Langres (52) / Lacaune (81) : l’islamiste assigné Kamel Daoudi « déplacé »

À Fayl-Billot (25 km de Langres), il pointait trois fois par jour à la gendarmerie. Depuis la semaine dernière, c’est une fois de plus. Kamel Daoudi, 37 ans, islamiste assigné à résidence en Haute-Marne depuis un an, à l’hôtel du « Cheval Blanc », a été « déplacé » il y a huit jours dans le Tarn, à Lacaune, et les modalités quotidiennes de son contrôle ont été durcies. [...]

Interpellé le 25 septembre 2001, quelques mois après avoir obtenu la nationalité française, Kamel Daoudi, emploi-jeune dans un cybercafé d’Athis-Mons, est soupçonné d’appartenir au groupe de Djamel Beghal et de préparer un attentat à Paris. Il sera condamné en 2005 à 6 ans ferme pour « association de malfaiteurs en relation avec une entreprise terroriste » [...]

Sorti de prison en 2008, Daoudi est depuis dans une situation inextricable. Déchu de la nationalité française, il ne peut en effet résider dans l’hexagone car il a écopé d’une interdiction définitive de territoire. La Cour européenne ayant estimé qu’une expulsion en Algérie était éminemment dangereuse pour son intégrité physique, Kamel Daoudi a été assigné à résidence et ce, pour une durée indéterminée. [...]

Seule solution pour retrouver un semblant de liberté : trouver un pays d’accueil, mais les états « démarchés » lui opposent des fins de non-recevoir [...]

L’Est Républicain

(Merci à Hermione)

Un lycéen blessé d’un coup de couteau à Langres

Un élève de première a été blessé hier matin d’un coup de couteau à la gorge dans l’internat du lycée Diderot de Langres, en Haute-Marne, par un camarade qui a été placé en garde à vue.

La victime, âgée de 16 ans et dont les jours ne sont pas en danger, a été transportée en urgence à l’hôpital de Langres puis au CHU de Dijon, avec une plaie d’une dizaine de centimètres à hauteur du cou, a-t-on indiqué au parquet de Chaumont. Selon le proviseur du lycée, Pierre Couranjou, l’élève devrait sortir de l’hôpital ce soir. [...]

Le Figaro

Course-poursuite mortelle en Haute-Saône (+ nouvelle vidéo)

« Gendarmerie, assassins ! »

Dans la nuit du 1er novembre, deux « jeunes » de 22 ans  ont refusé de se soumettre à un contrôle d’alcoolémie. Une course-poursuite s’engage entre les forces de l’ordre et les fuyards. Elle se termine par un accident. Le conducteur est tué et le passager grièvement blessé.

Les deux jeunes issus d’un quartier sensible de Gray étaient connus défavorablement des services de police™ (trafics de drogue, vols, cambriolages). Cela n’empêche pas le « Télégramme de Haute Saône » d’affirmer que la famille de la victime est « décrite comme sans histoire et parfaitement intégrée« . Karim, le cousin de la victime, considère que la gendarmerie est responsable de la mort du jeune homme.

Sources : (1) (2) (3) – (Via Vivier)