Colombes :  » Des familles entières qui sont impliquées dans les trafics » et contribuent « au pourrissement des cités populaires »

Expulser des logements sociaux les familles qui s’adonnent aux trafics ? C’est ce que réclame, à nouveau, Philippe Sarre, le maire socialiste de la ville de Colombes.

La commune de 85 000 habitants située dans les Hauts-de-Seine a fait la « Une » des journaux après deux affaires de réglement de compte, faisant craindre à certains de ses habitants, interrogés par Le Parisien, une situation similaire à celle de Marseille.

Dans le logement social, si on est sûr qu’il y a des familles qui pourrissent la vie dans ces immeubles et dans ces cités, il faut les déloger, il faut les expulser. (…)

Pour le maire de Colombes, en poste depuis 2008, ce sont des « familles entières qui sont impliquées dans les trafics » et contribuent « au pourrissement des cités populaires ».

Et de déplorer de ne pas avoir les mains libres pour agir :

C’est compliqué, j’ai fait des procédures d’expulsion, mais lorsqu’on n’est pas sur cas de dettes locatives, c’est compliqué.[NDLR : un dealer gagne jusqu'à 100 000 euros/mois]

A sept mois des municipales, le maire pointe lui aussi le risque que la situation dégénère, sur le modèle marseillais :

On a exactement les mêmes phénomènes et les mêmes dynamiques qu’à Marseille.(…)

Le Lab 

Rappel :

http://www.lexpress.fr/actualite/societe/colombes-20-reglements-de-comptes-en-deux-ans_1278613.html

 

 

Clermont-Ferrand/église/clandestins : de nombreuses femmes viennent d’accoucher (màj)

Addendum 05/09/13

Jean-Jacques Bourdin donne le micro à Françoise, gérante d’un hôtel qui héberge les clandestins.

« Il y a des mamans qui ont accouché depuis qu’elles sont là, une maman était à la maternité lundi dernier quand il y a eu l’évacuation, une autre était hospitalisée  pour un problème de grosses, et une maman qui est là avec un bébé de quinze jours. » – Françoise

03/09/13

Vidéo :

—————————————-

A Clermont-Ferrand, la Ligue des droits de l’homme exige que l’Etat fournisse un toit à des familles immigrés, pour certaines clandestines.

« Je rappelle que les demandeurs d’asile, qui ne sont pas tous comme vous le dites en situation irrégulière, certains viennent d’arriver et sont en cours de procédure, ils ne sont pas logés et ils sont en situation régulière sur le territoire, puisqu’ils sont en cours de procédure. D’autres sont effectivement déboutés mais ont commencé des démarches pour une régularisation à titre humanitaire, ils doivent être logés ! » -  Marie-Luce Pouchard (Ligue des droits de l’homme)

Rennes : les militants du DAL ne s’occupaient que des immigrés (rediff.)

06/12/2012

Les militants, qui ont créé le Dal35 (collectif Droit au logement) en 2009, quittent le mouvement. La direction nationale estime qu’ils ne respectent pas la charte du Dal, car ils s’occupent essentiellement des migrants sans abri et non pas de toutes les personnes mal logées.

Hebergeur d'image

On l’a encore vu avec le squat de Pacé, évacué récemment. Le Dal35 a pris la défense des migrants tout au long des dernières semaines.

Désormais, les militants rennais vont créer leur propre association et vont continuer leurs actions d’assistance auprès des étrangers sans hébergement.

Rennes.maville.com

Aix/Facultés : Appartements incendiés, squats, sous-location, vols, sans-papiers…Propriétaires et locataires à bout

Ce matin, la résidence des Facultés est fatiguée. La même scène à la même heure se joue encore et encore, comme un film qui bugue.

Des agents de la fourrière emportent une camionnette en panne quand la police se glisse dans le bâtiment D. Elle a reçu des plaintes de deux propriétaires, leurs appartements sont squattés ; les agents frappent aux portes, on leur ouvre : plusieurs personnes en séjour irrégulier vivent là, Dieu sait depuis combien de semaines ; deux d’entre elles vont être conduites au centre de rétention administratif, les autres seront expulsées du logement.

Dans le bâtiment E, l’ascenseur ne fonctionne pas depuis un mois. On prend les escaliers, un vêtement sur le visage pour se protéger des odeurs d’urine et de fumée froide. Le ménage n’est plus assuré depuis des mois. Au cinquième et dernier étage, des entreprises privées nettoient ce qui reste du dernier incendie

Les incendies, Alain connaît. « J’ai vu sept appartements brûler en deux ans et demi, seulement sur mon étage. » Tous d’origine indéterminée. Certains disent qu’un homme déséquilibré, serait à l’origine de plusieurs d’entre eux. « Je n’en peux plus, lâche Alain.

Il y a sept ans, dans cette résidence, j’ai été attaqué avec une barre antivol, j’ai perdu mon oeil droit. Je perçois 700 € de pension d’invalidité et paie 485€ de loyer pour vivre dans la misère et l’insécurité.

Je ne peux plus recevoir mes petits-enfants dans ces 27 m² infestés de cafards et de puces et je ne peux pas descendre les escaliers pour sortir d’ici. [...]

[...] on se demande dans quel état on va trouver notre appartement, s’il n’a pas été forcé, pillé, incendié. Impossible d’aller vivre ailleurs où on nous demandera des garanties. » [...]

La Provence

Réquisition de logements de Cécile Duflot : Un bilan «peu convaincant

La ministre du Logement Cécile Duflot tire un bilan peu convaincant des réquisitions de logements et de bureaux vides pour remédier à la pénurie immobilière.

Il reste que ce dispositif a effrayé les institutionnels (Axa, Allianz…) propriétaires de grands parcs immobiliers. Et ne leur a pas donné envie d’investir dans le logement.

Fin octobre 2012, Cécile Duflot, la ministre du Logement, avait évoqué la possibilité de procéder à des réquisitions de logements et de bureaux vides. Un instrument efficace, selon elle, pour lutter contre la pénurie de logements. Six mois plus tard, le premier bilan qu’elle tire de cette action n’est pas convaincant. (…)

Le Figaro

Paris : des logements sociaux près de l’Arc de Triomphe

 La Zac Beaujon, à deux pas de la place de l’Etoile, sera inaugurée mercredi dans le 8e arrondissement de Paris. Au programme, d’ici 2017 : des bureaux, des commerces, un jardin public, une piscine… mais surtout 139 logements sociaux. [...]

Le vaste projet prévoit la création de logements sociaux, de bureaux et d’un foyer de jeunes travailleurs de 47 chambres à proximités des Champs-Elysées.

Des HLM à quelques encablures de l’Arc de Triomphe. L’information a de quoi faire sursauter les riches propriétaires d’hôtels particuliers du secteur. Mercredi soir, la Ville et son aménageur, la SemPariSeine, vont inaugurer le chantier de la ZAC Beaujon, au 210 de la très chic rue du Faubourg Saint-Honoré (8e arrondissement de Paris).

Ce vaste projet couvre un îlot de 15.300 mètres carrés où subsistent un ancien hôtel néoclassique reconverti en bureaux ainsi qu’un central téléphonique. Le site, en chantier depuis mai 2011, sera transformé d’ici à 2017. Au programme : un jardin public de 1.800 mètres carrés, une piscine, un gymnase, une crèche et une halte-garderie, des écoles maternelle et élémentaire ainsi que des bureaux. [...]

[...] Les 17 premiers logements seront occupés dès novembre 2013.

L’inauguration du logement témoin est prévue mercredi soir en présence du président de la SemPariSeine, Ian Brossat (PCF) ainsi que du maire du 8e François Lebel (UMP) et de l’adjoint PS au Logement Jean-Yves Mano.

Metro France

Calais : une cinquantaine de personnes, dont de nombreux migrants, manifestent

A Calais ce mercredi après-midi, une cinquantaine de personnes ont répondu au collectif national d’associations appelant à manifester pour demander « Un toit pour tous ». De nombreux migrants se sont joints à ce cortège, qui a traversé la ville jusqu’à s’arrêter dans les anciens locaux de l’association « Un toit ». [...]

La Voix du Nord

Merci à French Touch

Boulogne/expulsions : « Ne pas mettre ces familles à la rue » (màj)

Addendum

Le ministre délégué à la Ville François Lamy doit discuter la semaine prochaine d’un dispositif pour accompagner les familles de jeunes délinquants dans les HLM avec la ministre déléguée à la famille Dominique Bertinotti et le président de l’Union sociale pour l’habitat (USH) Jean-Louis Dumont, a indiqué à l’AFP son cabinet.

« Il faut, bien entendu, que l’on ne mette pas ces familles à la rue », a souligné le ministre sur Europe 1. [...]

Sébastien Pietrasanta, maire PS d’Asnières, autre commune des Hauts-de-Seine, explique avoir « déjà demandé à des bailleurs sociaux la résiliation d’un bail locatif pour trouble de jouissance sans l’obtenir », soulignant « la réticence de certaines bailleurs et la lenteur de la justice dans sa prise de décision ». L’édile salue une « décision courageuse » tout en craignant que le problème se déplace « dans un autre quartier ».

7sur7.be

________________________________

Dans Carrément Brunet, Eric Brunet estime qu’il faut expulser les familles de délinquants du logement social. Il reçoit Moussa, qui affirme que sa famille n’a jamais eu vent du trafic de drogue du petit frère. Une auditrice avocate remet les pendules à l’heure là où Sonia Imloul (Respect 93) et Jean-Baptiste Eyraud (DAL) dénoncent la décision d’expulsion.

« Avec des membres du Front de gauche, on est en train de faire une pétition. Dans notre cité, il y a 180 logements. [...] Depuis 6 jeudi, on a déjà plus de 400 signatures. Donc ‘trouble du voisinage’, mais pourquoi est-ce que les gens signent la pétition ? Les gens nous soutiennent. » – Moussa

« Ils ne seront pas expulsés avant 2 ans, et certainement jamais. » – Marie, avocate

Sonia Imloul : On a quand même l’impression que c’est toujours les mêmes. On sait bien qu’il y a une monté du FN, y a quand même une montée de l’islamophobie… C’est encore l’histoire de l’Arabe, de l’Arabe délinquant. Et donc donc le restant de cette population va en subir les conséquences.

Eric Brunet : On sait pas si c’est des Arabes…

Sonia Imloul : Attendez, Moussa, c’est pas français !

________________________________

Reportage BFMTV

Merci à antibarbare

________________________________

Dans les GG de RMC, Alain Marschall semble justifier le trafic de drogue, ce qui met en colère Claire O’Petit. Même Etienne Liebig n’en revient pas.

« Et les commerçants locaux, ils étaient bien contents d’avoir l’argent liquide (de la drogue) quand ils venaient faire leurs courses etc. » – Alain Marschall

________________________________

Dans Bourdin & Co, un auditeur ancien habitant de la cité témoigne du mauvais climat qui y règne.

« Dans une de ces familles, la mère travaille dans une administration de la ville de Boulogne, je vais pas citer où… C’est quand même une administration qui est capable de donner des solutions à la police nationale. Donc je suis pas d’accord que la famille dise : « Ah bah non je suis pas au courant ! » [...] Pourquoi les habitants ont signé la pétition ? Parce que je pense qu’ils ont la pression de certains jeunes qui sont encore à l’heure actuelle dehors. » – Christophe

Christophe : Quand Marine Le Pen nous dit des choses, je suis 100 % d’accord avec elle ! Il faut…

Jean-Jacques Bourdin : Vous voulez que  je vous dise ? On va pas porter l’affaire sur le terrain politique !

________________________________

Malgré les nuisances, les habitants de la cité Pierre Grenier sont partagés sur l’expulsion des familles.

« C’est la responsabilité des parents par rapport à ce que font leurs propres enfants. C’est quelque chose de tout à fait normal, y a rien de choquant là-dedans. » – Etienne

________________________________

La pétition du Front de gauche en faveur des familles de délinquants, du 19 décembre 2012 :

Les militants du Front de gauche de Boulogne vont au contact des habitants la cité Pierre Grenier pour aider quatre familles menacées d’expulsion  à faire signer une  pétition  et demander le soutien de leurs voisins. Déjà près de 300 signatures ont été recueillies et de nombreux soutiens se sont exprimés.  De plus, les HLM prennent à la gorge ces familles modestes en exigeant qu’elles remboursent 3000 € de frais de justice des procès intentés contre elles. Ces familles, qui paient toutes leurs loyers bouclent difficilement leurs fins de mois. Ces pressions sont inhumaines et insupportables. [...]

________________________________

M6 avait évoqué cette affaire fin octobre 2012 :

________________________________

Le tribunal a ordonné l’expulsion de quatre familles dont les enfants dealaient en bas de leur immeuble et pourrissaient la vie des habitants, une première judiciaire. Les délinquants peuvent compter sur le soutien du Front de gauche, qui a lancé une pétition.

Les logements réquisitionnés par l’Etat seront loués à prix cassé

Le Journal officiel vient de publier les prix au m2 que paieront les locataires de ces appartements que leur propriétaires laissent aujourd’hui vides «sans justification». Des tarifs bien inférieurs à ceux qui prévalent sur le marché locatif privé.

5,96 euros du m2 soit 357 euros pour un 60m2 c’est le montant du loyer qui sera demandé aux locataires des appartements parisiens que Cécile Duflot souhaite voir réquisitionnés pour loger les personnes sans abri. A Paris, les appartements se louent en moyenne au-dessus de 30 euros du m2.

Dans son édition du 28 décembre, le Journal officiel, qui a rendu public ce barème valable au 1er janvier 2013, précise que dans le reste de l’agglomération parisienne, «le prix de base mensuel au mètre carré de surface habitable utilisé pour calculer le loyer d’un logement réquisitionné» sera de 5,10 euros du m2. Et pour les autres régions française, il n’y aura qu’un tarif : 4,25 euros du m2 soit 382,50 euros pour un 90 m2. […]

La ministre du Logement s’appuie sur une ordonnance qui date du 11 octobre 1945. Elle permet aux préfets de prendre possession des logements vacants et les attribuer à des personnes qui en ont besoin pour une durée maximale de cinq ans. Une loi votée en 1998 a porté cette durée maximale à 12 ans dans le cas où le logement réquisitionné ait eu à subir de gros travaux travaux d’habitabilité. […]

Challenges (Merci à Basilic Menthe)

Paris : Des familles mal-logées réclament le respect de la loi Dalo (Vidéo)

Plusieurs dizaines de familles de mal-logés ont fêté Noël ce mardi à Paris près du ministère du Logement à l’appel de l’association Droit au Logement (DAL).

«Petit Papa Noël, quand tu descendras du ciel, n’oublie pas de nous reloger»

Image de prévisualisation YouTube

Reconnues prioritaires du Droit au logement opposable (Dalo), instauré en 2008, elles sont en attente de relogement depuis plusieurs années et survivent «dans des hôtels précaires, à la rue, dans des taudis, dans des squats ou chez des amis», a expliqué Jean-Baptiste Eyraud, porte-parole du DAL

Derrière une banderole sur laquelle on pouvait lire «Ni miette, ni bla-bla: respectez nos droits», un sapin décoré de guirlandes avait été installé et des cadeaux ont été distribués aux enfants. Le scientifique Albert Jacquart et Mgr Gaillot ont participé à la manifestation.

Une délégation devait être reçue en fin d’après-midi au ministère, où elle entendait offrir à la ministre du Logement, Cécile Duflot, «un pied-de-biche doré» pour «accélérer les réquisitions de logements vides», a indiqué le porte-parole du DAL. […]

Libération (Merci à Shaka)

Duflot confirme des réquisitions de logements «dans les jours qui viennent»

Des réquisitions de logements vides auront lieu «dans les jours qui viennent», a confirmé dimanche sur Canal+ la ministre du Logement Cécile Duflot, tout en refusant de préciser le nombre de ces réquisitions.

Mercredi, elle avait estimé «probable» des réquisitions de locaux vides pour loger des sans-abri d’ici à la fin de l’année, lors d’une visite d’un futur foyer à Ivry-sur-Seine (Val-de-Marne), mis à disposition par la SNCF.

«La réquisition fait partie de la panoplie légale et, cette fois, nous avons décidé de le faire si c’était nécessaire et c’est nécessaire», a déclaré dimanche la ministre du Logement, précisant que ces réquisitions devaient être faites «dans un cadre légal très contraint» car «il faut parfaitement respecter les procédures juridiques».

Tout en refusant de donner le nombre de ces réquisitions, Cécile Duflot a annoncé que ses services «recoupent le travail d’inventaire» fait par les préfets des régions d’Ile-de-France, de Rhône-Alpes et de Provence-Alpes-Côte d’Azur pour identifier des locaux appartenant à des personnes morales (banques, compagnies d’assurance…).

Libération

Un projet de logements halal fait scandale aux Pays-Bas (+vidéo France 24)

Addendum vidéo 29/11/12

27/11/12 – Un complexe de 188 logements sociaux dans la banlieue d’Amsterdam, aux Pays-Bas, a été complètement adapté aux besoins des musulmans par un office public du logement social.

Lors de la rénovation du complexe « Koningsvrouwen », les logements ont été réformés en fonction des besoins des habitants, à 85% musulmans d’après l’office public.

Les logements disposent ainsi d’une grande cuisine-salle à manger séparée du salon par des portes coulissantes, afin que les femmes puissent s’isoler des hommes, et un grand hall donnant accès à toutes les pièces pour éviter qu’hommes et femmes ne se croisent. Aussi, dans l’entrée, une armoire à chaussures encastrée a été prévue en plus de salles d’eau dédiées aux ablutions. Enfin, des antennes satellites placées sur les toits, permettent aux habitants de profiter de plus de de 800 chaînes télévisées.

Ces « logements halal » sont à l’origine d’un débat houleux aux Pays-Bas. Plusieurs partis politiques, dont le parti d’extrême droite de Geert Wilders, dénoncent un projet contraire aux valeurs des Pays-Bas.

Certains craignent également que ce type d’actions ne mènent à une ghettoïsation de la population musulmane et ne soient pas propices à leur intégration.

Bladi.net

(merci à Zatch)