Rioufol : « Les Français savent où trouver l’information quand elle n’est pas dans les médias »

« Il va être difficile, en 2010, de faire taire le peuple« , écrivais-je en accroche de mon premier bloc-notes de l’année passée (8 janvier). L’essor pris, depuis, par le populisme est venu traduire cette nouvelle donne politique, qui s’imposera forcément dans la campagne présidentielle de 2012. Dans cette même veine, je ne prends guère de risque à prédire, ce 3 janvier, qu’il va être difficile, en 2011, de faire taire les réalités.

Oh ! Je ne doute pas que tout sera encore tenté par la pensée conforme pour occulter, falsifier, bidonner, sous-estimer les faits les plus dérangeants. De ce point de vue, Brice Hortefeux, ministre de l’Intérieur, a été mal inspiré de vouloir taire le nombre de voitures incendiées la semaine dernière, car il entre dans un engrenage qui ne peut qu’alimenter la suspicion de l’opinion, devenue maîtresse de l’internet et des blogs, sur une occultation de certains faits, voire sur une désinformation officialisée.

Je sais aussi que ceux qui enfreindront la loi du silence, et j’en serai, seront évidemment diabolisés par les faiseurs de morale, qui sont pléthore à gauche. La lepénisation des esprits, tarte à la crème qui va être servie tout au long de cette année par les censeurs paniqués, est d’abord chez ceux qui insultent et menacent en guise d’arguments.

Mais les faits sont têtus, et les Français savent où trouver l’information quand elle n’est pas dans les médias. Aussi est-ce à un combat d’arrière garde que vont se prêter tous ceux qui s’efforceront à nouveau de dissimuler des évidences sous des villages Potemkine, ou de troubler l’eau pour feindre la profondeur.

Le Figaro

(Merci à Gnafron69)

Diffusion d’articles en milieu urbain : Nos tracts

Diffusion d’articles en milieu urbain : Nos tracts

Diffusion d’articles en milieu urbain : Nos tracts

Wikileaks : « Les médias français sont des vendus au pouvoir politique »

Le quotidien Le Monde a publié quelques unes des données fournies par WikiLeaks sur les  251 287 documents confidentiels de la diplomatie américaine diffusés sur Internet. Pourtant, l’un d’entre eux, très critique sur la presse française, n’a pas été retenu.

Comme l’a relevé Olivier Fraysse sur Twitter, l’image des médias français est loin d’être bonne outre-atlantique :

Les grands journalistes sont souvent issus des mêmes écoles élitistes que de nombreux chefs de gouvernement. Ces journalistes considèrent que leur premier devoir n’est pas nécessairement de surveiller le pouvoir en place. Nombre d’entre eux se considèrent plutôt comme des intellectuels préférant analyser les événements et influencer les lecteurs plutôt que reporter des faits” est-il indiqué dans un câble 07Paris306. »

L’Express & Gizmodo

(Merci à Grichka)

Les amis de BHL fêtent les vingt ans de sa revue, «La Règle du jeu»

La Règle du jeu, revue créée par Bernard-Henri Lévy, a fêté ses vingt ans au Café de Flore, haut lieu du microcosme germanopratin, dans le 6ème arrondissement de Paris. Tous ses amis étaient présents. Des hommes politiques, des journalistes, des éditeurs … parmi lesquels Frédéric Mitterrand, Bernard Kouchner, Daniel Cohn-Bendit, François Bayrou, Alexandre Adler, Philippe Sollers, Roman Polanski, Patrick Klugman, Thierry Ardisson, Marc-Olivier Fogiel …

 » Créer une revue qui, à l’âge des replis nationaux, des crispations provinciales, des régressions identitaires, soit résolument cosmopolite (…) »

Sihem Habchi, Présidente de Ni Putes Ni Soumises, demande les dernières nouvelles de Sakineh à Armine Arefi qui lui dit l’urgence, et l’extrême difficulté, de trouver, en Iran, un nouvel avocat pour elle, son fils, et son ancien avocat emprisonné. Bousculade à l’apparition de Roman Polanski, “coaché” par Danièle Thomson et Pascal Bruckner. Laurent Joffrin arrive avec son épouse, précédé de Éric Aeschimann et Marc Semo, et suivi du président de SOS Racisme Dominique Sopo et de son ex-président Malek Boutih. (…)

Suite sur La Règle du Jeu (avec photos de la soirée)

(Merci à Ghost)

La Charte de la diversité dans les médias audiovisuels (vidéo)

Le Réalisateur Karim Miské, invité du magazine de l’Epra, réagit à un extrait reportage de Eugénie Barbezat, Altenantes FM : « La Charte de la diversité dans les médias audiovisuels »

http://www.dailymotion.com/video/xfmvjx

Le 7 juillet 2010, Claude Bébéar, président d’IMS-Entreprendre pour la Cité, et Michel Boyon, président du Conseil supérieur de l’Audiovisuel, avaient convié les médias de l’audiovisuel à signer la Charte de la Diversité. Cette charte, au bas de laquelle seize nouvelles signatures ont été apposées ce jour-là, est un contrat moral par lequel les entreprises privées comme publiques s’engagent à devenir les représentants d’une diversité de société, assumée et intégrée, autant dans leurs équipes que dans leurs programmes, et surtout à faire de la différence une valeur positive. Michel Boyon, Kag Sanoussi, secrétaire général de la charte, Richard Senghor président du GIP EPRA, nouveau signataire de la charte, Florence Aussenac, représentante de la Radio Vivre FM, qui vient également de signer cette charte, ainsi qu’Hervé Bourges, qui préside aujourd’hui le Comité permanent de la diversité à France Télévisions, nous livrent leurs analyses des progrès accomplis et leurs ambitions quant à une meilleure représentation des personnes issues de l’immigration dans les médias.

Villeurbanne : Débat sur «le droit à l’errance»

Un débat est organisé ce soir au Théâtre National Populaire (TNP) de Villeurbanne (Rhône) sur le thème du «droit à l’errance, comme un droit de la modernité aujourd’hui». La question des Roms, des gens du voyage et des clandestins et de leur errance «volontaire ou involontaire» dans la France d’aujourd’hui, «une terre de métissage» sera abordée par des artistes, des personnalités et des chercheurs engagés.


Quel droit a-t-on aujourd’hui à errer, vagabonder en toute liberté, dans une société de surveillance et du tout sécuritaire ? (…)

Le président du CIRDEL (Centre d’initiative et de réflexion pour la défense des libertés), Albert Lévy, s’attachera à démontrer que «la politique de Sarkozy est constituée de 50% du programme du Front national». Enfin (et sous réserve), l’écrivain Patrick Chamoiseau, porteur d’une vision positive de la globalisation du monde et du métissage des populations, livrera un texte original sur le droit à l’errance : «l’errant, disponible dans le mouvement, peut s’enrichir du monde…»

Suite sur Libération

Le site musulman Mejliss développe un réseau «d’entraide sociale»

Le site Mejliss, créé en 2001, est devenu le premier portail de l’islam francophone international et revendique 500 000 visiteurs uniques par mois et 100 000 membre actifs. A l’occasion du lancement de la nouvelle version, dotée notamment d’une rubrique emploi et annonce, le directeur du développement de Mejliss présente la mise en place d’«un réseau de solidarité ouvert, ou les frères et les sœurs peuvent s’entraider».

 » quand 3 français de «souche» se rassemblent pour s’organiser, on appelle cela une association. En revanche quand 3 français d’origine maghrébine ou de confession musulmane se rassemblent pour s’organiser, on appelle cela du communautarisme. »

(…) Sans aucune forme de communautarisme, Mejliiss a pu établir des liens entre musulmans francophones venus des quatre coins du monde. (…) De nombreuses études démontrent que les citoyens français d’origine maghrébine sont victimes de discrimination à l’emploi et au logement, Je ne vous apprends rien. Nous avons donc décidé de dépasser ce simple constat. Nous refusons d’être dans une posture victimaire. Nous savons tous également que pour chercher un emploi ou un logement, les connaissances, les réseaux, l’information, le bouche à oreille comptent énormément. (…)

Ne craignez-vous pas d’être accusé de communautarisme ?

Le communautarisme est un terme fourre-tout que l’on cherche surtout à appliquer aux musulmans qui cherchent à s’organiser en vue de sortir de toutes les situations de discrimination. (…)

Oumma.com