Les 9 erreurs d’analyse les plus courantes sur le FN

Christophe Bouillaud professeur de sciences politiques à l’Institut d’études politiques de Grenoble depuis 1999 analyse les «idées fausses sur le Front national».

Le FN est un parti incapable de gérer :

La gauche a beaucoup insisté sur l’échec du FN à gérer les communes qu’il avait conquis en 1995. C’est toutefois oublier qu’un ex-FN, Jacques Bompard, l’actuel leader de la « Ligue du sud », vient d’être réélu en 2014 maire d’Orange au premier tour. Il est donc possible en France d’être d’extrême droite, et de bien gérer une mairie, tout au moins aux yeux d’une nette majorité de ses propres électeurs.

1. Ces municipales sont un triomphe pour le FN

L’arbre d’Hénin-Beaumont ne doit donc pas occulter le tableau plus général. Le FN est certes présent dans l’ensemble de la France, il va provoquer beaucoup de triangulaires, mais il n’est vraiment compétitif à la fin que dans une partie du sud-est de la France et dans certaines régions désindustrialisées (ou en voie de finir de l’être) du nord de la Loire. On verra au soir du second tour à quel point le FN, fondé pourtant en 1972, reste un parti disposant de peu de mairies, par rapport à ces géants de l’emprise territoriale que sont les partis traditionnels.

2. Il s’agit d’une victoire idéologique pour le FN

Il y a certes une progression partout en France du vote pour le FN, ce qui pourrait laisser penser à une conversion idéologique des Français […]. L’aspect périphérique du vote FN reste frappant comme aux élections précédentes. Il faudrait peut-être dire alors que le FN connait une victoire idéologique uniquement dans certains lieux bien précis, de fait, du point de vue de ses adversaires, c’est à la fois rassurant en ce qu’il y est confiné et inquiétant au sens où il va ainsi avoir l’occasion de s’enraciner, de créer à terme une contre-société.

3. Le FN est un parti fasciste

[…] Les diagnostics qu’on peut voir ici ou là selon lequel les bons résultats du FN témoigneraient d’un retour du fascisme que ce parti incarnerait sont erronés. Si l’on ne peut nier que ce parti se situe à l’extrême droite de l’échiquier politique français, l’utilisation du terme de fascisme à propos du FN ne correspond pas à grand-chose. […] Aujourd’hui, le FN prétend venir au secours des classes populaires, des ouvriers, des petits, des sans-grade, comme aurait dit Jean-Marie Le Pen, alors même que ces derniers voient leur poids politique diminuer d’année en année dans la société française et européenne en voie de désindustrialisation.

4. Le FN est le parti de la désespérance

Assimiler le FN au parti de la désespérance parait plutôt rapide et simpliste. […]Au contraire, comme tous les partis d’ailleurs, le FN mobilise des électeurs qui ont encore envie d’aller voter, donc qui croient que cela sert à quelque chose, qui ne sont pas désespérés ou marginalisés au sens strict du terme, qui ont encore quelque chose à défendre. […]

Article intégral sur Atlantico

Jacques Bompard : « Il est temps de se pencher sur les comptes d’associations comme SOS Ra­cisme »

Jacques Bompard, le député du Vaucluse, maire d’Orange et président de la Ligue du Sud, de­mande la constitution d’une commission d’enquête parlementaire sur les associations antiracis­tes vivant des subventions publiques.

Face au développement du racisme anti-Blanc et au déni de réalité de certaines associations antiracistes, le député Bompard estime qu’il devient nécessaire de se pencher sur le fonctionnement de la lutte contre le racisme en France. Interview. (…)

(…)

Historiquement, qu’est-ce qui explique que ces associations aient pris un tel pouvoir ?

Beaucoup d’associations sont des structures politisées qui militent en faveur du politiquement cor­rect. Peu à peu, leur rôle s’est institutionnalisé et certaines revendiquent aujourd’hui une sorte de magistère moral.

Certaines ont même obtenu le droit de défendre et d’aider les hors-la-loi sans qu’elles puissent être incriminées pour cela, notamment dans le cas de l’assistance aux clandes­tins. Ces associations se sont placées en état d’impunité avec l’appui de députés pourtant chargés de faire appliquer les lois de la République.

Le pire est que quand on parle avec ces députés en pri­vé, ils ne sont pas dupes. Mais, la plupart votent ces textes comme un seul homme, qu’ils soient de droite ou de gauche. Si le discours diffère entre le PS et l’UMP, dans les faits, la politique qu’ils mè­nent, une fois au pouvoir, est la même.

Pourquoi les médias ne critiquent-ils pas ce système ?

Parce que les médias, les politiques et les associations font partie du même ensemble. Du même système. Il y des intérêts communs, des collusions idéologiques.

Un de vos confrères a récemment indiqué que 85 % des journalistes se disent de gauche et que les 15% restant, se cachent. Ces chif­fres expliquent pas mal de choses, non ?

Le cri du contribuable

Mariage pour tous: les amendements provoc de Jacques Bompard

Jacques Bompard, le député de la Ligue du Sud (Avignon), parti d’extrême droite régionaliste qu’il a fondé après avoir quitté le FN, s’impose d’emblée comme le champion de la provocation parlementaire, comme en témoigne le florilège de propositions ci-dessous, allant de la légalisation du mariage polygame à l’inceste.

«Un certain nombre d’amendements déposés sont des amendements qui ne font pas honneur à la démocratie parlementaire, des amendements d’obstruction, des amendements qui sont quelquefois même ridicules, je pense à un certain nombre de ceux qui ont été déposés par M. Bompard […]», a pour sa part souligné le chef des députés PS à l’Assemblée, Bruno le Roux, mardi 29 sur France Info.

Jugez par vous-même.
1. Etendre le mariage à toutes les situations imaginables (polygamie, inceste, pédophilie)

Il s’agit ici d’un premier paquet d’amendements Bompard, allant tous dans le sens d’une ouverture du mariage à toutes les situations possibles: plusieurs individus, des membres d’une même famille, des mineurs, etc. Jacques Bompard justifie ainsi ses propositions:

«Le gouvernement justifie l’élargissement du mariage aux couples de même sexe par l’existence de couples homosexuels et par l’amour que peuvent se porter ces personnes. Or, s’il poursuivait son raisonnement, le gouvernement devrait donc étendre à toutes formes de couples et à toutes formes d’amour la possibilité de contracter mariage.»

Pour se faire, le député propose d’abroger du code civil les articles 162 et 163, qui interdisent respectivement de se marier entre frère et sœur, ou entre oncle et nièce et tante et neveu.

Autre amendement allant dans le même sens, la proposition qui consiste à ouvrir le mariage aux polygames. On changerait ainsi le texte législatif fixant les conditions du mariage en ajoutant après le mot «deux» les mots «ou plusieurs».

Le député propose aussi par provocation ultime d’abroger les articles 144 et 145, lesquels fixent l’âge légal au mariage…

2. Donner à l’enfant le nom de l’officier de l’état civil

Autre amendement fantaisiste du député, décidément très inspiré par ce projet de loi, un article selon lequel «l’enfant prend automatiquement comme premier prénom le premier prénom de l’officier de l’état civil qui reçoit la déclaration». «Cet amendement vise à reconnaître le mérite des officiers d’état civil», explique Bompard dans l’exposé sommaire de son texte.

3. Supprimer le mariage

Plus surprenant encore, Jacques Bompard, toujours lui, propose de supprimer le mariage, «une affaire privée qui ne concerne pas l’Etat». Il conviendrait donc de supprimer le titre V du livre premier du code civil consacré au mariage (et, si on suit le raisonnement jusqu’au bout, le titre VI qui concerne le divorce…)

4. Lutter contre «l’immigration nuptiale»

Avec ses alliés du FN Gilbert Collard et Marion Maréchal-Le Pen, Bompard s’inquiète également dans un amendement du risque d’«immigration nuptiale». Tout comme Henri Guaino, qui a déposé un amendement similaire.

Le raisonnement est le suivant: la possibilité d’un mariage homosexuel en France est ouverte aux conjoints étrangers dont les lois du pays d’origine ne reconnaissent pas ce mariage, si l’un d’entre eux réside en France (pouvant attester d’un mois de présence dans la commune de la célébration). Outre cette immigration, les députés pointent une inégalité avec les couples hétérosexuels, qui ne pourraient quant à eux pas faire valoir cette possibilité de se marier en France plutôt que dans leur pays.

Slate.Fr

De la droite à l’extrême droite, plateau éclectique lors d’un colloque à l’Assemblée

Un colloque sur les « libertés », organisé par le député d’extrême droite Jacques Bompard, a réuni lundi à l’Assemblée nationale un plateau éclectique mêlant pourfendeurs de l’islam, alliés de Marine Le Pen ou le responsable UMP Charles Beigbeder.

En préambule à son intervention, M. Beigbeder, secrétaire national de l’UMP, a prudemment prévenu que sa présence ne valait pas « caution » des discours prononcés avant ou après lui. L’homme d’affaires s’en est tenu à une intervention sur les « libertés économiques », résolument libérale, où il a suggéré, entre autres, que « le fonctionnariat soit limité au régalien ».

Dénonçant « les dégâts de la pensée de mai 68″, l’ancien candidat UMP aux législatives de 2012 à Paris a fustigé « l’Etat obèse », « l’assistanat » et « l’égalitarisme », synonyme de « mépris de l’effort et du mérite » ou de « haine de la réussite ».

Thème du colloque, les libertés ont été abordées sous l’angle de l’économie, de la religion ou de la libre expression, lors de cet événement qui avait lieu salle Victor Hugo, à l’initiative de Jacques Bompard et du Siel, un petit mouvement dirigé par Paul-Marie Coûteaux et allié du FN au sein du Rassemblement Bleu Marine. (…)

Le Point

A l’initiative de Jacques Bompard, élu d’extrême droite, plusieurs responsables de cette sensibilité politique dialogueront lundi des libertés. Avec en guest, deux élus UMP: le maire de Montfermeil et l’entrepreneur Charles Beigbeder. (…)

L’Express

À Orange, l’ex-FN Bompard se revoit déjà à l’Assemblée

Vingt-six ans après avoir été élu sous les couleurs du FN, Bompard, leader du mouvement d’extrême droite de la Ligue du Sud est en bonne position pour le second tour des législatives dans la ville dont il est maire.

L’Assemblée nationale, Jacques Bompard s’y voit déjà, vingt-quatre ans après… Élu sous les couleurs du Front national de 1986 à 1988, à la faveur du vote à la proportionnelle, Jacques Bompard, maire d’Orange qui défend aujourd’hui les couleurs de son propre parti, la Ligue du Sud, est en bonne position de l’emporter dans la 4e circonscription du Vaucluse.

Avec 23,51% des voix, il arrive certes derrière le maire de Vaison-la-Romaine Pierre Meffre (PS) qui rassemble 25,16% des suffrages, mais pourrait bénéficier d’un report des voix de l’UMP, Bénédicte Martin (20,45%), qui manque le deuxième tour de… 87 bulletins! «En totalisant les voix de toutes les droites, on arrive à 65%. Je ne vois pas comment on pourrait être battus», sourit Bompard depuis le marché de Bollène – dont sa femme est le maire.

(…) Aujourd’hui proche de Marine Le Pen, Bompard avait appelé à voter pour elle au 1er tour de la présidentielle, et le suppléant de la candidate Maréchal-Le Pen dans la circonscription de Carpentras, n’est autre que le vice-président de Ligue du Sud. Il attend aujourd’hui son soutien.

Le Figaro

Le Vaucluse laboratoire de la future droite ?

Bompard et Lombard inventent l’extrême-centre

Les signataires de cette charte, tous candidats aux législatives, de gauche à droite : Christophe Lombard (divers droite, sur la 2e), Astrid Ducros (sans étiquette, sur la 3e), Jacques Bompard (Ligue du Sud, sur al 4e), Patrick Gangloff (RPF, sur la 1ere)

Les signataires de cette charte, tous candidats aux législatives, de gauche à droite : Christophe Lombard (divers droite, sur la 2e), Astrid Ducros (sans étiquette, sur la 3e), Jacques Bompard (Ligue du Sud, sur al 4e), Patrick Gangloff (RPF, sur la 1ere) et François Vaute (RPF, sur la 5e) .

Une large union, des centristes à l’extrême droite, est-elle l’avenir de la droite ? C’est visiblement la conviction des cinq candidats aux élections législatives en Vaucluse qui ont signé hier matin, à Carpentras, une charte appelant au « rassemblement nécessaire et concret de toutes les droites et du centre dont la France a besoin ». Et d’en faire la démonstration puisque ces cinq-là appartiennent à des familles politiques aux valeurs en théorie inconciliables. Avec, en tête de ce quintette (à vent), Jacques Bompard, le maire d’Orange (Ligue du Sud), et Christophe Lombard, jusqu’à hier matin président départemental du Nouveau centre. Cet élu cavaillonnais, qui s’oppose dans cette élection au sortant UMP Jean-Claude Bouchet, vient en effet de démissionner de ses fonctions, pour « se mettre en conformité » avec la philosophie de ladite charte.

La Provence

S’il est élu député, Bompard veut que les binationaux comptent pour « une demi-voix »

Le maire sans étiquette (ex-FN, ex-MPF) d’Orange, Jacques Bompard, a affirmé mercredi que s’il était élu en juin député de la 4e circonscription du Vaucluse, il déposerait un projet de loi proclamant « que les binationaux auraient droit à une demi-voix » aux élections.

« Aujourd’hui en France, il y a trois catégories de gens: les nationaux, les binationaux et les étrangers qui ne veulent pas de la nationalité française et se contentent de leur nationalité », a affirmé l’élu, lors d’une conférence de presse à Orange.

« Tous les trois sont respectables mais d’évidence, tous les trois ne doivent pas avoir les mêmes devoirs », a-t-il ajouté, soulignant que, s’il était élu, il se proposerait « de déposer une proposition de loi disant que les binationaux auraient droit à une demi-voix ».

TF1

Orange : Bompard ne sponsorisera pas le halal aux kermesses

Il ne prêtera ni tables ni chaises aux écoles qui serviront de la viande halal à leur fête.

Selon des proches de l’affaire, c’est un « véritable chantage » qui s’est opéré, ces derniers jours, sur deux écoles primaires de la ville d’Orange, l’école du Castel et l’école Deymarde, qui avaient prévu de vendre, lors de leur kermesse organisée vendredi soir au moins pour la seconde, de la viande halal au même titre que de la viande « classique ».

L’équation à la mode cette semaine à Orange serait donc « viande halal servie égal pas de matériel de la mairie »! Même si le terme de « chantage » est qualifié d’exagéré par le directeur de cabinet du maire Jacques Bompard, la municipalité assume pleinement la décision de ne pas prêter, comme elle le fait habituellement, des tables, des chaises, des barrières et des moyens humains aux écoles « déviantes ».

La Provence

(Merci à Latine)

Le maire d’Orange Jacques Bompard quitte le MPF

Le maire d’Orange (Vaucluse) Jacques Bompard a décidé de quitter le Mouvement pour la France (MPF) de Philippe de Villiers, a-t-on appris vendredi auprès d’un porte-parole.

Ex-FN, M. Bompard avait rejoint le MPF en 2006, à la veille de l’élection présidentielle remportée par Nicolas Sarkozy. Depuis, le MPF s’est rapproché de l’UMP.

suite

Mariages : drapeaux étrangers interdits ?

Une partie de la droite tente d’ouvrir un nouveau front sur les questions d’intégration. Une centaine d’élus UMP ont signé une proposition de loi interdisant les drapeaux étrangers, notamment algériens, marocains et tunisiens, lors des cérémonies de mariage.

Déposé début novembre par Elie Aboud, député UMP de l’Hérault, le texte entend donner aux maires la possibilité d’ »interdire aux participants d’arborer des drapeaux ou signes d’appartenance nationale autres que ceux de la République française ». (…)

« Dans cette population, il existe un sentiment antifrançais qui se traduit par des provocations ».

Membre du club Génération France, créé par Jean-François Copé, président du groupe UMP à l’Assemblée nationale, pour lequel il anime un atelier sur la « communauté » française, le député de l’Hérault voit dans ces pratiques le signe d’un « mal-être » et d’une « schizophrénie totale » des jeunes gens issus de l’immigration. Un phénomène accentué, selon lui, depuis les incidents en marge de la qualification de l’équipe d’Algérie pour la Coupe du monde de football. « Dans cette population, il existe un sentiment antifrançais qui se traduit par des provocations », insiste l’élu. « Certains vont dire « voilà l’UMP qui court après le FN ! » Mais je refuse de laisser croire que le FN aurait le monopole du drapeau tricolore ! », se défend M. Aboud.

suite

Le maire d’Orange interdit les drapeaux étrangers lors des mariages

Le maire d’Orange Jacques Bompard (MPF), candidat aux élections régionales, a interdit d’arborer en mairie ou à proximité des drapeaux étrangers lors des mariages, par arrêté transmis mercredi à la préfecture, a-t-on appris jeudi auprès de celle-ci.

La préfecture de Vaucluse a précisé que l’arrêté, une fois enregistré, était exécutoire et qu’il serait soumis à un contrôle de légalité dans un délai de deux mois.

L’arrêté interdit également d’arborer dans les locaux de la mairie ou aux abords immédiats de celle-ci des signes d’appartenance nationale autres que ceux de la République française lors des mariages. Toute violation pourra conduire à la non-célébration du mariage et sera passible de contravention.

« Ces drapeaux se présentent dans toutes les villes du sud de la France lors de certains mariages de la communauté étrangère. On a droit à des manifestations parfois très provocantes de leur appartenance. Cet arrêté est destiné à éviter un certain nombre de spectacles désolants », a expliqué à l’AFP André-Yves Beck, directeur de la communication de la mairie d’Orange.

suite