Le genre à l’école : l’UMP accuse le PS… de « faire grandir la défiance des familles »

Dans un communiqué de presse signé de sa déléguée générale adjointe, publié aujourd’hui sur son site internet, l’UMP accuse « Vincent Peillon et Najat Vallaud-Belkacem [de faire] grandir la défiance des familles, par le mensonge ».

Vincent Peillon (PS) et Luc Chatel (UMP)

On peut notamment y lire :

« Mettre l’école de la République au service du projet du parti socialiste, est-ce vraiment respecter les parents, les élèves, les enseignants ? La vocation de l’Ecole est d’abord de transmettre à nos enfants les savoirs fondamentaux et les compétences qui leur permettront de devenir des femmes et des hommes libres. Si l’école doit contribuer à consolider les valeurs républicaines, elle n’a pas vocation à « transformer la société » au service d’une idéologie. Elle doit respecter les parents qui sont les premiers éducateurs de leurs enfants. »

Site de l’UMP

Rappel n° 1 : la théorie du genre a été introduite dans les manuels scolaires français alors que Luc Chatel, actuel vice-président délégué de l’UMP, était ministre de l’Education nationale (voir par exemple cet article du Figaro, du 20 août 2011).

Rappel n° 2 : une proposition de loi UMP du 18 décembre 2013 veut interdire l’école à domicile.

Luc Chatel sur Peillon : « C’est une dérive très préoccupante »

L’ex-ministre de l’Education UMP Luc Chatel revient sur la polémique de la lettre de Vincent Peillon mettant en garde les établissements privés dans le cadre du débat sur le mariage pour tous.

Que pensez-vous de la lettre de Vincent Peillon aux recteurs demandant « la plus grande vigilance » concernant le débat sur le mariage homosexuel dans les établissements catholiques?

Elle m’inspire une question simple : le gouvernement veut-il ressusciter la guerre scolaire? Notre pays traverse une crise et n’a vraiment pas besoin que l’on ressorte de vieux clivages que la société française a dépassés depuis bien longtemps. Attachons-nous aux faits! La loi Debré de 1959 sur l’enseignement privé repose sur deux principes : l’association avec l’État et le caractère propre d’établissements privés sous contrat.

À la transmission du savoir scolaire s’ajoute la transmission de valeurs qui sont propres aux établissements privés, en l’occurrence, les valeurs de la religion chrétienne pour ce qui concerne l’enseignement catholique.

Le ministre ne peut pas mettre en cause le caractère propre de ces établissements. Sinon, il remet en cause leur existence même! (…)

Laurent Wauquiez évoque un climat de « cathophobie » au gouvernement. Qu’en pensez-vous?

Ce qui me choque surtout dans cette affaire, c’est que l’on demande aux recteurs de s’exprimer pour défendre un projet du gouvernement. On n’avait jamais vu cela.

On leur demande même de dénoncer ceux qui n’auraient pas la thèse du gouvernement! C’est une dérive très préoccupante.

Cela ne me surprend pas vraiment quand je vois la véritable purge à laquelle le gouvernement s’est attelé depuis six mois. Au ministère de l’Éducation nationale, pas moins de trois directeurs généraux, trois directeurs, le doyen de l’Inspection générale, le secrétaire général du ministère et 14 recteurs sur 30 ont été remerciés. Même le directeur de cabinet du ministre a été exflitré! C’est un véritable noyautage sans précédent qui est très préoccupant. (…)

Le JDD

Quand Luc Chatel compare Vincent Peillon au maréchal Pétain

Sur Twitter, Luc Chatel a comparé l’interview de Vincent Peillon au JDD à l’appel du 25 juin 1940 du maréchal Pétain.

 

Dimanche, Vincent Peillon accordait au JDD une interview dans laquelle il appellait à un « redressement intellectuel et moral » de la France, souhaitant créer des « cours de morale laïque ».

Une proposition qui a fait bondir Luc Chatel, candidat de Jean-François Copé à la vice-présidence de l’UMP. Sur twitter, le député de Haute-Marne a osé une comparaison historique avec le régime de Vichy :

« Effarante interview de PEILLON dans le JDD: « redressement intellectuel et moral », mot pour mot l’appel du maréchal PETAIN le 25 juin 1940« , écrit-il.

(…) Le Lab

L’homosexualité expliquée aux enfants : Luc Chatel est hostile

« Je dis oui à la lutte contre l’homophobie, oui à la lutte contre les discriminations, oui à la sensibilisation de nos lycéens et de nos collégiens mais je pense que traiter ces sujets en primaire, cela me semble prématuré » :

voilà ce qu’a déclaré Luc Chatel au micro de RMC ce matin alors qu’il était interrogé sur « Le baiser de la lune », un dessin animé sur l’homosexualité expliquée aux enfants et qui fait polémique ces jours-ci.

Le ministre de l’Éducation Nationale a ajouté que ce film n’a « pas à être projeté en primaire ».  (…)

« Le baiser de la lune » est un dessin animé en cours de réalisation. Destiné à devenir un outil pédagogique pour les élèves de CM1 et CM2, le conte raconte l’histoire d’amour entre un poisson-chat et un poisson-lune. K.M.

Elle

Sondage : Les sympathisants UMP préfèrent les centristes et les libéraux

Les sympathisants UMP préfèrent de loin, parmi les différentes sensibilités de l’UMP, la «Droite moderne» (libéraux) ou les «Humanistes» (centristes) à la «Droite populaire», l’aile droite du parti, selon un sondage Ifop pour L’Express.fr publié hier.

Le congrès de l’UMP en novembre, où les adhérents (et non pas les sympathisants) éliront leur nouveau président, sera aussi l’occasion d’entériner la création des «mouvements», une disposition prévue dans les statuts fondateurs de 2002 du parti mais jamais appliquée jusqu’à présent.

Les élus qui voudront officialiser un «mouvement» déposeront une motion et la soumettront au vote des militants, à condition qu’elle ait été parrainée par 10 parlementaires issus d’au moins 10 fédérations. Les mouvements ayant franchi la barre des 10% de votants seront représentés, à la proportionnelle, dans toutes les instances de l’UMP.

A la question de savoir pour la motion de quelle sensibilité ils voteraient, s’ils le pouvaient, les sympathisants placent en tête celle de la «Droite moderne» des libéraux emmenés par l’ancien ministre Luc Chatel (31%), juste devant celle des «Humanistes» de l’ex-Premier ministre Jean-Pierre Raffarin (29%).

Viennent ensuite la «Droite forte» (18%), lancée par les sarkozystes Guillaume Peltier et Geoffroy Didier, la «Droite populaire» (12%), dont le chef de file est l’ancien ministre Thierry Mariani, et le «Rassemblement gaulliste» du sénateur Roger Karoutchi (10%). 29% des personnes interrogées ne se sont pas prononcées sur une motion.

Selon Jérôme Fourquet (Ifop), «cette forte audience des courants modérés s’explique sans doute en partie par un effet de notoriété, Luc Chatel et Jean-Pierre Raffarin étant plus connus» que MM. Peltier, Mariani et Karoutchi. Mais, à ses yeux, elle «donne un premier aperçu des rapports de force» pouvant exister au sein de l’électorat UMP.

Sondage réalisé par internet du 10 au 24 juillet auprès d’un «échantillon de 544 sympathisants de l’UMP extrait du cumul de trois échantillons correspondant à un total de 2.654 personnes» représentatif de la population française âgées de 18 ans et plus, selon la méthode des quotas.

Le Figaro

Film sur l’homosexualité au CM1 : la polémique (MàJ)

L’observatoire des subventions nous apprend que ce film de Sebastien Watel, membre du PS, a reçu 150.000 € de subventions publiques.
(Merci à Dragon Duterrier)

Un documentaire qui « n’a pas vocation a être diffusé en primaire », pour le ministre alors en fonctions, Luc Chatel, qui ne l’a cependant pas interdit…

Accompagnatrices scolaires voilées : La neutralité de l’école prévaut

Un jugement administratif rendu mardi à Montreuil (Seine-Saint-Denis) a mis en avant que le principe de neutralité de l’école laïque s’appliquait aux parents volontaires qui accompagnent les sorties scolaires.

Luc Chatel «prend acte» d’une décision «qui juge que le règlement intérieur d’un établissement scolaire peut légalement exiger des parents volontaires pour accompagner les sorties scolaires qu’ils respectent dans leur tenue et leurs propos la neutralité de l’école laïque».

Selon ce jugement, «si les parents d’élèves participant au service public d’éducation bénéficient de la liberté de conscience qui interdit toute discrimination fondée sur leur religion ou sur leurs opinions, le principe de neutralité de l’école laïque fait obstacle à ce qu’ils manifestent, dans le cadre de l’accompagnement d’une sortie scolaire, par leur tenue ou par leurs propos, leurs convictions religieuses, politiques ou philosophiques».

Le JDD

Luc Chatel rassure Prasquier et Lanzmann sur l’emploi du mot «Shoah» dans l’Education nationale

Richard Prasquier, président du Conseil Représentatif des Institutions juives de France (Crif), et Claude Lanzmann, réalisateur du film Shoah, ont rencontré, jeudi 1er septembre, le ministre de l’Education nationale, Luc Chatel, entouré de ses collaborateurs.

Le ministre a rassuré ses interlocuteurs sur l’utilisation du terme de la Shoah dans les enseignements d’Histoire de l’Education nationale. Il s’exprimera dans très peu de temps à ce sujet dans une tribune où il indiquera de nouvelles initiatives.

Richard Prasquier a signalé ses préoccupations sur les textes des livres d’histoire qui seront disponibles en 2012 et son désir que pour tous les sujets conflictuels, la présentation soit aussi objective que possible. Les difficultés de l’enseignement de la Shoah et la présentation du conflit israélo-palestinien dans les établissements scolaires ont été analysées au cours de l’entretien.

Crif

Islam et école : Les accompagnatrices pourront sortir voilées (vidéo)

Le Conseil d’État a invalidé le souhait de Luc Chatel d’interdire l’accompagnement des sorties scolaires aux mères de familles voilées.

Contrairement à ce qu’avait annoncé Luc Chatel, le ministère de l’Éducation ne publiera pas de circulaire interdisant aux mères voilées de participer aux  sorties scolaires. Si tout parent accompagnateur peut être considéré comme un
collaborateur occasionnel du service public, des membres du Conseil d’État estiment que les contraintes auxquelles doivent se plier ces participants  extérieurs ne sont pas de nature à rendre leur statut similaire à celui des  fonctionnaires.

Source : http://www.lexpress.fr/actualite/indiscrets/les-accompagnatrices-pourront-sortir-voilees_1025719.html#xtor=AL-447

Image de prévisualisation YouTube

Luc Chatel veut des leçons de morale à l’école

Le ministre de l’Education Luc Chatel assure qu’il souhaite rétablir les leçons de morale en classes de primaire et annonce une circulaire imminente sur ce sujet, dans une interview publiée ce matin dans Aujourd’hui en France/Le Parisien. Elles avaient été supprimé à la fin des années 1960, avec les circulaires Edgar Faure.

Interrogé sur un possible «retour de la leçon de morale» par une lectrice du quotidien, le ministre répond «Oui, je fais revenir la morale à l’école». «La circulaire qui parait ce jeudi est destinée à toutes les classes de primaire», précise-t-il.

«Pas forcément tous les matins, mais le plus régulièrement possible, le maître va maintenant consacrer quelques minutes à un petit débat philosophique, à un échange sur la morale», assure Luc Chatel, évoquant comme sujets possibles «le vrai/le faux, le respect des règles, le courage, la franchise, le droit à l’intimité». Et ce afin que le professeur «transmette un certain nombre de valeurs». […]

Dans la circulaire pour la rentrée 2011, qui sert de trame aux enseignants pour les nouveautés de l’année, Jean-Michel Blanquer, directeur général de l’enseignement scolaire, a tenu à réaffirmer qu’«il est indispensable que l’école réaffirme son engagement dans la transmission de références communes qui permettent de penser, vivre et agir ensemble».

«Réintroduire les maximes de morale au tableau et les apprendre par cœur est une fausse bonne idée. C’est totalement dépassé !» affirme l’historien Jacques Gimard. […]

Le Figaro 1 2

«Identité sexuelle» : 80 députés UMP exigent le retrait d’un manuel scolaire

Quatre-vingt députés UMP ont demandé au ministre de l’Education nationale, Luc Chatel, le retrait de manuels scolaires qui expliquent l’identité sexuelle des individus autant par le contexte socio-culturel que par leur sexe biologique. Conduits par Richard Maillé, député des Bouches-du-Rhône, ils font ainsi écho aux critiques exprimées sur le même sujet au printemps par la direction de l’enseignement catholique.

Dans une lettre au ministre, ils estiment que ces manuels de SVT (Sciences et vie de la terre) de classe de première font référence à «la théorie du genre sexuel». «Selon cette théorie, les personnes ne sont plus définies comme hommes et femmes mais comme pratiquants de certaines formes de sexualités: homosexuels, hétérosexuels, bisexuels, transsexuels», écrivent-ils. Il s’agit selon eux d’une «théorie philosophique et sociologique qui n’est pas scientifique, qui affirme que l’identité sexuelle est une construction culturelle».

Les signataires s’appuient sur un passage d’un manuel publié par Hachette : «Le sexe biologique nous identifie mâle ou femelle mais ce n’est pas pour autant que nous pouvons nous qualifier de masculin ou de féminin. Cette identité sexuelle, construite tout au long de notre vie, dans une interaction constante entre le biologique et contexte socio-culturel, est pourtant décisive dans notre positionnement par rapport à l’autre». […]

Le Parisien (Merci à Goupil)