« Non, Libé n’est pas sauvé ! »

Non, Libé n’est pas sauvé ! », tiennent à faire savoir les représentants des salariés, qui ont convié la presse au siège du journal, lundi 31 mars. Pour eux, la « communication » de l’actionnaire Bruno Ledoux qui a assuré, vendredi, être prêt à investir 18 millions d’euros dans l’entreprise, s’apparente à du vent. (…)

« Même s’ils trouvent de l’argent, ce n’est pas avec eux qu’on pourra construire un projet éditorial de façon intelligente », lâche un représentant.

Lire l’articleLe Monde via Les Observateurs

 

Le Nouvel Obs vendu pour une bouchée de pain

[extrait] On avait annoncé 13,8 millions d’euros. En réalité, Le Nouvel Obs, racheté à 65% par le trio BNP (Pierre Bergé, Xavier Niel, Matthieu Pigasse), a été cédé pour seulement 4,1 millions d’euros.

C’est Claude Perdriel lui-même, le fondateur de l’hebdomadaire qui conserve par ailleurs 33,5% des parts, qui l’a révélé (…)

S’il reconnaît que « la valeur réelle de l’Observateur est très largement supérieure à ces 4,1 millions d’euros », Claude Perdriel a « considéré  qu’il ne pouvait pas vendre le Nouvel Observateur et qu’il devait le donner ».

Lire l’article intégral sur l’OJIM

Libération cherche un successeur à Nicolas Demorand

Les noms de Renaud Dély, Pierre Haski et Laurent Joffrin circulent. Ce dernier est fragilisé à la tête du Nouvel Obs.

À Libération, les actionnaires ont bien l’intention de trouver un successeur à Nicolas Demorand qui a démissionné jeudi dernier. [...]

Mais trouver un candidat à ce poste délicat semble être une mission impossible dans le contexte actuel. «Quel homme de pouvoir serait prêt à s’engager sans avoir de visibilité à court terme sur l’avenir financier du journal ?», souligne un salarié de Libération. Car, pour l’heure, la préoccupation majeure est bien la survie du titre. «Les salariés s’inquiètent surtout pour leur avenir personnel, avec la perspective d’un placement en redressement judiciaire qui semble imminent», évoque un journaliste. En cas de dépôt de bilan, rien ne dit que les actionnaires actuels seront encore aux manettes dans quelques mois. [...]

Hebergeur d'imageLe profil idéal devrait aussi avoir «l’ADN de Libé», selon François Moulias. Les noms d’anciens de Libération circulent, notamment ceux de Jean-Michel Thénard, aujourd’hui auCanard enchaîné, de Renaud Dély, actuel directeur de la rédaction du Nouvel Observateur, mais aussi de Pierre Haski, cofondateur de Rue 89, racheté par Le Nouvel Observateur. Un temps évoquée aussi, l’hypothèse d’un retour de Laurent Joffrin, qui a déjà été à deux reprises, directeur de Libération, de 1996 à 1999 puis de 2006 à 2011, serait aujourd’hui écartée. Elle ne serait pas bien vue par la rédaction. [...]

Laurent Joffrin est en position délicate au Nouvel Observateur. Il s’est récemment heurté à Claude Perdriel, qui ne serait par ailleurs pas satisfait des performances de l’hebdomadaire. [...]

Le Figaro

Libération : à court d’argent, le quotidien pourrait déposer son bilan d’ici le mois de mai

Le sort de Libération, à court d’argent, se jouera d’ici avril-mai entre deux options : une transformation autour d’un espace culturel et d’un réseau social, projet encore à financer, ou un dépôt de bilan avec reprise probablement partielle, selon des sources proches du dossier. [...]

Déficitaire et endetté, sans trésorerie, Libération est en survie : le quotidien n’a pu passer le cap de janvier-février que grâce à un versement anticipé par l’Etat d’une partie des aides à la presse.

L’Etat peut encore lui verser à ce titre un million d’euros, juste de quoi tenir quelques semaines de plus, selon les mêmes sources. Le journal a aussi obtenu début février du tribunal de commerce un étalement jusqu’en 2017 de sa dette de 6 millions d’euros, a rapporté Le Figaro, mais sous réserve de la mise en place d’un plan d’économies de 4 millions. [...]

Morandini

Journal de la Courneuve : la joie de vivre ensemble, solidaires dans la diversité

[Article proposé et rédigé par notre lecteur Bourgmestre, que nous remercions]

« Voici le journal édité par la ville de la Courneuve, j’ai trouvé que ce condensé de propagande était intéressant pour illustrer les thèmes imposé aux habitants de certaines villes de banlieue. Je vous le fait partager…»

Magazine de la Courneuve ‘Regards’ N°384 – 6-19 juin 2013 (lien PDF)

Capture d?e?cran 2013-06-11 a? 20.05.08.png

AU SOMMAIRE:

• page 2 :  Ouverture du groupe scolaire Angela-Davis [militante communiste noire américaine, proche des Black Panthers Party. NDLR]
Capture-d?e?cran-2013-06-11-a?-18.22.gif

• page 2 : agression d’agents de la ville

Capture d?e?cran 2013-06-11 a? 18.28.01.png

• Page 2 : Dessin humoristique sur les maires refusant de célébrer des mariages gay.
Capture d?e?cran 2013-06-11 a? 18.29.34.png

• page 5 : Concours d’affiche de l’Académie des Banlieues, sur le thème «Liberté, Egalité, Fraternité ».
Capture d?e?cran 2013-06-11 a? 19.40.03.png

• page 5 - Vandalisme au cimetière


• page 7 : Le maire de la Courneuve Gilles Poux, en visite aux Comores.

Capture d?e?cran 2013-06-11 a? 19.45.40.png

• page 9 : concours sur le thème « Transformer un athlète handisport en superhéros
Capture-d?e?cran-2013-06-11-a?-19.47.gif

• page 11: Découvrir l’histoire de l’esclavage (Voyage scolaire à Nantes, ancien port négrier).
Capture d?e?cran 2013-06-11 a? 19.52.10.png

• page 12:  Célébrer l’abolition de l’esclavage (initiatives culturelles de la ville).

Capture d?e?cran 2013-06-11 a? 19.52.25.png• page 13:  Projet créatif: Trois cinéastes travaillent avec des jeunes de 16 à 25 ans sur un projet de création audiovisuelle autour des thèmes de l’habitat et du vivre-ensemble.
Capture d?e?cran 2013-06-11 a? 20.01.07.png
• page 13 : Tournoi de football pour la Palestine.
Capture d?e?cran 2013-06-11 a? 19.53.34.png • page 13 : Cinéma: Rue des cités, film réaliste sur la banlieue au-delà des clichés.
Capture d?e?cran 2013-06-11 a? 19.53.26.png • page 14 : photos des écoliers de la ville.

Capture d?e?cran 2013-06-11 a? 19.54.03.png

• page 15 : Etat civil: naissances, mariages, décès…
Capture d?e?cran 2013-06-11 a? 19.54.54.png
– Agenda:

  • Chants d’ailleurs avec un artiste malgache à l’école,
  • Fête des écoles (Tam-tam et danses africaines),
  • spectacle au groupe scolaire Joséphine-Baker,
  • exposition « La joie de vivre ensemble »,
  • Cirque: créations hip-hop,
  • évènements autour de l’abolition de l’esclavage,
  • fête de la musique avec la batucada Zabunda,
  • théâtre avec des saynètes sur le « mariage pour tous »
  • chants/danses interculturelles.

La fin d’année s’annonce difficile pour « Libération »

Libération est à l’heure des comptes. Après sa « une » polémique du 10 septembre sur le PDG de LVMH, Bernard Arnault, avec le titre  »Casse-toi riche con ! », le quotidien s’attend à une baisse de ses recettes publicitaires. 

Le groupe de luxe a tout de suite annoncé qu’il retirait ses contrats jusqu’à la fin de l’année. Soit une perte de 150 000 euros pour le journal. Dans la foulée, d’autres entreprises du secteur ont aussi fait part de leur intention de retirer leurs campagnes publicitaires du quotidien, par solidarité avec LVMH. En tout, la régie publicitaire évalue le risque maximum à une perte de 700 000 euros. [...]

Le Monde

Le Nouvel Obs interdit au Maroc à cause d’une représentation de Mahomet

Le Maroc a bloqué la distribution de l’hebdomadaire français Le Nouvel Observateur qui a publié un dossier sur le monde arabe comportant notamment une représentation du visage du prophète Mahomet, proscrite par la tradition musulmane.

Cette décision intervient quelques jours après l’interdiction de l’hebdomadaire français l’Express, qui avait publié un dossier de 95 pages sur l’islam, dans lequel le visage du prophète Mohamet était également reproduit.

« Le numéro du Nouvel Observateur a été interdit parce qu’il a reproduit le visage du prophète et c’est interdit par notre religion. C’est évident », a déclaré un responsable du ministère de la Communication sous le couvert de l’anonymat.

Le Figaro (Merci à Zatch)

« France-Soir » sous sauvegarde pendant quatre mois.

Malgré les investissements de l’oligarque russe Alexandre Pougatchev, le journal n’arrive pas à remonter la pente.

France-Soir, confronté à des pertes récurrentes massives, a obtenu lundi du tribunal de commerce de Paris sa mise sous sauvegarde pendant quatre mois « afin de tenter de trouver une solution pérenne pour le journal ». Cette décision de la juridiction consulaire permettra notamment à France-Soir de geler temporairement ses créances tout en poursuivant normalement son activité sous le contrôle d’un administrateur judiciaire qui doit être prochainement nommé. La direction n’a pas souhaité commenter la décision de justice, mais la nouvelle a été bien accueillie au sein du journal. Initialement, la direction de France-Soir avait demandé au tribunal cette protection pour six mois. (…)

Le Point