Filippetti veille à la culture dans les villes FN (màj vidéo)

La ministre de la Culture, Aurélie Filippetti, a estimé aujourd’hui qu’il allait « falloir être extrêmement attentif » au sort des associations culturelles dans les villes gérées par le Front National, se déclarant prête à aller « soutenir sur place » celles qui seraient « menacées ». [...]

Hebergeur d'image

« Malheureusement, on l’a vu dans un passé récent, les associations culturelles qui ont une vocation universaliste, humaniste, plus cosmopolite, qui permettent le dialogue entre les différentes cultures, sont souvent les premières visées », a-t-elle expliqué.

« Si des associations culturelles ou des lieux culturels sont menacés », a averti la ministre, « je me rendrai sur place pour les soutenir ». [...]

Le Figaro et TF1 News

Beaucaire : Le Positiv Festival se délocalise, il ne veut pas être «l’alibi culturel du FN»

Au lendemain de Julien Sanchez (FN) à la mairie, le Positiv Festival, «l’événement musical électro», a décidé de se délocaliser trois mois seulement avant son coup d’envoi. Un choix aussi bien économique, éthique que politique de la part de ses responsables.

Notre but n’était pas de sanctionner Beaucaire ou ses habitants. Leur vote est respectacle.

Où va aller cet événement électro, l’un des plus importants de la région Languedoc-Roussillon? David Leblanc, Thomas Lefrançois et Lucas Dofosse qui le co-produisent ne savent pas encore où pourraient être accueillies les pointures annonçées pour cette troisième édition: Disclosure, Flume, Fakear, Madeon… En attendant de trouver la terre d’accueil idéale, les organisateurs expliquent leur décision de quitter la commune , trois mois seulement avant le début des festivités.

Deux éléments entrent en ligne de compte. Nous avons dû faire un choix à la fois éthique et économique. Le Positiv festival est un événement autonome et totalement auto-financé. Notre société de production Allofloride est devenue co-productrice du festival avec Pleiade Production.

Lorsque nous avons su que le FN remportait les élections, nous n’avons pas pu oublier tout ce que ce parti avait dit ces quinze dernières années. Notamment que la techno n’était pas une expression musicale. Même si le FN essaie de changer sa position par rapport à la culture, nous ne pouvons pas prendre le risque financièrement de collaborer avec des gens qui, au fond, méprisent la culture électronique. Le festival n’a pas envie d’être récupéré politiquement pour servir d’alibi culturel au Front national. Nous savons très bien que nous serons les derniers servis. D’autres communes dans la région seront ravies de nous accueillir, avec lesquelles nous pourrons avancer en toute confiance.

Vous n’étiez pas sûr de recevoir l’aide nécessaire de la part de Julien Sanchez?

L’une des premières décisions de Julien Sanchez après son élection à la mairie a été de couper dans le budget des festivités. L’adjoint à la culture du FN avait déclaré, quant à lui, que les événements allaient être maintenus. En réalité, nous ne souhaitons pas participer à tout ça. […]

Le Figaro

Farciennes et Arlon (Belgique) suspendent leur jumelage avec des villes passées au FN (màj Sanchez répond)

Addendum 01/04/14

Le nouveau maire de Beaucaire (dans le Gard, en France) Julien Sanchez (Front National) s’est montré « déçu et surpris » par la décision prise par son homologue de Farciennes (Hainaut, Belgique), selon une information publiée par nos confrères de la Dernière Heure. [...]

Hebergeur d'image« Lorsqu’on est marié et que l’on veut rompre, la moindre des choses est d’informer le marié », constatait le jeune homme hier dans la soirée. « M. Bayet a pris ces décisions uniquement sur des a priori, sans me connaître, sans connaître nos équipes. Cela montre un manque d’ouverture d’esprit certain. » Outre la forme, Julien Sanchez ne comprend pas l’attitude de son ‘jumeau’ socialiste. « Je suis élu démocratiquement. Je suis également élu au conseil régional en Languedoc-Roussillon. J’ai des collègues socialistes, communistes… Nous travaillons ensemble, nous nous serrons la main. »

Il téléphonera d’ailleurs au bourgmestre de Farciennes la semaine prochaine, lorsqu’il aura enfilé son écharpe mayorale. « Je l’appellerai oui, si ça ne lui donne pas des boutons. Ca serait bien qu’on en discute. La moindre des choses est que l’on puisse en parler. Et s’il reste sur la même longueur d’ondes, tant pis : on trouvera un autre jumelage », poursuit le nouveau maire de Beaucaire, précisant dans foulée qu’il n’a absolument rien contre Farciennes ni ses habitants. [...]

La Libre

_________________________________

[...] Le conseil communal d’Arlon devrait aller dans le même sens, après la victoire du candidat Front National à Hayange (Moselle).

« C’est surtout une question de valeur. Je crois que le rôle de la politique est que la société fonctionne et non de monter les gens les uns contre les autres. Mon sentiment est que les valeurs du FN sont des valeurs d’exclusions ou qui ne correspondent en tout cas pas aux miennes », a confié le bourgmestre d’Arlon, Vincent Magnus. [...]

7sur7

31/03/14

Le bourgmestre de Farciennes a annoncé qu’il suspendait des relations avec la ville française de Beaucaire passée entre les mains du Front National suite au second tour des élections municipales ce dimanche.

Hebergeur d'image« Politiquement, nous ne pouvons pas continuer à travailler avec des gens qui développent de telles thèses, de telles idéologies », a indiqué ce matin à la RTBF Hugues Bayet, le bourgmestre socialiste de Farciennes. « Lors du conseil de mardi, nous proposerons de suspendre nos relations avec Beaucaire ». [...]

7sur7

Vendredi 6 septembre : manifestation de soutien à Julien Sanchez

Après une condamnation en première instance lors d’un procès purement politique pour des propos qu’il n’a pas tenu lui-même, Julien Sanchez (délégué national du FN, conseiller régional) est convoqué devant la cour d’appel de Nîmes le vendredi 6 septembre.

A cette occasion, le Front National du Gard organise une manifestation de soutien à notre élu Julien Sanchez.

Rendez-vous le vendredi 6 septembre à 8h00 devant le Tribunal
Boulevard des Arènes, Nîmes

Rappel des faits et du procès en première instance ci dessous…

FN30

Julien Sanchez porte plainte contre le procureur adjoint de Nîmes

Choqué, Julien Sanchez, conseiller régional FN, l’est. Les réquisitions du procureur adjoint, le 18 janvier dernier, devant le tribunal correctionnel de Nîmes ou plutôt les termes employés par le magistrat ne lui ont pas du tout plu.

Julien Sanchez et deux Nîmois étaient poursuivis pour provocation à la haine raciale. « Monsieur le procureur adjoint a cru bon, plutôt que d’exposer des arguments juridiques à mon endroit, devoir m’insulter », déclare Julien Sanchez. (…)

Midi Libre

Nîmes bientôt« charia compatible » ! (MàJ)

Le marché du mardi au Chemin-bas d’Avignon accumule bien des tensions ces derniers jours.

Après les problèmes de sécurité évoqués mardi dans nos colonnes par les commerçants non-sédentaires et les producteurs,

d’étranges faits se sont produits cette semaine, assez inquiétants pour que le préfet du Gard Hugues Bousiges organise hier matin une réunion à ce sujet avec des représentants de la communauté musulmane, du quartier et des élus.

Le représentant de l’État se penche sur les problèmes de sécurité du marché après que des étaliers se sont plaints de pressions exercées par des personnes qui se disent musulmanes de la mouvance radicale salafiste. Info ou intox ? Toujours est-il que ces jeunes demandent discrètement à ce que les étaliers ne vendent pas d’alcool, de charcuterie ou de vêtements féminins.

Convié à la réunion du préfet, Driss El Moudni, représentant régional du Conseil français du culte musulman, reste prudent suite à ces agissements.

« Je m’attache d’abord à recouper les informations. Des paroles circulent.

Je veux voir qui sont ces personnes qui disent n’importe quoi. Ce genre de propos est en tout cas intolérable. C’est la première fois que j’entends parler d’une telle histoire. Si c’est vrai, il ne faut pas laisser ces jeunes à l’abandon. »

Midi Libre

Communiqué du 27 septembre 2012 de Julien Sanchez, conseiller régional de Languedoc-Roussillon, délégué national du FN

Cette semaine quartier du Chemin Bas d’Avignon à Nîmes, des musulmans intégristes ont menacé les commerçants qui vendaient du vin, du porc ou des « vêtements légers », et leur ont interdit de revenir sous peine de mort.

Ces débordements d’une extrême gravité ne sont hélas pas des actes isolés mais tendent au contraire à se banaliser depuis plusieurs mois.

(…)

Julien Sanchez

Nîmes : Le PS en campagne « comme là-bas, dis ! »

Communiqué de presse de Julien Sanchez

Danse comorienne, atelier henné, tchador, djellaba et burka… « Bienvenue chez vous »… à Nîmes ??? Oui oui.

Régulièrement, « Bienvenue chez vous », journée de l’intégration à l’envers est organisée à la ZUP par la Ville UMP de Nîmes, le Conseil Général PS du Gard et… la CAF du Gard.
Aujourd’hui (mercredi 6 juin) encore, nos politiques se sont surpassés non pas pour mettre en valeur la francophonie, nos danses régionales, les vêtements ou les métiers de nos ancêtres, mais pour valoriser des cultures venues d’ailleurs avec notre argent.
A l’heure où l’intégration ne marche plus et pose de graves problèmes dans la société française, renvoyer les gens à leurs origines et les conforter dans cette démarche en soutenant ces opérations est criminel.

La présence indécente d’Anne Hidalgo, adjointe au Maire PS de Paris, venue à cette grande fête pour faire campagne pour sa candidate PS aux législatives Françoise Dumas, démontre le programme du Parti Socialiste pour nos quartiers : les faire ressembler à Marrakech, Dakar ou Bamako.

(…)

Après avoir prôné de fait la préférence étrangère en matière d’emploi, de logements sociaux et d’aides sociales, après n’avoir rien dit sur les drapeaux algériens ou marocains qui ont salué la victoire de François Hollande le 6 mai, quelle étape vont franchir les représentants UMPS dans les prochains mois ? Jusqu’où iront-ils encore pendant que l’autre France voit ses citoyens se faire traiter de « sales français » ou de « sales blancs » dès le collège ou le lycée ?

Dégradation de bien public et menaces : Julien Sanchez porte plainte !

Communiqué de Presse de Julien SANCHEZ, conseiller régional de Languedoc-Roussillon, candidat aux élections législatives dans la 1re circonscription du Gard

Julien SANCHEZ, conseiller régional de Languedoc-Roussillon, candidat aux élections législatives dans la 1re circonscription du Gard, portera plainte ce jour à Nîmes pour dégradation volontaire de bien privé à sa permanence de campagne située 6 square de la Bouquerie à Nîmes.
En effet, l’enseigne de celle-ci a été arrachée violemment cette nuit.
Preuve que la violence n’est pas du côté du Front National.
Preuve que le Front National dérange beaucoup et de plus en plus à Nîmes.
Jeudi soir, les colleurs d’affiches du Front National (y compris de sexe féminin) avaient été pris à partie et poursuivis en voiture par une quinzaine d’individus de type non européen leur précisant entre autres insultes que « Nîmes (leur) appartient et qu’(ils) ne pourraient plus coller à Nîmes ». Cela fera l’objet d’une 2e plainte.
Julien Sanchez appelle ses adversaires politiques à condamner publiquement ces agressions et à se désolidariser de ces actes.
Le Front National Nîmes appelle ses électeurs à adhérer et à entrer en résistance à ses côtés.
Avec le Front National, les voyous et les nouveaux venus ne feront plus la loi chez nous !

Nîmes : Julien Sanchez (élu FN) empêche l’UMP d’entrer dans un lycée

Communiqué de Presse de Julien Sanchez, conseiller régional de Languedoc-Roussillon, membre du Comité Central du FN :

Julien Sanchez, conseiller régional de Languedoc-Roussillon, se félicite d’avoir obtenu l’annulation de l’intervention devant des élèves au sein du Lycée Albert Camus de Nîmes de l’assistante parlementaire du député UMP Nouveau Centre Yvan Lachaud.
Intervention qui risquait bien évidemment (volontairement ou involontairement) en pleine campagne électorale de bafouer le principe de neutralité politique et donc d’égalité qui doit prévaloir au sein de l’Education Nationale.
Il remercie les élèves et parents d’élèves vigilants qui lui avaient signalé la participation de cette personnalité politique sans débat contradictoire.

Julien Sanchez rappelle que le Front National Nîmois ne laissera rien passer dans ce domaine. L’absence de neutralité et la démocratie bafouée : « YA BASTA » comme ils disent !

Avec les parents d’élèves et les élèves de bonne volonté, il se battra dans toutes les écoles, les collèges et les lycées concernés pour dégager l’UMPS et les associations parasites, irresponsables et pro-immigration qui parlent aux élèves et cherchent à les influencer sans débat contradictoire plusieurs fois par an.

L’Education Nationale est aussi NOTRE Education Nationale à nous élèves ou parents d’élèves électeurs du Front National qui représentons à Nîmes 40 à 45% des voix !

Julien Sanchez remercie enfin le Proviseur pour sa sagesse et sa diligence qui permettent d’éviter à des parents indignés de demander à leurs enfants (tout aussi indignés) de procéder à un enregistrement sonore de l’intervention de l’assistante du Député Lachaud dans le but de la faire étudier par des juristes.

Nîmes : Les Harkis montrent leur colère

Hier à Nîmes, près d’une centaine de personnes ont défilé en ville pour obtenir la reconnaissance de la France.Hier, en début d’après-midi, entre les quais de la Fontaine et la préfecture, près d’une centaine de harkis et pieds-noirs sont venus crier leur colère. Parmi eux l’élue pied-noir de Sète Jocelyne Cassany, conseillère municipale UMP et Julien Sanchez, conseiller régional FN.[...]

Nous sommes là pour rappeler à Nicolas Sarkozy ses engagements pris en mars 2007, lors de sa candidature à l’élection présidentielle. A cette époque, il avait déclaré : “Si je suis élu, je veux reconnaître officiellement la responsabilité de la France dans l’abandon et le massacre
des harkis et des milliers de musulmans français qui lui avaient fait confiance”.

Pour des problèmes de gaz et de pétrole, Sarkozy est à la botte de Bouteflika. [...]Cela fera bientôt cinquante ans que nous courbons l’échine. C’est à nous de passer à l’acte, sinon nous n’obtiendrons jamais reconnaissance. »[...]

La Dépêche