Suède : trois Femen manifestent seins nus dans une mosquée… vide

Trois militantes Femen ont protesté samedi seins nus dans une mosquée de Stockholm en Suède contre la charia en Egypte et dans le monde, avant d’être interpellées par la police.

Hebergeur d'image

Les trois militantes Femen se sont précipitées à l’intérieur d’une mosquée à Stockholm en Suède, ont arraché leur capes noires et dévoilé leurs seins nus sur lesquels figuraient les slogans : « Pas de charia en Egypte et dans le monde » et « Mon corps m’appartient, il n’est l’honneur de personne ». Les militantes ont également crié « Libérez les femmes », « Pas de charia » et « Pas d’oppression ». Il s’agirait apparemment d’une Egyptienne, d’une Tunisienne et d’une Suédoise, mais la police n’était pas en mesure de confirmer leur identité ou leur nationalité.

La mosquée était pratiquement vide à ce moment-là, à part deux employés et quelques journalistes qui avaient été prévenus de la manifestation. Les employés ont appelé la police qui les a emmenées. Les trois femmes n’ont pas expliqué pourquoi elles avaient choisi de protester dans une mosquée vide. [...]

TF1 News

Les anti-mariage gay comptent s’afficher lors du Tour de France et du défilé du 14 juillet

Sur Facebook, les opposants à la loi adoptée en mai promettent de s’illustrer lors des étapes de la Grande Boucle. [...]

Hebergeur d'image

«L’idée, précisent les organisateurs, n’est certainement pas de déranger la course, mais d’afficher nos couleurs sur les directs français et étrangers à chaque étape». En déployant, par exemple, des banderoles aux endroits stratégiques de la course, comme les cols ou les monuments historiques. Alpes d’Huez, Mont-Ventoux, Mont Saint-Michel… ces arrivées d’étapes symboliques, relayées par 80 chaînes à travers le monde, constitueraient une vitrine de choix pour les opposants au mariage pour tous. [...]

Le défilé du 14-Juillet menacé ?

Les anti-mariage pour tous prévoient de se faire entendre lors du défilé du 14-Juillet, à Paris. Comme pour le Tour de France, l’initiative a été lancée sur une page Facebook par deux étudiants. «Venez saluer notre cher président lors de sa descente des Champs-Elysées, avec drapeaux et banderoles et lui rappeler ainsi notre opposition à la loi Taubira et ses conséquences», proposent les organisateurs. Près de 2500 personnes ont déjà répondu à l’invitation. Objectif fixé : rassembler 10.000 manifestants.

Le Figaro

La communauté turque de France soutient les manifestants

Loin de la place Taksim, au cœur d’Istanbul, où les manifestants hostiles au premier ministre Recep Tayyip Erdogan sont toujours mobilisés, la communauté turque de France (environ 550.000 personnes) suit de très près le mouvement de contestation. Après quelques petits rassemblements la semaine dernière, ils étaient plus d’un millier à manifester mardi soir au Châtelet, à Paris, pour apporter leur soutien à la contestation. « Un rassemblement hétérogène de gens qui ne manifestent pas normalement ensemble », selon Merve Ozdemirkiran, 30 ans, enseignante à Sciences Po Paris, présente mardi.

« Tayyip, t’es foutu, la Turquie est dans la rue », « La Turquie est laïque et elle le restera », « Erdogan démission », ont scandé les manifestants, parmi lesquels de nombreux jeunes. Initialement dirigée contre un projet d’aménagement urbain menaçant le parc Gezi à Istanbul, la mobilisation turque s’est muée vendredi dernier en un mouvement de contestation politique après l’intervention musclée des forces de l’ordre. Les manifestants dénoncent l’autoritarisme du premier ministre. Le mouvement a gagné plusieurs villes, les heurts ont déjà fait deux morts.

Gulçin Kaya Rocheman, 31 ans, est en France depuis plus de quatre ans. Avocate en Turquie et professeur de turc en France, elle était aussi à la manifestation parisienne mardi soir. « Je suis fière de mon pays, car d’habitude les gens ne suivent pas l’actualité, ils votent et ne se préoccupent pas de savoir si le programme présenté pendant la campagne est vraiment mis en œuvre. »

(…) Le Figaro

La photo d’une jeune femme se faisant asperger de gaz lacrymogènes, symbole de la révolte (Turquie)

Selon Paris-Match, La photo d’une jeune femme se faisant violemment asperger de gaz lacrymogènes place taksim, a istanbul, est devenue l’étendard des protestataires.

Le Parti socialiste (français) déplore les violences contre les manifestants pacifiques.

Les manifestants ont trouvé leur icône grâce à une photo: celle d’une jeune femme vêtue d’une robe rouge, immobile au milieu du parc Gezi, qui reçoit un jet de gaz lacrymogènes de la part d’un policier portant un masque de protection. Ses cheveux se soulèvent par la force de la projection, tandis qu’une jeune femme à gauche est en larmes –probablement a-t-elle également reçu du gaz lacrymogène. La jeune femme est présentée par la presse turque comme étant Ceyda Sungur, une jeune assistante à l’université d’Istanbul.

Paris-Match

Londres. Manif «antifasciste» : «Londres est une ville multiculturelle, nous aimons cela»

Plusieurs centaines de sympathisants d’organisations de gauche ont manifesté samedi 1er juin à Londres contre un rassemblement du British National Party (BNP) organisé en réaction au meurtre d’un soldat britannique par des «islamistes présumés».

«Londres est une ville multiculturelle, nous aimons cela, c’est comme cela que nous voulons vivre»

«Ecrasons le BNP», ont scandé les manifestants de «Unite against fascism», qui faisaient face à environ 150 militants nationalistes réunis sur une place à côté du parlement de Westminster dans le centre de Londres, encadrés par un cordon policier derrière des barrières. Dans l’après-midi, la police a annoncé avoir interpellé 20 personnes dans la manifestation «antifasciste».

« «Antiraciste est un nom de code pour anti-Blanc», avait écrit à la main un manifestant du BNP sur un panneau.

En face, les militants du BNP brandissaient des drapeaux britanniques et des pancartes proclamant «Prédicateurs de la haine, dehors». […]

Le Monde (Merci à Lorenz)

France : les mères voilées exclues des sorties scolaires manifestent leur colère

Exclues des sorties scolaires à l’école maternelle à cause de leur tenue vestimentaire, les mères d’élèves en foulard réunies au sein du collectif Mamans toutes égales se sont rassemblées, le samedi 18 mai 2013, à Paris devant le Forum des Halles. (…)

RFI

Paris : Manif musclée contre le mariage pour tous près du Panthéon (Vidéo)

En terme de violence, on remarque surtout une jeune femme blonde violemment projetée au sol, à la 18e seconde :

Ce vendredi soir, une nouvelle confrontation a opposé une petite centaine de manifestants qui rejettent toujours le principe du mariage gay et les CRS, place de la Sorbonne et au Panthéon, à Paris (Ve). Le mot d’ordre avait été lancé pour un rassemblement à 20 heures. Quelques interpellations ont eu lieu.

François Hollande promulguera samedi la loi sur le mariage pour tous Les manifestations contre le mariage gay doivent-elles cesser ? Mariage gay : Taubira se réjouit, Barjot promet une mobilisation décuplée A 21 h 35, lorsque les manifestants ont voulu allumer un feu sur la place, les forces de l’ordre sont intervenues en chargeant. La bousculade a été alors particulièrement musclée avec des jets de projectiles en direction des CRS. Les manifestants, au chant de la Marseillaise, ne semblaient pas être calmés […].

Trente-deux militants opposés au mariage gay avaient été interpellés jeudi soir en marge d’un rassemblement au même endroit et huit d’entre eux avaient été placés en garde à vue. Le ministre de l’Intérieur Manuel Valls qui s’exprimait vendredi matin sur RMC et BFM-TV, a déclaré qu’ «il y avait 400 manifestants de l’extrême droite à la Sorbonne avec encore des échauffourées, encore des violences à l’égard des forces de l’ordre. Il y a eu aussi des interpellations».

Le rassemblement avait été lancé à l’initiative de Mai 2013, un collectif qui dit prendre le contrepied des événements de Mai 68 et réunit des groupes opposés au mariage pour tous (Printemps français, Camping pour tous…).

Le Parisien

Manifestation : Le ministre Benoît Hamon met en garde Mélenchon, Vallaud-Belkacem et Désir raillent ses «vociférations» (MàJ)

Le ministre de l’Economie sociale, Benoît Hamon, met en garde les manifestants qui s’apprêtent à défiler dimanche à l’appel du Front de gauche contre un «échec de la gauche au pouvoir », qui serait «fatal». «Il faut faire preuve de discernement dans les motivations de toutes celles et ceux qui manifestent», estime sur le site du Journal du dimanche le ministre, membre de l’aile gauche du PS.

Addendum 05 05 02013 : Vallaud-Belkacem et Désir raillent les vociférations» de Mélenchon

La porte-parole du gouvernement, Najat Vallaud-Belkacem, et le premier secrétaire du PS, Harlem Désir, ont opposé samedi 4 mai le pragmatisme gouvernemental à «l’impuissance politique» de Jean-Luc Mélenchon et ses «vociférations», à la veille de la manifestation à Paris du Front de gauche.

«Si c’est pour renvoyer tout le monde dos à dos, si c’est pour mettre tous les responsables politiques, gauche, droite, dans un même sac, on sait à quoi cela conduit», a déclaré Najat Vallaud-Belkacem. […]

Le Nouvel Obs

«Tout ça préparerait le terrain à l’arrivée, non pas d’une autre gauche au pouvoir, mais d’une droite radicale voire de l’extrême droite», prévient le ministre.

Le Front de gauche et M. Mélenchon veulent faire du défilé «contre l’austérité, contre la finance et pour une VI République» de dimanche une démonstration de force. Ils estiment que le nombre de 100.000 manifestants serait «un triomphe».

Selon Benoît Hamon, «il peut y avoir la tentation pour certains de souhaiter l’échec de la gauche au pouvoir». « Je pense que ça serait fatal», met en garde M. Hamon à l’adresse du co-président du Parti de gauche, Jean-Luc Mélenchon, qui multiplie les attaques contre le gouvernement

Il se montre plus compréhensif avec le Parti communiste qui, selon M. Hamon, «ne fait pas une manifestation contre la gauche mais pour un certains nombres d’idées». «Si ça doit passer par une mobilisation dans la rue, soit», dit M. Hamon.

Le Figaro

« Manif pour tous » suite… Et ensuite ?

Tribune libre de Paysan Savoyard

Le mouvement de « la manif pour tous » se poursuit donc. Des veillées chaque soir dans telle ou telle ville de France. Des défilés régionaux prévus. Une nouvelle manifestation nationale le 26 mai. C’est elle qui déterminera sans doute la suite du mouvement. Si la lassitude s’installe et que la participation faiblit par rapport aux manifestations précédentes, le gouvernement pourra considérer qu’il a cette fois gagné la partie.

Si en revanche la foule est encore plus nombreuse, la suite deviendra imprévisible : poursuite d’un cycle de manifestations régulières jusqu’aux municipales ; déstabilisation de l’UMP contrainte de s’engager nettement pour ou contre la poursuite du mouvement ; crise politique majeure débouchant sur une dissolution … ? A suivre.

  • La naissance d’un mouvement de fond

Lire la suite

Mariage gay : 45 000 pour les pro, 3 500 pour les anti manifestent selon la police (MàJ)

Les opposants au mariage gay manifestent aujourd’hui à Paris de Denfert-Rochereau à la Place des Invalides.

Addendum : Au moment où les anti-mariage gay défilaient, un rassemblement favorable au mariage homosexuel réunissait à Paris 3.500 personnes place de la Bastille, selon la préfecture de police de Paris.Le Figaro

: Manif pour tous : 45.000 participants, selon la préfecture de police. Le Figaro

Homos ou hétéros, plusieurs centaines de personnes rassemblées place de la Bastille au milieu de drapeaux arc-en-ciel ont répliqué dimanche aux manifestants anti-mariage gay en «dénonçant l’homophobie» et en revendiquant «l’égalité des droits». Sur l’emblématique place parisienne, interdite à la circulation, les pancartes défendent «lesbiennes gay bi trans, fières en colère». Une photo de l’ancienne ministre Christine Boutin, opposante virulente au projet de loi, est présentée comme «un des visages de la haine». Libération

Ils ne veulent rien lâcher. A deux jours de l’adoption définitive du texte qui fera de la France le 14e pays au monde à légaliser le mariage entre personnes de même sexe, plusieurs dizaines de milliers d’opposants au mariage gay sont attendus dimanche après-midi à Paris pour une nouvelle démonstration de force.

Illustration du divorce français autour de cette question, un rassemblement des partisans de la loi, «pour l’égalité, contre l’homophobie», a également commencé à la Bastille à 15 heures.

Le Parisien

Le Salon Beige