipales, Béziers sera privée de toute aide. Les robinets à subventions des collectivités, du Département à l’Europe, seront fermés.

C’est l’une des ritournelles de campagne. Plus personne n’arrosera une ville qui en a pourtant bien besoin. Ce serait, en substance, la faute à ce Front national qui soutient le candidat.

Nul besoin de préciser que le polémiste s’agace, le mot est faible, de cette prédiction. Il a donc publié un long communiqué dans lequel il dément « cette affirmation ridicule ». À coups d’arguments plus ou moins tranchants, il explique que « les subventions ne sont pas accordées selon la couleur politique des villes mais en fonction de critères précis, objectifs ». Et de prendre l’exemple d’un projet de restauration patrimoniale obligatoirement « subventionné entre 20 et 30 % délivrées après agrément des Bâtiments de France » ou la vidéoprotection « financée à hauteur de 40 % de l’investissement dans le cadre de la prévention et de la protection des mineurs ». Pour Robert Ménard, ces adversaires font juste « le pari, non du débat, de la controverse électorale, mais du chantage et de la peur ».

(…) Le Midi Libre 

(Merci à Bruno)

Nathalie/Nathan Balsan-Duverneuil, un profil atypique dans la PQR

Fausse interview, diffamation, calomnies : il y a quelques semaines, Nathalie Balsan-Duverneuil lançait une cabale contre Fdesouche.com dans le Midi Libre. Portrait de ce journaliste militant.

——————————

Parmi les 37000 cartes de presse il y a les vedettes, les sans-grades (les nombreux CDD
ou pire ceux qui sont au régime non choisi d’auto entrepreneur). Et puis il y a les
personnalités atypiques comme Nathalie/Nathan Balsan-Duverneuil, (NBD).

(…) Nathalie Balsan-Duverneuil, né(e) le 21 novembre 1973, à Gérone (Espagne), est journaliste au Midi Libre. Mais Nath-Sakura (son autre identité) est aussi photographe. Les deux sont la même personne. Les deux ou plutôt les trois car Nathalie était Nathan avant son changement de sexe reconnu par la justice le 6 octobre 2011.

Ces identités diverses sont un des trais caractéristique du journaliste et de son travail, comme il/elle l’évoque dans plusieurs entretiens.

(…)

Parcours Politique

Responsable de l’UNEF-ID Lettres à Montpellier de 1993 à 1995

Nathalie Balsan-Duverneuil a fondé le syndicat étudiant SEUL en 1996 après que sa section soit partie de l’UNEF-ID : dans un éditorial du 19 avril 2000 publié sur le site de ce syndicat étudiant et signé NBD, il citait d Christine Clerc à la suite d’un article de cette journaliste donné au Midi Libre.

Le SEUL a publié de 1997 à 2002 le journal La Canonnière.

NBD est présentée sur Linkedin comme rédactrice en chef du journal étudiant “La Canonnière”, récompensé deux fois du Prix Varenne en 1998 et 2000. On trouve sur Linkedin un Vincent Dusseau, se présentant aussi comme rédacteur en chef du mensuel étudiant La Canonnière et qui revendique la même distinction pour 1998. Il est également un ancien de l’Université Montpellier 3 Paul Valery et ancien journaliste au Midi Libre de 1999 à 2001.

Le SEUL a participé en 2000 à la création de la Fédération syndicale étudiante, changeant de nom pour s’appeler FSE-Montpellier. Le SEUL a adopté comme slogan « une attaque contre un seul est une attaque contre tous », slogan des IWW américains.

NBD échangera par ailleurs quelques emails avec l’UNEF signés « Nathan Balsan-Duverneuil ». Échanges au ton parfois vif au cours duquel son interlocuteur le qualifie alors de « Monsieur Balsan-Duverneuil, diplômé ès syndicalisme étudiant ».

Il/elle appartient également à l’organisation trotskyste La Commune et a participé à d’innombrables actions de l’extrême-gauche : soutien à des clandestins squatteurs avec le Comité Chômeurs-Salariés d’Alfortville, et signe d’innombrables pétitions comme celle-ci, en 2000, où il signe Nathan Balsan-Duverneuil journaliste économique et social attaché à la rédaction électronique du groupe Midi Libre – Chef d’édition du Midi libre),etc…

(…)

Il/elle l’a dit

« Quand je croise une église, j’ai envie d’aller y mettre le feu. »

OJIM

« Triche » sur facebook : retour sur une tentative de déstabilisation

Le Midi Libre, à défaut de trouver quoi que ce soit à nous reprocher sur le fond, a propagé la rumeur selon laquelle nous tricherions avec Facebook. Ce qui en soit ne serait pas bien grave en comparaison avec les mensonges, déformations de la vérité, conflits d’intérêts … dont se rend quotidiennement coupable la presse officielle.

Sur certains articles le compteur facebook affiche un nombre de « likes » fantaisiste (supérieur à 12k), c’est ce que l’on appelle communément un bug.

Comme le prouvent ce lien ainsi que celui-ci nous ne sommes pas les seuls à subir ce problème pour lequel nous ne sommes pour rien.

Conclusion 1 : Nathalie Balsan-Duverneuil du Midi Libre n’est pas un journaliste sérieux, car il ne vérifie pas ses informations, propage des rumeurs infondées dans le seul objectif de diffamer un concurrent et un adversaire politique.

Conclusion 2 : Fdesouche.com semble être déontologiquement inattaquable puisqu’en dépit d’une enquête que son auteur décrit comme poussée, seul un argument technique et – comme nous venons de le prouver – totalement coupé de la réalité lui a été opposé.

Arrêt sur images :  » Midi Libre bataille contre Fdesouche »

Affrontement par articles interposés entre Midi Libre et le site d’extrême-droite Fdesouche. C’est l’interview d’un « militant repenti » d’extrême-droite, racontant les procédés utilisés sur internet par les grouspuscules identitaires, qui a mis le feu aux poudres. Le site Fdesouche s’est senti visé et s’en est pris au Midi libre et à son directeur de rédaction. (…)

Arrêt sur images

Le clash Midi Libre/Fdesouche vu par l’Organe

Une journaliste transsexuelle d’extrême-gauche a flairé le bon scoop en balançant au Midi Libre une vraie-fausse interview d’un activiste d’extrême-droite qui n’existe que dans son imaginaire. Manque de bol, la supercherie a été démontée par l’infâme site d’extrême-droite Fdesouche, censé être fréquenté selon la journaliste par le mystérieux activiste afin d’y diffuser sa propagande nazie. Petite histoire d’une intox complètement foirée dont le Midi Libre est le dindon – complice – de la farce.
(…) L’Organe

Attaquer Fdesouche.com : une stratégie de carrière efficace pour un journaliste ?

Le journaliste du Midi-Libre Nathalie Balsan-Duverneuil va-t-il avoir une promotion pour avoir attaqué Fdesouche dans plusieurs articles pourtant mal écrits, truffés de fautes d’orthographe et remplis d’inexactitudes (12 ) ?

Midi Libre: Le retour du syndrome Vladimir ?

Est-ce le retour du syndrome Vladimir ? (voir ici)  

Article: Béziers Trois coups de couteau au foie et aux poumons

[...] Tout commence à 23 h, lorsque les services de police sont avisés par un Biterrois qu’il vient de déposer son frère, blessé par trois coups de couteau, au centre hospitalier. Immédiatement, l’enquête débute par une succincte audition de la victime, touchée au foie et aux poumons. Ce Biterrois de 25 ans explique alors qu’il vient de sortir de prison et qu’il s’en est pris à l’amant de sa femme avec laquelle il est en instance de divorce. Et que ce rival amoureux était accompagné d’un ami.

Devant le peu d’indices qu’il donne sur ses deux agresseurs, le commissaire Philippe Jos, de permanence ce soir-là, décide de convoquer la jeune femme, âgée d’une vingtaine d’années. Mais celle-ci raconte qu’elle ne connaît pas la réelle identité de son amant, ni son domicile d’ailleurs !

« Heureusement, la victime nous avait déclaré que lors de cette altercation, elle avait reconnu un individu (que l’on prénommera “Robert”, NDLR).

On l’a donc convoqué à son tour et placé en garde à vue, commente le commissaire. Lui, nous a expliqué qu’il n’y était pour rien.

Que ce soir-là, il s’était rendu chez “Gérard” (l’amant de la jeune femme, NDLR) où il a rencontré un deuxième gars avec lequel il est parti fumer une cigarette. Et c’est là qu’il a appris que “Gérard” avait asséné trois coups de couteau à un autre homme. »

“Robert”, prolixe gardé à vue, indique même aux enquêteurs où habite le dénommé “Gérard”. La patrouille se rend donc au Marché au bois, à Béziers et, au domicile du mis en cause, tombe sur deux hommes, ainsi que sur la femme de la victime, qui leur avait donc menti sur toute la ligne. Les trois suspects sont alors placés en garde à vue.

L’un d’eux, supposé être “Gérard”, explique qu’il est mineur et qu’il est en situation irrégulière sur le territoire français.

Il reconnaît également avoir participé à une altercation avec la victime mais réfute formellement les coups de couteau. [...]

Midi-Libre
—————————-

Complément : relire l’article «Les jeunes dans les médias. Définition

Interview d’un repenti du Midi Libre

Nous souhaiterions réaliser l’interview exclusive d’un repenti du Midi Libre en utilisant la méthode du Midi Libre, à savoir l’interview imaginaire.

Merci à nos lecteurs de nous envoyer leur propositions d’interviews comprenant les questions et les réponses. Les meilleures propositions seront publiées en une.

Midi Libre Vs Fdesouche.com : jamais deux sans trois

Troisième article du Midi Libre en quelques semaines (voir 1 et 2) visant Fdesouche. Ca fait beaucoup pour un blog lu par 6 visiteurs.
————————-

Au cours de la semaine, le site midilibre.fr a publié, sous la signature de notre journaliste Nathalie Balsan-Duverneuil, une enquête sur les dessous de Fdesouche, blog politique communautaire qui assume pleinement ses « choix identitaires et son opposition à l’immigration ». Cette enquête faisait suite à un premier sujet consacré aux confessions d’un militant d’extrême-droite, proche du Bloc Identitaire, qui racontait comment lui et ses amis « trollaient » internet pour y faire passer leurs idées.

Cette démonstration a, à l’évidence, déplu à Fdesouche. En l’espace de quelques heures, un flot d’injures aussi gratuites les unes que les autres s’est non seulement abattu sur notre site mais a également pris à partie, via les réseaux sociaux, notre collaboratrice. Cette tentative de discrédit est aussi inacceptable qu’indigne.

Dans le cadre de son enquête, notre journaliste a ainsi pu démontrer que Fdesouche, site qui prône, souvent à l’emporte-pièce, le « made in France », était hébergé à l’étranger, qu’il avait maille à partir avec la justice, qu’il était rayé du classement Wikio des blogs politiques, qu’il trichait sur la comptabilisation des « likes » Facebook, qu’il s’auto-alimentait pour s’auto-satisfaire et que son action ne reposait, finalement, que sur une petite et triste poignée de thuriféraires acquises à une cause idéologique aussi dangereuse et que conspirationniste.

(…)

C’est son droit, mais le tout manque de courage, voire de panache.

Dans le cadre de son enquête, notre journaliste a ainsi pu démontrer que Fdesouche, site qui prône, souvent à l’emporte-pièce, le « made in France », était hébergé à l’étranger, qu’il avait maille à partir avec la justice, qu’il était rayé du classement Wikio des blogs politiques, qu’il trichait sur la comptabilisation des « likes » Facebook, qu’il s’auto-alimentait pour s’auto-satisfaire et que son action ne reposait, finalement, que sur une petite et triste poignée de thuriféraires acquises à une cause idéologique aussi dangereuse et que conspirationniste.

Abjecte et volontairement destructrice, cette attaque infamante est dénuée de sens car la direction de la rédaction de Midi Libre est totalement étrangère aux agissements de la personne citée. Ce qui démontre, une fois encore, le caractère approximatif, amateur et belliqueux du site Fdesouche incapable d’assurer la modération des commentaires.

Il est probable que cette mise au point fasse l’objet de nouvelles attaques de Fdesouche. Elles seront, comme l’est Fdesouche, dépourvu du sens des valeurs.

Le Midi Libre

Fdesouche : 2 / Midi-Libre : 0

Il y a une dizaine de jours, le Midi Libre publiait sur une même page l’interview d’un soi-disant repenti de « l’Ultra droite radicale » suivi sans la moindre séparation d’un article sur Fdesouche.com. Il laissait ainsi supposer à ses lecteurs que le repenti en question était un membre de notre équipe.

Immédiatement, nous avons réagi et le Midi Libre supprimait quelques heures plus tard la partie nous concernant.
Logiquement, nous avons cherché à comprendre les arcanes de cette manipulation et nous nous sommes vite rendus compte que son auteur, Nathalie Balsan-Duverneuil, était un habitué de ce type de procédés et ne cachait pas sa sympathie pour le Front de Gauche.

Dans une démocratie normale, suite à un aussi flagrant délit de désinformation, le directeur de la rédaction du Midi Libre aurait pris sa plume pour nous présenter ses excuses et aurait sanctionné sa journaliste.

Loin s’en faut, il revient aujourd’hui à la charge, nous accusant en vrac  d’être des manipulateurs, de poster de faux commentaires, de tricher sur facebook, d’être hébergés à l’étranger… et d’avoir de gros problèmes avec la justice.

Manipulation

Pourquoi le Midi Libre a-t-il supprimé la partie consacrée à Fdesouche si sa publication était justifiée ? Pourquoi le nom du journaliste a-t-il été supprimé ? Pourquoi ses tweets mélenchonistes ont-ils disparu ?

Faux commentaires

Pourquoi le Midi-Libre parle-t-il de faux commentaires publiés sur son site alors qu’après censure massive ceux-ci ont été rapidement coupés rendant ainsi impossible toute réaction ?

Facebook

Pourquoi parler de triche sur Facebook alors qu’il s’agit d’une bug récurrent sur le plug-in que nous utilisons qui se traduit par une interférence entre l’url générique de notre blog et celle d’un article en particulier ? Autrement dit, aléatoirement, le bouton facebook prend en compte le nombre de « like » de « Fdesouche.com » et non celui d’un article en particulier.

Pourquoi parler de notre page facebook alors que nous n’avons plus de compte officiel suite à des réquisitions policières et à de nombreuses censures  et que la page existante n’est même pas référencée sur notre site ?

Hébergement à l’étranger et problèmes avec la justice

Pourquoi nous reprocher d’avoir été contraints d’héberger notre blog à l’étranger alors que c’est a contrario la preuve que la France est un pays qui pratique la censure et dans lequel il est impossible de s’exprimer librement ?

Pourquoi nous reprocher d’être persécutés par la justice uniquement pour délit d’opinion alors que c’est la preuve de notre indépendance et du climat orwellien qui règne dès qu’on ose remettre en cause le dogme d’une immigration bénéfique ?

Conclusion :

Nous acceptons de dialoguer avec les journalistes qui font leur métier avec déontologie, quelles que soient leurs opinions politiques. Ce n’est pas le cas de Nathalie Balsan-Duverneuil.
Fdesouche.com est un site bien imparfait, qu’il est légitime de critiquer mais pour de bonnes raisons. Or, dans cet article du Midi-Libre, il ne s’agit que de l’addition de reproches techniques bidons, de déformations de la vérité et de sous-entendus à la petite semaine.

Plutôt que de chercher midi à quatorze heures pour se venger et chercher à nous nuire, plutôt que de se lancer dans ce qui relève plus de la guerre picrocholine que du réel travail journalistique , Nathalie Balsan-Duverneuil, qui se targue d’être docteur en philosophie, devrait s’interroger sur les raisons sociétales qui font depuis 7 ans d’un petit site amateur, sans moyens, imparfait, techniquement pas au point, pourchassé par la justice et hébergé à l’étranger, le 1er blog politique français.

Là est la vraie question qui devrait interroger les esprits honnêtes. Tout le reste n’est que polémique dérisoire pour journaliste militant en manque d’inspiration.

Fdesouche.com n’est pas une cause, c’est un symptôme.