Remaniement du gouvernement : Taubira reste Garde des Sceaux (màj)

Addendum 02/04/14

La liste du gouvernement Valls

  • Benoit Hamon : Éducation
  • Ségolène Royal : écologie et énergie
  • Bernard Cazeneuve : Intérieur
  • Stéphane Le Foll : Agriculture et porte-parole du gouvernement
  • Jean-Yves Le Drian : Défense
  • Laurent Fabius : Affaires étrangères
  • Arnaud Montebourg : Économie finance, redressement productif et numérique
  • Najat Vallaud-Belkacem : droits des femmes ville jeunesse et sport
  • Michel Sapin : Finances
  • François Rebsamen : Travail, emploi et dialogue social
  • Marisol Touraine : Affaires sociales
  • Marylise Lebranchu : décentralisation, réforme de l’État et de la fonction publique
  • Aurélie Philippetti : culture et communication
  • Christiane Taubira : Justice
  • Sylivia Pinel : Logement
  • George Pau-Langevin : Outremer

Le Figaro

Lire la suite

Jean-Marc Ayrault ne veut aucun maire FN (màj Briois ironise)

Addendum

Jean-Marc Ayrault, en appelant aujourd’hui « les républicains » à « tout faire » pour empêcher l’élection d’un maire FN aux municipales des 23 et 30 mars, a sonné « le signal de rassemblement de l’UMPS » et s’est comporté en « vulgaire godillot socialiste », a réagi le Front national dans un communiqué. [...]

« Entre les lignes, le futur ex-premier ministre sonne donc à trois jours des élections municipales le signal de rassemblement de l’UMPS », a réagi le FN dans un communiqué signé de son secrétaire général Steeve Briois. Selon ce responsable frontiste, qui pourrait ravir à la gauche la mairie d’Hénin-Beaumont (Pas-de-Calais), « il ne fait nul doute que Copé répondra présent, en dépit de ses promesses de ne pas choisir entre PS et FN ».

Pour lui, « les propos tenus hier sont rigoureusement intolérables de la part d’un premier ministre qui est supposé agir pour tous les Français, sans réflexe partisan, et non se comporter en vulgaire godillot socialiste. Il est toujours aussi piquant de voir les pseudo-défenseurs de la démocratie représentative péter les plombs quand leur quasi-monopole est en passe d’être démantelé ».

Le Figaro

________________________________

Le premier ministre, Jean-Marc Ayrault, a appelé les républicains à « tout faire » pour qu’il n’y ait pas de maire FN à l’issue des élections municipales dont le premier tour se déroule dimanche.

Hebergeur d'image« Les républicains devraient tout faire pour qu’il n’y ait aucune possibilité qu’il y ait un maire Front national dans une commune de France », a déclaré le chef du gouvernement dans une interview à Radio J, diffusée ce matin.

Sinon, « c’est un échec pour la République, parce qu’on sait bien que le Front national se développe sur le désarroi et les peurs, mais il n’apporte aucune solution », selon lui.

« D’ailleurs, il suffit de se référer aux expériences de mairies Front national, ça a toujours été la gabegie, la magouille, les combines », a accusé le chef de gouvernement. « Ils ont ruiné les communes », « ils devaient protéger les gens et c’est l’inverse qui s’est passé, c’est pour ça qu’ils ont fini par disparaître », a affirmé Jean-Marc Ayrault. [...]

Le Figaro

 

 

Intégration des immigrés : le gouvernement réuni pour un comité à haut risque

Le gouvernement qui s’apprête à annoncer ce mardi des mesures pour favoriser l’intégration des immigrés, avance en terrain miné sur un sujet à haut risque.

Le gouvernement, qui annonce mardi 11 février des mesures visant à améliorer l’intégration des immigrés, devrait rester prudent pour ne pas ouvrir un nouveau front de contestation à quelques semaines des municipales.

Dossier miné

La plupart des ministres se retrouveront à partir de 17h00 à Matignon pour discuter de la nouvelle « feuille de route » du gouvernement sur l’intégration et la lutte contre les discriminations, un chantier ouvert peu de temps après l’élection de François Hollande. Mais de groupes de travail en rapports d’experts, ce dossier miné arrive sur la table alors que l’opinion publique est plus crispée que jamais sur ces questions : 66% des Français pensent qu’il y a trop d’étrangers en France, selon un sondage récent. Et l’échéance électorale prête à la surenchère.

Dans ce contexte, l’exécutif avance avec mesure par peur d’être accusé de favoriser les communautarismes. Selon des documents de travail, il envisage d’abord de créer un poste de « délégué interministériel » à l’intégration, qui serait rattaché au Premier ministre. Sa création est interprétée comme une reprise en main par Matignon de ce dossier, morcellé entre plusieurs ministères, notamment l’Intérieur. Mais tout dépendra de son périmètre d’action et de ses moyens. Aucune information chiffrée n’a circulé à ce sujet.

Le gouvernement veut également distinguer clairement l’intégration des « primo-arrivants », en France depuis moins de cinq ans, de la lutte contre les discriminations dont sont victimes les étrangers installés de longue date et les descendants d’immigrés. Le premier volet devrait passer par une refonte du contrat d’accueil et d’intégration (CAI) créé en 2003 et généralisé en 2007. L’idée serait de le personnaliser davantage et de renforcer les cours de français.

(…) RTL

A relire : Feuille de route gouvernementale pour l’intégration : le choc 

 

Claude Bartolone se voit premier ministre

[...] Questionné sur son « envie d’aller à Matignon », voici ce que répond le député de Seine-Saint-Denis: « Je prends votre question comme un compliment. Si je fais partie de la +short list+, c’est que j’ai réussi comme président de l’Assemblée nationale à rendre cette maison plus transparente, plus active, plus présente, à concilier loyauté à ma famille politique et respect de l’opposition ».

Hebergeur d'image« Je prends cela comme une reconnaissance plus que comme l’expression d’une ambition », dit-il, précisant qu’ »on ne fait pas campagne pour être premier ministre, c’est le choix du seul président de la République ». [...]

Morandini

Dérapage sur Jean-Marc Ayrault : le PS étudie le cas Malek Boutih

Le député socialiste pourrait être sanctionné par son parti après ses propos sur le premier ministre qu’il a traité de «poids mort de la gauche sur le plateau du Talk Orange-Le Figaro.

Hebergeur d'imageMalek Boutih se retrouve une fois de plus dans le collimateur de son parti. Le cas du député socialiste de l’Essonne doit en effet être discuté au Bureau national (exécutif) du PS ce mardi, a fait savoir le Premier secrétaire du PS Harlem Désir. [...] «On change de ligne, maintenant il faut changer d’hommes», a-t-il déclaré, allant jusqu’à affirmer que le premier ministre était «un peu le poids mort de la gauche».

Mardi matin, lors de la réunion du groupe socialiste à l’Assemblée nationale, à laquelle Boutih ne participait pas, Désir a jugé les propos de ce dernier «inadmissibles». Une des porte-parole des députés PS, Annick Lepetit, a précisé que les socialistes étaient «pour la liberté d’expression mais aussi pour la mesure des propos». Blâme, rappel à l’ordre… Il est «probable» que le bureau national décidera de sanctions, mais «pas forcément ce soir», a estimé un député. L’exclusion de Malek Boutih n’est pas à l’ordre du jour, assure quant à elle la sénatrice et porte-parole du PS, Laurence Rossignol. [...]

Le Figaro

Ayrault «favorable à la suppression des départements de la première couronne» (vidéo)

e Premier ministre s’exprimait ce jeudi matin sur France Inter…

Jean-Marc Ayrault s’est dit jeudi favorable à la «suppression des départements de la première couronne» parisienne, soit les Hauts-de-Seine, la Seine-Saint-Denis et le Val-de-Marne.

«Je suis favorable à ce que l’on aille vers la suppression des départements de la petite couronne: faire les communes, et la métropole», a déclaré le Premier ministre sur France Inter. «On a besoin de métropoles et autour des métropoles, il faut simplifier.»

 

Avant de partir en vacances, les ministres trinquent à leur « équilibre sexuel »

Au cours d’un buffet de départ en vacances du gouvernement, un toast un peu grivois a été porté à l’intention des ministres.

Le 31 juillet, Jean-Marc Ayrault invitait tout le gouvernement autour d’un buffet. Il faisait très chaud ce soir-là, et pas seulement dans les jardins de Matignon.

Hebergeur d'image

A la question rituelle: « Que fais-tu pendant les vacances ? », les ministres femmes se sont écriées : « Je vais faire ce qu’on n’a pas le temps de faire dans l’année. » Et pour que ce soit explicite, tout le monde a porté un toast à l’ »équilibre sexuel des ministres ». [...]

Orange

Jean-Marc Ayrault extrêmement inquiet par la montée du Front National (vidéos)


[NDLR, la fameuse mesure sur le non cumul des mandats annoncée à la fin de la vidéo ne sera effective qu'à partir de 2017.]


Jean-Marc Ayrault craint également le résultat des municipales 2014 face au Front National

Jean-Marc Ayrault pense pouvoir réduire les dégâts lors des municipales 2014 face au Front National grâce à l’unité de tous les mouvements de gauche, mais également grâce au bilan du gouvernement et notamment le retour récent de la croissance (4’10) et l’inversion de la courbe du chômage (4’20).

Le visage de la politique et de la France sera changé.
Il faut faire barrage à ça !

Marseille : déterminé à faire reculer la violence, Ayrault annonce 24 policiers supplémentaires

Jean-Marc Ayrault, venu aujourd’hui à Marseille avec cinq de ses ministres au lendemain d’un énième règlement de comptes, doit annoncer le renfort de 24 policiers spécialisés dans l’investigation et d’une compagnie de CRS, a annoncé l’entourage du Premier ministre. [...]

Hebergeur d'image

Le Figaro

14 juillet/Xavier Cantat : des associations de déportés condamnent son tweet (màj)

Addendum 18/07/13

Tweet de Xavier Cantat : des associations de déportés condamnent

Les mouvements UNADIF et FNDIR, défendant la mémoire des résistants victimes des camps de concentration nazis, ont condamné jeudi le tweet de Xavier Cantat, compagnon de la ministre Cécile Duflot, qui s’en était pris dimanche au défilé du 14 juillet comparé à un « défilé de bottes ». « Les déportés, internés pour faits de résistance, leurs descendants, souhaitent manifester leur émotion et leur indignation à l’égard des propos tenus par M. Xavier Cantat », écrivent dans un communiqué François Perrot, président de la Fédération nationale des déportés et internés de la Résistance (FNDIR), et Jean-Marie Muller, président de l’Union nationale des Associations de déportés, internés et familles de disparus (Unadif). « Si chacun demeure libre d’exprimer son opinion, encore faut-il qu’il s’impose une certaine retenue lorsqu’il s’agit des valeurs relatives à l’identité et à l’unité de la Nation », ajoutent-ils.

Le Point

Addendum 16/07/13

L’UMP ne décolère pas après le tweet controversé de Xavier Cantat, le compagnon de Cécile Duflot, contre le 14 juillet. Interpellé à l’Assemblée, Jean-Marc Ayrault a dénoncé les « propos minables et polémiques ». La ministre est apparue, elle, très émue. [...]


TF1 News

_______________________________

14/07/13

Europe 1 est revenue ce matin sur le twitt de Xavier Cantat :

Dans un pays où 91% des Français font confiance à leur armée, selon un sondage, il ne fait pas bon la critiquer. Xavier Cantat, militant actif d’EELV et compagnon de la ministre du Logement Cécile Duflot en a fait l’expérience ce dimanche. Se disant « fier » sur Twitter d’avoir boycotté le défilé du 14 Juillet, le frère de l’ancien leader de Noir Désir a déclenché une véritable bronca sur le réseau social. Sa position n’est pourtant pas nouvelle chez les Verts.

Il faut dire que Xavier Cantat n’y est pas allé de main morte. Dès le matin, il a publié plusieurs tweets moqueurs, voire antimilitaristes.

 

 

 

(…) Le Parisien

Méric : ce que Beauvau sait de l’ultradroite

Une note du ministère de l’Intérieur estime les membres de l’extrême droite radicale à 3000 en France. [...]

Le décès de Clément Méric a eu l’effet d’un électrochoc. Au lendemain de l’altercation mortelle opposant ce militant antifasciste à des skinheads proches des Jeunesses nationalistes révolutionnaires (JNR), Jean-Marc Ayrault promettait de «tailler en pièces ces mouvements d’inspiration fasciste et néonazie qui font tort à la République». Dans la foulée, il a confié la besogne à la Garde des sceaux, Christiane Taubira, et son homologue Manuel Valls. Depuis lors, les juristes de la Place Beauvau, s’appuyant sur une série de notes classifiées, étoffent des procédures pour tordre le cou à plusieurs groupuscules.

Hebergeur d'image

La mouvance Troisième Voie, son bras armé des Jeunesses nationalistes révolutionnaires (JNR) ont déjà reçu leur notification d’interdiction ayant ouvert droit à une procédure contradictoire de dix jours avant que ne tombe le couperet. [...]

Le 20 juin, c’était au tour de l’association «Envie de rêver», qui abrite leur local rue de Javel dans le XVe arrondissement, de recevoir la même lettre. Sur le papier, cette structure a pour but la «découverte de la gastronomie et du terroir». Tout un programme en forme de faux nez.

Deux autres structures sont dans le collimateur. D’abord, l’Œuvre française, une des plus vieilles formations de la droite ultra, maréchaliste et vilipendant l’influence de la «mafia juive». Les regards policiers scrutent aussi les Jeunesses nationalistes, dont la doctrine, assez voisine, est insufflée par l’esprit de Robert Brasillach. [...]

Le combat amorcé par le gouvernement s’annonce âpre. Il frise la gageure tant le terreau de l’extrême droite radicale est giboyeux. Une note de la Sous-Direction de l’information générale (Sdig), en date du 11 juin 2013 et portée à la connaissance du Figaro, dresse à ce titre un vaste panorama. Et dépeint une nébuleuse articulée en trois galaxies.

Hebergeur d'image

En tête de gondole, les «identitaires» : réunis autour d’un «noyau dur» de 700 sympathisants, ils sont emmenés par le Bloc identitaire (BI), créé en avril 2003 après la dissolution du groupe Unité radicale dont l’un des membres, Maxime Brunerie avait tenté d’assassiner le président Chirac le 14 juillet 2002 lors du défilé du 14 juillet. Considéré par les services de renseignement comme le «mouvement d’extrême droite activiste le plus représentatif et le plus visible», né d’un «travail militant intensif», fondé sur une «structure aboutie, un important réseau associatif et de nombreux médias», il revendiquerait «plus de 2000 adhérents au plan national» si l’on y ajoute sa filiale «jeunesse identitaire». [...]

Le Figaro