Grigny : ils célébraient leurs agressions dans des clips

« T’arrête pas au feu de ma ville, mec, si tu tiens à ta vie […]. T’arrête pas au feu, mets pas ton sac sur le siège passager, tu subiras un arraché. Ici, c’est la jungle. » Ce morceau de rap mis en ligne sur Internet par des jeunes de la cité de la Grande-Borne, à cheval entre Grigny et Viry-Châtillon, est aujourd’hui au cœur d’une affaire d’extorsion.

Hebergeur d'image

Le Black Automatik

Sept jeunes, dont des membres de ce groupe de rappeurs baptisé les Blacks Automatik, ont été déférés hier devant le parquet d’Evry. Si trois ont été remis en liberté faute de preuve, trois autres ont été placés en détention provisoire tandis qu’un dernier faisait l’objet d’une mesure d’éloignement. Car ils ne se contentaient pas d’écrire les paroles. Ils sont soupçonnés de les avoir mises en application.

Une trentaine de faits extrêmement violents commis « en bande organisée » depuis l’automne leur sont ainsi reprochés. Ces jeunes garçons, âgés de 15 à 19 ans, avaient un procédé bien rodé pour dépouiller essentiellement des femmes. [...]

Mais depuis plusieurs semaines, la violence s’était ajoutée aux vols à l’arraché. « Au moins dix des trente faits ont été assortis de violence physique. Des femmes ont été sorties du véhicule, traînées à terre et rouées de coups de pied et poing. [...]

Dimanche dernier, les voleurs à la portière s’en prennent à… une policière en civil qui passe par-là en voiture. Ils lui donnent plusieurs coups puis lui dérobent son téléphone. La victime prévient ses collègues postés non loin. Les deux malfrats, originaires de la cité, sont interpellés.

Mardi, cinq de leurs camarades étaient à leur tour interpellés. Chez plusieurs d’entre eux, des cartes bancaires, téléphones et MP4 étaient retrouvés. Leurs morceaux où ils chantaient leurs « exploits » font l’objet d’un blog. On y apprend que le groupe s’est monté en 2006. Ils y chantent la confection de bouteille de verre remplie d’essence, les armes de guerre qu’on trouverait dans le quartier et y donnent un message clair : « Ici, quand ça se complique, t’inquiète, on fait parler les douilles. » Depuis les arrestations, aucun vol n’a été commis cette semaine.

Le Parisien

Le blog des Black Automatik

Grigny (91) : battu à coups de barres de fer par une dizaine de personnes

Un homme de 31 ans a été grièvement blessé après avoir été battu à coups de barre de fer par une dizaine de personnes dans la cité de la Grande Borne à Grigny, dans la nuit d’hier à aujourd’hui. Des témoins ont vu cet homme être violemment agressé vers 02h30. Victime de nombreuses fractures, son pronostic vital n’était plus engagé ce soir.

Le Figaro

Grigny (91) : trois policiers blessés, Valls réagit (màj)

(…) Le ministre de l’Intérieur Manuel Valls a apporté son soutien aux policiers, depuis l’université d’été du PS à La Rochelle. « Nous avons besoin, au moment où les forces de l’ordre, policiers et gendarmes, sont aussi victimes de mortiers, de tirs, comme cela a été encore le cas dans l’Essonne ces dernières heures, comme cela a été le cas à Amiens il y a quelques jours, où il y a des blessés, de leur témoigner notre confiance », a-t-il déclaré des journalistes.

« La défiance vis-à-vis des forces de l’ordre serait une mauvaise chose, et moi je suis le premier flic de France, je suis leur responsable, je suis avec eux », a-t-il ajouté. « Nous avons besoin des policiers et des gendarmes pour rétablir l’ordre républicain ». (…)

TF1

Deux policiers ont été blessés par balle lors d’échauffourées au sein du quartier de la Grande Borne à Grigny (Essonne) dans la nuit de vendredi à samedi.

Blessés chacun à une main et au niveau du visage, ces deux policiers de la Bac ont été touchés par des tirs de fusil de chasse.

Le Progrès

Agression d’un député UMP à Goussainville : les agresseurs proches du PS et « issus de l’immigration » (MàJ)

Addendum 31/05/12 :

[...] Le député assure également que ses agresseurs se sont revendiqués «de Luc Broussy (maire adjoint de Goussainville et suppléant de Jean-Pierre Blazy, candidat aux législatives), du Parti socialiste et de François Hollande». L’un d’eux aurait même exhibé sa carte du PS que le député affirme avoir eu entre les mains. Il regrette ne pas avoir mémorisé le nom mais «a retenu la consonance» de cette personne, dont le groupe «était issu de l’immigration», selon lui. [...]

Le Figaro

___________________________________

Le député UMP du Val-d’Oise, Yanick Paternotte, candidat à sa réélection pour les législatives dans la 9ème circonscription, a été agressé mercredi après-midi lors d’un déplacement à Goussainville, révèlent mercredi son équipe de campagne et une source judiciaire.

http://img59.imageshack.us/img59/3079/67042343.jpg

Le député-maire de Sannois a été pris à partie par une dizaine de jeunes mercredi après-midi,

alors qu’il se rendait à la rencontre de commerçants du quartier des Grandes Bornes, a précisé son équipe de campagne dans un communiqué. Ce communiqué ajoute qu’il a été traité de « sale nazi » et a retrouvé « son véhicule fracturé et des effets personnels et de campagne dérobés« .

Il assure en outre que les agresseurs se sont prévalus « du parti socialiste et de François Hollande« , tout en « exhibant leur carte du PS« .

Contactée par l’AFP, une source judiciaire a confirmé qu’une agression et un « vol » dans un véhicule avaient eu lieu, mais n’a pas été en mesure de confirmer le nombre d’agresseurs présents, ni le fait que ces derniers se soient revendiqués comme militants du PS. (…)

TF1 news ( Merci à Lilib )

Grigny-La Grande Borne (91) : La révolte d’un gardien d’immeuble agressé

Brutalisé dans cette cité sensible de Grigny (Essonne) par des jeunes qui l’accusaient d’être « une balance », l’homme a décidé de briser la loi du silence et de porter plainte. Une démarche rarissime dans ce grand ensemble classé « sensible ».

« Ce que je veux, c’est que justice soit faite. » C’est cette attente qui pousse Ibrahim, gardien d’immeuble au Méridien à témoigner de la violente agression dont il a été victime.

Mercredi après-midi, Ibrahim, 35 ans, a été brutalement pris à partie dans la rue par un groupe de jeunes, qui l’ont frappé à coups de barre de fer. Bilan : 27 points de suture, quinze jours d’ITT (incapacité totale de travail) et un sentiment de révolte qui l’a décidé à porter plainte. « Ils étaient une quinzaine, à visage découvert, âgés d’environ 18 à 22 ans, relate-t-il. Dès qu’ils m’ont vu arriver, ils ont commencé à crier : C’est lui ! C’est la balance ! J’ai vraiment eu l’impression qu’ils m’attendaient. Puis ils se sont mis à me frapper à coups de poing et de barre de fer. Ils m’ont tapé à la tête. Ils m’ont tapé aux mains. J’ai été blessé au crâne. J’ai la paume gauche déchirée. » (…)

En l’occurrence, l’agression pourrait être liée, selon lui, « à un appartement squatté par des dealeurs », récupéré par l’Opievoy il y a peu. Une opération dans laquelle le gardien n’est pourtant pas intervenu : « Je ne me mêle pas de ça », affirme-t-il. Dans le quartier, où Ibrahim habite depuis dix ans, la nouvelle a suscité une forte émotion. (…)

Le Parisien

La Grande-Borne (91) : Deux CRS brûlés par des cocktails Molotov

Regain de violence à la Grande-Borne, cette cité de Grigny et de Viry-Châtillon. Mercredi, des policiers ont encore été pris pour cibles. Une agression de plus après six mois de tensions.

Qu’est-ce que vous voulez que je vous dise? On a pris l’habitude. Ici, c’est comme ça.

Vent de résignation, hier matin, des habitants de la Grande-Borne. Comme de nombreuses fois depuis le début de l’année, la cité a été, mercredi soir, le théâtre de sévères affrontements entre forces de l’ordre et jeunes du quartier. Vers 20 heures avant-hier, deux équipes de CRS procèdent à des contrôles au carrefour du Méridien, à cheval entre Grigny et Viry. Ils sont une vingtaine à vérifier les papiers des automobilistes lorsque, d’un seul coup, ils sont la cible de jets de pierres de la part d’une vingtaine de jeunes gens. Très vite, la situation s’envenime. Cinq individus cagoulés jettent des cocktails Molotov, des bouteilles remplies d’essence auxquelles ils ont mis le feu.[...]

La Grande-Borne, comme les Tarterêts à Corbeil, est en état de siège permanent. Les voyous voient les policiers comme des envahisseurs. Une seule raison : ils les gênent dans leur trafic de stupéfiants. La lutte contre l’économie souterraine est notre priorité[...]

Le Parisien

La Grande-Borne (91) : Cinq CRS blessés par des jets de pierres et des cocktails Molotov

Cinq CRS ont été blessés mercredi soir à la Grande-Borne, dans le quartier du Méridien, situé à cheval sur Grigny et Viry (Essonne). Ils ont été la cible de jets de pierres et de cocktails Molotov alors qu’ils effectuaient des contrôles d’identité.

Un des policiers a été atteint par des projections de liquide enflammé et a dû enlever sa veste pour échapper aux flammes. Les quatre autres sont légèrement blessés à la main et à la cheville. Des patrouilles sont restées tard dans la nuit pour sécuriser les lieux.

Le Parisien

La Grande-Borne (91) : Un car de tourisme incendié, pompiers et policiers caillaissés…

Un car de tourisme a été incendié samedi soir alors qu’il se trouvait en bordure du quartier de la Grande-Borne, situé à cheval sur les villes de Grigny et de Viry-Châtillon dans l’Essonne. A 21h20, les pompiers sont intervenus pour éteindre le feu. Le bus était vide au moment des faits. Il était stationné le long de la N445, près du Fournil, une boulangerie de Viry.

C’est à cet endroit qu’une voiture de police avait déjà été incendiée le 4 avril dernier. A leur arrivée, les pompiers puis les policiers, appelés en renfort, ont été caillaissés. Le feu a été rapidement éteint, mais la tension était vive dans le quartier jusqu’à hier où une voiture de police a été victime de jets de pierre.

Le Parisien