Melun. Campagne choc contre les déchets jetés des tours

A Melun, un bailleur multiplie les actions pour sensibiliser ses locataires, exposant dans les halls les sacs pleins de détritus lancés des fenêtres.

Des moules, des bouteilles, le carnet de notes d’un collégien ou encore un four à micro-ondes. Autant d’objets hétéroclites qui tombent parfois des tours de seize étages situées rue Alfred-de-Musset, dans le quartier des Mézereaux, à Melun.

(…) Le Parisien

Lire aussi, concernant le même quartier : Ils ont balancé un écran plat et un micro-ondes

Melun : un cardiologue intérimaire tunisien mis en examen pour viol

C’est un coup de tonnerre dans un ciel bleu qui vient d’ébranler la clinique des Fontaines à Melun (Seine-et-Marne) avec la mise en examen d’un médecin intérimaire en cardiologie pour viol. Agé de 34 ans, le praticien domicilié en Seine-Saint-Denis est actuellement placé sous contrôle judiciaire strict. Interdiction lui a été faite de quitter le territoire français -il est de nationalité tunisienne-, d’exercer la médecine et d’entrer en contact avec la victime.

Les faits remontent au week-end du 18 août. Le médecin intérimaire effectue son tout premier remplacement au service cardiologie. Le chef de service est absent car son épouse vient d’accoucher, d’où le recrutement au pied levé de cet intérimaire. Il aurait présenté des diplômes tunisiens qui sont actuellement en cours d’authentification. Lorsque la patiente âgée de 19 ans se présente, il effectue sur elle un examen. Elle affirme qu’elle a été victime d’un viol par pénétration digitale. Lui affirme qu’il s’agit d’un acte médical.
Le Parisien

Melun : prison requise contre les organisateurs d’une fraude à l’asile

Le procureur de Melun a requis cet après-midi un à deux ans de prison ferme contre les deux organisateurs d’une fraude à l’asile qui aurait permis à des centaines de Kurdes de Turquie d’obtenir le statut de réfugié en France. Ahmet Ildiz, 48 ans, est en fuite. Ferit, 52ans, détenu pour autre cause, est présent. Ils sont poursuivis pour « aide au séjour » d’étrangers en situation irrégulière, fabrication de faux documents administratifs et de faux en écriture publique, pour un bénéfice total de 36.000 €.

Avec ces documents, les procédures présentées par les demandeurs auprès de l’Ofpra ou en appel permettaient d’obtenir l’asile 8 fois sur 10, contre moins de 15 % de réussite en temps normal, selon l’enquête. La protection de l’asile accorde notamment des prestations familiales, du regroupement familial, du RSA.

Le procureur adjoint David Sénat a requis quatre ans de prison dont deux ans ferme conte Ildiz. Il a requis trois ans de prison dont un an de prison ferme contre l’autre tête de ce trafic, Ferit Bayram, qui a reconnu les faits, affirmant toutefois qu’il avait seulement voulu « aider énormément de personnes » et non gagner de l’argent.

(…) Le Parisien

Melun en guerre contre les squatteurs de halls

A la suite de plaintes d’habitants, le maire UMP réclame à l’Etat l’application de la loi sur les occupations d’entrées d’immeubles et des renforts policiers.

Il faut assumer une répression conforme au droit. » Le maire UMP de Melun ne mâche pas ses mots. Gérard Millet demande « l’application de la loi » face à l’occupation des halls d’immeubles par des groupes de jeunes. Dans son dernier magazine municipal, il cite notamment des habitants du quartier de Beauregard qui se sont plaints d’un groupe qui « chahute » jusqu’à 2 heures du matin et plus.

L’élu évoque le « délit d’occupation en réunion des espaces communs en entravant délibérément l’accès ou la libre circulation des personnes ou en empêchant le bon fonctionnement des dispositifs de sécurité et de sûreté ». Mais il déplore la « difficulté à prouver l’entrave délibérée et à recueillir des témoignages par peur des représailles ». (…)

La ville reconnaît du progrès à Beauregard. « On a eu de gros problèmes pendant six mois. Le meneur de 17 ans a été identifié et convoqué avec ses parents. Lui seul est venu. Puis ses copains, le lendemain. Ils nous ont dit qu’ils avaient besoin de petits boulots, de stages. On leur a dit : On vous aide si vous arrêtez. Et cela s’est calmé. Deux ont intégré un lycée à Melun. Un autre cherche un contrat en alternance en électricité. »

Le Parisien

Melun (77). Rasko avait tué son beau-frère à cause d’une dette

Des coups de feu qui retentissent, des traces de sang dans l’escalier et entre le premier et le second étage, le corps d’un homme, Dejan Vujisic. Il vient d’être assassiné par son beau-frère, Rasko, 32 ans, avec la complicité de son épouse, Radmila, 31 ans. Leur procès se tient à partir d’aujourd’hui et jusqu’à vendredi à la cour d’assises de Seine-et-Marne, à Melun.

Cette nuit, les policiers, alertés à la suite de tirs, découvrent dans l’escalier un homme âgé d’une quarantaine d’années gisant inanimé dans une mare de sang. Ils recueillent aussitôt les déclarations de Françoise Vujisic, l’épouse de la victime. Immédiatement, elle désigne son demi-frère Rasko comme étant l’auteur des faits. Ses déclarations sont confirmées par sa fille, Adrijana, et son cousin, Milij. L’épouse explique avoir passé l’après-midi et la soirée avec Rasko et son épouse, Radmila. Après un barbecue à Sevran (Seine-Saint-Denis), tous avaient fait halte, au retour, au domicile familial de Dejan, la victime.

Au cours de la soirée, une violente dispute éclate entre les deux beaux-frères. A l’origine : une dette, une somme de 10000 € que Rasko aurait prêtée à son beau-frère. Ils en viennent aux mains, puis Rasko quitte l’appartement en jurant qu’il va « lui faire payer ça ». Quinze minutes plus tard, la sonnerie retentit. A l’interphone, la voix de Rasko qui crie : « Descends, sal… pour que je tue. »

Dejan, furieux, sort. Cinq détonations s’ensuivent. A son tour, Françoise se précipite dans l’escalier et voit son mari remonter péniblement les marches avant de s’effondrer devant elle en crachant du sang. Un drame vécu également en direct par Adrijana. La jeune fille avait tenté de retenir son père qui, au passage, s’était emparé d’un couteau de cuisine. En vain. Impuissante, elle avait vu Rasko pointer une arme sur son père, qui avait juste pu crier : « Attends ! » Trop tard.

Le Parisien

Melun : Youssef se noie en tentant d’échapper à un contrôle de police, la famille veut porter plainte (MàJ)

[...] L’autopsie de Youssef, le jeune homme de 24 ans mort dans la nuit de lundi à mardi à Melun après avoir tenté d’échapper à un contrôle d’identité en sautant dans la Seine, a confirmé mardi «une asphyxie par noyade», a-t-on appris de source judiciaire.

«Il n’y a aucune trace suspecte sur le corps de la victime, et la cause de la mort est une asphyxie par noyade», a expliqué cette source judiciaire. [...] Par ailleurs, cette source affirme qu’« aucune faute n’a été commise de la part des policiers lors de ce contrôle».

Selon les premiers éléments de l’enquête, «la police nationale, appelée par la police municipale dans le cadre de sa surveillance, contrôlait un groupe de quatre jeunes soupçonnés de consommation de stupéfiants et d’alcool. Le jeune homme a décidé de sauter dans la Seine au moment où les policiers lui demandaient de les suivre, après avoir retrouvé une petite quantité de cannabis», a-t-on expliqué de source judiciaire. [...]

Est Républicain

[...] « Juste pour un contrôle, pour un joint, il est mort. Je suis un très bon ami de Youssef et on l’aime », confie, visiblement choqué, un de ses proches. « C’est quelqu’un qui voulait se remettre dans le droit chemin. Ça fait deux semaines que sa petite fille est née. Il travaillait, il ne trainait pas dans les rues », assure un autre de ses copains. Mais pour les voisins du jeune homme, ce portrait ne correspond pas tout à fait à ce qu’ils connaissaient de Youssef. « Il était assez violent quand il était dans un état second », explique un de ses voisins d’immeuble. [...]

Conséquence de cette tragédie : de la colère dans le quartier de Youssef, à Dammarie-Les-Lys. Jusqu’à samedi, les jeunes du quartier de la Plaine du Lys comptent occuper la place du 8 mai 45, à Dammarie-les-Lys, là où habitait la famille de Youssef. Ils réclament la venue du ministre de l’Intérieur Manuel Valls dans leur quartier. Selon les associations de quartiers « Honoré de Balzac » et « Bouge qui bouge » de Dammarie-Les-Lys, c’est la 4e fois depuis 1997 qu’un jeune du quartier meurt lors d’une interpellation des forces de l’ordre. Le parquet de Melun a saisi la police judiciaire de Versailles afin de déterminer les circonstances exactes du contrôle. La famille du jeune homme compte porter plainte pour « non-assistance à personne en danger ». Elle lance un appel au calme.

RMC

(Merci à reset)

______________________________

Un jeune homme de 24 ans est mort après avoir, selon la police, sauté dans la Seine au moment d’un contrôle de police à Melun, en Seine-et-Marne, dans la nuit de lundi à ce mardi, a-t-on appris de source policière et judiciaire. Il semble s’être noyé mais le procureur a confié à la police judiciaire une enquête pour rechercher les causes de la mort. Ce fait divers survient alors qu’une polémique bat son plein entre les syndicats de police et le nouveau gouvernement de gauche sur un projet d’encadrement des contrôles d’identité.

Selon la police, le drame est survenu vers minuit au moment où des policiers procédaient à un tel contrôle d’identité sur un groupe de plusieurs personnes qui semblaient consommer du cannabis. Un des membres du groupe, un garçon originaire de Dammarie-les-Lys qui était porteur de stupéfiants selon la police, a sauté dans l’eau et n’a pu être ramené sur la rive par un de ses amis et un policier qui avaient sauté à sa suite dans la Seine. Il a été repêché mort peu après. La police estime qu’il a pu se noyer sous l’effet conjugué de la drogue et de l’alcool qu’il pourrait avoir consommé.

Quarante CRS pour empêcher tout débordement

La préfecture a immédiatement dépêché quarante CRS pour sécuriser le quartier et empêcher tout débordement, les décès lors d’opérations de police étant toujours susceptibles de déclencher des violences.

20 Minutes

Melun (77). Un mort et un blessé à la sortie d’un dancing

Ce matin vers 6 h 15, un habitant de Cesson âgé de 30 ans est décédé à l’issue d’une rixe, une heure après la fermeture du restaurant-dancing La Plage. Cette bagarre a opposé quatre hommes à 50 m de l’établissement.

L’affrontement violent a également fait un blessé qui a été pris en charge par les secours. Les deux autres protagonistes sont en fuite.

Le Parisien

Melun (72) : une Congolaise vole 393.500 euros à la Sécu

Elle n’a été condamnée à verser « que » 393500 € à la Caisse primaire d’assurance maladie (CPAM). « Mais le préjudice réel est sans doute beaucoup plus important, de l’ordre du million d’euros », a insisté, hier, le président du tribunal correctionnel de Melun.

Reconnue coupable d’escroquerie à la Sécurité sociale, Sylvie M., une infirmière libérale de 45 ans, a aussi écopé d’une peine de trois ans d’emprisonnement dont douze mois ferme. [...]

Ces prestations fictives s’accompagnaient de frais de déplacements de nuit et parfois d’indemnités kilométriques importantes. Pour justifier ces actes, l’infirmière envoyait des ordonnances grossièrement bidonnées.

« On se demande pourquoi la CPAM a mis autant de temps à s’en rendre compte », s’étonne son avocate, Geneviève Beltran.

[...] Issue d’une famille congolaise aisée, elle est arrivée en France en 1982, où elle a passé son bac avant de devenir infirmière, comme sa mère [...]

Sylvie M. avait par ailleurs la folie des vêtements de luxe. Elle en achetait jusqu’à 6000 € par mois! Une passion qui avait fini par se transformer en commerce puisqu’elle en envoyait une partie à son frère, en Afrique, afin qu’il les revende.

Le Parisien (Merci à kaos)

Melun (77) : Un prof et ses élèves agressés en pleine classe

Vif émoi, mardi, au lycée professionnel Léonard-de-Vinci de Melun. Alors qu’une classe de première suivait un cours de français entre 11 heures et midi, un jeune, visage dissimulé par une cagoule, a fait irruption, muni d’un extincteur. Il a aspergé le professeur, ainsi que les élèves du premier rang avant de prendre la fuite.

Choqué et les yeux brûlé par les gaz projetés par l’extincteur, l’enseignant s’est vu prescrire trois jours d’arrêt de travail. Dans l’après-midi, une partie de ses collègues ont exercé leur droit de retrait. Les cours doivent reprendre normalement ce mercredi matin.

Le Parisien

Melun (77) : Du travail pour les réfugiés

Le centre des demandeurs d’asile de Melun a signé hier une convention avec une association afin de proposer des petits emplois aux réfugiés dans le domaine du recyclage de textile.

Le centre d’accueil de demandeurs d’asile (Cada) de Melun a signé hier une convention avec TissEco, une association basée au Plessis-Trévise (Val-de-Marne). Cet accord va permettre aux réfugiés de bénéficier d’une dizaine d’emplois dans le domaine du recyclage de textile. Des contrats aidés de vingt-six heures par semaine, valables six mois, renouvelables pendant deux ans au maximum.

« C’est la première fois que nous passons une convention de ce type, explique, plein d’enthousiasme, Keltoum Cherigui, la directrice du Cada de Melun. C’est le résultat d’une belle rencontre entre cette association et notre centre où l’insertion est le cheval de bataille. Ces contrats ne s’adressent pas aux demandeurs d’asile (Il y en a environ 70 actuellement à Melun), mais aux réfugiés qui vivent dans nos appartements-relais dispersés dans le département. Beaucoup d’entreprises ignorent encore que ces personnes ont le droit de travailler… » (…)

Le Parisien

Melun : Cheb Mami en liberté conditionnelle

La star algérienne du raï Cheb Mami, condamné en France à cinq ans de prison en 2009 pour violences sur son ex-compagne, est sorti de prison mercredi après sa libération conditionnelle accordée le 16 mars par la justice.Cheb Mami est « sorti de prison à Melun mercredi à 09H00, il se porte très bien et on se réjouit de cette décision qui est une victoire », a annoncé Me Khaled Lasbeur. « Il va reprendre ses activités professionnelles » et « il a changé de manager », a ajouté l’avocat.

Le juge d’application des peines de Melun a accepté le 16 mars la demande de libération conditionnelle du chanteur algérien, condamné le 3 juillet 2009 à cinq ans de prison pour tentative d’avortement forcé de son ex-compagne. Il était incarcéré à Melun depuis cette date.

Europe 1

(merci à Sylvain et Hussard)

Melun : Les bus de l’agglomération à l’arrêt après une agression

Après l’agression d’une conductrice de bus en gare de Melun (Seine-et-Marne), hier peu après 19 heures, les conducteurs du réseau Véolia couvrant l’agglomération de Melun ont cessé le travail en signe de protestation. Ce matin, le mouvement est reconduit : aucun bus Véolia ne circule dans l’agglomération de la ville-préfecture qui compte environ 80.000 habitants.

L’agresseur a giflé la conductrice pour une raison inconnue. Le jeune homme n’a pas été identifié malgré la vidéo surveillance embarquée dans le bus. La semaine dernière le réseau avait déjà été paralysé pour des raisons similaires, une conductrice de 36 ans a été frappée au visage par un voyageur de 25 ans qui n’avait pas validé son ticket. Il a été arrêté et condamné à trois de prison ferme et 1500 € de dommages-intérêts pour la victime par le tribunal correctionnel de Melun dans la foulée. Détenu à la prison de Melun, il était en semi-liberté au moment des faits.

Le Parisien

(Merci à ethan)