Valls : « Lutte contre la délinquance, maintien de l’ordre, il n’y a pas de place pour le laxisme »

C’est la réponse faite par le ministre de l’intérieur aux questions posées par Jacques Bompard et par Marion Maréchal-Le Pen sur la répression excessive des opposants au mariage pour tous.

M. Jacques Bompard attire l’attention de M. le ministre de l’intérieur sur le malaise des forces de l’ordre face à la répression excessive des opposants au mariage pour tous. En effet, le premier syndicat de police « Alliance » s’est déjà plaint de la mobilisation excessive de CRS à Paris pour surveiller les veilleurs debout alors qu’aucun trouble à l’ordre public n’avait été constaté. Dans le journal interne du syndicat des commissaires de la police nationale (SCPN), des hauts fonctionnaires ont fait part de leur malaise et de leur refus face aux ordres du ministère d’appliquer la tolérance zéro à l’égard des opposants au mariage pour tous.

Mme Marion Maréchal-Le Pen interroge M. le ministre de l’intérieur sur le juste déploiement des forces de l’ordre dans notre pays. Depuis quelques mois, la police se voit déployée pour exécuter des missions à l’intérêt discutable au regard des véritables problèmes d’insécurité.

Réponse :

Corollaire de la liberté d’expression, le droit de manifester est une liberté garantie par la Constitution et par la convention européenne de sauvegarde des droits de l’homme et des libertés fondamentales. [...] Compte tenu de la provocation à laquelle elles ont eu à faire face et d’actions isolées parfois particulièrement violentes, la réaction des forces de l’ordre a été proportionnée et mesurée, avec le seul souci de faire respecter le droit. S’agissant des mesures de garde à vue prises par les services de police à l’encontre de personnes suspectées d’avoir commis des infractions à la loi pénale, dans le cadre des différentes actions de protestation contre le mariage pour tous, elles l’ont été dans le strict respect des prérogatives dont ils disposent, et dans le respect des exigences constitutionnelles et conventionnelles relatives aux droits de la défense. Il va de soi à cet égard que la référence à une « police politique » est déplacée dans une démocratie comme la France. Elle est également offensante à l’égard des policiers et des gendarmes qui s’attachent chaque jour à assurer le service public de la sécurité, au bénéfice de l’ensemble de nos concitoyens. En tout état de cause, le ministre de l’intérieur l’a souligné à plusieurs reprises : en matière de violences, de lutte contre la délinquance, de maintien de l’ordre, il n’y a pas de place pour le laxisme. Et le rôle des forces de l’ordre est, chaque fois que nécessaire, d’intervenir pour permettre ensuite à la justice de juger. S’il n’appartient pas à cet égard au ministre de l’intérieur de se prononcer sur les « sanctions » que peut prononcer l’autorité judiciaire, il paraît opportun de rappeler que, conformément à la circulaire de politique pénale du 19 septembre 2012 du ministre de la justice, les réquisitions du ministère public à l’audience tiennent compte des circonstances de commission des faits, de leur contexte ainsi que de la personnalité du mis en cause. La lutte contre la délinquance est une priorité et, le ministre de l’intérieur mène une action ferme et déterminée pour renforcer la sécurité et la tranquillité de nos concitoyens, notamment en donnant plus de moyens à la police nationale et à la gendarmerie nationale.

 

« Il faut supprimer le regroupement familial et surtout on revient sur l’espace Schengen » (Maréchal-Le Pen/RMC)

Immigration, délinquance, Dieudonné, Turquie… Marion Maréchal-Le Pen répond aux questions des GG de RMC.

« Les jeunes jihadistes (de Toulouse), s’ils ont une double nationalité, méritent une déchéance de la nationalité.  Semble-t-il, ce sont des Français de papiers. Je ne vois pas comment on peut aller se battre comme apprenti jihadiste et défendre les valeurs de la République française. C’est d’ailleurs pour ça que l’on se bat contre l’acquisition automatique de la nationalité à 18 ans. » – Marion Maréchal-Le Pen

Olivier Truchot : Dieudonné est un ami d’Alain Soral, et Alain Soral a été un moment donné un compagnon de route du Front National.

Marion Maréchal-Le Pen : Oui, comme Alain Soral a fait partie des Grandes Gueules à l’époque, je crois !

Olivier Truchot : Au tout début…

Le FN tire les rois à Carpentras (vidéo)

Le samedi 18 janvier, Marion Maréchal Le Pen partageait la galette des rois avec les militants Front National du Vaucluse. Avec, en première ligne, Ilena, une des militantes suivies pour notre documentaire « Les Filles de la Marine ». [...]

En arrivant dans ce grand local, un détail nous frappe : la figure de Jean-Marie Le Pen, président d’honneur du Parti frontiste depuis 2011, est encore sur tous les murs. Ici, c’est lui la référence, et non sa fille.

Environ 200 personnes sont présentes pour écouter les vœux de leur députée championne, Marion Maréchal Le-Pen, tout juste 24 ans et plus jeune membre de l’Assemblée nationale.

Devant une salle acquise à sa cause, et après quelques banalités sur la nouvelle année, le discours glisse rapidement sur les sujets de l’immigration et de l’insécurité, éléments centraux de la campagne des municipales dans cette région.

Ilena, elle, se dit choquée : il n’y a pas eu de repas de Noël à la cantine de son lycée. Elle se dit laïque, mais « pas question d’abandonner les traditions et racines catholiques communes ». [...]

Notre caméra est très vite acceptée. Aucun militant ne demande à ne pas être filmé, presque tous nous répondent sans problème. Personne n’hésite à s’afficher FN dans le Vaucluse, une terre qui devrait voir le parti frontiste s’emparer fin mars de quelques mairies.

Huffington Post

Marion Maréchal-Le Pen pose avec les pompiers (vidéo + maj photos 2)


« Le FN est bel et bien un parti politique comme… par FranceInfo

Mise à jour 20 décembre 2013 à 20H00

La première photo « politique » de Marion Maréchal-Le Pen à l’occasion de l’affiche des régionales de 1992 en PACA

—————————————————-

Le Calendrier en question

Vidéo Europe 1


Les habitants de la commune de Velleron (Vaucluse) sont estomaqués ! Ils ont découvert que Marion Maréchal-Le Pen (FN) s’affiche, sourire aux lèvres, sur six des dix pages du calendrier 2014 des pompiers locaux. Et si le maire UMP, Michel Ponce, lui, ne trouve rien à redire sur la présence de la jeune et jolie députée, les administrés eux commencent à jaser.

Hebergeur d'image«Le calendrier des pompiers, ah oui monsieur, m’en parlez pas !  confie au journal La Provence une retraitée de la petite ville de 3.000 habitants. J’ai des amis et de la famille qui l’ont pris mais qui rouspètent. Ils sont très énervés parce qu’ils pensent qu’elle devrait pas y être.» [...]

D’autres s’en fichent comme d’une guigne, tel le pâtissier de Velleron qui préférerait que le maire parle «de la contribution foncière des entreprises qui a doublé»

Les 10 000 euros que la jeune députée a récemment versés à la commune, sur sa réserve parlementaire, pour la construction d’un rond-point devant la caserne, reviennent également dans les conversations. Et  d’aucuns y voient un «retour d’ascenseur». Marion Maréchal-Le Pen figure sur la liste de Gérard Gérent, à Sorgues (Vaucluse), conseiller non encarté de l’actuelle majorité UMP. [...]

Le Parisien

« Je n’ai pas une conception ethniciste de la France » (Maréchal-Le Pen/RMC)

Sur RMC, Marion Maréchal-Le Pen répond aux questions d’immigration d’un Jean-Jacques Bourdin curieusement militant.

« Vous croyez à l’inégalité des races ? » – Jean-Jaques Bourdin

« Le miracle de la République française est d’unir dans un destin commun, par les valeurs de la République, des peuples qui ont des cultures, des modes de vie, des langues différentes, des couleurs de peaux différentes… J’ai simplement des exigences simples qui sont « à Rome, fais comme les Romains ». – Marion Maréchal-Le Pen

Marion Maréchal Le-Pen dynamise sa communication internet

A l’occasion du premier anniversaire de son élection dans la troisième circonscription de Vaucluse, la député Frontiste a décidé de refondre sa communication internet.

Devenue icône médiatique en quelques mois, la benjamine de l’Assemblée Nationale souhaite capitaliser sur sa popularité grandissante et toucher au maximum les 15-35 ans en redynamisant sa présence sur les réseaux sociaux et le web.

Classée 24ème député sur Facebook avec plus de 5600 fans, et 31ème sur Twitter avec 11600 « followers », Marion Maréchal Le-Pen n’avait pourtant pas à rougir. Celle qui avoue elle-même « ne pas twitter assez souvent » a donc pris conscience de l’importance du petit oiseau bleu pour élargir son influence. Avec une nouvelle organisation et une charte graphique remise au goût du jour, l’étoile montante du FN part donc à la conquête de l’internet solidement armée.

Novopress.info

Marion-lepen.fr
Facebook
Twitter

 

 

Marion Maréchal-Le Pen dans le Lot-et-Garonne d’après Sud-Ouest : « Blitz, walkyrie, Barbie »

Cliquez pour agrandir

« [...] Le 4 mai lors d’une visite blitz, la cheftaine du FN [...]
à suivre attentivement la walkyrie du FN, Marion Maréchal Le Pen [...]
« Barbie » Maréchal-Le Pen, 23 ans, qui use et abuse de la carte jeune du FN [...]
Militarisme maurrassien avec la dénonciation des coupes budgétaires dans l’armée [...] »

(Merci à Makemyday357)

Comment le PS du Vaucluse a sciemment fait élire Marion Maréchal-Le Pen

Des élus socialistes accusent leurs camarades du Vaucluse de tractations secrètes avec le Front national pendant les deux tours des législatives, en 2012. Le PS national a mené l’enquête. Il rendra un rapport « à charge » en fin de semaine.

Une bombe est sur le point d’exploser au PS: des socialistes ont directement contribué à l’élection de Marion Maréchal-Le Pen à l’Assemblée nationale , en juin 2012. Dans la 3e circonscription du Vaucluse, la candidate du PS Catherine Arkilovitch, arrivée au premier tour en troisième position derrière l’UMP et le FN, s’était maintenue, malgré les injonctions de la première secrétaire de l’époque, Martine Aubry. C’est par l’entourage du président socialiste du conseil général du Vaucluse que Catherine Arkilovitch a été poussée à ne pas faire de front républicain.

Un an après les faits, la thèse d’un deal entre le PS et le FN est désormais défendue par des socialistes repentis.

Il y aurait eu échange de bons procédés: le maintien de la socialiste dans la circonscription de Marion Le Pen contre le maintien de la candidate FN dans la circonscription voisine, la 5e du Vaucluse, où le socialiste Jean-François Lovisolo avait besoin de la présence du FN au second tour pour l’emporter face à l’UMP. [...]

L’Express

Un amendement FN adopté, puis rejeté (màj)

Addendum

[...] Lors de la réunion, destinée à examiner les ultimes amendements qui seront examinés en séance mercredi soir ou vendredi, le rapporteur du texte, Philippe Plisson (PS), a proposé que la commission donne un avis favorable à l’amendement, ce qui n’a pas soulevé d’opposition dans un premier temps. Il  avait précisé que le gouvernement, non représenté lors de la réunion de la commission, n’était pas opposé au texte.

Ce n’est qu’ensuite que plusieurs députés socialistes ont demandé une nouvelle délibération sur l’amendement. La commission s’est réunie à nouveau en fin d’après-midi, donnant cette fois un avis défavorable.

Sur le fond, l’argument opposé à l’amendement FN était que certaines dispositions du plan d’opération interne ont un caractère confidentiel et ne peuvent ainsi être communiqués aux riverains, a dit à l’AFP le président de la commission, Jean-Paul Chanteguet (PS). [...]

TF1 News

______________________________

Un amendement de Marion Maréchal-Le Pen a été adopté aujourd’hui par la commission du développement durable de l’Assemblée nationale. Sauf que cette dernière s’est ensuite ravisée pour le rejeter deux heures plus tard, tuant ainsi dans l’oeuf cette « première » pour le Front national.

Hebergeur d'image

L’amendement avait été déposé dans le cadre d’un projet de loi sur des adaptations au droit de l’Union européenne dans le domaine du développement durable. Il prévoyait que les particuliers susceptibles d’être touchés par un accident majeur affectant un site classé Seveso -dangereux pour la santé et l’environnement- reçoivent automatiquement des informations sur les mesures de sécurité et la conduite à tenir en pareil cas de la part de l’exploitant. [...]

Le Figaro