Ménard : « Il n’y aura pas de repas halal dans les cantines municipales » à Béziers (audio)

RTL 05/04/2014

Il revient à chaque mairie de décider des menus proposés dans les cantines scolaires. Mais aucune donnée officielle ne permet de connaître le nombre d’écoles qui proposent de la viande halal, ni même s’il en existe.

Clip audio : Le lecteur Adobe Flash (version 9 ou plus) est nécessaire pour la lecture de ce clip audio. Téléchargez la dernière version ici. Vous devez aussi avoir JavaScript activé dans votre navigateur.

RTL

Robert Ménard soumis à la question de Philippe Bilger (vidéo)

sujets abordés : journalisme, racisme, Front National, liberté d’expression, peine de mort…

extrait à propos des journalistes :

lien direct de l’extrait vidéo sur VK : http://vk.com/video231636035_167064261

L’interview en intégralité :

Robert Ménard : « Il y a trop d’immigrés en France » (vidéo)

Le journaliste Robert Ménard, candidat à la mairie de Béziers, était l’invité du Talk Orange-Le Figaro, présenté par Yves Thréard.

  • «Cette classe politique, les gens en ont ras-le-bol»
  • «J’ai une chance sur deux d’être le maire de Béziers.»
  • « Je double la police municipale et je l’arme »

Pour le maire UMP de Béziers, Robert Ménard et les frontistes sont les héritiers politiques des nazis

Raymond Couderc, maire UMP de Béziers (photo non truquée)

[...] Chaque camp a sorti la calculette : 25% pour Le Pen à la présidentielle, plus 5 points d’électeurs UMP ne supportant plus le maire sortant, plus 5 points de notoriété, et voilà «Robert» en tête avec 35% des suffrages au premier tour.

«Un FN qui fait les cages d’escalier, se donne la peine d’aller voir les gens et qui, de surcroît, bénéficie d’une bonne image : c’est fini. La ville est perdue», lâche sous couvert d’anonymat un leader régional de l’UMP. «L’enjeu pour la gauche, ce sera de stopper Ménard dans les quartiers», se résigne Jean-Michel Du Plaa (PS), figure tutélaire d’une gauche qui pourrait ne pas se qualifier au second tour si elle part trop divisée.

Seul le maire tant décrié, Raymond Couderc (UMP), qui brigue un quatrième mandat, feint l’indifférence façon Chirac : «Ménard ? Ça m’en touche une sans faire bouger l’autre.» Fort de ses réseaux, il joue sur la peur des bourgeois de voir la ville davantage pointée du doigt et privée de crédits si Ménard s’imposait. Et mise sur un ultime réflexe de la population :

«La ville natale de Jean Moulin ne peut porter à sa tête les héritiers politiques de ses assassins.»

Pas sûr que cela suffise.

Libération (article payant) via Atlas Info

Sihem Souid au secours d’Azouz Begag contre Christophe Hondelatte et Robert Ménard

Hondelatte vire un ex-ministre pour antiracisme militant

Sihem Souid s’indigne du traitement réservé sur la chaîne de la TNT Numéro 23 à Azouz Begag qui a osé contredire Sa Majesté Robert Ménard.

Un ancien présentateur du service public reconverti dans la chanson sans lendemain fait un retour sur une chaîne confidentielle du câble, qui, paraît-il, fait la promotion de la diversité. Christophe Hondelatte et Robert Ménard, un de ses amis, probable candidat soutenu par le FN aux municipales de Béziers, frisent souvent l’obsession du musulman au même titre que les « sodomites », tous déviants de sa France rêvée, celle de la IIIe République où les femmes n’avaient pourtant ni droit de vote ni droit à la parole publique. Ce duo faisait face jusqu’à présent à Calixthe Beyala, romancière noire, et à Azouz Begag, souvent béat, ancien du CNRS et ex-ministre du gouvernement Villepin.

Un jour, Ménard dit tout haut ce que la France moisie pense : « Savez-vous, lâche-t-il à une heure de grande écoute de ce canal confidentiel, qu’en Seine-Saint-Denis, il naît plus de musulmans que de Français ! » Aussitôt, Begag s’indigne. Hondelatte prend fait et cause pour les partisans de la France blanche éternelle préservée des musulmans. [...]

Lire la suite du billet de Sihem Souid dans Le Point

Municipales de Béziers : le FN devrait choisir Robert Ménard

Le Front national devrait faire le choix de soutenir le journaliste Robert Ménard, candidat qui s’affiche apolitique depuis son entrée dans le mundillo politique biterrois. La commission d’investiture du parti annoncera sa décision ce vendredi.

[...] Ce dernier assure avoir appris l’information ce mercredi matin, en lisant le Midi Libre. Il assure qu’il n’était pas au courant de la possible nouvelle stratégie du FN à Béziers, mais se dit « ravi », d’être soutenu par un parti.

« J’ai toujours dit que je ne serais pas le leader d’une liste FN ou Rassemblement Bleu Marine, mais que je serai prêt à accueillir des personnes de toute sensibilité dans la mesure où elles se retrouvent sur un programme commun. Le FN l’a visiblement compris et ce ne sera pas le seul parti à me soutenir ». Robert Ménard admet qu’il y a eu des discussions, « mais pas sur la composition de la liste ». [...]

Midi Libre

(merci à Herstalle)

Islamophobie. Guillaume Weill-Raynal : « La ligne rouge est franchie, madame Taubira, vous devez réagir !»

Guillaume Weill-Raynal, essayiste, appelle dans une lettre ouverte, Christiane Taubira à «réagir» après la publication d’un article de Christine Tasin intitulé « Que faire des musulmans une fois le Coran Interdit ? publié il y a quelques semaines sur le site Boulevard Voltaire, animé par Robert Ménard.

L’article en cause : bvoltaire

Madame la Ministre, il serait impensable, face à une infraction aussi haineuse et caractérisée que vous demeuriez inactive, et que vous ne donniez pas pour instruction immédiate à vos services d’engager des poursuites contre l’auteur de cet article et les responsables du site qui l’a publié. Si un cas aussi grave n’est pas sanctionné aujourd’hui, lequel pourra l’être demain ?

Madame la Ministre,

Depuis quelques années, déjà, nous nous habituons.

Nous nous étions habitués à entendre des journalistes respectables, ou tenus pour tels, avouer sans gêne être «un peu islamophobe».

Nous nous sommes accoutumés à voir fleurir périodiquement, comme des marronniers, les couvertures sensationnalistes et racoleuses d’hebdomadaires et de magazines consacrées à l’islam sur le ton du « ce-qu’on-n’ose-pas-dire », qui entretiennent avec beaucoup de démagogie et de confusion la peur du foulard, du hallal, des prières des rues, du terrorisme international, de réalités sociales de pays fort éloignés, et qui n’ont en réalité d’autre but que d’entretenir une haine aussi préconçue qu’irrationnelle à l’encontre de certains de nos concitoyens. […]

Mais Christine Tasin, l’auteure de cet article, ne s’en tient pas là. Car elle rêve de la France comme d’un pays «où disparaîtra toute visibilité de l’islam, le voile, le kami, l’abattage rituel, les boucheries halal, les prénoms musulmans, les mosquées… ». Les musulmans n’auront d’autre choix, dit-elle, que de se soumettre, ou de partir. L’article est d’ailleurs illustré d’un panneau vert et blanc, une flèche et un mot, indiquant… la sortie. […]

Le Nouvel Obs

Couderc répond à Ménard : « Je préfère le vivre ensemble à la stigmatisation de communautés »

« Le centre-ville de Béziers est en perdition (…) L’habitat est délabré (…) Occupé par des Maghrébins, des gitans (…) Les Biterrois ne reconnaissent plus leur ville. » Des mots signés Robert Ménard.

Des mots pour décrire une ville où le journaliste polémiste a des ambitions politiques. Des mots qui n’ont pas manqué de faire réagir les acteurs politiques locaux.

Raymond Couderc, premier magistrat de la ville et cible plus ou moins cachée de ce billet, se défend énergiquement : « C’est un constat réel. Connu. L’hyper centre-ville fait face à des populations aux faibles revenus. Mais je voudrais bien savoir quelles actions – que nous n’aurions pas encore engagées – devraient être menées ? La collectivité a mis autant d’argent pour le centre-ville qu’à la Devèze. Le résultat est moins visible car la zone est plus vaste. Autre difficulté pour la municipalité : nous faisons face à des propriétaires privés et certains, préfèrent laisser leurs logements vides. Nous menons alors des actions en justice qui prennent du temps. »

Quant à l’interprétation politique du constat dressé par Robert Ménard, le maire de la ville est explicite : « Je préfère le vivre ensemble à la stigmatisation de communautés. Est-ce que M. Ménard veut être plus FN que le FN ? Je ne sais pas très bien où il se situe… Si ce n’est du côté des opportunistes. » (…)

Midi Libre

Mise à l’écart des Ménard, Guillon, Zemmour, Pulvar… Fin de la provoc’ à la télévision ?

La chaîne d’information iTélé a annoncé jeudi l’éviction de Robert Ménard de sa grille. Avant lui, Audrey Pulvar, Eric Zemmour et Stéphane Guillon ont subi le même sort. Tous connus pour leur franc-parler, les voilà désormais relégués au second plan, victimes peut-être de leur franchise, mais aussi de l’épuration du petit écran.*

Atlantico : Audrey Pulvar, Eric Zemmour, Stéphane Guillon et maintenant Robert Ménard… Sale temps pour les grandes gueules du petit écran ?

François Jost : Il me semble quand même important de dire que nous sommes devant quatre cas très différents. Stéphane Guillon est parti car ses propos ont choqué à plusieurs reprises son patron. Audrey Pulvar a dû s’en aller pour des raisons politiques, du fait que son compagnon soit ministre. Et d’un point de vue éthique, cela me paraît normal. La proximité entre quelqu’un du gouvernement et quelqu’un qui interviewe des hommes politiques est une position tout à fait critiquable.

Zemmour, lui, est un vrai provocateur, mais avec des relents très racistes dans ses propos. Il peut heurter une grande partie du public. Ménard est un peu dans le même cas, avec son livre sur Jean-Marie Le Pen et sa connivence avec l’extrême droite qui n’est pas de bon ton.

Vraiment, ce sont des cas de figures différents.

A part Guillon qui se croit provocateur et qui a très peu de pensée politique, les autres ont dû partir à cause de leur connivence politique. (…)

Atlantico

A l’approche de l’anniversaire du 5 juillet 1962, Ménard reçoit l’historien Jean-Jacques Jordi (Sud Radio)

Sud Radio ‘Ménard en liberté’ 29/06/2012

Clip audio : Le lecteur Adobe Flash (version 9 ou plus) est nécessaire pour la lecture de ce clip audio. Téléchargez la dernière version ici. Vous devez aussi avoir JavaScript activé dans votre navigateur.