Meurtre du soldat britannique à Londres : prison à vie pour le principal coupable, 45 ans pour le complice (màj vidéo)

Le principal coupable du meurtre en pleine rue d’un soldat britannique à Londres, en mai 2013, a été condamné mercredi 26 février à une peine de prison à perpétuité par un tribunal anglais, tandis que son complice a écopé d’un minimum de 45 ans de prison.

Michael Adebolajo, 29 ans, qui restera en prison jusqu’à la fin de ses jours, et Michael Adebowale, 22 ans, ont été évacués du tribunal après s’en être pris verbalement au juge qui rendait son verdict.

Michael Adebolajo a lancé « Allah Akbar! » (Allah est grand ») et son complice a crié « c’est un mensonge! » aux affirmations selon lesquelles les deux jeunes hommes avaient été radicalisés au point de « trahir l’islam ». Ils ont alors été plaqués au sol par des gardes de sécurité, avant d’être évacués du tribunal, où le juge a poursuivi la lecture de son verdict.

(…) Huffington Post

Des «patrouilles chrétiennes» font régner la «terreur» à Londres (Oumma)

Article du site musulman Oumma sur des «patrouilles chrétiennes» composées «d’activistes ultra-nationalistes» faisant « régner la terreur sur Londres ».

Réunie en cellule de crise, la police de Londres est plus que jamais sur les dents face à la montée en puissance d’activistes ultra-nationalistes qui sillonnent, à toute heure du jour et de la nuit, le quartier de l’East End, pour attiser les tensions raciales et bouter les musulmans hors de ce qu’ils considèrent être leur espace vital, et au-delà, du territoire national.

Lu sur Fait religieux.com : Le groupe affirme s’être constitué en réaction aux «patrouilles musulmanes», dont deux membres ont été emprisonnés en décembre dernier pour harcèlement, intimidation et attaques dans l’East End. Les deux «patrouilleurs» arrêtés harassaient les passants prétendant leur imposer la charia – loi islamique dont l’interprétation varie fortement en fonction des écoles.

Affichant crânement leur logo et leur blason de «patrouilles chrétiennes», ces sinistres milices, chauffées à blanc par Paul Golding un ancien membre du parti britannique d’extrême-droite, BNP, reconverti en redoutable chef de gang qui n’a de chrétien que ses sombres calculs politiciens, soufflent sur les braises d’une guerre de religion bien anachronique, à l’image de leur dernière trouvaille sortie de leur esprit maléfique : une campagne d’autodéfense très offensive, qui dégoupille ses tracts haineux comme autant de grenades explosives, dans un quartier qu’ils prennent pour leur fief mais aussi pour leur champ de bataille.

«Si vous voulez vivre ici, vous respectez nos règles», hurle sur tous les toits Paul Golding, un croisé anti-islam qui se moque du monde, adepte du «faites ce que je dis et pas ce que je fais», dont les prétendues valeurs chrétiennes et le respect de la loi ne l’ont guère étouffé pour être placé en liberté sous caution après avoir harcelé un prédicateur musulman. […]

Dilowar Khan, directeur exécutif du Centre islamique de Londres, se veut néanmoins confiant quant à l’avenir, rassuré par l’indignation partagée par les autorités et les témoignages de solidarité qui affluent : «Ils ont redoublé d’agressivité pour intimider, diaboliser et marginaliser notre communauté. Cependant, nous nous sentons quelque peu rassurés, grâce au soutien sans faille de nos partenaires de la communauté. Nous ne laisserons pas ceux qui ne connaissent que la haine saper nos merveilleuses relations communautaires et interreligieuses », a-t-il confié. Un credo que l’évêque de Stepney a repris à son compte, en enfonçant le clou : «Il n’y a pas de place, ici, en Grande-Bretagne, pour des patrouilles d’autodéfense, chrétiennes ou de toute autre foi.»

oumma

Grande-Bretagne : des musulmans veulent interdire l’alcool dans Londres (vidéo)

Des musulmans menés par Anjem Choudary, un islamiste, ont protesté vendredi 13 décembre contre la vente d’alcool (interdit par l’islam) dans East London’s Brick Lane un quartier de Londres. [...]

Révoltes en Europe

Merci à Stormisbrewing

Londres : Les étudiants musulmans privés de prière à l’université pour prêches «trop virulents»

A la City University, les salles de prière ouvertes à une association d’étudiants musulmans a été interdite d’accès par l’administration pour prêches du vendredi «trop virulents».

Rien n’aurait pu les empêcher de prier. Ni le vent glacial, ni la légère pluie qui s’abat sur la capitale britannique. Les étudiants de la City University s’arrêtent pour regarder avec étonnement leurs camarades musulmans installer leurs tapis sur la place devant le bâtiment principal et entamer leur prière.

En France, les étudiants musulmans sont priés d’aller exercer leur foi à la mosquée, mais la conception britannique de la laïcité est tout autre. Au Royaume-Uni, laïcité n’est pas synonyme d’exclusion totale de la religion de la sphère publique. Les différents cultes y ont au contraire une place égale, étant tous acceptés par l’administration. […]

A City University, le conflit entre les responsables de l’association du culte musulman et l’administration ne date pas d’hier. Au cœur du conflit, le caractère trop radical des sermons des prédicateurs du groupe. Ces derniers ont déjà été épinglés il y a trois ans lorsqu’un think-tank surveillant l’extrémisme a rendu publics des enregistrements de ses prêches.

Dans l’un d’eux, on peut entendre : «L’Etat islamique nous apprend à couper la main du voleur. Oui il le fait. Et il nous apprend aussi à lapider le coupable d’adultère (…) en nous disant cela, il nous apprend aussi à tuer l’apostat». En 2009, le gala annuel de l’association a eu lieu dans deux salles de l’université, une pour les femmes, une pour les hommes. […]

Bondy Blog

« Le multiculturalisme a fait son temps » déclare le grand rabbin de Londres

[extrait] « Le multiculturalisme crée une société où chacun n’est plus qu’un invité », a mis en garde le grand rabbin de Londres Lord Sachs. Il appelle à une société multi-ethnique mais qui ne soit pas multiculturelle.

Selon lui, le multiculturalisme en Grande-Bretagne a « fait son temps », et n’a conduit qu’à la ségrégation et à des communautés repliées sur elles-mêmes.

Dans une interview au Times, il a comparé la Grande-Bretagne à un hotel où « personne ne se sent chez lui. Ce n’est plus le pays de personne. Chacun a sa chambre, et tant qu’on ne dérange pas les voisins, chacun fait ce qu’il veut. »

“Le danger réel des sociétés multiculturelles, c’est que chaque groupe ethnique et religieux devient un groupe de pression, qui privilégie ses intérêts avant l’intérêt national.”

Huffington Post UK

———————-

Rappel : Pour Jacques Attali, «un pays, c’est un hôtel.» (voir la vidéo) Lire la suite

Le maire de Londres offre la place de Trafalgar Square aux musulmans pour fêter l’Aïd

Une célébration culturelle gratuite aura lieu ce week end à Trafalgar Square à l’occasion de la fête musulmane de l’Aïd el Fitr.

L’événement de ce samedi qui comprendra entre autres un festival de gastronomie, des spectacles ect… a été organisé par la mairie de Londres en partenariat avec le Commité Eid.

L’Aïd a été célébré par les musulmans la semaine dernière et a marqué la fin du mois sacré du jeûne appelé : Ramadan.

Les gourmandises proposées au festival gastronomique comprendront des plats issus du monde musulman dont la Turquie, le Liban, l’Inde et le Maroc.

Il y aura des spectacles en live d’artistes tels que Saif Adam et Suhail Ahmed mais également la présence des chanteurs Jasraj Joshi et Tariq Khan ainsi que présentation d’art et d’artisanat musulmans, maquillage au henné sur demande.

Le maire de Londres Boris Johnson a déclaré:

« Londres est la plus formidable ville du monde, pleine de diversité culturelle passionnante »

« L’Aïd el Fitr est une excellente occasion pour les Londoniens de découvrir un peu ce que signifie exactement l’Aïd et de prendre conscience de l’importante contribution que la communauté musulmane a apporté à la capitale. J’espère que tout le monde passera une journée fantastique »

(…) Le festival de la gastronomie commence à 12h30 et cet événement de l’Aïd finira à 18 heures.

Traduction FDS de London24

Mohamed : premier prénom donné dans les maternités de Londres

Depuis plusieurs années, le prénom Mohamed, et ses différentes graphies, arrive en tête des prénoms les plus donnés aux garçons dans la ville de Londres, en Grande-Bretagne.

Selon l’Office for National Statistics, l’organisme officiel chargé des statistiques outre-Manche, Mohamed est pour l’année 2012 le prénom le plus donné aux petits Londoniens, et le deuxième devant le prénom Harry en Angleterre et au Pays de Galles : Mohamed a en effet été donné 7 139 fois l’an dernier, le prénom Harry, numéro 1, tout juste 29 fois de plus.

Ce prénom populaire chez les musulmans apparaît parmi les 100 premiers prénoms trois fois, selon les graphies suivantes : Muhammad (19e place), Mohammed (26e), Mohammad (60e).

En 2009, le prénom Mohamed était le premier prénom de Seine-Saint-Denis, de même en 2010 à Marseille, depuis du reste 2007 selon France Soir, année où « pour la première fois, un prénom arabe arrive en tête sur les faire-part de naissance à Marseille ». En 2012, à Oslo, capitale de la Norvège, Mohamed, toutes graphies confondues, était aussi le prénom le plus donné.

En 2010, Mohamed-Amine était le numéro 1 des prénoms composés en France et en 2012 Mohamed figurait parmi les 100 prénoms les plus donnés à Paris. Il était en 2007 premier à Bruxelles et en 2008 premier à Milan en Italie.

Al Kanz

Londres : Polémique sur un coq «symbole du chauvinisme français». (Vidéo)

Un coq géant de 4,7 mètres couleur bleu roi a élu domicile jeudi dans le centre de Londres sur la célèbre place Trafalgar, suscitant les critiques acerbes de défenseurs du patrimoine britannique qui voient dans cette sculpture un symbole du chauvinisme français. L’oeuvre, création de l’artiste allemande Katharina Fritsch, va reposer fièrement pendant dix-huit mois sur «le quatrième piédestal» de l’esplanade touristique londonienne.

Ce socle, qui aurait dû accueillir une statue équestre, est resté vide pendant 150 ans et reçoit régulièrement depuis 1998 des oeuvres d’art.

Katharina Fritsch a beau se défendre : «le coq est un symbole du renouveau, du réveil et de la force», tout le monde au Royaume-Uni ne l’entend pas de la même oreille, le gallinacé étant aussi l’emblème de la France conquérante. Cette statue est «parfaitement inappropriée», a estimé une association de défense du patrimoine, la Thorney Island Society, dans une lettre adressée aux élus de Londres. Le coq est d’autant plus mal accepté qu’il trône à quelques mètres seulement de la statue de l’amiral Nelson, héros britannique, vainqueur des troupes napoléoniennes à la bataille de Trafalgar en 1805.

Le maire de Londres, Boris Johnson, défend ce choix : la statue controversée est «un symbole de la capitale mondiale culturelle et artistique». […]

Le Point (Merci à c_pas_vrai)

Royaume-Uni: arrestation de Tommy Robinson, leader du groupe d’extrême-droite EDL (vidéo)

Plus d’un mois après son sauvage assassinat par des islamistes fanatiques dans une rue du sud de Londres, la mort du soldat Rigby alimente toujours les manifestations d’islamophobie au Royaume-Uni. Deux leaders d’extrême droite ont été arrêtés ce samedi et les attaques anti-islam ont été multipliées par dix le mois dernier.

Pour la journée nationale d’hommage aux forces armées, l’organisation d’extrême droite EDL, la English defence league, voulait défiler à Woolwich, où le soldat Rigby a été tué.

Cette manifestation a été interdite. Le chef de l’EDL, Tommy Robinson, et son adjoint, ont alors annoncé qu’ils voulaient marcher jusqu’à Woolwich pour recueillir des fonds pour une jeune cancéreuse. La police n’a pas été convaincue par leur conversion humanitaire. Elle les a arrêtés pour trouble à l’ordre public.

Cette nouvelle provocation de l’EDL intervient alors que les agressions islamophobes ont été multipliées par dix depuis un mois [...]

RFI

Londres : une école islamique incendiée, possibles représailles après le meurtre du soldat Rigby (vidéo)

Un incendie qui a eu lieu dans un pensionnat islamique de la banlieue de Londres pourrait être lié au meurtre d’un soldat britannique le mois dernier, a annoncé dimanche le chef de la police londonienne.

Les enquêteurs « travaillent sans relâche » pour établir si le feu qui s’est déclenché samedi soir dans l’école islamique Darul Uloom, ainsi qu’un autre incendie suspect, sont d’origine criminelle, et si c’est le cas, « pour arrêter les responsables », a déclaré le Commissaire de la police de Londres, Bernard Hogan-Howe.

L’Orient-Le Jour

(Merci à Lou Lepreux)