Un mineur interpellé pour des menaces de mort contre Marine Le Pen

Dimanche 26 mai, un jeune homme a été interpellé au petit matin pour avoir proféré sur Internet des menaces de mort à l’encontre de Marine Le Pen. La présidente du FN se plaint de ne pas avoir été mise au courant.

Hebergeur d'image

Un jeune homme de 16 ans, qui avait proféré des menaces de mort à l’encontre de Marine Le Pen, a été interpellé par la police dimanche 26 mai à 6 heures du matin à son domicile. Selon Valeurs Actuelles qui révèle l’information, il aurait été repéré sur Internet utilisant le pseudo  »Tueur de Le Pen » sur un forum avant d’être placé sur écoute.

Les policiers, estimant ses menaces sérieuses, ont décidé de l’appréhender craignant qu’il passe à l’acte lundi 27 mai. Ce jour-là, la présidente du FN était l’invité de Jean-Jacques Bourdin sur BFMTV-RMC. Placé en garde à vue puis déféré au parquet d’Evry, il a depuis été relâché.

Contacté par MYTF1News, le vice-président du FN, Louis Aliot, déplore que l’existence de cette menace  n’ait été communiquée à Marine Le Pen et à son entourage que le mardi 28 mai. [...]

Hebergeur d'image

TF1 News

Merci à Bruno_30 pour la capture d’écran

Marseille : candidate Front de gauche aux législatives, elle rejoint le FN pour les municipales (MàJ vidéo)

Addendum 29.05.2013

Reportage dans le 20 heures de France 2 :

—————

Où se situe le déclic, alors ? « Dans une histoire personnelle, souffle-t-elle. Une agression grave dont a été victime un de mes proches et qui m’a fait fulminer sur l’impunité de certains. »

La Provence

—————

Anna Rosso-Roig est une nouvelle venue étonnante au sein du parti d’extrême-droite. Il y a moins d’un an encore, elle était candidate Front de gauche aux législatives dans la 6e circonscription face notamment à ce même Comas. Après avoir réuni 7 % des voix au premier tour, elle avait au second soutenu le candidat EELV-PS Pierre Semeriva dans une triangulaire dont était sorti vainqueur Guy Teissier.

En mars prochain, sous les couleurs du Rassemblement bleu Marine, Anna Rosso-Roig sera deuxième de liste dans un secteur municipal encore indéterminé, à choisir entre le 1/7 et le 9/10. C’est dans ces derniers arrondissements où elle vit qu’elle aimerait bien concourir, derrière Laurent Comas pour y obtenir, pourquoi pas, un poste de conseillère municipale dans la dizaine qu’espère obtenir son nouveau parti.
Boutin, « trop rétrograde »

La jeune femme est bien la seule à ne pas s’étonner de ce transfert éclair de la gauche de la gauche à l’extrême-droite. « Je n’ai pas agi par opportunisme. Je suis préoccupée par la montée de l’islam en tant que catholique pratiquante. Le Front de gauche ne défend pas nos valeurs traditionnelles et notamment religieuses », confie la fidèle de la paroisse de Mazargues.

Marsactu


(Merci à Cimmerien pour l’image réjouissante.)

« Marine Le Pen, on la boxe ! » (Corbière/RMC)

Dans les GG de RMC, Alexis Corbière (Front de gauche)  est invité à réagir à la sortie de Jean-Luc Mélenchon sur l’accident de Marine Le Pen. Il s’énerve quand on lui fait remarquer que son champion s’est ramassé un gadin lors de l’élection présidentielle. Avec Lionnel Luca (UMP), Philippe Doucet (PS) et Alexis Corbière.

« Quand Marine Le Pen rend les étrangers responsables de la crise dans ce pays, c’est une insulte. Et j’en ai ras-le-bol de son vocabulaire et de son idéologie pourrie. Et on le lui dit sur tous les tons, en couleur, en noir et blanc et en relief ! » – Alexis Corbière

Olivier Truchot : « Marine Le Pen ne cesse de progresser, et Jean-Luc Mélenchon stagne. »

Alexis Corbière : « Bah déjà c’est pas vrai… Pourquoi vous dites des choses fausses comme ça ? »

Un conseiller municipal du Front de gauche appelle à « briser les os » de Marine Le Pen

Alain Bousquet, un des responsables locaux du Parti de gauche dirigé par Jean-Luc Mélenchon, s’est fendu sur son blog d’un violent article contre Marine Le Pen. Tout en comparant la présidente du Front national à une « truie », le conseiller municipal de Villenave d’Ornon (à droite sur la photo), appelle à « briser les os » de Marine Le Pen, suite à la chute récente de cette dernière.

Intitulé « Puisque Le Pen à des os ! Il faut lui briser ! », l’article comprend notamment « si nous ne nous réjouissons pas du sacrum fêlé de la truie qui chante, nous n’avons rien compris à la reconquête des cœurs et des esprits qui doit guider chacune de nos sorties ! La truie a des os, qui s’ordonnent autour de la finance et de la loi du plus fort, la truie à un squelette qui charpente une masse informe, qui répand la haine et la confusion ».

Contacté par Infos-Bordeaux, Alain Bousquet assume ses propos et dit ne pas redouter de suites judiciaires.

Infos-Bordeaux

Jean-Luc Mélenchon se moque de l’accident de Marine Le Pen sur Twitter : un problème politique

Le compte Twitter de Jean-Luc Mélenchon s’est moqué de l’accident de Marine Le Pen en des termes plutôt grossiers.

C’est un trait, une pique, une saillie dont le leader du Front de gauche est censé être l’auteur. Une méchanceté adressée à Marine Le Pen, présidente du Front national, victime d’un accident peu banal, une chute dans une piscine vide ayant pour conséquence une fracture du sacrum, ce petit os qui relie les vertèbres du bas du dos.

Aidée pour s’asseoir dans « C politique » de France 5

Cet accident de Marine Le Pen avait déjà, depuis deux jours, suscité bien des mots d’esprits sur Twitter. Manquait donc celui du compte de Mélenchon qui a surgi dimanche soir, alors que l’on ne s’y attendait plus, dans une forme purement mélenchonienne. Attention ! Citation :

Nouvel Obs

« Grave » accident de Marine Le Pen

La présidente du Front national a été victime d’une « fracture de la colonne vertébrale », a expliqué Jean-Marie Le Pen en meeting à Limoges.

C’est Jean-Marie Le Pen qui a annoncé la nouvelle lors d’un meeting à Limoges, auquel il participait en remplacement de la présidente du FN. « Marine n’a pas pu venir, car elle a été victime d’un accident assez grave qui l’empêche de se déplacer. Elle est tombée dans sa piscine vide et s’est fait une fracture de la colonne vertébrale », a expliqué M. Le Pen en préambule de son intervention dans une salle municipale.

Cet accident, intervenu il y a une semaine, contraint Mme Le Pen à limiter ses déplacements, mais ne l’empêche pas de participer à des réunions et de faire des interventions médiatiques.

(…) Le Point

Dupont-Aignan et le FN : “Je t’aime… moi non plus”

Entre Nicolas Dupont-Aignan et le Front national, c’est un pas en avant, un pas en arrière. Ses dernières déclarations en faveur d’un gouvernement d’union nationale avec le Front national jettent le trouble sur la cohérence de sa stratégie politique. (…)

Au Front, les mauvaises langues affirment que les clins d’œil de Dupont-Aignan ne visent qu’à siphonner l’électorat de Marine Le Pen, pas à établir un dialogue avec elle. Le député de l’Essonne a d’ailleurs durci son discours sur l’immigration.

“Avant, j’étais complexé vis-à-vis du FN donc je n’osais pas en parler, reconnaît Nicolas Dupont-Aignan. Désormais, je n’hésite plus à être ferme. Je tiens un discours intégrateur et assimilationniste mais sans les relents identitaires que l’on peut voir, parfois, au Front national”.

 

(…) Les Inrocks

(Merci à Antibarbare)

Alain Duhamel : «Mélenchon travaille d’arrache-pied à briser la gauche en deux.»

Chronique d’Alain Duhamel dans Libération.

Jean-Luc Mélenchon exagère toujours, c’est son tempérament, son style, son talent, sa méthode. [...] Sa grande réussite, c’est qu’il suscite à la gauche de la gauche un authentique culte de la personnalité.

Son grand échec est que ce phénomène se produit au détriment de la gauche réformiste, au bénéfice de la droite et de l’extrême droite. Il redonne des couleurs à la gauche de rupture mais rend l’espoir d’une revanche à l’UMP et offre celui d’une percée au Front national.

Jean-Luc Mélenchon draine des dizaines de milliers de manifestants et des millions de téléspectateurs, mais en un an son image s’est lourdement dégradée. Le terrible sondage Ifop-Journal du dimanche, publié le week-end dernier, établit qu’aux yeux des Français il apparaît nettement plus sectaire que Marine Le Pen, plus éloigné qu’elle de leurs préoccupations et moins novateur.

Marine Le Pen s’est affublée d’un masque, Mélenchon a préféré se costumer en capitaine Fracasse.

La présidente du FN revendique désormais un conservatisme ultranationaliste qui se veut protecteur et en apparence rassurant. Le coprésident du Front de gauche joue les épouvantails, brandissant un changement de régime (la VIe République), un bouleversement économique, une brusque rupture sociale. […]

Ce n’est pas le pire. Mélenchon travaille d’arrache-pied à briser la gauche en deux. A la gauche réformiste, il oppose une gauche de révolte. A la gauche de gouvernement, il oppose une gauche de protestation. […] Querelle qui ne cache pas son véritable objectif : construire son destin sur les ruines de la social-démocratie. Pour le plus grand bénéfice, cela va de soi, des libéraux et de l’extrême droite.

Libération

Stéphane Troussel (PS) Vs Marine Le Pen ; « L’histoire de l’architecture ne s’est pas arrêtée aux huttes gauloises ! « 

Après les propos de Marine Le Pen sur l’architecture en Seine-Saint-Denis, le président du conseil général de Seine-Saint-Denis, Stéphane Troussel lui répond que « l’histoire de l’architecture ne s’est pas arrêtée aux huttes gauloises ! »

La réplique de Stéphane Troussel ne s’est pas fait attendre « Non, l’histoire de l’architecture ne s’est pas arrêtée aux huttes gauloises ! Comme à son habitude, Mme Le Pen répond à des questions complexes par des idées simplistes (…) En proposant de détruire les cités pour les remplacer par un habitat traditionnel, on atteint un niveau rare de bêtise, d’incompétence et de violence, sans doute n’a-t-elle jamais entendu parler de Le Corbusier ou de Niemeyer. Peut-être pourrions-nous résoudre aussi la question énergétique en revenant au silex et au feu de bois ».

L’élu socialiste ajoute que « La Seine-Saint-Denis se passera de Mme Le Pen pour construire son avenir en poursuivant et en amplifiant les chantiers de rénovation urbaine ».