Il va en prison à la place de son ami

Jusqu’où iriez-vous par amitié? À cette question, Yssa, 29 ans, a répondu de façon peu commune: jusqu’en prison. Pendant trois mois, il a en effet pris la place de son ami d’enfance dans la maison d’arrêt du Mans avant d’être découvert. «On a eu cette idée un soir où on avait bu», a expliqué Abdelkader lors de son procès, lundi, rapporte Le Maine libre . Mais le stratagème employé par les deux comparses prouve qu’ils avaient les idées claires quand ils ont échafaudé leur plan.

En juin 2012, Abdelkader, emprisonné depuis plus de trois ans, obtient une permission de sortie pour le week-end. Mais, le lundi matin, il n’a pas rejoint sa cellule. Cinq mois plus tard, Yssa, qui se fait passer pour Abdelkader, «réapparaît» au commissariat de Toulon. Il explique alors qu’il n’est pas retourné à la prison d’Argentan (Orne) par peur de représailles de la part de ses codétenus. Il obtient ainsi d’être incarcéré au Mans. Yssa prend ainsi la place de son ami -à qui il ne ressemble même pas- sans difficulté.

Les deux hommes ont pensé à tout puisque le frère d’Abdelkader vient rendre visite à Yssa au Mans, rapporte Ouest France . Yssa, mis à l’épreuve après une condamnation, envoie de son côté un autre ami à son rendez-vous avec un conseiller de probation. Mais en février 2013, la supercherie est révélée: les empreintes d’Yssa ne correspondent évidemment pas à celles d’Abdelkader. Le vrai prisonnier est finalement interpellé en octobre 2013.

Le Figaro

(Merci à M)

« Rumeur du 9-3″ : le maire du Mans porte plainte contre le FN

 

Le maire socialiste du Mans, Jean-Claude Boulard a annoncé lundi qu’il allait porter plainte contre le candidat du Rassemblement Bleu Marine aux municipales. Il accuse Louis Noguès d’avoir fait état en public de la « rumeur du 9-3″ selon laquelle des immigrés seraient acheminés en province depuis la région parisienne.

(…) France Info

(Merci à Camulogenos)

Le Mans : un octogénaire défiguré pour 80 euros de butin

Un homme âgé de 82 ans a été violemment agressé à son domicile au Mans, dans la nuit de jeudi à vendredi 20 décembre. Les quatre hommes qui voulaient s’emparer de ses cartes bancaires et de leurs codes secrets n’ont pas hésité à le frapper au visage avec un poing américain. Hospitalisé, l’octogénaire risque de perdre un œil. Ses quatre agresseurs ont pris la fuite avec un butin de… 80 euros.

Les faits se sont déroulés vers deux heures du matin. La victime, endormie, a été brutalement réveillée par quatre hommes cagoulés et gantés qui lui assénaient des coups de pieds. Les agresseurs lui ont demandé ses cartes bancaires et les codes secrets. L’homme a d’abord refusé avant de donner un faux code pour la première carte. Deux des quatre agresseurs se sont rendus à un distributeur et à leur retour, furieux, ils ont frappé leur victime au visage avec un poing américain.

Ils ont alors découvert une deuxième carte bancaire avec un carnet où figurait les codes secrets. Après un nouvel essai, concluant cette fois-ci, deux des quatre voleurs sont revenus au domicile de la victime avec 80 euros en liquide qu’ils se sont partagés avant de quitter les lieux.

(…) RTL

Merci à delabrierre

Lettre ouverte à Hollande : Un maire PC décrit des «ressentiments entre Français et familles de l’immigration»

Le maire d’Allonnes, petite commune de 11 000 habitants, en banlieue du Mans (Sarthe), et vice-président de l’association Villes et banlieues Gilles Leproust (PCF) a adressé, jeudi 22 août, une lettre ouverte à François Hollande pour dire l’urgence sociale dans les quartiers en plein cœur de l’été et demander «des actes concrets pour améliorer la vie de [ses] concitoyens».

Ici comme dans de nombreuses banlieues, le vote en faveur de François Hollande a été massif. La déception un an après l’est tout autant.

Le retour de vacances a été comme un déclic pour cet élu communiste. En faisant le tour des cités populaires de sa ville, il a vu la détresse de familles étranglées. «Il y a plus de parents qu ne sont pas partis en vacances cette année et plus de gamins qui ont passé deux mois dans les centres de loisirs et le Secours populaire n’a pas chômé», constate M. Leproust. «Mais surtout l’ambiance est pesante». L’édile décrit des tensions entre générations, des ressentiments entre Français et familles de l’immigration, dit-il. «Je sens que ça peut partir en vrille», insiste-t-il. […]

Le maire a suivi de près ce qui s’est passé à Trappes [les émeutes qui ont enflammé la ville suite à un contrôle d'identité agressif contre une femme voilée] mais ne s’en étonne pas: «il y a tellement de désespérance qu’à la moindre étincelle, tout peut exploser», assure-t-il. Alors il en appelle au président de la République pour qu’il réponse aux «attentes sociales» des quartiers. […]

Blog Au centre la banlieue/ Le Monde

Deux « garçons » de 27 et 30 ans agressent violemment des éboueurs au Mans

Les deux garçons de 27 et 30 ans, poursuivis pour avoir agressé mercredi deux éboueurs et blessé sérieusement l’un d’eux, devraient comparaître dès mardi devant le tribunal correctionnel du Mans pour « violences volontaires en réunion ».

Ce vendredi soir, le juge des libertés et de la détention devait prononcer leur mise en détention jusqu’au procès. [...]

[...] Fortement alcoolisés, les deux agresseurs ont d’abord insulté les éboueurs, depuis leur fenêtre, lors du premier passage de la benne pour la collecte des cartons.

À 23 h 30, quand le camion benne est revenu pour assurer le ramassage des ordures ménagères, les deux individus sont descendus dans la rue. C’est là que l’un des agents de Le Mans Métropole a été violemment frappé au visage.

Ouest France

Le Mans : le bus n°3 caillassé 4 fois ces dernières semaines

9 000 €, c’est le montant du préjudice subi par la Setram, après les bris de vitres ou de pare-brise du bus de la ligne n° 3 « Oasis-Gazonfier » depuis le 8 juillet.

Samedi, un peu après minuit, le bus a été pris pour cible pour la 4e fois, toujours au même endroit : à hauteur de l’arrêt Ronceray, alors qu’il circulait sur l’avenue Félix-Geneslay. Personne n’a été blessé.

Depuis samedi, le service est suspendu à partir de 22 h. L’arrêt Saint-Martin devient donc le terminus de la ligne 3. « Pour un temps indéterminé », dit le président de la Setram, Jean-François Soulard.

Ouest France
(Merci à Viriathe)

Le Mans (72). Ivre et nu, il s’exhibe en brandissant une machette

Le vide-greniers touchait à sa fin rue de Guyenne, dans le quartier du Maroc au Mans.

20 h samedi, un homme très fortement alcoolisé s’est exhibé nu, en menaçant les riverains avec une machette.

L’individu âgé de 29 ans, domicilié dans le quartier, a continué à gesticuler à l’arrivée de la police, avant de lâcher son coupe-coupe et d’être interpellé.

Laissé libre à l’issue de la garde à vue, il répondra le 14 janvier devant le tribunal correctionnel de violences volontaires et de port d’arme.

Ouest France
(Merci à Ligerien)

Ils veulent leur peau : soutenons les forains !

L’histoire n’a pas fait grand bruit, mais depuis quelques semaines, les forains de la Foire aux Plaisirs de la place des Quinconces de Bordeaux ont entamé un bras de fer avec le Parc des expositions de Bordeaux-lac.

La Foire des Quinconces existe depuis 200 ans et, cette année, le CEB (Comité Exposition Bordeaux) et Paisnel événement ont décidé de concurrencer cette institution en installant, en même temps, « Loisirs-land » (sorte d’énorme fête foraine couverte) du 6 au 15 Mars.

Les deux co-organisateurs n’ont pas tenu compte du fait que nos artisans forains déjà écrasés de charges, d’impôts et de difficultés grandissants n’avaient pas besoin de concurrence déloyale orchestrée à quelques kilomètres de leur gagne-pain.

Les négociations n’ayant pas abouti, les forains n’ont pas eu d’autre choix que d’interdire « Loisirs-land » à leur façon… en détruisant les infrastructures. Méthode certes un peu « virile », mais exprimant un ras-le-bol bien compréhensible. En effet ces amuseurs ancestraux, en plus d’un métier extrêmement difficile, se heurtent à des soucis inimaginables :

(…) Boulevard Voltaire


Même situation au Mans :

Un homme tué par balles au Mans

Un homme de 36 ans, connu des services de police, a été tué par balles vendredi soir devant son domicile. Selon une source proche du dossier, l’homme a été touché par trois balles alors qu’ils descendait de voiture. Plusieurs coups de feu ont été entendus par des témoins. Les pompiers l’ont emmené inconscient à l’hôpital et il n’a pas pu être ranimé.

Le procureur de la République a confirmé ce matin le décès dans un communiqué: « Hamid Ben Salam, né le 14 avril 1976 au Maroc, déjà condamné, a été trouvé mort vendredi soir, 22 février 2013″. « L’autopsie du corps a lieu aujourd’hui (lundi) et permettra de déterminer avec précision l’origine de la mort » poursuit le communiqué. L’enquête de « crime flagrant » a été confiée au service régional de police judiciaire (SRPJ) d’Angers.

(…) Le Figaro

Le Mans : trois personnes interpellées pour escroquerie en zone Nord

Trois hommes âgés d’une vingtaine d’années seront présentés mercredi au tribunal correctionnel du Mans en comparution immédiate. [...]

Les faits se sont produits samedi. Les trois hommes, un Brésilien, un Libyen et un Roumain ont tenté d’acquérir du matériel chez Auchan et Boulanger en présentant de faux papiers d’identité. Ils n’y sont pas parvenus. En revanche, selon le même procédé, ils ont réussi à repartir avec un ordinateur portable de l’enseigne Darty. [...]

Le Maine Libre

Merci à chris3818919

Le Mans : «On ne peut pas travailler quand on se fait étrangler par des élèves»

« Nous sommes très inquiets de la tournure que prend le collège. » Devant Anne-Frank lundi soir, ils étaient une quinzaine de parents à manifester à l’appel de la FCPE et à dire leur inquiétude, avec beaucoup de colère.

La souffrance est visible. Les professeurs témoignent de leur « peur de la violence. « On ne peut pas travailler quand on se fait étrangler par des élèves. Nous restons dans le dialogue avec les élèves, nous faisons notre travail. Mais nous ne pouvons pas accepter certains actes de violence très graves. » Un phénomène qui se serait aggravé depuis l’an passé.

Lire l’article

Le Mans : Il menace un policier d’une hache

Un homme, qui s’est attaqué à une voiture avec une hache lundi après-midi au Mans avant de menacer un policier avec son instrument, a été blessé d’une balle dans le dos par un second policier, a-t-on appris lundi de source policière. Lundi après-midi, des témoins ont appelé la police alors qu’un homme armé d’une hache tentait de détruire une voiture sur un parking non loin du centre ville du Mans, quai Louis Blanc. [...]

SFR info

(Merci à martin)