Le baby-boom provoqué par l’immigration met en péril les maternités britanniques

Merci à Louise Chantilly pour la traduction de l’article du Daily Mail

Les femmes sur le point d’accoucher sont détournées des maternités proches de chez elles car les sages-femmes sont submergées par un nombre record de naissances.

Avec des taux de natalité record dus à l’immigration qui ont poussé vers leur plus haut niveau le taux des naissances en Angleterre depuis 40 ans, plus de la moitié des maternités admettent devoir fermer leurs portes environ sept fois par an lorsque la pression exercée sur les sages-femmes devient trop grande.

Les femmes enceintes qui se présentent sont renvoyées vers d’autres hôpitaux.

Les recherches menées par le Collège royal des sages-femmes révèlent que des milliers de nouvelles sages-femmes sont nécessaires si l’on veut combler le «fossé énorme» entre leur nombre actuel et la «montée inexorable du nombre de naissances« et et pour donner des soins de qualité aux mères et aux bébés.

Hier, Cathy Warwick, directrice générale de la MRC, a averti que les services des sages-femmes sont « usés jusqu’à la corde » et que les sages-femmes sont « lessivées ». Les maternités sont mises à rude épreuve, les sages-femmes sont vraiment au bout du rouleau. Nous arrivons à un point hautement critique pour les services de maternité.

Le rapport du RCM’s State Of Maternity Services, qui sera lu lors d’une manifestation demain au Parlement, reconnaît que bien qu’il y ait eu des tentatives pour augmenter le nombre de sages-femmes, la seule Angleterre en a encore besoin de 5.000 autres – soit une augmentation de près d’un quart de son niveau actuel.

Le Bureau des chiffres nationaux de la statistique montre que 688.120 bébés sont nés en Angleterre en 2011, du jamais vu depuis 1971.

Daily Mail