Le quadruple cumul de Anne Hidalgo


[extraits] En retraçant la carrière d’Anne Hidalgo, on est en droit de se demander ce qu’elle a fait à l’inspection du travail de 2001 à 2011, année où elle a pris sa retraite. Ce « job », outre sa rémunération, lui a permis de bénéficier d’une fort généreuse pension.

Anne Hidalgo, inspectrice du travail, a occupé les fonctions de conseillère technique (…) de novembre 2000 à juillet 2001 au cabinet de Marylise Lebranchu, garde des sceaux. Anne Hidalgo devient « chargée de mission » le 12 juillet 2001 au même cabinet Lebranchu. Elle n’a plus alors de portefeuille de compétences techniques clairement définies.

En avril 2001, Delanoë l’emporte et voilà Hidalgo élue au Conseil de Paris et désignée première adjointe au maire de Paris.

Hidalgo reste néanmoins rétribuée par le cabinet Lebranchu. Pendant ce temps, elle cumule traitement de détachement et indemnités d’élue parisienne.

Les choses deviennent encore plus brumeuses après le 21 avril 2002 quand Jospin est politiquement [éliminé].

Hidalgo retourne au ministère de la santé, affectée à l’Inspection du Travail. Elle continue d’y accumuler de l’ancienneté administrative (en 2011 elle peut se targuer de 29 années de services). Elle n’est donc pas en disponibilité, ce qui lui assure logiquement un traitement.

Parallèlement, elle est toujours première adjointe à Paris et fait de la politique de manière intense : membre du bureau national du parti socialiste depuis 2003 et, après le congrès de Dijon en 2005 secrétaire nationale à la culture

Depuis 2004, elle a même une fonction supplémentaire : elle est élue au conseil régional d’Île-de-France.

Quadruple cumul : inspection du travail, première adjointe au maire de Paris, parti socialiste et région. Dont trois fonctions rémunérées.

En avril 2008, après les élections municipales, elle demeure première adjointe et se voit attribuer la très lourde délégation à l’urbanisme. Cette seule fonction est, là aussi, de nature à occuper à temps plein. Peu importe : Hidalgo continue comme si de rien n’était à l’inspection du travail.

C’est au grade de directeur du travail qu’elle prend finalement sa retraite en juillet 2011, à 51 ans. A noter que si elle a pu jouir d’une retraite anticipée si généreuse, c’est précisément parce qu’elle a continué à accumuler des droits à pension à l’inspection du travail de 2002 à 2011.

Triple bénéfice pour elle, triple peine pour les contribuables parisiens, franciliens et nationaux.

Être correctement premier adjoint au maire de Paris et conseiller régional est déjà une gageure. Alors inspecteur du travail en plus … on aimerait comprendre comment cela fut possible.

Le « coût total employeur » pour l’Etat d’un agent de ce grade est au minimum de 5 000 euros par mois, soit plus de 500 000 euros sur la période concernée. Sans compter la majoration de la pension de retraite d’Hidalgo jusqu’à la fin de ses jours.

Delanopolis pose donc la question à Hidalgo et à son employeur : qu’a-t-elle fait d’avril 2001 à décembre 2011 à l’Inspection du travail pour justifier sa rémunération ?

Extraits de Delanopolis

La Mairie de Paris fête le ramadan

Le ramadan commence demain. La Mairie de Paris, en collaboration avec Molpe Music et Tour’n’sol Prod. invite tous les Parisiens à une grande soirée culturelle et musicale dans les salons de l’Hôtel de Ville le 17 juillet.

Dès 20h, vous serez accueillis en musique par la fanfare traditionnelle maghrébine Ziyara et ainsi plongés dans l’ambiance d’une inoubliable soirée orientale.

Fanfare traditionnelle et populaire du Maghreb et de l’Orient, Ziyara est une formation déambulatoire qui explore les musiques et danses populaires de ces régions. Respectueuse de ce riche patrimoine musical, elle se réapproprie des rythmes tels que la debka du Moyen-Orient, le saadi égyptien, le khalligi saoudien, le fezzani, tunisien, les binaires et ternaires kabyles, l’allaoui, le gourari et d’autres rythmes du sud algérien. Ziyara sera le fil conducteur de votre soirée.

Au programme : 20h40, le groupe Debademba vous fera voyager à travers l’Afrique de l’Ouest.

Heureuse rencontre du guitariste virtuose Abdoulaye Traoré et du fougueux chanteur ivoirien Mohamed Diaby, Debademba fait se croiser toutes les musiques de l’Afrique de l’Ouest et bien plus encore. Ces ambassadeurs du métissage universel font ici flirter le jazz, le blues, le funk, la salsa et le rock avec les musiques de l’Empire Mandingue. Remarquable !
A 22h45, les sept musiciens du groupe Mashrou’Leila entreront en scène.

Réunion d’ethnies et d’origines religieuses diverses, ce groupe se fait rapidement connaître dans le monde arabe. Parce qu’ils sont jeunes et modernes, parce qu’ils sont désinvoltes, que leur musique est entraînante et que leurs histoires sont celles du Liban d’aujourd’hui, MASHROU’ LEILA, (en arabe: “le projet d’une nuit”) semble plus que jamais prédestiné à représenter une génération toute entière.

Mairie de Paris 1 ; 2

Frigide Barjot et son époux sommés de quitter leur logement pour « occupation anormale »

Frigide Barjot et son époux, Basile de Koch, ont été priés de quitter leur appartement, un duplex de 173 m2 (plus une terrasse) géré par la Régie immobilière de la ville de Paris (RIVP), a fait savoir celle-ci dans un communiqué jeudi, confirmant une information de L’Express.

« Une assignation a été délivrée à (l’)encontre (des époux Tellenne) pour obtenir la résiliation des baux des logements occupés, suite à l’utilisation continue des lieux à usage commercial par la société Jalons ainsi que la sous-location. Ces deux motifs constituent des manquements graves aux obligations des baux d’habitation consentis à M. et Mme Tellenne », affirme le bailleur social.

(…) Huffington Post

Concert subventionné en faveur du droit de vote des étrangers

Réquisition de logements de Cécile Duflot : Un bilan «peu convaincant

La ministre du Logement Cécile Duflot tire un bilan peu convaincant des réquisitions de logements et de bureaux vides pour remédier à la pénurie immobilière.

Il reste que ce dispositif a effrayé les institutionnels (Axa, Allianz…) propriétaires de grands parcs immobiliers. Et ne leur a pas donné envie d’investir dans le logement.

Fin octobre 2012, Cécile Duflot, la ministre du Logement, avait évoqué la possibilité de procéder à des réquisitions de logements et de bureaux vides. Un instrument efficace, selon elle, pour lutter contre la pénurie de logements. Six mois plus tard, le premier bilan qu’elle tire de cette action n’est pas convaincant. (…)

Le Figaro

Mairie de Paris 2014 : Borloo renonce et NKM candidate (MàJ)

Nathalie Kosciusko-Morizet annonce dans Le Parisien sa candidature à la primaire UMP pour les municipales parisiennes de 2014, quelques heures après le renoncement du président de l’UDI Jean-Louis Borloo. [...]

Le Figaro
__________________________________________

MàJ : Borloo ne sera pas candidat à Paris

Le président de l’UDI Jean-Louis Borloo a annoncé qu’il ne serait « pas candidat à titre personnel » à la mairie de Paris lors des prochaines élections municipales de 2014, confirmant les informations du Figaro.

« Jean-Louis Borloo réaffirme sa position: il n’est pas candidat à titre personnel à cette élection et sa tâche prioritaire est et reste la construction de (son) jeune parti », indique l’UDI dans un communiqué.

Jean-Louis Borloo n’exclut pas une candidature d’un membre de son parti.

Le Figaro
________________________________________

Contrairement à la rumeur, le président de l’UDI prépare son atterrissage aux municipales dans la capitale.

Après avoir demandé le temps de la réflexion, puis annoncé en début de semaine à Jean-François Copé et François Fillon qu’il ne serait pas candidat aux municipales de 2014 à Paris, Jean-Louis Borloo a finalement décidé, mercredi matin, d’être candidat dans la capitale.

L’ancien ministre de l’Environnement doit même rencontrer, demain 15 février, Copé et Fillon pour évoquer les conditions de sa candidature, comme le confirment plusieurs membres de son entourage. [...]

L’UMP pourrait s’accorder sur le nom du président de l’UDI, qui lui éviterait d’organiser une primaire et lui permettrait de passer un accord national avec l’UDI sur des listes communes aux municipales.

Valeurs actuelles

(merci au Suédois)

La revue de Fourest ne paraît plus depuis novembre 2011 mais reçoit toujours des subventions de la ville de Paris !

Dans un article paru dans les derniers Dossiers du contribuable (consacrés au « scandale des subventions » aux associations), je signale que « Prochoix, « la revue pour le droit de choisir », une publication pro-mariage gay (entre autres…) co-fondée par Caroline Fourest, qui ne paraît pas depuis novembre 2011 et dont le blog n’a publié que dix billets en un an (…) a reçu en mars 2012 la bagatelle de 12 000 € d’argent municipal, comme chaque année… » Le contribuable parisien est trop bon !

Nouvelles de France

Le Maghreb des livres débarque à Paris les 16 et 17 février

Pendant deux jours, l’Hôtel de Ville de Paris accueillera près de 130 auteurs et une librairie de plus de 5 000 ouvrages qui mettent à l’honneur le Maghreb.

Après la Tunisie en 2011 et les lettres marocaines en 2012, le festival mettra à l’honneur les lettres algériennes lors de l’édition 2013.

Organisée par l’Association Coup de soleil, cette manifestation à 100% littéraire réunira plusieurs écrivains maghrébins. Cette association aspire à rassembler les gens originaires du Maghreb et leurs amis.

Elle a aussi pour objectif de mettre en lumière les apports multiples du Maghreb et de ses populations à la culture et à la société françaises.

Coup de soleil a privilégié, depuis 1985, une action culturelle spécifique en tentant de mettre en valeur toute la production des créateurs originaires du Maghreb… La présentation de livres et la projection de films ont ainsi illustré de nombreuses rencontres littéraires ou cinématographiques de Coup de soleil, en présence des auteurs et des réalisateurs. Les rencontres avec des écrivains se sont aussi concrétisées de manière encore plus massive dans des manifestations comme le Maghreb des livres qui est devenu le rendez-vous annuel incontournable de quelque cent cinquante auteurs avec des milliers de leurs lecteurs.

Source

Manif contre le «mariage pour tous» : La Mairie de Paris réclame 100.000 euros pour les «dégâts» (MàJ)

communiqué Delanöé

______________________________________

Posté le 13/01 et le 14/01, avant la polémique :


______________________________________

Le groupe UMP au Conseil de Paris a dénoncé « la démarche sectaire et indigne du maire de Paris », qui réclame 100.000 euros pour restaurer les pelouses du Champ-de-Mars en raison des dégâts provoqués par la manifestation contre le mariage homosexuel dimanche.

« On atteint des sommets dans l’indignité, la mesquinerie et la médiocrité. C’est un exemple effarant du sectarisme de Bertrand Delanoë qui jamais ne déroge à sa ligne +un poids, deux mesures+ », s’offusquent les élus UMP.

« En l’occurrence les manifestants pesaient sans doute plus lourd que ceux de SOS racisme, auxquels il avait prêté le Champ-de-Mars et alloué une subvention de 230.000 euros pour le concert donné le 14 juillet 2011″, poursuivent-ils. « Il n’y a aucune justice, aucun esprit citoyen dans ce type de bassesses. La gauche n’est pas loin de la censure. On est loin en revanche du verbiage et des grandes leçons de morale données par le maire de Paris en toute occasion pour masquer son dogmatisme inacceptable. Delanoë est un faux démocrate », écrivent-ils encore. [...]

Le Figaro/AFP

______________________________________

La Mairie de Paris estime que la remise en état des pelouses du Champs-de-Mars après le passage de la manifestation contre le mariage homosexuel lui coûtera 100.000 euros, une somme qu’elle entend bien réclamer au ministère de l’Intérieur, a-t-elle fait savoir.

Ces dégâts, occasionnés par le piétinement de centaines de milliers de personnes et l’installation d’un podium, sont «involontaires», a souligné le service de presse de la mairie dirigée par Bertrand Delanoë (PS), confirmant une information de France Bleu 107.1.

Habituellement, la mairie envoie la facture aux organisateurs des évènements – meetings politiques, concerts, fête du 14 juillet – mais cette fois, elle a décidé de se tourner vers le ministère de l’Intérieur, car c’est la préfecture de police de Paris qui a autorisé la manifestation. Il appartiendra au ministère de se retourner ensuite vers les organisateurs, affirme la mairie.

Le Figaro

——————

Curieusement, en 2009, pour le concert de Johnny Hallyday qui avait pourtant soutenu Sarkozy à la présidentielle deux ans plus tôt, Bertrand Delanoë était d’accord avant l’évènement pour régler 1/3 de la facture.

Bruno Julliard (PS) en finit avec le cumul des emplois et rejoint la mairie de Paris

Le «conseiller auprès du ministre» de l’éducation Bruno Julliard quitte le ministère de l’éducation nationale pour rejoindre la mairie de Paris.

Biographie de Bruno Julliard.

Proche de Martine Aubry, l’ex leader syndical a très rapidement mis ses compétences au service du François Hollande, dès que ce dernier est devenu le candidat du parti socialiste à la présidentielle. Il a travaillé aux côtés de Vincent Peillon, qui était alors le «monsieur jeunesse» de François Hollande.

Rejoindre ? En fait il y était déjà puisque l’ex leader des mouvements étudiants y occupe le poste important d’adjoint à la culture auprès de Bertrand Delanoë, après y avoir été en charge de l’éducation.

Bruno Julliard qui avait une double vie professionnelle, a donc choisi d’en finir avec le cumul des emplois et va se concentrer désormais sur cette ville dont les 63 sites culturels reçoivent chaque année 80 millions de visiteurs. […]

Blog/Le Monde (Merci à Zatch)