Insécurité ? Au Kenya, la police arrête 4000 personnes

La rafle est immense et inédite. Depuis vendredi 4 avril, la police kényane a arrêté environ 4 000 personnes de l’ethnie somali à Nairobi. 

« Ces derniers mois, l’insécurité a augmenté. Il était temps de donner un bon coup de balai pour rétablir l’ordre », a expliqué sans retenue le ministre kényan de l’Intérieur.

Lire l’article sur Jeune Afrique

La Cour pénale internationale mène-t-elle une «chasse raciale» aux Africains ?

Le Premier ministre éthiopien, actuel président de l’Union africaine, a dénoncé le fait que la Cour pénale internationale ne poursuive que des Africains.

La Cour pénale internationale mène une «sorte de chasse raciale» en ne poursuivant que des Africains, a affirmé lundi le président en exercice de l’Union africaine, le Premier ministre éthiopien Haile Mariam Dessalegn, après la clôture du sommet des chefs d’État de l’organisation à Addis-Abeba.

«Les dirigeants africains ne comprennent pas les poursuites contre ces présidents (les deux chefs de l’exécutif kényan), je pense donc que la CPI doit bien voir qu’elle ne devrait pas pourchasser des Africains», a-t-il poursuivi devant la presse.

Uhuru Kenyatta et William Ruto, élus respectivement en mars président et vice-président du Kenya, sont poursuivis par la CPI pour leur rôle présumé dans l’organisation des terribles violences ayant suivi le scrutin présidentiel de décembre 2007 au Kenya, durant lequel ils appartenaient à deux camps différents. Ces violences s’étaient rapidement muées en affrontements entre communautés, accompagnés de meurtres brutaux, viols et mutilations, faisant plus de 1 000 morts et des centaines de milliers de déplacés en quelques semaines. Le procès d’Uhuru Kenyatta doit commencer le 9 juillet à La Haye, siège de la CPI. Celui de William Ruto aurait dû débuter ce mardi, mais a été reporté sine die début mai.[…]

Le Point

Kenya : Explosion dans une église, un enfant tué

Un enfant a été tué et trois autres ont été grièvement blessés dans un attentat à la grenade contre une église ce matin à Nairobi, capitale du Kenya. «Nous pensons qu’il s’agissait d’une grenade», a déclaré le chef de la police de Nairobi.

Plusieurs attentats ont visé ces dernières semaines des églises au Kenya. Ces attaques n’ont pas été revendiquées mais ont paru avoir été menées en représailles d’une intervention militaire kényane en Somalie voisine contre les insurgés islamistes shebab.

Le Figaro

Un réfugié, combien ça coûte ?

Cela varie grandement en fonction de sa situation. Un réfugié sri-lankais qui habite en région parisienne n’a pas les mêmes besoins que l’un des 400.000 réfugiés somaliens qui habitent dans les camps géants du nord-est du Kenya.

Dans les pays riches, le coût des réfugiés fait l’objet de polémiques. En France, 520 millions d’euros ont été dépensés sur l’asile par le gouvernement en 2011 pour 60.000 demandeurs (le budget initialement prévu était de 327,55 millions d’euros), soit 8.666 euros dépensé par demandeur d’asile.

Là encore, ce calcul est purement théorique, et ne prend pas en compte les aides aux personnes qui ont obtenu l’asile, ni le budget des associations qui travaillent en parallèle du gouvernement.

Sur ce budget, 334 millions d’euros (soit 64%) sont dédiés à l’hébergement. En comparaison, le logement ne représente que 4,7% de l’aide internationale prévue pour les réfugiés syriens de Jordanie.

Suite & Commentaires sur Fortune

Kenya : un massacre raciste tue 48 personnes

Des affrontements ethniques, dans la nuit de mardi à mercredi, ont causé la mort de 48 personnes, 31 femmes, 11 enfants et 6 hommes. Ils auraient été victimes d’un massacre commis par des hommes armés. Cette attaque ethnique rappelle celle de 2001 qui avait fait cent morts à la suite des violences entre les deux communautés kenyanes des Pokomo et des Orma.

Regain de violences entre les Pokomo et les Orma. Dans la nuit de mardi à mercredi, 48 personnes ont péri suite à des affrontements entre les deux communautés dans le Sud-Est du Kenya.

« C’est un évènement terrible, 34 personnes ont été tuées à coups de machette et 14 autres ont été brûlées vives », déplore le chef adjoint de la police de la province côtière, Joseph Kitur.

« Le raid a été mené par des hommes Pokomo contre des villageois Orma, deux communautés rivales depuis des années », ajoute-t-il, rapporte Le Monde.fr.

« Mais selon un député local, Danson Mungatana, l’attaque de mardi soir était un acte de représailles, après une première attaque des Orma qui auraient tué trois Pokomo », précise le site internet du quotidien. (…)

Afrik.com

Kenya : 17 morts dans l’attaque de deux églises à l’est du pays

Des hommes armés ont ouvert le feu sur deux églises à Garissa, au moment où les fidèles étaient rassemblés pour la messe.

16 personnes ont été tuées dimanche 1er juillet dans l’attaque de deux églises d’une ville de l’est du Kenya, région frontalière de la Somalie, dans l’attaque la plus meurtrière depuis l’intervention de l’armée kényane fin 2011 dans le sud somalien contre les islamistes shebab.

Des hommes armés ont ouvert le feu et lancé des grenades sur deux églises à Garissa, au moment où les fidèles étaient rassemblés pour la messe dominicale. Ces attentats coordonnés n’ont pas été revendiqués, mais constituent sans aucun doute de nouvelles représailles à l’invasion kényane toujours en cours contre les shebab.

« Dix personnes ont été tuées dans l’enceinte de l’église AIC (Africa Inland Church), et trois ont été blessées à l’église Catholique, a indiqué le numéro deux de la police régionale, Philip Ndolo.

Le Vatican a dénoncé un « fait très préoccupant » et d’une « lâcheté inqualifiable » l’attaque de deux églises. (…)

Le nouvel Observateur

Somalie : mise en vente de la dépouille de Marie Dedieu, qui avait été enlevée au Kenya (Màj)

Les ravisseurs de Marie Dedieu, la Française enlevée au Kenya dont le Quai d’Orsay a annoncé hier le décès, « cherchent à vendre sa dépouille » a affirmé aujourd’hui Gérard Longuet, le ministre de la Défense.

La Française de 66 ans passait depuis quinze ans sa retraite près de Lamu, dans le nord du Kenya, quand dix Somaliens lourdement armés, et soupçonnés d’être des agents des shebab (des insurgés islamistes, ndlr), l’ont enlevée à son domicile dans la nuit du 30 septembre au 1er octobre. [...]

Le Figaro

C’est le Quai d’Orsay qui l’annonce, sans autre précision : Marie Dedieu est décédée. Âgée de 66 ans, handicapée, elle avait été enlevée par un commando chez elle, au Kenya. C’était le 1er octobre dernier.
“Les contacts à travers lesquels le gouvernement français cherchait à obtenir la libération de Marie Dedieu, retenue en Somalie depuis le 1er octobre, nous ont annoncé son décès sans que nous puissions en préciser la date, ni les circonstances”.

Le communiqué du Quai d’Orsay ajoute : “l’état de santé de Mme Dedieu, l’incertitude sur les conditions de sa détention, le fait que les ravisseurs aient probablement refusé de lui remettre les médicaments que nous lui avons envoyés, nous conduisent à craindre que cette issue tragique soit malheureusement la plus vraisemblable.” (…)

France Info

 

Française enlevée : les rebelles shebab suspectés (video)

La Française enlevée dans la nuit de vendredi à samedi en face de la très touristique île de Lamu (est du Kenya), «est en Somalie», affirmait ce dimanche le chef de l’administration de Lamu, Stephen Ikua.

Le gouvernement kényan a donc envoyé des émissaires afin de négocier sa libération.

http://www.dailymotion.com/video/xlffhg

Le Parisien

Kenya: un touriste britannique tué, sa femme enlevée près de la Somalie

Un touriste britannique a été tué dans la nuit de samedi à dimanche dans un village de vacances près de Lamu, au nord de la côte du Kenya, et son épouse enlevée, une attaque rarissime qui pourrait être l’oeuvre d’insurgés islamistes venus de Somalie voisine, ou de simples bandits.

Un autre responsable policier kényan, sous couvert d’anonymat, a cependant mis en cause les islamistes somaliens: « nous soupçonnons qu’il s’agit des shebab. Nous sommes en train de les poursuivre à la frontière avec la Somalie » avec des petits bateaux et des hélicoptères.

Si l’implication des islamistes somaliens était confirmée, il s’agirait de leur première attaque contre des touristes étrangers au Kenya voisin. [...]

Tribune de Genève

(Merci à Atchoum)