Paris (75) : deux femmes bosniaques écrouées pour des vols dans le métro

Deux jeunes femmes soupçonnées de vols dans le métro, et qui appartiendraient au « clan Hamidovic », ont été écrouées ce week-end à Paris après avoir tenté de se faire passer pour mineures pour échapper à la prison, a appris aujourd’hui l’AFP de source policière. La semaine dernière, quatre jeunes femmes ont été interpellées dans le métro parisien par des policiers de la Direction de sécurité de proximité de l’agglomération parisienne (DSPAP), après des vols ayant visé des touristes japonaises.

Elles ont toutes déclaré être mineures et âgées de 16 ans. Deux ont cependant été confondues notamment grâce à l’aide d’un policier bosniaque en poste à Paris pour aider la DSPAP à lutter contre les vols perpétrés par des ressortissants des pays de l’Est. L’une avait en réalité au moins 18 ans et l’autre 28 ans, a établi la police, ce qui a permis de les mettre en garde à vue et de les déférer devant la justice tandis que leurs deux présumées complices, mineures, ont été remises en liberté.

Elles ont été condamnées ce week-end à huit mois de prison ferme après comparution immédiate devant un tribunal, a dit la source policière. Elles n’en étaient pas à leur coup d’essai, selon cette source: l’une des deux suspectes avait été contrôlée pour des vols similaires plus de trente fois et a fait l’objet de 22 procédures judiciaires depuis début 2014. Sa minorité déclarée lui avait permis d’échapper à une peine coercitive, a encore précisé la source.

Le « clan Hamidovic », dont se réclament les suspectes, est un gang soupçonné de forcer des jeunes filles originaires de Bosnie-Herzégovine à voler dans le métro. Le 17 mars s’est ouvert à Paris le procès en appel de membres présumés le diriger qui, en première instance, avaient été condamnés à des peines de prison de un à sept ans. Il est prévu pour durer jusqu’au 24 avril.
Le Figaro

Nouvelle tournée de sécurisation du métro par Génération Identitaire Lyon

Une quinzaine de militants de Génération Identitaire ont tenté de mener une campagne dans le métro lyonnais hier soir, lundi 14 avril. Leur but: dénoncer « l’insécurité dans les transports en commun ». Mais ils ont rapidement été stoppés par la police.

Hier soir, ils étaient de nouveau une quinzaine dans le métro lyonnais avec des gilets jaunes, comme d’habitude. Mais cette tournée de sécurisation s’est retrouvée à son tour encadrée par un important dispositif policier et des agents de Keolis mobilisés pour l’occasion: une quarantaine d’agents de police avec pour certains casques et boucliers anti-émeutes.

« à la prochaine agression, on le refera. »

A l’issue d’un contrôle d’identité sans heurt, tous sont raccompagnés jusqu’à Perrache sous escorte policière.
« Lors de notre première tournée, on a passé 2 heures sans voir un agent » souligne Damien Rieu. Cette fois-ci, l’information avait circulé, d’où l’important dispositif de sécurité dans le métro lyonnais. Ce qui n’empêche pas Damien Rieu d’envisager une nouvelle opération. « On va peut-être attendre un peu, mais à la prochaine agression, on le refera. »
Si certains assimilent ça à des milices, d’autres n’y voient aucun empêchement, regrettant seulement que cela vienne d’un mouvement d’extrême-droite !

LyonCapitale & Media Press

Paris : Cinq «détrousseurs de l’aube» interpellés dans le métro (Vidéo)

Ils s’en prenaient aux usagers somnolents ou endormis. Cinq «détrousseurs de l’aube», ces voleurs qui sévissent dans le métro parisien au petit matin, ont été arrêtés en flagrant délit samedi, a annoncé ce lundi la préfecture de police de Paris.

Trois d’entre eux ont été repérés par les policiers samedi vers 6h30 du matin en train de voler le portefeuille d’un homme qui dormait sur le quai du métro de la station Pigalle, a expliqué la préfecture de police.

Un peu plus d’une heure après, deux autres détrousseurs ont été aperçus s’en prenant là encore à un homme endormi sur le quai de la station Bonne Nouvelle. Ils ont été arrêtés sur une autre station de la ligne 8, à Richelieu Drouot, a précisé la préfecture de police. Les cinq ont été placés en garde à vue.

Depuis plusieurs mois, la police des transports tente de juguler cette forme de délinquance, un phénomène qui «a toujours existé autour du monde de la fête et des quartiers animés nocturnes de la capitale», a assuré une source policière. Ces «détrousseurs de l’aube» opèrent principalement dans le métro, le plus généralement entre 5 heures et 7h30 du matin, et visent les passagers qui partent travailler ou rentrent de soirée.

Le Parisien (Merci à Gonedesouche)

« Votre attention s’il vous plaît, il y a des petites Romaines dans le métro ». La CGT réagit

Le classique « Pour ne pas tenter les pickpockets, fermez bien votre sac et surveillez vos effets personnels », annoncé en trois langues minimum par un agent de la RATP dans les métros parisiens, ne surprend plus.

Sa version politiquement incorrecte – « Il y a des petites Romaines dans la deuxième voiture, attention à vos effets personnels » – a choqué certains voyageurs, lorsqu’elle est a retenti, fin janvier, sur la ligne 1. Pas seulement pour l’affront fait aux habitantes de la capitale italienne (l’amalgame et le n’importe quoi entre les appellations Roms, Roumains et Romains )

Sur Twitter, Pascal Riché, directeur de la rédaction de Rue89, a raconté sa surprise d’usager :

« J’ai halluciné »

Les usagers de la ligne 14 aussi ont eu le droit à une annonce :

« Il y a des Roms qui volent dans le métro. Faites attention à vos affaires. »

Une passagère, qui a souhaité rester anonyme, nous témoigne par e-mail de son indignation :

« Le type de la station désignait clairement cette population… J’ai halluciné. »

Les enquêtes des médias sur les dessous du métro parisien participent allégrement à cette généralisation. A plusieurs reprises et dès qu’il est question de pickpockets ou de vols à l’arraché, le mot « Roms » arrive très vite.

Dès la seizième seconde de ce reportage de France 2 par exemple. Dans la vidéo, des policiers traquent les « petites voleuses ».

Ou encore dans cet autre reportage de France 2, où le journaliste mentionne une « voleuse roumaine », à deux reprises (à 11’06 et 11’55).

Surpris, le conducteur serait puni

Nous avons contacté Sabine Letellier, membre de la direction syndicale de la CGT. Elle condamne « fortement » cet « acte isolé », et qualifie l’annonce de « maladresse inacceptable » :

« Il convient d’annoncer la présence de “pickpockets” dans la rame ou la station, mais en aucun cas il n’est question de préciser le sexe, la couleur de peau ou une quelconque appartenance ethnique. »

Les seuls cas de figure où les agents sont amenés à faire une description – sur papier – physique d’un individu, c’est à la suite de faits de violences sur un voyageur ou sur un agent….

Parfois, ce sont les voyageurs qui font eux-même la police (ou la prévention). La rédactrice en chef de Rue89, Blandine Grosjean, a assisté à une scène tendue sur cette même ligne 9, il y a quelques semaines.

Une femme d’un soixantaine d’année a pris la parole, très fort :

« Les filles qui sont près de la porte du milieu dans cette rame ont déjà essayé de me voler mon téléphone, faites attention. »

Silence dans le wagon, tout le monde serre de plus près ses effets. Les gamines se lèvent et commencent à insulter la femme. Les portes s’ouvrent, elles disparaissent en courant après avoir tenté de l’atteindre par des crachats.

Rue 89, merci à Fly2thesky

Valérie Pécresse veut supprimer l’aide aux transports aux clandestins. MàJ : c’est l’UMP qui l’avait créée

Addendum :

L’exécutif régional a rappelé que la tarification sociale dépend de la loi SRU et qu’en « 2004, le Stif (Syndicat des transports d’Ile-de-France) alors dirigé par l’Etat et le gouvernement Raffarin (UMP), a décidé d’étendre l’aide aux bénéficiaires de la CMU-C et de l’AME« . De plus, « en 2012, le groupe UMP, dirigé par Mme Pécresse, a voté la reconduction de la tarification sociale en Ile-de-France », a souligné la région, y voyant donc « un manque de cohérence »

Le JDD

                                                  

Valérie Pécresse est en campagne pour prendre la tête de la région Ile-de-France en 2015. Et une nouvelle fois, ce sont les transports qui concentrent son attention. Dans Le Parisien, la député des Yvelines et chef de file de l’opposition régionale dénonce l’aide aux transports accordée aux étrangers en situation irrégulière.

Pour elle, il faut supprimer l’aide aux transports accordée par la Région à des étrangers sans papiers. La responsable UMP fustige l’aide aux transports accordée à certains bénéficiaires de l’Aide médicale de l’Etat, qui pourrait être 125.000 selon elle :

Pour ces personnes et leurs familles, la région prévoit une réduction de 75% de leur abonnement sur les transports (…) à l’arrivée c’est une quasi-gratuité des transports pour les étrangers en situation irrégulière.

D’après son calcul, non-confirmé par l’équipe de Jean-Paul Huchon, le coût de cette mesure est « autour de 80-100M d’euros ». Soit « dix rames de trains neufs » ou « deux fois le plan de bus prévu pour la grande couronne »…

Le lab

Paris : un homme grièvement blessé dans une rixe au métro Pasteur

Une rixe entre plusieurs individus a éclaté vers 22 heures sur le quai de la ligne 12 du métro Pasteur (Paris, XVe), mardi soir. Dans cette bousculade entre marginaux, un homme a été grièvement blessé au couteau. Ses jours ne sont pas en danger, selon nos informations.

Une altercation a éclaté entre un SDF et un groupe d’originaire des pays de l’Est. Le ton est monté sur le quai de la station. La victime aurait tenté de s’interposer entre le SDF et ses agresseurs. Au milieu de la bousculade, ce voyageur aurait reçu deux coups de couteau.

(…) Le Parisien

Deux mineurs convoqués devant le tribunal pour enfants après avoir jeté sur les rails du métro un homme qu’ils venaient de voler

Un adolescent de 17 ans, qui a poussé volontairement sur les voies d’un métro un usager après lui avoir volé son portable, a été arrêté à Paris.

La victime a été hissée sur le quai in extremis par un policier hors service qui a assisté à la scène.

Jeudi, 20H, station la Motte-Piquet-Grenelle à Paris (XVe arrondissement), deux jeunes hommes de 17 ans dérobent le téléphone portable d’un usager et le violentent lorsqu’il demande sa restitution. L’un des deux voleurs pousse alors la victime sur les voies du métro. Un policier hors service vient alors à sa rescousse.

Sur les indications de la victime transmises par le policier hors service, les deux agresseurs, deux mineurs de 17 ans, sont interpellés dans le XVe arrondissement peu de temps après les faits.

L’un des deux a reconnu être l’auteur du vol mais son complice réfute avoir volontairement poussé la victime sur les quais, ce que contredisent les enregistrements de vidéo-surveillance. Les deux hommes ont été mis en examen et sont convoqués le 20 janvier devant le tribunal pour enfants de Paris.

Le Dauphiné, merci à jojo2

Nathalie Kosciusko-Morizet veut une fête du métro (màj)

Addendum 17/08/13

La candidate UMP à la mairie de Paris indique dans Le Parisien de ce samedi vouloir réhabiliter des stations fantômes de la RATP.

Nathalie Kosciusko-Morizet estime, en s’appuyant sur l’avis d’experts non nommés, qu’il serait possible d’aménager au moins 7 stations : Haxo, Porte-des-Lilas, Champs-de-Mars, Porte-Molitor, Arsenal, Croix-Rouge et Saint-Martin. « Ces stations pourraient abriter des entraînements d’escrime ou des cours d’arts martiaux. J’imagine ensuite une fonction culturelle, avec des espaces de création. Je pense enfin à des lieux de convivialité branchés et surtout des boîtes de nuit. les problèmes de voisinage seraient forcément évités », énumère la candidate. [...]

Le Figaro

03/08/13

[...] NKM souhaite que l’on utilise certaines stations de métro fermées depuis des décennies – les fameuses stations « fantômes » – pour faire la fête tandis qu’Anne Hidalgo juge cette proposition absurde.

Hebergeur d'image

« Une ville a besoin de vivre la nuit, mais en même temps, ça pose des problèmes de voisinage. Les stations de métro ne posent pas ce problème », a jugé NKM qui, à l’inverse, n’adhère pas à la proposition d’Anne Hidalgo d’ouvrir le périphérique aux piétons une fois par an.

RTL

Merci à Stormisbrewing