Homophobie dans le foot: 41% des joueurs professionnels «hostiles» à l’homosexualité

Selon une étude réalisée pour le Paris Football Gay…

(…)

Les résultats sont donc édifiants. Chez les pros, ils sont 41% à «exprimer des opinions hostiles à l’homosexualité», dans le cadre d’un questionnaire anonyme. Un pourcentage qui grimpe à 50% chez les jeunes joueurs des centres de formation. Chez les sportifs en général, le chiffre tombe à… 8%. «Il est possible que les joueurs qui perçoivent cette norme et qui désirent être intégrés à l’équipe exagèrent leur propre pensée», nuance l’étude.

Un jeune sur deux aurait peur de se doucher avec un coéquipier homosexuel

Dans ce contexte, difficile d’imaginer qu’un joueur fasse prochainement son coming-out. Dans ce cas précis, l’enquête est une nouvelle fois très révélatrice. Chez les pros, 63% (73% en centre de formation) des sondés seraient surpris si un coéquipier se dévoilait, «car c’est un sujet tabou».

Chez les futurs joueurs de Ligue 1, qui mûrissent en ce moment dans les écoles de foot, ils sont 55% à déclarer «avoir peur de se doucher avec lui». Et même 23% à «avoir peur que l’équipe soit moins performante». Enfin, ils sont 22% à «préférer qu’il change d’équipe».

(…) 20minutes.Fr

Fabius hué par des anti-mariage gay (vidéo)

Environ 200 personnes se sont réunies face au musée des Beaux Arts de Rouen aujourd’hui pour huer la venue de Laurent Fabius. Le ministre des Affaires étrangères s’est déplacé en Haute-Normandie afin d’inaugurer la deuxième édition du festival « Normandie Impressionniste ».

Le maire UMP de Vienne (38) refuse de célébrer les mariages gay

Jacques Remiller refusera d’appliquer la loi sur le mariage homosexuel, en raison de ses « convictions ». Il veut faire célébrer les cérémonies par… son opposition.

Depuis le vote de la loi sur le mariage pour tous à l’Assemblée nationale, il n’est pas le seul maire dans l’hexagone à faire ce type de déclaration. A Abjat sur Bandiat en Dordogne, l’UMP Jean-Claude Massiou et ses adjoints ont annoncé jeudi « qu’aucun des officiers d’état civil ne s’exécutera, quels que soient les risques encourus. »

Mais il se trouve que Jacques Remiller est le maire (UMP) de Vienne, la ville précisément dont est issu le député Erwann Binet, le rapporteur socialiste du projet de loi.

(…) France 3 Alpes

« Une France consanguine, peureuse et sclérosée contre une France métissée, ouverte et tolérante »

[extraits soigneusement sélectionnés d'un article signé Gay Tapant, paru sur un blog Mediapart]

Face à une France consanguine et sclérosée, le gouvernement Hollande a bien fait de tenir son cap envers et contre tout. Il dessine un projet de société ouverte, qui pourrait bien être la seule vraie solution à la crise.

Ce qui se joue, c’est un véritable projet de société, fondé sur l’ouverture et la liberté, la circulation et l’échange, l’acceptation de la différence et de l’enrichissement qui en résulte.

Ce qui se joue, c’est une vision du progrès, c’est l’opposition entre une France consanguine, sclérosée, peureuse et figée, et une France ouverte à une nouvelle énergie, qui embrasse le présent pour accueillir l’avenir.

Ceux qui ont rejoint la manifpourtous défendent une vision idéalisée d’une France du passé fondée sur l’entre-soi, le copinage, le clientélisme, les conflits d’intérêts, la fermeture à l’autre.

Derrière la famille papamaman, c’est la nation de papamaman qu’ils défendent. Mais ils défendent aussi la nation contre la république, ce pouvoir du peuple qu’ils n’ont jamais accepté.

En face, ce qui se joue dans cette loi d’égalité, c’est notre résistance et notre dignité. Défendre jusqu’au bout les droits des minorités, défendre jusqu’au bout des concepts aussi ringards que l’égalité. C’est bien là la dernière ligne de fracture idéologique.

Alors bien sûr, il faudrait aller plus loin, il faudrait se calmer sur les roms, il faudrait vraiment lutter contre le racisme et l’exclusion, mais au moins c’est un premier geste fort.

Au mieux, c’est peut être l’affirmation non seulement d’une autre France, métissée, ouverte et tolérante, laïque et républicaine, mais aussi le dessin d’un nouveau projet pour l’avenir.

Notre seule voie de survie est le chemin du métissage, de l’ouverture, de l’entraide, de l’hybridation créative, de l’économie solidaire. Un mélange entre créolisation et « care », pour reprendre des mots à la mode. Être ensemble, tout simplement.

Il faudra repenser de nouvelles économies plus ouvertes et solidaires, créatives et hybrides.

Une nouvelle économie trans-genre. C’est peut-être cela la civilisation qui vient, après le mariage

Blog Mediapart

+ cette citation, volontairement hors-contexte :

Les enfants ? Ce ne sont pas des homos qui les enferment dans des caves, les battent à une fréquence incroyable, voire même les congèlent tout crus…

La Russie veut interdire l’adoption aux pays qui autorisent le mariage gay

Début avril, le président russe demandait à la Cour suprême de préparer, d’ici juillet, une réforme de la législation sur l’adoption. Vladimir Poutine s’était en effet prononcé contre l’adoption pour les couples étrangers ayant contracté un mariage gay. Ce vendredi, le dirigeant russe pense visiblement à aller plus loin: interdire l’adoption à tous les pays ayant légiféré sur le mariage homo. Notamment la France, quatorzième pays à avoir inscrit dans les textes le « mariage pour tous ».

« J’estime que nous sommes en droit d’introduire des changements. Nous devons réagir à ce qui se passe autour de nous », justifie Vladimir Poutine face aux députés russes. Le président fait valoir les « traditions culturelles et les normes éthiques » de son pays.

(…) Le parisien

Ayrault tente de tourner la page du mariage gay et renonce à la PMA

Face à la persistance de la contestation des anti-mariage pour tous, le premier ministre renonce à la PMA.

Tourner au plus vite la page du mariage homosexuel. Après François Hollande, qui, fait inhabituel, s’était exprimé sur le sujet à l’issue du Conseil des ministres mercredi, c’est au tour du premier ministre de tenter de clore la séquence en annonçant que le gouvernement renonce à la PMA. « On ne va pas ouvrir tous les jours un nouveau débat. Il y a un rythme pour chaque réforme. Je ne veux pas réformer en passant en force », assure Jean-Marc Ayrault dans un entretien à 20 minutes.

(…) Le Figaro

Un Salon du «mariage gay»… mais pas pour les lesbiennes

Pour Claire Jollain, organisatrice du G-Day, «le premier salon du mariage gay», il était important que ce salon voie le jour car les salons existants ne répondent pas à la demande des couples homos. Mais uniquement des couples homos masculins puisque ce salon ne s’adresse pas aux couples de femmes.

(…) Yagg via Le Salon Beige

Pas de mariage homosexuel en Colombie

Une proposition de loi autorisant le mariage entre personnes du même sexe en Colombie, où le sujet a suscité une vive polémique, a été abandonnée mercredi 24 avril. Le Sénat a en effet repoussé par 51 votes contre 17 ce texte présenté par deux parlementaires, l’un de la majorité conservatrice, l’autre de l’opposition, qui ne sera pas transmis à la Chambre des députés, où il aurait dû être validé en dernier ressort.

Bogota a adopté le principe des unions civiles entre homosexuels en 2011. Depuis lors, la Cour constitutionnelle avait fixé au parlement un délai, courant jusqu’en juin 2013, pour décider ou non d’étendre cette législation aux mariages. (…)

Le Monde

« Mariage pour tous » : un maire UMP refusera d’appliquer la loi

Peu importe que la loi ait été votée, à Abjat-sur-Bandiat, pas question de marier des couples homosexuels. Le maire UMP de cette commune de Dordogne de six cents habitants, Jean-Claude Massiou, et ses adjoints affirment qu’ils refuseront d’appliquer le texte ouvrant le mariage aux couples de même sexe, quels que soient les risques encourus.

Jean-Claude Massiou, qui militait auparavant ouvertement contre l’adoption de la loi, l’a dit très clairement jeudi 24 avril à France Bleu Périgord. [...]

« Je ferai peut être partie du ‘mur des cons’ » du Syndicat de la magistrature (SM), en référence aux images d’un mur de photos dans les locaux du SM qui a suscité l’indignation, a ajouté le maire, soulignant qu’il ne changera pas pour autant de position.

Le Monde