Stephen Fry : « Vladimir Poutine a fait des homosexuels des boucs émissaires, comme Hitler l’a fait avec les juifs »

À six mois du début des Jeux olympiques d’hiver à Sotchi, les critiques sont de plus en plus virulentes contre la Russie qui a voté une loi antigay.

Le comédien britannique Stephen Fry est devenu l’un des porte-parole de ce mouvement. Selon lui, Vladimir Poutine a fait « des homosexuels des boucs émissaires, comme Hitler l’avait fait avec les juifs ».

« Le CIO doit absolument adopter une position ferme de la part de l’humanité qu’il est censé représenter contre la loi barbare, fasciste, que Poutine a fait passer.

Il termine sa lettre ouverte par : « Je suis gay. Je suis juif. Ma mère a perdu une douzaine de membres de sa famille par l’antisémitisme de Hitler. Je pleure à nouveau de voir l’histoire se répéter. »

France 24 + Agoravox + Lettre de Stephen Fry

Hérault : Nadir el Fassi n’a pu participer aux J.O. et veut faire porter le chapeau à une plage privée

[extraits du midi libre du 16 aout]

En s’attaquant à une plage privée, Nadir el Fassi, le décathlonien originaire des Pyrénées-Orientales, n’a pas eu une attitude très olympienne… Et le boomerang judiciaire qu’il a lancé pourrait lui revenir en pleine figure. Car selon Me Abratkiewicz, l’avocat de la plage privée, l’athlète a injustement voulu faire porter le chapeau de sa non-participation aux JO à la paillote et demande maintenant des milliers d’euros de préjudice…

Fin juin, Nadir el Fassi passe la soirée en bord de mer avec des amis. Et il se coupe le talon avec un morceau de verre d’une coupette de champagne cassée…

« Sa démarche est aussi malicieuse que stupide, la seule médaille qu’il mérite, c’est celle de la cupidité »

« On était confus, il y avait beaucoup de monde, on passe sans arrêt dans les allées et ça n’arrive jamais. On a notre assurance en responsabilité civile et on lui a alors fait une proposition commerciale d’invitation. Fin de l’histoire », raconte l’un des gérants.

Mais dix jours plus tard, le champion revient et exige une table. Qui tarde à venir parce que la soirée bat son plein, ce qui déplaît au champion.

« Je suis arrivé, il disait : “C’est scandaleux, ça commence à faire beaucoup, ça ne va pas se passer comme ça” et il a continué à monter dans les tours alors que j’étais désolé pour lui », poursuit le responsable. Le ton est monté à tel point que le décathlonien est parti avec cette menace : « Vous traiterez avec mon avocat. »

Dix autres jours plus tard, une missive explique que la blessure au pied a empêché Nadir el Fassi de participer aux championnats de France et dans la foulée aux JO. Pour les différents préjudices qui en découleraient, 13 000 € sont demandés. L’histoire rappelle celle de Tony Parker, lui aussi blessé par du verre, à l’œil, dans une boîte de nuit et qui a engagé une procédure à plusieurs millions de dollars.

Une démarche cupide selon l’avocat de la paillote

Mais il y a un “hic” que le responsable de la paillote va dénicher en trois clics sur internet. Les championnats de France étaient antérieurs à sa venue à la plage et surtout, le décathlonien était déjà blessé depuis mi-juin ! Une déchirure de 4 cm à l’ischio-jambier à l’entraînement avait ruiné ses rêves olympiques… Ce qui avait été largement médiatisé.

« Sa démarche est aussi malicieuse que stupide, la seule médaille qu’il mérite, c’est celle de la cupidité », ironise Me Abratkiewicz qui a contre-attaqué.

Le gérant de plage, lui, est furieux : « Il a voulu faire un petit coup sur notre dos. » Mais il y a quand même une bonne nouvelle dans cette navrante affaire : de Londres où il suivait les jeux, l’athlète a annoncé il y a une semaine qu’il avait déjà repris l’entraînement…

Source

merci genevieve

Jeux olympiques : recherche athlètes africains « évadés » désespérément

La disparition d’athlètes va-t-elle devenir une nouvelle discipline olympique ? Après la demande d’asile politique de trois Soudanais, les « évasions » de sept Camerounais et de trois Ivoiriens, c’est au tour de quatre Congolais de profiter des Jeux olympiques de Londres pour disparaitre dans la nature. Si un judoka a depuis donné signe de vie, trois cadres de la délégation de la République démocratique du Congo (RDC) ne sont plus joignables et sont actuellement recherchés dans la capitale britannique. (…)

Le Monde

J.O. : Mohamed Farah et les mosquées de Londres ou « le succès de la société multiculturelle britannique » (selon France 2)

« On a ce sentiment qu’on a quand même une intégration parfaitement réussie… » Patrick Montel, France 2, 12/08/12

(Mohamed Farah après sa victoire dans le 5000 mètres aux J.O. de Londres)

(Merci à Cgrave pour la capture vidéo)

JO : Sept athlètes camerounais ont disparu du village olympique

Sept camerounais ont disparu du village olympique de Londrs, rapportent les médias britanniques et camerounais. Il s’agit de cinq boxeurs, un nageur et une footballeuse. Les sept athlètes sont suspectés d’avoir fui le village pour pouvoir rester en Europe pour des raisons économiques. « Ce qui semblait d’abord être une rumeur a été confirmé », a déclaré le porte-parole du groupe olympique camerounais dans une lettre au ministère des sports camerounais. [...]

Le Parisien

(Merci à pierrelermite)

JO : Le père de la judokate saoudienne veut poursuivre les détracteurs de sa fille

« J’ai envoyé un télégramme urgent au ministre l’Intérieur avec des copies de toutes les atteintes mises en ligne sur Twitter ». Le père de la judokate Wojdan Ali Seraj Abdulrahim Shaherkani, première Saoudienne à participer aux Jeux Olympiques, a annoncé son intention de poursuivre en justice tous ceux qui ont porté atteinte à sa fille, dans une déclaration publiée dimanche.

[...] M. Shaherkani a expliqué n’avoir pas de griefs contre ceux qui ont critiqué la performance de sa fille qui n’est restée que 82 secondes sur le tatami vendredi avant d’être balayée par son adversaire, mais contre ceux qui l’ont insultée ou ont porté atteinte à son honneur. [...]

La Libre Belgique

(Merci à Stormisbrewing)

JO : Une athlète saoudienne devra retirer son hijab

La Saoudienne Wodjan Ali Seraj Abdulrahim Shahrkhani ne pourra pas participer au tournoi olympique de judo si elle refuse de retirer son hijab, ou foulard islamique, a expliqué aujourd’hui le président de la Fédération internationale de judo, Marius Vizer.

«La représentante saoudienne veut prendre part au tournoi et elle doit le faire en respectant les principes et l’esprit du judo, donc sans hijab», a déclaré Marius Vizer à l’issue du tirage au sort des tableaux du tournoi olympique.

Agée de 18 ans, Shahrkani doit affronter au premier tour du tournoi des plus de 78 kilos la Portoricaine Melissa Mojica, classée 13e au classement mondial. La judokate est l’une des deux athlètes avec Sarah Attar, spécialiste du 800 m, qui vont permettre pour la première fois à l’Arabie saoudite de participer à des épreuves féminines des jeux Olympiques.

Pour autoriser cette première historique, le prince Nawaf ben Fayçal, responsable du sport dans l’ultraconservatrice Arabie saoudite, a exigé le port d’une tenue islamique, la présence d’un parent proche et la non-mixité.

Le Figaro (Merci à DANY)

JO : le dilemme des athlètes musulmans face au ramadan

Le ramadan et les Jeux olympiques tombent cette année à la même date. Une majorité d’athlètes croyants ont décidé de reporter le jeûne, mais les autorités religieuses jugent qu’il s’agit d’un péché.

Saisir pleinement la chance de sa vie ou rester fidèle à ses convictions religieuses. Les 3000 athlètes musulmans prenant part aux Jeux olympiques de Londres font tous face à ce dilemme. Pour la première fois depuis 32 ans et les JO de Moscou, les Jeux tombent en plein ramadan. Le judoka français Sofiane Milous a, comme une majorité d’athlètes, choisi de reporter le jeûne. [...] D’autres ont décidé de privilégier la religion et de ne pas participer du tout aux compétitions. Les deux footballeurs américains les frères Abdullah ont par exemple annulé leur participation aux Jeux et se rendent à la place en pèlerinage à La Mecque.

Pour permettre aux athlètes de participer aux Jeux olympiques en pleine possession de leurs capacités physiques, le Maroc ou Dubaï ont notamment demandé aux responsables musulmans d’émettre des fatwas (des avis juridiques) exemptant de jeûne les athlètes olympiques. «Mais c’est impossible», explique Fateh Kimouche, spécialiste de l’islam et fondateur du site al-kanz.org. «Si l’on s’en tient à l’interprétation des textes, tout le monde doit jeûner pendant le ramadan sauf les personnes malades et les femmes enceintes, sous certaines conditions. Le sport n’est pas une excuse valable, personne n’est obligé de faire du sport.» [...]

Le Figaro

G-B : le comité d’accréditation soupçonné de racisme

Le plus grand quotidien de la communauté noire de Grande-Bretagne, The Voice, n’est pas autorisé à couvrir les jeux.

Le Comité olympique britannique a refusé d’accréditer ses journalistes pour des raisons inexpliquées.

Cette décision a provoqué une levée de boucliers de la part des militants antiracistes qui la qualifient de pure ségrégation.

Une pétition a même été lancée. Des personnalités de la communauté afro-caribéenne estiment que l’exclusion de The Voice est scandaleuse alors que le succès de la Grande-Bretagne dans les jeux repose sur les performances des athlètes noirs qui composent l’essentiel de la délégation de ce pays. (…)

Liberté Algérie

Des volleyeuses algériennes préparent les JO en volant

Deux joueuses de la délégation d’Algérie de volley-ball, en stage de préparation à Lisieux (Calvados), ont été impliquées dans un vol au magasin Décathlon de la ville.

Hebergeur d'image

Alors que leur stage prend fin ce lundi, elles auraient dérobé pour 170 € de vêtements et accessoires, samedi après-midi. Le personnel du magasin a donné l’alerte.Tous les articles ont été restitués et les joueuses ont reçu un rappel à la loi par la police.

Précision nécessaire : le stage s’est déroulé dans d’excellentes conditions et aucun impair n’avait été signalé.

Ouest France

NDLR : il est amusant de constater que le Figaro fait l’impasse sur l’origine des joueuses, dans sa reprise de l’article de Ouest France.