D’après une sénatrice PS, Mélenchon serait en « terrible errance mentale »

Ce dimanche 25 août lors du meeting de clôture des Estivales du Front de gauche, soit une semaine après avoir estimé dans les colonnes du JDD que Marine Le Pen avait « contaminé » Manuel Valls, l’eurodéputé fait un parallèle entre les propos de Marine Le Pen déclarant « Mohamed Mehra est peut-être la partie immergée de l’iceberg » et de Manuel Valls, disant  » nous faisons face à un ennemi intérieur (…) il y a en France plusieurs dizaine de Mehra potentiels ».

Soulignant que la présidente du FN a dit « peut-être » alors que le ministre de l’Intérieur ne l’a pas fait, le leader du Front de gauche déclare alors :

Je souhaite que Mme Le Pen ne soit pas contaminée par lui.

Une saillie qui provoque un tweet de Laurence Rossignol, sénatrice socialiste de l’Oise :


Une « dérive solitaire et irresponsable » pour un autre sénateur socialiste et porte-parole du PS, David Assouline, écrit-il dans un communiqué mis en ligne ce dimanche sur son site.

Le Lab 

 

Nouveau « tract » sur Mélenchon : L’auteur écrit à Fdesouche.com Màj : Le présumé auteur convoqué au tribunal

Addendum 15 juillet : Le blogueur More-Majorum est convoqué au tribunal suite à une plainte déposée par Jean-Luc Mélenchon.

———————————-

Addendum 14 juin 23H : More-Majorum, l’auteur revendiqué de l’image parodique que Jean-Luc Mélenchon souhaite poursuivre en justice pour diffamation, adresse ce soir un second courriel à Fdesouche.com :

From: More-Majorum
Subject: Monsieur Mélenchon utilise des pratiques qui nous rappellent étrangement les HLPSDNH.
Message Body:
La seule réponse digne que je puisse apporter à son avocate est la création d’un blog entièrement dédié à son client… malgré qu’il soit déjà une caricature à lui tout seul.

Cette partie est spécialement dédiée à mon futur bourreau : Oui ! je l’affirme haut et fort Monsieur Mélenchon, vous êtes ni plus ni moins que le fils spirituel de Georges Boudarel, comme quoi je ne suis pas tombé loin en vous caricaturant en Adolf Hitler.

Il faut que vous compreniez que vous n’aurez jamais aucune emprise sur moi, que ce soit avec ou sans l’aide de vos avocats vous perdez votre temps, la liberté de parole est une des seules richesses en ma possession, n’envisagez même pas de pouvoir me la prendre !!!

Addendum 14/06/12 : Suites judiciaires…

[...] Un autre tract le représentait en Adolf Hitler. L’avocate de Jean-Luc Mélenchon a assuré détenir l’identité des personnes qui ont monté les images de Jean-Luc Mélenchon et celle « de la première personne à l’avoir diffusée ». Le Nouvel Obs

L’avocate du Front de Gauche, Raquel Garrido, a engagé, vendredi, une procédure visant à identifier l’adresse IP de l’auteur du tract « Hitler » auprès de son hébergeur, Casimages, basé à Outreau. Une sommation interpellative a été adressée au directeur de la société, et, après son refus, Me Garrido a obtenu du tribunal de Boulogne-sur-Mer, une ordonnance de communication de l’adresse IP. Première étape avant d’engager une action en justice contre l’auteur. Médiapart

An article from François Desouche identifies the « anonymous » author of the tract who contacted the website giving his name as More-Majorum and explaining his motivations. GalliaWatch

Addendum 8/06/12 : La diffusion du « tract » de More-Majorum au 20H de France 2 fait polémique

Lire la suite

Daniel Cohn Bendit dénonce le racisme anti-allemand de Jean Luc Mélenchon

Critique du modèle allemand et d’Angela Merkel, Jean-Luc Mélenchon a jugé, le 10 juin que « personne n’a envie d’être allemand ».

Une sortie qui n’a ni plu ni échappé au plus célèbre politique franco-allemand: l’écologiste Daniel Cohn-Bendit. Pour l’eurodéputé vert, qui avait déjà accusé Jean-Luc Mélenchon, comme Marine Le Pen, d’occuper des emplois fictifs au Parlement européen, le codirigeant du Front de gauche est raciste.

C’est ce qu’il explique au Point du 27 juin, comparant l’ancien candidat à la présidentielle à Jean-François Copé et « Le Pen » :

Sa sortie m’a attristé. (…) Quand Copé parle des immigrés, c’est du racisme ; quand Le Pen parle des immigrés, c’est du racisme ; quand Mélenchon parle des Allemands, c’est du racisme.

Depuis la présidentielle, les relations entre Jean-Luc Mélenchon et les écologistes sont des plus tendues. Sauf avec Eva Joly.

Source: LeLabEurope1
———————-
Rappel : Daniel Cohn-Bendit embauché comme chroniqueur sur Europe 1 à la rentrée

Bérets rouges contre Front de Gauche à Aix-les-Bains (vidéo)

A Aix-les-Bains, ce mercredi 26 juin vers 19 heures, un face-à-face étonnant s’est déroulé au square Marcel Bigeard. Une soixantaine d’anciens combattants parachutistes Béret rouges de la guerre d’Algérie ont occupé le terrain face à un nombre équivalent de personnes répondant à l’appel du collectif savoyard contre les racismes et la haine.

Cette action a été menée dans le cadre de la Journée internationale contre la torture. L’allée gravillonnée menant au Mémorial départemental pour les militaires savoyards morts pour la France lors des combats d’Afrique du Nord de 1952 à 1962 est devenue une sorte de no man’s land. De part et d’autres, se sont opposé drapeaux tricolores et drapeaux rouges, chants de marche et patriotique et Internationale. Ce face à face tendu a duré plus d’une demi-heure, chacune des troupes restant retranchée sur ses positions.


Bérets rouges vs Fronts de gauche par ledauphinelib

(…) Le Dauphiné

Merci à French Touch et Melusine

Selon Mélenchon, Esteban, 66 kg, a frappé avec un poing américain pour tuer « quelqu’un faisant la moitié de son poids » (vidéo)

Jean-Luc Mélenchon, coprésident du Parti de gauche, a jugé dimanche 9 juin que le ministre de l’intérieur, Manuel Valls, avait fait « preuve d’un très grand laxisme » sur le sujet des « bandes » d’extrême droite avant la mort de Clément Méric.

« Manuel Valls aurait dû se rendre compte aux premières agressions contre les mosquées, s’ajoutant à celles qu’on avait observées contre les synagogues, puis lorsque des gens ont occupé un chantier de construction d’une mosquée (…) qu’il y a eu une escalade, a ajouté le député européen, invité de l’émission « Tous politiques » sur France Inter en partenariat avec l’AFP et Le Monde. Il n’a pas pris conscience, il est plus fort pour courir après les Roms et pourchasser des pauvres gens sans défense (…) mais pour prendre la mesure de ce que représente l’extrême droite (…) il ne l’a pas perçu. Et encore aujourd’hui, il traîne les pieds. Il y a un local de M. [Serge] Ayoub [leader des Jeunesses nationalistes révolutionnaires, JNR, que le gouvernement souhaite dissoudre] dans le 15e arrondissement [de Paris] qui est encore ouvert. »

« INTERDIRE LA VENTE DES POINGS AMÉRICAINS »

M. Mélenchon a également souligné qu’il y avait « évidemment » intention de tuer [...]

Le Monde

Ecouter à partir de 6’30


Jean-Luc Mélenchon: « la mode stupide de… par franceinter

Lors de sa garde à vue, Esteban, qui n’a rien d’un colosse (1m80 pour 66 kilos), a reconnu avoir porté deux coups à mains nues. Le Parisien

NB : On remarquera que M. Mélenchon reprend mot pour mot la version de « Romain » (alias Aurélien Boudon, le provocateur ?), l’ami de Clément interviewé au bar Saint-Sauveur par France 3.

Alain Duhamel : «Mélenchon travaille d’arrache-pied à briser la gauche en deux.»

Chronique d’Alain Duhamel dans Libération.

Jean-Luc Mélenchon exagère toujours, c’est son tempérament, son style, son talent, sa méthode. [...] Sa grande réussite, c’est qu’il suscite à la gauche de la gauche un authentique culte de la personnalité.

Son grand échec est que ce phénomène se produit au détriment de la gauche réformiste, au bénéfice de la droite et de l’extrême droite. Il redonne des couleurs à la gauche de rupture mais rend l’espoir d’une revanche à l’UMP et offre celui d’une percée au Front national.

Jean-Luc Mélenchon draine des dizaines de milliers de manifestants et des millions de téléspectateurs, mais en un an son image s’est lourdement dégradée. Le terrible sondage Ifop-Journal du dimanche, publié le week-end dernier, établit qu’aux yeux des Français il apparaît nettement plus sectaire que Marine Le Pen, plus éloigné qu’elle de leurs préoccupations et moins novateur.

Marine Le Pen s’est affublée d’un masque, Mélenchon a préféré se costumer en capitaine Fracasse.

La présidente du FN revendique désormais un conservatisme ultranationaliste qui se veut protecteur et en apparence rassurant. Le coprésident du Front de gauche joue les épouvantails, brandissant un changement de régime (la VIe République), un bouleversement économique, une brusque rupture sociale. […]

Ce n’est pas le pire. Mélenchon travaille d’arrache-pied à briser la gauche en deux. A la gauche réformiste, il oppose une gauche de révolte. A la gauche de gouvernement, il oppose une gauche de protestation. […] Querelle qui ne cache pas son véritable objectif : construire son destin sur les ruines de la social-démocratie. Pour le plus grand bénéfice, cela va de soi, des libéraux et de l’extrême droite.

Libération

Manif de Mélenchon : l’Internationale chantée le poing levé, la Marseillaise aurait été sifflée… (MàJ)

Le discours se termine au son de l’Internationale, poing levé pour la moitié (communiste ?) de la foule. Suivie de La Marseillaise, sous les sifflets et les huées d’une partie de l’assemblée. Les autres chantent.

Rue89

Contrairement aux assertions de Rue89, il ne semble pas que la Marseillaise ait été sifflée…En tout cas, pas de manière significative.

Lire la suite

Le match des extrêmes : Le Pen convainc plus que Mélenchon

SONDAGE – les Français jugent plus crédibles les solutions de la présidente du FN face à la crise que celles de Jean-Luc Mélenchon.

Après Marine Le Pen, c’est au tour de Jean-Luc Mélenchon de battre le pavé parisien. Animateurs de la dernière campagne présidentielle, la patronne du Front national et celui du Front de gauche profitent à plein de l’impopularité de François Hollande, de l’aggravation de la crise économique et d’une opposition divisée. Un an après la victoire des socialistes, une partie de la gauche descend dans la rue pour protester… comme l’a fait l’extrême droite le 1er mai. Lancés dans une course pour séduire les couches populaires et les déçus du hollandisme, Marine Le Pen et Jean-Luc Mélenchon occupent le terrain et les médias.

Les deux progressent de manière différente. Selon le sondage Ifop pour Le Journal du Dimanche, la stratégie d’opposition de Mélenchon ainsi que son style sont loin d’être validés par les Français, notamment ceux de gauche. Il est jugé « sectaire » par 63% (+ 10 par rapport à mars 2012) des personnes interrogées, dont 67% au PS et quand même 31% au Front de gauche. Son « parler cru et dru » ne séduit pas toute la gauche. Plus embêtant, sa capacité à « changer les choses » chute en un an de 66% à 56%. Son aptitude à comprendre les problèmes des Français passe de 58% à 44%. Bref, ce sondage percute de plein fouet l’ambition de Mélenchon d’apparaître comme une alternative à l’intérieur de la gauche. Seuls 25% des sympathisants socialistes estiment qu’il a des solutions pour sortir le pays de la crise.

Marine Le Pen récolte de meilleurs résultats que le patron du Front de gauche. Ses solutions pour sortir de la crise – pourtant plus radicales, comme la sortie de l’euro – sont validées par 37% des sondés, (10 points de plus que Mélenchon). Dans le détail, seuls 30% des sympathisants UMP la jugent crédible. « Tout se passe comme si les électeurs de droite la voyaient plus comme un aiguillon que comme quelqu’un porteur d’une alternative crédible », note Frédéric Dabi, directeur adjoint de l’Ifop. Attractive mais pas encore crédible, elle est minoritaire dans toutes les catégories sauf les ouvriers. La bataille des idées est loin d’être gagnée. De la même manière, 47% des Français la jugent apte à comprendre leurs problèmes. Un résultat surprenant qui traduit peut-être une forme de « banalisation » du FN.[...]

JDD

Manifestation : Le ministre Benoît Hamon met en garde Mélenchon, Vallaud-Belkacem et Désir raillent ses «vociférations» (MàJ)

Le ministre de l’Economie sociale, Benoît Hamon, met en garde les manifestants qui s’apprêtent à défiler dimanche à l’appel du Front de gauche contre un «échec de la gauche au pouvoir », qui serait «fatal». «Il faut faire preuve de discernement dans les motivations de toutes celles et ceux qui manifestent», estime sur le site du Journal du dimanche le ministre, membre de l’aile gauche du PS.

Addendum 05 05 02013 : Vallaud-Belkacem et Désir raillent les vociférations» de Mélenchon

La porte-parole du gouvernement, Najat Vallaud-Belkacem, et le premier secrétaire du PS, Harlem Désir, ont opposé samedi 4 mai le pragmatisme gouvernemental à «l’impuissance politique» de Jean-Luc Mélenchon et ses «vociférations», à la veille de la manifestation à Paris du Front de gauche.

«Si c’est pour renvoyer tout le monde dos à dos, si c’est pour mettre tous les responsables politiques, gauche, droite, dans un même sac, on sait à quoi cela conduit», a déclaré Najat Vallaud-Belkacem. […]

Le Nouvel Obs

«Tout ça préparerait le terrain à l’arrivée, non pas d’une autre gauche au pouvoir, mais d’une droite radicale voire de l’extrême droite», prévient le ministre.

Le Front de gauche et M. Mélenchon veulent faire du défilé «contre l’austérité, contre la finance et pour une VI République» de dimanche une démonstration de force. Ils estiment que le nombre de 100.000 manifestants serait «un triomphe».

Selon Benoît Hamon, «il peut y avoir la tentation pour certains de souhaiter l’échec de la gauche au pouvoir». « Je pense que ça serait fatal», met en garde M. Hamon à l’adresse du co-président du Parti de gauche, Jean-Luc Mélenchon, qui multiplie les attaques contre le gouvernement

Il se montre plus compréhensif avec le Parti communiste qui, selon M. Hamon, «ne fait pas une manifestation contre la gauche mais pour un certains nombres d’idées». «Si ça doit passer par une mobilisation dans la rue, soit», dit M. Hamon.

Le Figaro

David Assouline (PS) : Mélenchon a «une stratégie absolument suicidaire»

Interrogé par Radio Classique et Public Sénat sur celui qui avait appelé à voter François Hollande dans l’entre-deux tours de 2012, le sénateur de Paris David Assouline a relevé que Jean-Luc Mélenchon avait «sonné la charge dès la fin du mois d’août l’année dernière, parce qu’il est dans une stratégie à mon avis absolument suicidaire».

Cette stratégie consiste «à miser sur l’échec de la gauche», selon David Assouline. «Il a tort parce que dans l’Histoire, à chaque fois que la gauche de la gauche a considéré que c’était la stratégie à employer, l’alternative a toujours été la droite».

« Il y a une gauche et une droite dans le pays, et la gauche, c’est François Hollande», selon le porte-parole socialiste.

Le Front de Gauche, dont Jean-Luc Mélenchon fut le candidat à l’Elysée, a appelé à une manifestation nationale dimanche à Paris.

Le Figaro

Vote FN des ouvriers : selon Le Monde, « Jean-Luc Mélenchon se trompe »

Invité de la matinale de France Inter mardi 30 avril, Jean-Luc Mélenchon a interpellé le présentateur de l’émission, Patrick Cohen, sur l’attention – démesurée selon lui, portée par les médias au vote frontiste des ouvriers.

Ce qu’il a dit : « La première chose que vous [les journalistes] trouvez à faire c’est de citer les ouvriers, combien y-a-t-il de patrons et proportionnellement combien cela représente par rapport au total du patronat ? Combien y-a-t-il de classes supérieures proportionnellement qui votent Marine Le Pen, les gens qui gagnent plus de 10 000 euros ? »

Pourquoi il a tort : Selon des études récentes, mais aussi les sondages de sortie des urnes du premier tour de la présidentielle, les ouvriers sont plus nombreux à voter Front national que les classes supérieures ou les « patrons ».

En 2013, Marine Le Pen séduit surtout les classes les plus pauvres

D’après un sondage Harris Interactive réalisé entre le 5 et le 8 avril 2013 sur les « traits d’image » de Marine Le Pen, 51% des CSP-, dont font partie les ouvriers, estiment que l’expression « a de bonnes idées pour la France » correspond « plutôt bien » à Marine Le Pen contre 33% des CSP+. [...]

Le Monde