Les militants d’extrême droite, cultivateurs de rumeurs depuis deux siècles

Les intox et canulars à connotation raciste se multiplient. Circulant de réseaux sociaux en envois de courriels, ils sont même parfois relayés sans vérification par des médias. D’où viennent ces hoax ? Qui les fabrique ? Qui les relaie ? Pourquoi telle rumeur s’amplifie, puis s’estompe, pour mieux resurgir quelques mois plus tard ? Candidats et militants du FN en font leurs choux gras. Les sites qui, comme Hoaxbuster ou Debunkers, tentent de les démonter, s’inquiètent. « On ne peut rien faire, il y en a trop », s’alarme de son côté la Ligue des droits de l’Homme. Enquête.

Un outil parfait pour l’extrême droite, qui a su s’emparer de cet outil optimal de diffusion de rumeurs pour lancer ses campagnes de désinformation. « Les identitaires ont une tactique fabuleuse », ironise à ce sujet le fondateur des Debunkers, sous son pseudonyme Sutter Cane. Ce site a été spécifiquement créé il y a un an pour démolir intox et rumeurs venues de l’extrême droite [...].

« Quand on essaie de remonter à la source, nous constatons que cela émane toujours d’une galaxie très impressionnante de sites qui font feu de tout bois pour alimenter leur discours de haine des étrangers, explique le fondateur des Debunkers. Cela passe par un travail de récupération des faits-divers en vue de transformer un cas isolé en généralité, dans la tradition classique du discours essentialiste de l’extrême droite ». Mais déformer la réalité ne leur suffit plus. « Comme ils manquent de matière, ils en inventent en partant dans leur délire raciste », explique-t-il.

« Cette utilisation des nouvelles technologies pour diffuser des idées de manières virales relève d’une stratégie délibérée de certains groupuscules, confirme le politologue Stéphane François. Là, nous avons affaire à des personnes qui sont formées, qui font de la veille sur Internet et qui « trollent » à longueur de journées. » Pour ce spécialiste de l’extrême droite, la fachosphère, comme on l’appelle sur Internet, regroupe environ deux à trois mille personnes, qu’il situe politiquement à la droite du Front National. Des groupes fluctuants, mais dont les troupes s’avèrent, d’après ses recherches, relativement stables. « Ils comblent un manque d’effectif par un militantisme accru, qui leur permet sur Internet de démultiplier leurs positions. Derrière plusieurs sites ou blogs, on retrouve souvent un même webmaster. »

[...] Les candidats locaux du FN n’hésitent pas non plus à exploiter à des fins électorales la rumeur des familles noires envoyées par la Seine-Saint-Denis avec la complicité des édiles. A Saint-Quentin (Aisne), dans un tract local que s’est procuré un journaliste de France Télévisions (lire ici), le FN assure qu’« une nouvelle population arrive à Saint-Quentin, malgré les démentis ». Dans l’Allier, Claudine Lopez, secrétaire départementale du FN, s’est illustrée en mai dernier en relayant la rumeur dans un communiqué de presse s’inquiétant d’un possible « accueil de 300 familles venues de Seine St. Denis dans le cadre d’une sorte de plan de délocalisation de population » [9]. « Toutes les rumeurs partent d’une vérité ! », s’est-elle par la suite justifiée.

Bastamag

Faux homosexuels mais vrai réfugiés

[extraits] En Belgique, se faire passer pour un homosexuel est l’une des dernières trouvailles pour décrocher le statut de refugié.

Fatouma est installée à Liège. Depuis deux ans, la sénégalaise vit en Belgique :

« J’ai acheté une histoire montée de toutes pièces à un gars de la Guinée résidant à Bruxelles. Elle consistait à dire que j’étais une lesbienne et que j’étais victime de maltraitance dans mon pays d’origine », relate Fatouma. 

Autre exemple, Mamadou :

« J’ai obtenu mes papiers en faisant des déclarations frauduleuses au CGRA. Je m’étais mis dans la peau d’un homosexuel.  Quelques mois après, j’ai obtenu mon titre de séjour. »

Concocter une baliverne pour la vendre, c’est devenue une affaire lucrative. Un arsenal de compositeurs professionnels trainent dans divers centres d’accueil pour réfugiés.

La vente d’un récit peut s’élever à 200 euros. « Beaucoup de Sénégalais qui font ce business, ils se soutiennent entre eux. Les Guinéens viennent de prendre la relève », explique un candidat à l’asile.

RNWL - Merci ribosome

Regroupement familial : Duflot, Placé, Canfin s’opposent radicalement à Valls. «Pas de débat» pour Hollande. Démenti de Valls (MàJ N°3).

Addendum 21/08/13

Manuel Valls, critiqué au sein même du gouvernement, a réfuté aujourd’hui avoir l’intention de remettre en cause le regroupement familial, jugeant que ses propos sur le sujet avaient été déformés.

«Le débat doit être apaisé, il ne s’agit pas de remettre en cause le regroupement familial, on déforme mes propos», a dit à la presse le ministre à son arrivée à Aurillac où il doit assister au festival des arts de rue.

Le Figaro

Pour Hollande, pas de «débat» sur le regroupement familial

Relancée à plusieurs reprises sur les attaques des membres du gouvernement écologistes contre leur collègue de l’Intérieur, la porte-parole du gouvernement, Najat Vallaud-Belkacem, a fini par lancer : «Je vous confirme que le président de la République a estimé que la politique migratoire et le regroupement familial ne faisaient pas partie des débats de cette rentrée».

Quelques instants auparavant, elle avait assuré que «le président de la République n’a pas évoqué le débat autour du regroupement familial, pour une raison simple c’est qu’il n’y a pas de débat autour du regroupement familial».

Le Figaro

Après ses récents propos sur la réforme pénale et le regroupement familial, le ministre de l’Intérieur, Manuel Valls est durement critiqué à gauche.

Jean-Vincent Placé, sénateur EELV : « Manuel Valls a mis beaucoup de désordre depuis dix jours avec la polémique avec Christiane Taubira», la ministre de la Justice, à propos du projet de réforme pénale, a-t-il ajouté. Il a évoqué la «nécessité absolue de supprimer les peines planchers» instaurées pendant le quinquennat de Nicolas Sarkozy, se mettant du côté de Christiane Taubira.

Il s’est aussi fermement opposé à toute remise en cause du regroupement familial, alors que le ministre de l’Intérieur Manuel Valls a indiqué la veille que la question pourrait être posée à l’avenir en raison de l’augmentation de la population africaine.

Le Figaro

Pascal Canfin, ministre délégué au Développement : «J’ai été surpris par la sortie de Manuel Valls sur la politique migratoire lundi lors du séminaire de rentrée. Pour quelqu’un qui veut incarner l’ordre, c’est lui qui déclenche le désordre. Sur le fond, le regroupement familial est un droit internationalement reconnu. En France, il concerne 15.000 personnes par an. J’ai du mal à croire que c’est un des principaux problèmes de la France, aujourd’hui comme dans 10 ans. »

Le JDD

Cécile Duflot s’oppose radicalement aux prises de position de Manuel Valls. Dans un entretien à Libération publié mercredi, la ministre du Logement et de l’égalité des territoires estime que la question du regroupement familial, dont Manuel Valls a jugé mardi qu’elle « peut être posée », « ne se pose même pas: le droit à vivre en famille ne souffre pas d’exception. Il est garanti par l’article 8 de la convention européenne des droits de l’Homme ». [...]

Hebergeur d'image

TF1 News

______________________________

[...] Interrogés mardi matin sur la proposition de Manuel Valls, les ministres cachaient mal leur gêne.

Hebergeur d'image

La porte-parole du gouvernement, Najat Vallaud-Belkacem, a prétendu sur i-Télé ne pas avoir «entendu» Manuel Valls évoquer la question du regroupement familial lors du séminaire. Sur France 2, la ministre de la Santé, Marisol Touraine, a pris toutes les précautions d’usage, précisant que chaque membre du gouvernement avait «présenté des orientations en fonction de son propre champ de compétences». Ce qui ne l’empêche pas de se désolidariser de la position du ministre de l’Intérieur :

«Pour ma part, je ne crois pas que la mise en cause du regroupement familial soit une manière de faire vivre notre cadre républicain», assure-t-elle.

Manuel Valls, lui, est furieux contre ses collègues du gouvernement qui ont fait «fuiter» ses propos à la presse. [...]

Lors du séminaire de rentrée, Manuel Valls a également évoqué la question de l’islam. A Libération, le ministre explique s’être «appuyé» sur les déclarations de François Hollande à Tunis pour affirmer que la France allait, dans les années à venir, «faire la démonstration que l’islam est compatible avec la démocratie». Or dans son fameux discours, le chef de l’État avait été plus catégorique: «La France sait que l’islam et la démocratie sont compatibles.»

Le Figaro

________________________________

Au micro de Jean-Jacques Bourdin, gêné, Manuel Valls admet être inquiet de la poussée démographique africaine et envisagerait de supprimer le regroupement familial.

Dissoudre les groupuscules d’extrême-gauche ? « Ils combattent pour la justice sociale » (Rihan Cypel/RMC)

Dans le journal de RMC, le député socialiste Eduardo Rihan Cypel estime qu’il ne faut pas mettre sur le même plan les groupes d’extrême-gauche et d’extrême-droite.

« Franchement, est-ce qu’on peut se rappeler d’une seule personne tuée par des militants d’extrême-gauche en France ces dernières années ? C’est toujours sous les coups de l’extrême-droite que sont venus cette violence et ces morts. » – Eduardo Rihan Cypel

Cahuzac, Bernheim : «Le recul des valeurs judéo-chrétiennes favorise le mensonge»

Comptes dissimulés de l’ex-ministre du Budget Jérome Cahuzac, mensonge et plagiats de Gilles Bernheim, le mensonge est-il devenu partie intégrante de la vie publique ? «Les tentations d’y recourir sont de plus en plus grandes», explique le sociologue Michel Fize au Figaro.

Est-ce la société dans laquelle nous vivons qui nous encourage à mentir ?

Le développement du mensonge fait partie de ce que j’appellerai, un peu pompeusement, «la décadence des moeurs». Le mensonge n’avait pas sa place dans la tradition judéo-chrétienne.

«Tu ne mentiras point» est d’ailleurs l’un des dix commandements. Notre socle de valeurs communes est malmené, alors que l’individualisme et les valeurs personnelles prennent de plus en plus d’importance. La hiérarchie de nos valeurs aujourd’hui, qui place la réussite personnelle avant la solidarité ou la fraternité, fait que certains peuvent être prêts à tout pour occuper un poste haut placé, gagner de l’argent, progresser. Dans ce contexte de déclin des valeurs communes, auquel il faut ajouter les difficultés économiques, recourir au mensonge est tentant.

Le Figaro

Filière d’avenir : un émigré sénégalais se fait homosexuel pour obtenir l’asile en Italie

La nouvelle trouvaille des sénégalais pour ne pas se faire expulser, c’est de passer pour un homosexuel pour obtenir des pays européens plus d’indulgence. Après Serigne Tacko Mbengue en Angleterre, un sénégalais d’une vingtaine d’année a usé mardi dernier de la même ruse pour rester en Italie.

En effet, ce dernier a fait croire aux autorités italiennes qu’il est pédé et en tant que tel, il fait l’objet de persécution dans notre pays. [...]

Senego

Merci à VAUBAN

Lyon-PS : Nathalie Perrin-Gilbert dénonce un « système Collomb »

La polémique Meirieu/Braillard des législatives laissera des traces du côté de la gauche lyonnaise. Avec 26,41% des suffrages, Thierry Braillard, candidat radical de gauche soutenu par Gérard Collomb, arrive en seconde position dans la 1ère circonscription du Rhône, loin devant Philippe Meirieu (18,36%), et affrontera donc Michel Havard (UMP) au second tour.

Ce revers électoral semble particulièrement difficile à digérer pour Nathalie Perrin-Gilbert, la suppléante de Meirieu. Quelques heures après l’annonce des résultats, la maire du 1er arrondissement de Lyon publiait un message incendiaire sur son compte Facebook:

 « Nous n’avons pas perdu ce soir contre Thierry Braillard mais contre un système : le système Collomb, qui repose sur le clientélisme, la menace et le mensonge. »

En fustigeant une campagne « à la limite de ce qui est politiquement et démocratiquement acceptable », mettant en évidence selon elle la « précarité » du « système Collomb » et « sa peur de voir le moindre petit pan de son château de cartes ébranlé », Nathalie Perrin-Gilbert confirme encore son statut de principale opposante de gauche au maire de Lyon. (…)

Rue 89

Lire : Des militants socialistes s’en prennent violemment à Cécile Duflot et Benoît Hamon

Vanneste: « Sarkozy fait sa santé politique sur mon cadavre supposé »

Le député du Nord n’a que moyennement apprécié les déclarations du chef de l’Etat, ce mardi sur France Inter. Et pour cause, les deux hommes étaient « très proches ».

http://img696.imageshack.us/img696/341/vannestevidune.jpg

Nicolas Sarkozy l’a assuré ce mardi sur France Inter, « Christian Vanneste a été exclu de l’UMP », précisant par ailleurs qu’il détestait « toute forme d’homophobie et de racisme ».

De deux choses l’une: soit le chef de l’Etat est en proie à des trous de mémoire, soit c’est un vilain mensonge.

Car l’UMP a seulement retiré son investiture pour les législatives au député du Nord, au coeur de polémiques récurrentes à propos de sa supposée homophobie. Pour le reste, Christian Vanneste appartient toujours au parti.  (…)

L’Express

Message au candidat de gauche : Eloignez votre main des machiavels algériens, M. Hollande !

Il se lit dans la presse algérienne une de ces informations qui nous fait souhaiter que nos journaux ne racontent que des bobards et qui vous prête, à Dieu ne plaise, le projet d’une conférence commune avec le ministre d’État algérien, Abdelaziz Belkhadem, sur le thème « La Méditerranée, espace commun ». 

Nous osons croire qu’il ne s’agit là que d’une rumeur grandguignolesque et que n’avez pas l’intention d’outrager une si belle mer en en parlant aux côtés d’un si détestable apparatchik dont il vous suffit d’avoir été, une fois, l’hôte à Alger et dont il nous semble superflu de citer les nombreux et brillants états de service au service de l’autocratie et de l’islamisme ni de rappeler que, parmi ses innombrables singularités, figurent celle de militer pour le remplacement de constitution algérienne par la charia, celle d’avoir conspiré la chute de la République algérienne avec les mollah iraniens et, pour les amateurs du burlesque, celle d’avoir renversé la direction légale du FLN au moyen d’un putsch canin, une première mondiale dans la longue tradition des pronunciamientos, puisque notre matamore a confié la besogne rien moins qu’à quelques chiens doberman. Mais ça, c’est le propre de ce régime dont on se demande, M. Hollande,
si vous ignorez ou s’il vous importe peu qu’il incarne tout ce que vous êtes censés haïr et combattre : l’intégrisme islamiste, le mensonge, la duplicité politique, l’archaïsme, l’autocratie,
toutes ces lascivetés politiques, ces paillardises qui font la marque des régimes mafieux et contre lesquelles bataillent encore, ici et là, des Algériens au péril de leur santé, de leur travail et parfois de leur vie.
Alors oui, avoir été une fois l’hôte de ce régime suffit pour le restant de la vie. En bon candidat, vous avez joué à l’hôte obligeant et attentionné qui s’en laissa beaucoup conter sur l’indépendance de l’Algérie et la repentance de la France, sur la liberté et sur la justice.
Vous avez été l’hôte providentiel d’un régime vieillissant et autoritaire mis en quarantaine, on vous y a entendu clamer votre objectif de criminaliser le colonialisme et vous êtes revenu d’Alger avec la gratitude des autocrates et quelques tâches sur votre chemise.
Mais ça, et vous le saviez, c’est la rançon au mensonge : aucune vertu ne peut s’allier à lui sans perdre un peu de son éclat.
Mais bon, c’est fait. Inutile de récidiver dans le fourvoiement.
Rien ne vous oblige à emprunter, de nouveau, ce triste chemin qui vous fera dire dans un an, dans deux ans, ce pathétique « Je ne savais pas » (…)

François Hollande est-il un menteur ?

Claude Allègre se considère toujours comme « de gauche » mais il a quitté le PS après la désignation de Ségolène Royal comme candidate du parti à l’Elysée. (…)

France-Soir.  Il circule sur la toile actuellement une vidéo de Jean-Luc Mélenchon datant de 2009 mais faisant état de ce qui se serait passé entre François Hollande, alors Premier secrétaire, et  Jean-Luc Mélenchon à l’issue du Congrès socialiste de Brest en 1997.  (…)

Claude Allègre. Pas du tout ! … L’une des caractéristiques  de François  Hollande-homme très intelligent par ailleurs-  c’est, en effet, de considérer que le mensonge est une pratique normale en politique. On le voit dans cette vidéo.  Je vous donne un autre exemple, mais il y en a plein. En 2006, Hollande nous a littéralement baladés, Daniel Vaillant et moi, en venant nous dire formellement, lors d’une conversation discrète à Saint-Germain-des-Prés,  qu’il allait faire appel à Jospin pour 2007. Vous connaissez Jospin, quel homme « rigide » il peut être. Il avait été formel : « Compte tenu de ma déclaration de 2002, je n’irai que si on fait appel à moi ». Or jamais Hollande n’est allé voir Jospin.  Il a, au contraire, lancé Ségolène avec le ferme espoir d’être lui-même en 2007 « le » candidat à l’arrivée. Il  a toujours fait comme ça. C’est un  manœuvrier.  Intelligent et fin, je le répète, mais foncièrement manoeuvrier.

F.-S. Sur le nucléaire, François Hollande vient de virer de bord en annonçant qu’il n’y aurait, s’il est élu, qu’une seule fermeture de centrale : à Fessenheim. Cela n’a plus rien à voir avec l’accord PS-Verts sur le sujet. Un accord que vous aviez, à l’époque, vivement dénoncé. On imagine donc que vous applaudissez aujourd’hui  Hollande ?

C. A. Je n’applaudis pas parce que rien de tout cela ne m’étonne!  C’est exactement la même chose que quand il promet aux enseignants de créer 60.000 nouveaux postes.

Demain,  il dira : « Si les circonstances le permettent… ». Et après-demain :  « On n’est pas en état pour le moment… ».

Aucune promesse venant de lui ne peut être prise au sérieux.

D’ailleurs, si  les Verts remontaient dans les sondages, il est parfaitement capable de revenir en arrière.

Il navigue en fonction  de la popularité des uns et des autres, et de cela seul.

(…) Bref, ce que dit aujourd’hui Mélenchon de Hollande, tous les leaders socialistes sans exception  –Moscovici, Aubry, Fabius, DSK- l’ont dit et le pensent, même si  certains le camouflent pour des raisons d’opportunité. (…)

France Soir

Voir :

Image de prévisualisation YouTube Image de prévisualisation YouTube

François Hollande : « Nous, la droite… Nous ne sommes pas encore débarrassés de la gauche »

«Le mensonge est devenu industriel sous Nicolas Sarkozy»

Dimanche 15 janvier, à Grand-Quevilly, dans la banlieue de Rouen (Seine-Maritime), Marine Le Pen a promis que, si elle était élue à la présidence de la République, elle serait extrêmement ferme contre les dérives communautarismes et l’intégrisme et a dénoncé le mondialisme.

Les intégristes doivent savoir qu’ils trouveront face à eux et pour la première fois depuis des décennies, un pouvoir extrêmement déterminé.

Lire la suite

Sortir de la crise économique… et de la crise du langage

Il n’est question ni de rigueur ni d’austérité, mais de plan de relance. Le licenciement a fait place à la restructuration, la fermeture d’usine à la délocalisation, la récession à la maîtrise de l’inflation…

Dans l’éditorial du dernier numéro de CB News, Christian Blachas analyse ce qu’il nomme la « nouvelle sémantique ». : « Le XXIème siècle a inventé un nouveau langage issu de deux courants profonds : le politiquement correct (personnes à mobilité réduite, non-voyants, mal-entendants…) et le discours hypocrite qu’on pourrait aussi intituler mensonge ou gros pipeau. Pour masquer la dure réalité des faits, on invente des mots et des expressions destinés à faire passer la pilule. »

Une novlangue aux effets contre-productifs

Suite et commentaires sur Fortune