Le mystère du Vélib retrouvé à Bamako s’épaissit (photo)

Les réseaux sociaux s’échangent depuis plusieurs jours la photo d’un Malien posant sur un Vélib. Depuis le lancement du système de vélos partagés, des rumeurs font état d’un trafic de Vélib en Afrique

On savait que le destin du Vélib était de traverser le périphérique parisien… mais pas de dépasser nos frontières. Et pourtant. Depuis quelques jours, une photo amuse les réseaux sociaux. On peut y voir un jeune malien poser fièrement sur un Velib… à Bamako. La question est sur toutes les lèvres: comment ce Vélib a-t-il atterri au Mali?

Il y a de fortes chances pour que le mystère reste entier. Mais dès le lancement du Vélib à Paris en 2007, JCDecaux, la société qui gère le réseau de vélos partagés, avait connaissance d’un trafic de ces bicyclettes vers l’Afrique.

D’après un haut responsable de JCDecaux cité par Le Figaro qui avait à l’époque consacré un article sur le sujet, « les Africains adorent le côté 4X4 du Vélib, si robuste qu’il permet de circuler même en brousse« . Une information qui a ensuite été démentie par des officiels de la société. [...]

La Tribune / Le Figaro

——————————

La Ville de Paris va fêter la première année du Vélib’, son vélo en libre-service. À Paris, ce sont quelque 3 000 vélos qui ont été volés depuis un an et presque autant mis hors service sur la même période, soit près de 30 % du parc.

Les douaniers retrouvent fréquemment à Marseille des Vélib’ dans les containers des ferries qui se rendent au Maghreb. Et les touristes se sont habitués à les croiser dans les rues de Casablanca. Il y a quelques semaines, c’est en Roumanie qu’une bicyclette parisienne a été retrouvée dans un camp de Roms

Le Figaro (2008)

Mali : les djihadistes noirs victimes du racisme des djihadistes arabes

Au Mali, les défections sont de plus en plus nombreuses au sein des groupes terroristes musulmans. Et le racisme est l’un des principaux facteurs qui incitent de nombreux noirs à faire défection.

L’un des principaux djihadistes à avoir fait défection pour cause de racisme est Hicham Bilal. Dans un entretien, il a ouvertement parlé du racisme dans les rangs des djihadistes maliens :

« Ces fous ne sont pas des enfants de Dieu, ce sont des trafiquants de drogue. Et pour eux, un Noir est inférieur à un Arabe ou à un Blanc. Pour eux, les Noirs ont moins de valeur que les Arabes blancs. C’est ce qui a poussé des centaines d’Africains noirs à faire défection ».

Il a également expliqué comment les djihadistes avaient envoyé les combattants noirs en première ligne dans l’attente d’une possible intervention militaire internationale.

« Ils affirment qu’en cas de guerre, ils mettront tous les combattants noirs en première ligne, comme chair à canon»

maliactu.net

70 000 migrants maliens aux portes du Maroc

70 000 migrants maliens, fuyant la guerre dans leur pays, sont dans des campements en Mauritanie. Une information qui inquiète la police de Melilla qui craint « avec l’arrivée de 70 000 immigrés aux portes du Maroc et du beau temps, une augmentation de la pression migratoire sur la ville », confie le porte-parole de l’Association des Gardes Civiles.

MSF examine les raisons de la fuite de nombreux Touaregs et membres des communautés arabes. Parmi elles, la crainte de représailles et de violences de groupes islamistes séparatistes avec lesquels les migrants ont entretenu des liens dans le Nord du Mali.

Yabiladi

Montreuil : 90 immigrés maliens expulsés d’un squat


90 migrants maliens issus du foyer Bara à Montreuil ont été expulsés d’un bâtiment vide appartenant au conseil général de Seine-Saint-Denis. Ils occupaient cet endroit depuis le 30 avril 2013.

Selon des témoignages, ils ont été expulsés par la police de «manière violente». Les forces de l’ordre n’ont pas hésité à faire usage de gaz lacrymogènes. Deux personnes sont actuellement hospitalisées et quatre au commissariat. «La police est entrée dans l’immeuble de force. Nous voulions sortir avec nos affaires mais ils nous ont dit qu’ils n’avaient pas le temps d’attendre. Alors ils ont commencé à gazer», explique Mamadou Fofana.

Entre 60 et 70 migrants se sont de suite dirigés devant la mairie de Montreuil pour protester contre cette expulsion et demander un endroit pour vivre de façon décente.

Riva Gherchanoc, membre du Front de gauche justifie sa présence sur place avec d’autres militants : «Nous sommes unis avec eux. Si il y a une chose qui a toujours eu lieu à Montreuil c’est la solidarité. La diaspora malienne a toujours été solidaire. Nous nous devons donc d’être là».

20minutes

Gilles Le Guen, alias Abdeljalil al Faransi: combattant d’al-Qaida ou espion français ? MàJ : L’itinéraire de Le Guen

Adddendum : Gilles le Guen se présentait comme un ancien officier de la marine marchande, originaire de Loire-Atlantique. Avant de rejoindre les rangs d’Al Qaïda, il a travaillé pour Médecins sans frontières en Ethiopie.


Le Drian : « Je l’appelle François Courage » par Europe1fr

(…) France 3 Pays de Loire

——————-

Mais l’histoire n’est peut-être pas aussi simple: al-Qaida s’est mis à avoir des doutes sur la véritable identité du personnage. Pouvait-il s’agir d’un espion envoyé par la France pour infiltrer ses rangs? Une vaste enquête a donc été diligentée pour clarifier ses allégeances. Si nous le savons, c’est grâce à dix pages manuscrites rédigées en arabe et découvertes dans la mythique cité malienne de Tombouctou. Un document laissé sur place par des extrémistes en fuite, peu avant l’assaut des forces françaises en janvier.
(…) Slate.Fr


Le « Breton djihadiste » se faisait appeler Abdel Jelil. Arrêté au Mali (vraisemblablement lundi), Gilles Le Guen (son vrai nom) était le djihadiste français le plus recherché. Les circonstances de son arrestation sont encore floues.

Gilles Le Guen ne faisant pas l’objet d’une enquête judiciaire française, il devrait être expulsé vers Paris dans les prochains jours ou les prochaines semaines, mais ne sera donc pas extradé. C’est Bamako qui doit désormais prendre la décision. La DCRI (les services du contre-espionnage français), pourra alors l’interpeller et l’interroger.

RTL

Un 6ème soldat français tué au Mali

Un soldat français du 1er régiment de parachutistes d’infanterie de marine de Bayonne a été tué cet après-midi dans l’extrême nord du Mali, a annoncé l’Elysée.

Il s’agit d’un soldat des forces spéciales. Il est le 6ème soldat tué au Mali depuis le début de l’opération Serval au Mali le 11 janvier. [...]

Le Figaro

Christophe Guilloteau, député UMP : « On paie des gens qui nous tirent dessus »

« On paie les gars qui nous tirent dessus », constate Christophe Guilloteau, député UMP, en révélant que l’armée française a mis la main sur des documents de Pôle Emploi dans les caches islamistes au nord du Mali.

Lire l’article de l’hebdo en pdf via adefdromil

Merci à Para09

Islamisme. Michel Onfray : «M. Hollande ne comprend rien aux guerres idéologiques du XXIe siècle»

Tribune de Michel Onfray, philosophe, sur l’intervention française au Mali.

Pendant qu’elle fait la chasse aux Maliens en sandalettes, la France déroule le tapis rouge à des Etats qui rachètent petit à petit ce que la France en faillite brade aux émirs les plus offrants… Si la gauche voulait montrer sa différence, ce serait le moment !

Le président de la République a décidé d’une guerre au Mali au moment où il commençait à s’effondrer dans les sondages. Quand on choisit des publicitaires pour nourrir son programme politique, il ne faut pas s’attendre à autre chose qu’à une politique de publicitaire, autrement dit, à une opération de communication. […]

A qui fera-t-on croire que le risque de terrorisme en Europe, ou sur le sol français, viendrait d’une poignée de musulmans vivant dans les dunes africaines plutôt soucieux de leur business local et de leur zonage tribal que d’établir un califat européen ?

Soyons sérieux… Il semble plus facile pour un président soucieux de redorer son blason de pourchasser des va-nu-pieds dans le désert plutôt que de s’attaquer à des Etats riches, forts, puissants, disposant d’une véritable armée, voire de bombes atomiques, et qui souscrivent à l’idéal terroriste d’un certain nombre de musulmans intégristes, notamment l’expansion idéologique en Occident !

Le Monde

Mali : les troupes de la Cédéao « totalement incapables », juge le Pentagone

Les contingents des pays de la Communauté économique des Etats d’Afrique de l’Ouest envoyés au Mali constituent une « force totalement incapable » qui « n’a pas été à la hauteur », a déclaré mardi 9 avril un haut responsable du Pentagone, Michael Sheehan. « A ce stade, la force de la Cédéao n’est capable de rien. (…) Ca doit changer », a critiqué le conseiller du secrétaire à la défense pour les opérations spéciales et conflits de basse intensité lors d’une audition au Sénat.

La force africaine est constituée d’environ 4 300 soldats de pays membres de la Cédéao, notamment du Togo, du Sénégal, du Bénin, du Ghana, du Niger, de la Sierra Leone, de Côte d’Ivoire et du Burkina Faso, auxquels s’ajoutent 2 000 militaires tchadiens (non membres de la Cédéao) et quelque 4 000 soldats français.

OPÉRATION FRANÇAISE « ABSOLUMENT EXCELLENTE »

Le responsable du Pentagone a en revanche salué l’opération française, qui a été selon lui « absolument excellente ». « Les Français ont réagi très vite et ont très rapidement repoussé AQMI au-delà du fleuve Niger, repris le contrôle des villes du Nord », a salué M. Sheehan. « Maintenant la France est en train de se concentrer sur la traque des membres d’AQMI et leur élimination du champ de bataille », a-t-il observé.

« Sous la menace de dizaines de Mohamed Merah en France » selon Al Quaïda

La livraison du printemps 2013 de la revue Inspire, proche d’Al Quaïda, consacre deux pages à l’intervention militaire française au Mali. Comme on pouvait s’y attendre, la France en prend pour son grade et se voit gentiment qualifiée d’ »envahisseur imbécile« …


L’article intitulé « France, the imbecile invader » reprend à plusieurs reprises le thème des « croisades » pour expliquer la politique française et promet des lendemains détonants :

« la France a sous-estimé les conséquences catastrophiques auxquelles elle va être confrontée. Elle aurait été bien inspirée de se souvenir de la résistance du Jihad pendant sa période coloniale en particulier en Algérie »…

Le magazine rappelle également les occupations et interventions françaises en Libye et en Afghanistan.

L’auteur de l’article, Abu Abdillah Almoravid, raille la théorie des droits de l’homme telle qu’elle est conçue en France : « de quels droits de l’homme parle t-on ? Ceux qui célèbrent l’adultère, l’homosexualité et les autres impuretés ? Où est la « liberté de conscience » dans un pays qui interdit le port du niqab pour les femmes musulmanes ? »

Mais le pire est à venir selon Inspire qui rapporte les propos tenus par « presque tous les analystes politiques et militaires qui prédisent qu’une catastrophe inéluctable frappera la France et ses alliés au Mali« . Au-dessus d’une photographie de Mohamed Merah, le magazine lance cet ultime avertissement :

« Malheur à vous sous la menace de dizaines de Mohamed Merah« …

Casus Belli

Bagneux (92). Des parents jugés pour avoir marié leur fille de force contre 150 € et deux vaches. Màj : Les parents et le mari acquittés

Addendum 28 mars : (…) Coup de théâtre mercredi, une heure après l’ouverture du procès : la jeune femme, 24 ans aujourd’hui, s’est présentée comme une menteuse manipulatrice. Certes, le mariage fut arrangé selon la tradition malienne. Dès l’âge de 13 ans, elle fut promise à Mamadou contre deux vaches et 150 €. Mais l’arrangement convenait à cette jeune fille couverte de cadeaux par le prétendant. C’est elle qui l’a révélé à la barre.

(…) Le parisien

———————————————–

Mariée de force à un cousin malien, elle a compris que ses parents réservaient le même sort à sa sœur. C’est pour cette raison que la jeune Fouleymatou a confié son horrible histoire à une assistance sociale, en 2006, et déclenché ainsi l’enquête qui mène finalement ses parents devant la cour d’assises des Hauts-de-Seine.

A partir d’aujourd’hui et jusqu’à vendredi, Daouda et Kalle Kante, respectivement âgés de 58 et 48 ans, seront jugés pour « traite d’être humain ». En plus de la marier de force, ils ont infligé à leur fille des sévices en tout genre. Fouleymatou avait 18 ans quand elle a révélé ce qu’elle a subi. Depuis l’appartement familial de Bagneux, ses parents ont organisé le mariage de leur fille avec le cousin Mamadou. Dès 2001 — Fouleymatou n’avait que 13 ans — elle a été promise au prétendant contre la somme de 150 € et deux vaches. Quatre ans plus tard, Fouleymatou était toujours mineure, on a célébré les noces au Mali, selon la coutume.

De retour à Bagneux, l’adolescente est devenue l’épouse du cousin aux yeux de toute la famille. Il lui fallait donc se soumettre et se taire. Ne rien dire des relations sexuelles imposées, de ce qu’elle décrit comme des viols. Mamadou Sidibé, le cousin époux sera jugé lui aussi lors de ce procès, pour tentatives de viols et, accessoirement, pour séjour irrégulier sur le territoire français.

(…) Le Parisien