Paris : une jeune Brésilienne poignardée à mort en pleine rue jeudi soir

Une femme a été poignardée mortellement, ce jeudi 13 mars, vers 22 heures, rue Olivier-Métra dans le 20e arrondissement à Paris. Selon les premiers éléments de l’enquête, la victime, de nationalité brésilienne et âgée de 28 ans, aurait eu une dispute avec son ex-compagnon. Ce dernier, armé d’un couteau de cuisine, lui a ensuite porté plusieurs coups dans le dos.

Très grièvement blessée, la jeune femme est décédée une heure après son agression. Avant de succomber, elle aurait eu le temps de confier à un témoin de la scène le nom de son meurtrier. Ce dernier, âgé de 34 ans, domicilié dans le 20e arrondissement, est activement recherché par les enquêteurs du 2ème district de police judiciaire, en charge de cette affaire.

En décembre 2013, une nouvelle zone de sécurité prioritaire (ZSP) a été mise en place dans le 20e arrondissement.

Le Parisien

Mort de Jérémie à Marseille : la France demande l’extradition de Saïd D, meurtrier présumé, incarcéré à Bruxelles(màj)

Addendum du 07/03/14 :

[NDLR : Bien relire le début de l'affaire et les suites données tant par la justice que par les médias]

La justice française vient de réclamer aux autorités judiciaires belges l’extradition d’un jeune homme de 22 ans, Saïd D., interpellé à Bruxelles l’été dernier après avoir tenté de commettre un braquage dans une bijouterie de la galerie commerçante de la gare du Midi. Car l’individu est recherché par la justice française pour avoir mortellement tranché la gorge d’une personne, dans le Sud de la France.

Cette agression mortelle, commise au centre de Marseille, remonte au 9 août 2013. En plein centre de cette ville, Jérémie Labroussse, un jeune étudiant en management de 22 ans, avait été agressé sauvagement et sans raison par un inconnu, qui lui avait porté un coup de tesson de bouteille dans le cou. La victime était décédée dans un snack-bar, où elle avait tenté de trouver refuge après avoir été attaquée. Et son agresseur avait pris la fuite, sans le moindre butin.

Identifié grâce aux images de vidéosurveillance et son ADN, Saïd D. a été retrouvé deux jours plus tard à Bruxelles, après avoir commis une attaque dans une bijouterie de la galerie commerciale de la gare du Midi, à Saint-Gilles. Des faits pour lesquels il a déjà été condamné par le tribunal correctionnel de Bruxelles. Saïd D. pouvait déjà ainsi être libéré en avril prochain mais, reconnu par la justice française, son extradition a été réclamée pour qu’il réponde de son meurtre commis à Marseille. Saïd D. serait déjà connu pour ses méfaits dans toute l’Europe, sous plus de 130 alias…

La Capitale

Addendum 19/08/13

Mort de Jérémie à Marseille : la police exploite une nouvelle piste sérieuse

« Nous avons une deuxième piste, qui semble sérieuse, qui pourrait exonérer la première, mais il ne s’agit pas de mettre la charrue avant les boeufs. Il faut travailler les deux pistes, analyser ce qui peut accréditer l’une plus que l’autre », a déclaré lundi le procureur-adjoint de la République Jean-Jacques Fagni. « Il est vrai que nous avions un suspect, mais nous n’avions pas tous les éléments de responsabilité. Cela dit, la nouvelle piste n’est pas plus valable que la première et il faut rester particulièrement prudent », a-t-il ajouté.

Examen des images vidéo

De source proche de l’enquête, on se montre cependant  plus affirmatif, indiquant que la piste du marginal a été écartée au profit de cette deuxième. L’examen des images vidéo aurait permis d’abandonner la première hypothèse, tout comme les analyses ADN des effets personnels du suspect.  L’homme de 41 ans, souffrant de troubles psychiatriques, avait été interpellé dans un foyer du centre-ville marseillais le soir du crime. Il est actuellement interné à l’hôpital Edouard-Toulouse, où les enquêteurs ont indiqué qu’ils allaient l’interroger lorsque son état le permettrait.

Tf1

Addendum 14/08/13

Marseille : le meurtre de Jérémie n’était pas crapuleux

(…) D’heure en heure, et même si les éléments techniques ne sont pas encore venus corroborer cette piste, il semble de plus en plus évident que le garçon, promis à un avenir radieux, est bien tombé entre les griffes d’un déséquilibré en pleine crise de démence.

(…) La Provence

Lire la suite

Angers : l’assassin d’origine soudanaise pourrait être déclaré irresponsable

L’enquête sur le meurtre d’une femme en pleine rue à Angers se tourne de plus en plus vers une irresponsabilité du suspect.

En janvier 2013, une femme de 60 ans avait été égorgée en pleine rue, à Angers, alors qu’elle revenait du marché. En voyant les policiers arriver, le meurtrier présumé, un homme de 29 ans d’origine soudanaise, s’était précipité sur eux et avait tenté d’ouvrir leur voiture à l’aide de son marteau. Il avait également essayé de se saisir d’une arme à feu semi-automatique.

Personne ne comprend pourquoi cet homme a commis un tel geste.

Paris-Match - merci hefbe2

Coups de fusil dans un kebab à Nantes : deux blessés

Un homme a fait feu mardi en début d’après-midi avec un fusil chargé de plombs près d’un centre commercial du quartier populaire Malakoff de Nantes, blessant deux hommes. L’une des victimes souffre de blessures légères mais la seconde a été plus grièvement touchée. L’homme n’a cependant « pas d’organe vital atteint », a précisé la procureure de la République de Nantes, Brigitte Lamy.

La fusillade a eu lieu vers 13 h 30 dans une sandwicherie kebab installée dans une tente, devant l’entrée d’un supermarché, au coeur du quartier Malakoff. Un individu y aurait fait irruption avec un fusil et tiré sur un autre homme. La deuxième victime a possiblement été touchée par un plomb égaré.

(…) Le Parisien

Seine-et-Marne : une mère retrouve sa fille morte sur son lit, la piste criminelle envisagée

Elle devait fêter ses 18 ans cette semaine. Une jeune fille de Maincy a été retrouvée morte sur son lit dimanche en début d’après-midi. C’est sa mère qui a fait la macabre découverte après lui avoir laissé la maison familiale. « Les premières constations laissent supposer qu’elle a été étouffée » et l’hypothèse criminelle est privilégiée par les enquêteurs, a fait savoir une source judiciaire. Une enquête a été ouverte. « Elle ne semble pas être morte naturellement », a simplement commenté une autre source proche de l’enquête.

(…) Le Parisien

Aubervilliers : un jeune homme abattu en pleine rue

Un jeune homme de 20 ans a été abattu en pleine rue, ce dimanche 16 février, vers 22 h 45 à Aubervilliers. La victime, qui ne serait pas connue des services de police, a été touchée d’une balle en pleine tête avant de succomber.

Le corps du jeune garçon a été découvert à côté d’une voiture dont les quatre portes étaient ouvertes, à proximité de la cité Paul-Eluard.

(…) Le Parisien

Bassens (33) : un homme grièvement blessé par arme automatique

L’agression s’est produite samedi soir, vers 20h, en bas d’un immeuble d’un quartier tranquille. Un père de famille 31 ans a été blessé par balle dans le couloir de la résidence après avoir répondu à l’interphone. Le tireur et ses complices ont pris la fuite. Le tireur qui a fait feu à cinq reprises avec un pistolet automatique était, semble-t-il, accompagné d’une ou deux personnes.

(…) France 3 Aquitaine

Meaux (77). Accusé de tentative de meurtre, il s’évade du commissariat et vole une voiture de la mairie

Incroyable ! Aujourd’hui à 14 h 25, un homme de 25 ans originaire d’Etampes (Essonne), actuellement en détention à la prison de Meaux-Chauconin pour une tentative de meurtre, s’est fait la belle alors qu’il se trouvait en garde à vue au commissariat de Meaux. Le gardé à vue, déjà condamné pour une évasion, a profité d’un moment de confusion pour s’échapper de l’hôtel de police. Une fois dehors, il a volé une voiture de la mairie de Meaux garée sur le parking des services municipaux voisins du commissariat.

(…) Le Parisien

Marseille (13) : Enquête sur les nouveaux gangsters (Vidéo)

Les règlements de comptes endeuillent Marseille avec la régularité d’une rafale de kalachnikov. Vingt morts en 2013. Plus de 70 depuis 2009. Comment s’explique cette violence dans une ville qui aspire à promouvoir sa douceur de vivre et à faire oublier sa réputation de capitale du crime ?

Enquête sur la part d’ombre de Marseille, ville violente et lumineuse, l’une des plus fascinantes de l’Hexagone. Dans les quartiers nord, rencontre avec les caïds des cités, chefs de réseaux, lieutenants et petits soldats de la drogue, qui dévoilent le fonctionnement de cette économie parallèle.

Les journalistes ont aussi approché les truands issus de la communauté gitane, des équipes de cambrioleurs installées au Ruisseau Mirabeau et qui défraient régulièrement la chronique.

Partie 1:

Partie 2:

Marseille : Medjou Lakhdar tué à la Kalachnikov au lendemain de la visite de Valls

Marseille est une nouvelle fois secouée par la violence. Mardi, un homme a été tué d’une rafale de kalachnikov dans les quartiers Nord de de la ville. La victime a été prise pour cible dans l’après-midi alors qu’elle se trouvait au volant d’une voiture de location dans le quartier sensible de Val Plan, dans le 13e arrondissement. Le véhicule des tireurs, une Twingo volée, a été retrouvé incendié peu après les faits à proximité des lieux du crime.

La victime a été identifiée comme étant Medjou Lakhdar, 41 ans, connu des services de police pour trafic de stupéfiants et association de malfaiteurs, a détaillé le procureur. Présenté par un enquêteur comme le chef présumé du réseau de stupéfiants de la cité, il aurait été condamné à neuf ans de prison pour avoir tenté de faire évader de la prison de Villefranche-sur-Saône (Rhône) le « roi de la belle » Pascal Payet en 2005.

Le Parisien