L’Italie menace de rapatrier de force les immigrés tunisiens

Addendum : Selon Libero et TMNews, le 7000 immigrés présents à Lampedusa seront tous évacués par bateaux mercredi vers les centres d’accueil de Sicile et des Pouilles (dont ils s’échappent facilement).

Interview (en français) de Bruno Bartoloni, journaliste au Corriere della Sera (RFI)

Clip audio : Le lecteur Adobe Flash (version 9 ou plus) est nécessaire pour la lecture de ce clip audio. Téléchargez la dernière version ici. Vous devez aussi avoir JavaScript activé dans votre navigateur.

_______________________________________________

Le ministre italien de l’Intérieur Roberto Maroni a menacé Tunis de rapatrier de force les immigrés arrivés ces derniers temps sur l’île de Lampedusa si les autorités tunisiennes ne bloquent pas les départs à partir de leurs côtes.

La Tunisie avait promis d’agir immédiatement pour arrêter les flux migratoires. S’il n’y a pas un signal concret (des autorités tunisiennes, ndlr), nous procéderons aux rapatriements forcés »

a déclaré le ministre dans une interview aujourd’hui au Corriere della Sera. [...]

Selon Roberto Maroni, l’Italie « est équipée » pour ces rapatriements forcés. « Nous les mettons sur les bateaux et nous les ramenons chez eux », a-t-il dit, indiquant que cette procédure est « financée par l’Union européenne (…) et gérée par des organisations internationales ».

Le Figaro

________________________________________________

Miccichè : «Italie, libère-nous de l’envahisseur» (Il Corriere della Sera)

Le sous-secrétaire à la Présidence du Conseil (Premier Ministre) critique la gestion de l’urgence par le gouvernement : »Nous sommes devenus fous ».

«Maintenant basta. Nous sommes vraiment fatigués. Les limites ont été dépassées, Lampedusa s’effondre, la Sicile fait naufrage. Il faut résoudre le problème immédiatement.» C’est ce qu’écrit Gianfranco Miccichè sur son blog, et le moins qu’on puisse dire est qu’il est insolite que cette critique vienne d’un sous-secrétaire à la Présidence de ce même gouvernement.

Ce ne sont pas des clandestins, ce ne sont pas des réfugiés, mais une armée prête à tout qui a occupé Lampedusa. Italie, délivre-nous de l’envahisseur. »

«Nous Siciliens», souligne Miccichè, «sommes de bonnes personnes, unies, généreuses, joyeuses, mais nous ne soommes pas fous. Les Lampédousiens sont désespérés, ils se sentent assiégés, menacés par une horde envahissante, affamée, dangereuse. Ce ne sont pas des clandestins.», continue-t’il, «ce ne sont pas des réfugiés, mais une armée prête à tout, qui occupe Lampedusa. Italie, libère nous de l’envahisseur.»

Le chef de Forza del Sud est clair : «Nous ne voulons pas de demi-mesure, nous n’avons pas besoin de mesure temporaire, et nous considérons comme absurde l’hypothèse de payer ceux qui acceptent de retourner chez eux. Nous sommes devenus fous. Une prime de 1500 euros à celui qui nous envahit. Faisons entendre notre voix», conclut de façon sarcastique Micciché, «sinon la Sicile finira par devenir la succursale de l’Afrique du Nord».

Miccichè (blog) Il Corriere della Sera

(merci à Nicolas, merci à Romegas et Knut pour la traduction)

Les premiers clandestins (1000) en provenance de Libye s’approchent de l’Italie

Addendum : Selon don Zerai, quatre ou cinq autres embarcations transportant au total environ un millier de personnes ont quitté les côtes libyennes à destination de l’Italie. [...]

L’Alsace Bild
________________________________________

La première embarcation transportant des clandestins africains en provenance de Libye s’approchait samedi soir des côtes italiennes, ont annoncé des organisations de défense des migrants et des réfugiés.

Au total, quelque 350 personnes, essentiellement des Erythréens, des Ethiopiens et des Somaliens, se trouvent à bord de ce bateau qui a quitté Tripoli dans la nuit de jeudi vendredi, a indiqué à l’AFP Mussie Zerai, un prêtre catholique qui a été en contact direct avec le navire.

Selon l’organisation des Nations unies pour les réfugiés (HCR), un hélicoptère italien a dû intervenir pour se porter au secours d’une femme qui venait d’accoucher à bord et de son nouveau-né. «Une femme a accouché cet après-midi. Une autre femme enceinte est en train de souffrir et les gens à bord craignent qu’elle n’accouche à son tour», a dit Mussie Zerai. Selon lui, le bateau, surchargé et qui a des problèmes de moteur, se dirigeait samedi soir vers la petite île de Lampedusa.

Le colonel Mouammar Kadhafi, qui avait signé un accord de contrôle des côtes libyennes ayant permis de limiter de manière draconienne l’émigration clandestine vers l’Italie, a prévenu que des milliers de migrants pourraient rejoindre l’Europe s’il était chassé du pouvoir.

Le Figaro/AFP

Libye : « L’Italie bombarde la France » (Il Giornale)

Il Giornale, le quotidien détenu par le frère de Silvio Berlusconi, souligne à la Une, avec un grand titre et une caricature, la rivalité entre la France et l’Italie sur la crise libyenne.

« L’Italie bombarde la France », assène le titre, alors que le gouvernement italien a dit clairement son souhait de voir l’opération militaire effectuée sous l’égide de l’Otan, ce que refuse Nicolas Sarkozy. Le ministre des Affaires étrangères, Franco Frattini, a aussi prévenu que son pays ne voulait pas de « guerre » en Libye.

« Sarkozy veut tout faire tout seul : «Je commande l’OTAN sinon je m’en vais», ironise le sous-titre d’Il Giornale. Pétrole, économie, immigrés : la grande bataille Rome-Paris dépasse le cas de la Libye. »

L’éditorial ajoute : « Il n’est pas facile de mettre Berlusconi à la porte ». Et le dessin montre le dirigeant italien, en tenue de footballeur, frappant Sarkozy d’un coup de tête, qui rappelle celui de Zidane contre le joueur italien Marco Materazzi.

La première double page est consacrée à l’affaire. A gauche : « Sarkozy veut commander sans l’OTAN. Berlusconi : « Si c’est cela je ferme les bases aériennes ». A droite : « Les bombes sur la Libye ont déclenché une guerre entre la France et l’Italie. »

En bas de la page, à gauche,, Il Giornale publie un deuxième article, qui estime que la France tente un coup pour étendre sa présence dans le Maghreb. [...]

@si

Italie : Plan d’accueil pour 50.000 boat-people d’Afrique du Nord

Dernière minute :

- Les 50.000 réfugiés attendus seraient des demandeurs d’asile érithréens, somaliens et soudanais fuyant la Libye selon le ministère de l’Intérieur. Quant aux jeunes Tunisiens arrivés à Lampedusa, la majeure partie ne peut pas prétendre au statut de réfugié politique et devront être reconduits dans leur pays d’origine.

Virgilio

- 23 mars : Début du transfert des clandestins par la Marine nationale italienne vers la Sicile. Un pont aérien vers Bari, Foggia et Crotone a aussi été mis en place. 5 à 6000 clandestins devraient être évacués d’ici 4 jours mais de nouvelles embarcations chargées d’immigrants arrivent chaque jour à Lampedusa… Il Corriere

- Censure totale sur la déferlante migratoire que subit Lampedusa. Médias Libres

- Le 22 mars à 19H30 est arrivé le bateau le plus chargé depuis le début de la crise : 400 nouveaux clandestins ont débarqué à Lampedusa.

- Le HCR souligne qu’il est crucial que la situation à Lampedusa n’empêche pas l’Italie de faire face à l’arrivée des personnes fuyant la situation en Libye, d’autant qu’elles auront probablement besoin d’une protection internationale. ONU

- Les clandestins (6000) actuellement à Lampedusa devraient être transférés vers des sites militaires de Sicile et des Pouilles selon Dino de Rubeis, le maire de Lampedusa. Ces sites militaires seraient transformés en villages de tentes (« tendopoli »). ANSA

- Radio Vatican : « Lampedusa est prise d’assaut »

Clip audio : Le lecteur Adobe Flash (version 9 ou plus) est nécessaire pour la lecture de ce clip audio. Téléchargez la dernière version ici. Vous devez aussi avoir JavaScript activé dans votre navigateur.

_________________________________________


(merci et bravo à Teias pour la vidéo)

_______________________________
Le chiffre est très réaliste selon le ministre italien de l’Intérieur.

Le Viminal (Ministère de l’Intérieur) a convoqué les représentants des Régions pour mettre en place un plan de solidarité qui permette de « disséminer sur toute la péninsule » 14 918 étrangers arrivés en Italie lors des 190 débarquements enregistrés depuis le début de janvier et dont font partie les 5000 et plus actuellement à Lampedusa.

Régions, provinces et municipalités ont adhéré à la requête d’accueillir jusqu’à 50 000 immigrés », a dit le ministre de l’Intérieur Roberto Maroni au terme de sa rencontre avec les présidents des Régions, l’Anci (communes) et l’Upi (provinces). Le plan, a ajouté Maroni, « nous sommes en train de le mettre au point et il sera présenté dans les jours prochains. Dans la distribution des migrants, nous tiendrons compte du nombre d’habitants dans chaque région. » La « redistribution » suivra un principe de solidarité et sera proportionnelle au nombre d’habitants des régions concernées. Certains « critères » correctifs seront appliqués pour des régions déjà sensibles. Les régions qui seront concernées par ce « critère correctif » sont la Sicile, les Pouilles, la Calabre et les Abruzzes (à cause du tremblement de terre de 2009).

Il Corriere Della Sera Reuters

Lampedusa prise d’assaut par près de 6000 migrants clandestins

Les arrivées de migrants sur la petite île italienne de Lampedusa se sont poursuivies dans la nuit de lundi à mardi avec le débarquement de 291 nouveaux clandestins, ce qui porte à près de 6000 le nombre total des immigrés présents sur l’île.

Ces débarquements massifs, ont provoqué ces derniers jours une tension palpable auprès des habitants, devenus désormais minoritaires (5500). Ces derniers appellent notamment à une répartition de ces personnes sur d’autres centres d’accueil, vu que celui de Lampedusa est prévu pour seulement 850 personnes.

Un navire militaire, le San Marco, est d’ailleurs attendu mardi sur place pour évacuer un millier d’immigrés, de même qu’une délégation parlementaire.

Commentant cette situation, la porte-parole du HCR, Laura Boldrini, a estimé que « Lampedusa doit être désengorgée au plus vite: cette situation insoutenable fait monter la tension au sein des migrants et de la population ». « Une situation d’urgence humanitaire de cette importance sur l’île ne s’est jamais vue », a-t-elle ajouté. [...]

Casafree

Silence total (censure ?) depuis plusieurs jours sur les grandes chaînes de télévision françaises (et presque rien dans la presse française) alors que selon la chaîne italienne TG3 « ces images ont fait le tour du monde »… Et les bateaux continuent d’arriver…

Image de prévisualisation YouTube(merci à Biafine et Léandre pour la traduction de l’italien)

Le ministre italien de l’Intérieur craint l’arrivée de plusieurs dizaines de milliers de réfugiés de Libye

Addendum 19/03/19H

 

Addendum 19/03/11 11H

Euronews est pour l’instant le seul média francophone à consacrer un reportage aux derniers événements de Lampedusa en reprenant les images de la télévision italienne.

http://www.dailymotion.com/video/xhplx0
___________________

Appel lecteurs : Les télévisions et les sites d’information en ligne français ne publiant pour l’instant aucune information sur la situation à Lampedusa alors que les médias italiens évoquent une situation explosive, nous ne pouvons compter que sur nos lecteurs italophones pour vous informer en traduisant la presse italienne (bref résumés) et en nous envoyant des vidéos (nombreuses sur les sites de La Stampa, du Corriere et sur Youtube).

_______________________________________________

Lampedusa – 3000 clandestins se trouvent en ce moment sur l’île dont les capacités d’accueil sont limitées à 800. Malgré les manifestations et la résistance de nombreux habitants, les vedettes des garde-côtes et des douanes ont finalement fait débarquer les 116 immigrés nord-africains ainsi que 400 autres grâce à deux cordons de protection policière.

Il Corriere della sera

Guerra civile in Libia: l’Italia rischia l’invasione di migliaia di rifugiati politici

[...] Su questo delicatissimo punto è intervenuto in serata il Ministro dell’Interno Maroni. Ecco le sue parole:

”La situazione libica genera grande incertezza, grandi rischi e soprattutto per quanto ci riguarda, e riguarda la sicurezza, il rischio, come avvenuto in altri scenari di guerra, di una fuga in massa di profughi che scappano dalle violenze e dalle bombe. Fatalmente – ha aggiunto Maroni – questi profughi arriveranno in Europa e probabilmente in Italia. I numeri non sono quantificabili ma il rischio di decine e decine di migliaia di profughi c’è – ha concluso – e lo valutiamo con grande preoccupazione ed attenzione”.

Diretta News

Nora Berra : ce qu’a dit Guéant est «dramatiquement vrai»

Dans un communiqué publié sur son blog, la secrétaire d’Etat à la Santé Nora Berra (UMP), fille de tirailleur algérien, apporte un soutien appuyé à Claude Guéant, dont les récents propos sur l’immigration ont suscité un tollé général à gauche et une ironie amusée au FN.>

Ce sentiment bien que profondément injuste n’en demeure pas moins une réalité. Pourquoi nier ce fait de société ?

«Ce qu’à dit le Ministre de l’Intérieur est dramatiquement vrai et la vérité peut et doit s’énoncer même si elle est désagréable à entendre». […]

Nora Berra se félicite donc que Claude Guéant commence, d’une certaine façon, à crever l’abcès. A «sortir de l’amalgame et de confusion» entretenus selon elle et par Marine Le Pen et par Martine Aubry. Elle propose d’aller plus loin, et d’aborder aussi «le problème sur son autre versant, celui de ces populations françaises d’origine étrangère qui sont chez elles et sont aussi concernées».

Car pour la ministre, «beaucoup de nos concitoyens d’origine étrangère se sentent aujourd’hui exclus, ils ont probablement le sentiment d’être incompris pour certains, rejetés pour d’autres. La peur s’installe parmi eux aujourd’hui avec pour conséquence le désespoir et ses corollaires, l’agressivité ou la résignation». […]

Libé Lyon

Italie : crucifix autorisés dans les écoles (CEDH)

La présence d’un crucifix dans les classes des écoles publiques italiennes ne viole pas le droit à l’instruction, a estimé vendredi la Cour européenne des droits de l’Homme (CEDH), infirmant une décision de première instance condamnant l’Italie.

L’Italie s’est félicitée vendredi de la décision de la Cour européenne des droits de l’Homme d’autoriser la présence de crucifix dans les classes des écoles publiques italiennes, par la voix de son ministre des Affaires étrangères, Franco Frattini.

En novembre 2009, la CEDH avait jugé la présence de ce symbole religieux « contraire au droit des parents d’éduquer leurs enfants selon leurs convictions » et « au droit des enfants à la liberté de religion et de pensée ». [...]

Le Figaro

(merci à Phil)

L’Italie célèbre ses 150 ans d’unité (vidéo)

Pour la première fois, le gouvernement italien a décrété la journée du 17 mars fériée. A Rome, comme dans d’autres villes du pays, les célébrations du cent cinquantième anniversaire de l’unité nationale ont débuté mercredi soir. Dans la capitale, c’est le président de la République qui a donné le coup d’envoi des festivités.

http://www.dailymotion.com/video/xhnqn1

Des policiers ont-ils réquisitionné un train pour reconduire des clandestins en Italie ?

Des policiers français ont-ils réquisitionné sans aucun droit une rame de train ce matin, pour reconduire en Italie des clandestins sans même avertir leurs collègues transalpins ? C’est ce que suspectent des cheminots CGT qui ont empêché les agents de mener jusqu’au bout l’opération. Les forces de l’ordre voulaient descendre avant la frontière, et laisser le conducteur et la contrôleuse se débrouiller ensuite pour relâcher les 20 passagers sans titre (de séjour comme de transport) à Vintimille…

Il était un peu plus de 9h30 lorsqu’une contrôleuse est tombée sur le quai, en gare de Cannes, sur 7 policiers de la police aux frontière par voie ferroviaire (brigade des chemins de fer). Avec eu 20 personnes en situation irrégulière, dont un mineur semble-t-il. Les policiers, raconte l’un de ses collègues, lui auraient indiqué qu’ils effectuaient une reconduite en Italie. La contrôleuse, faisant son métier, leur a demandé naïvement s’ils avaient des titres de transport pour tout ce monde. Les policiers ont répondu que non et qu’ils n’avaient pas l’intention d’en prendre à bord. Ils ont ajouté pour se justifier qu’ils avaient un ordre de réquisition – qu’ils n’ont pas montré. La suite est encore plus étonnante. [...]

LibéMarseille